Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2020

Alexander Gauland attaque le tribunal d’arbitrage de l’AfD.

AfD.jpg

Allemagne. Le co-chef de file des élus de l’AfD à la Chambre des députés et président du parti Alexander Gauland attaque le tribunal d’arbitrage de l’AfD qui a permis l’exclusion du numéro 2 de l’aile nationaliste du parti Andreas Kalbitz et déclare qu’il ne se fiera qu’aux décisions des instances juridiques.

Gauland.jpg

Alexander Gauland

Interview du contre-amiral Nicola De Felice par Lionel Baland sur la gestion des flux de migrants illégaux.

Breizh-info.png

Italie. Interview du contre-amiral Nicola De Felice :

https://www.breizh-info.com/2020/07/27/148010/contre-amir...

"L’effet smart working : les consommations s’effondrent. 250 millions par mois brûlés."

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

Le plan de l’Italie pour l’utilisation du Recovery Fund reste au centre de l’attention des quotidiens : « La ligne de Conte : immédiatement les projets et des dépenses responsables » (Corriere), «’’ Réformes et Sud, maintenant le tournant’’ : entretien de F. Panetta (BCE) » (Repubblica) , « Conte, l’urgence au Parlement mais la task force au gouvernement » (Fatto Quotidiano). L’enquête en Lombardie touchant le président de la Région, A. Fontana (Ligue), est également citée par l’ensemble des médias : « Fontana, soupçons sur l’héritage. 27 enquêtes sur la Lombardie » - « Enquête sur les origines du patrimoine conservé à l’étranger par le gouverneur » - « Les parquets enquêtent sur les appels d’offres, les gaspillages et les décès suspects dans les Rsa (ndr : Ehpad) ».

La Stampa titre sur « L’effet smart working : les consommations s’effondrent. 250 millions par mois brûlés ».

Les journaux télévisés ouvrent sur les enquêtes à l’égard du président de la région Lombardie, Attilio Fontana (Ligue), sur le débat politique en cours à propos des fonds européens et sur la reprise de contrôles stricts contre le COVID-19 dans la Péninsule.

(Traduction : ambassade de France à Rome)

26/07/2020

Giorgia Meloni dénonce le fait que la gauche et les médias du système tentent d’utiliser la croissance de son parti pour diviser le centre-droit.

FI-AN.jpg

Ligue.jpg

Italie. La dirigeante de Frères d’Italie Giorgia Meloni dénonce le fait que la gauche et les médias du système tentent d’utiliser la croissance de son parti pour diviser le centre-droit (Ligue, Frères d’Italie, Forza Italia, …). Elle déclare que bientôt l’Italie disposera d’un gouvernement fort et uni qui respecte les intérêts des Italiens.

Giorgia Meloni.jpg

Giorgia Meloni

25/07/2020

Andreas Kalbitz reste exclu de l'AfD.

AfD.jpg

Allemagne. Le tribunal fédéral d’arbitrage de l’AfD a rejeté, ce samedi 25 juillet 2020, le recours du numéro 2 de l’aile nationaliste du parti Andreas Kalbitz contre son exclusion par la direction fédérale du parti.

[Kalbitz se voit reprocher de ne pas avoir déclaré, lors de son adhésion à l’AfD, son appartenance autrefois au mouvement Heimattreue Deutschen Jugend. Kalbitz nie avoir été membre de cette organisation. La demande d’adhésion à l’AfD de Kalbitz a disparu.]

[Le tribunal de l'Etat de Berlin avait en référé [urgence] estimé que l'exclusion de Kalbitz n'était pas valable car celle-ci doit être décidée par le tribunal fédéral d'arbitrage de l'AfD et pas, comme cela avait été le cas, par la présidence du parti. Kalbitz avait ainsi récupéré son statut de membre jusqu'à la décision du tribunal fédéral d’arbitrage de l'AfD.]

Kalbitz.jpg

Andreas Kalbitz

Le procureur recourt contre l’acquittement d’Yvan Perrin.

UDC.jpg

Suisse. Le Ministère public n'est pas satisfait de l’acquittement d’Yvan Perrin :

https://www.20min.ch/fr/story/le-ministere-public-pas-sat...

Fête des patriotes de Frères d'Italie.

FI-AN.jpg

Italie. Ce 24 juillet 2020, Frères d'Italie a tenu une fête des patriotes à Cretone près de Rome.

Meloni 1.jpg

FdI 1.jpg

Giorgia Meloni

FdI 2.jpg

FdI 3.jpg

La candidature de Heinz-Christian Strache aux élections municipales à Vienne bat de l’aile.

FPÖ.jpg

Autriche. Vienne. La candidature de Heinz-Christian Strache aux élections municipales à Vienne bas de l’aile sur la question de sa résidence. Au vu d'un mandat de perquisition à son domicile officiel viennois l'été dernier, sa mère, qui vit seule dans son appartement, a déclaré aux fonctionnaires de police que son fils n'habitait plus là depuis plus de 19 ans et que rien ne lui appartenait dans l'appartement. En conséquence, les policiers sont allés perquisitionner son domicile effectif en Basse-Autriche. Stricto sensu, Heinz-Christian Strache n'est ni électeur ni éligible à Vienne.

Autriche : le FPÖ donné à 11 % et la DAÖ/Team Strache à 4 %.

FPÖ.jpg

DAÖ 3.jpg

Team HC Strache.png

Autriche. Un sondage Research Affairs donne les sociaux-chrértiens de l’ÖVP à 42 %, les sociaux-démocrates du SPÖ à 19 %, les patriotes du FPÖ à 11 %, les écologistes à 15 %, les libéraux de NEOS à 8 %, les patriotes de la DAÖ/Team Strache à 4 %.

Frères d'Italie donné à 18 % progresse encore au détriment de la Ligue.

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Un sondage Ipsos donne Frères d'Italie à 18 % et la Ligue à 23,1 %.

Italie 1.jpg

Parti Démocrate : centre-gauche

M5S : anti-système

Ligue : patriotes

Forza Italia : conservateurs

Frères d'Italie : patriotes

24/07/2020

"Le Recovery Fund continue d’être au centre de l’attention de l’ensemble des médias."

M5S.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Revue de presse.

Le Recovery Fund continue d’être au centre de l’attention de l’ensemble des médias. Les commentateurs évoquent les dynamiques en interne autour d’une « cabine de régie » pour un plan de répartition des fonds consensuel et le débat autour du MES : « Le président du Conseil et Gualtieri pensent à une cabine de régie avec des représentants du gouvernement et de ‘’super techniciens’’ » - « Conte assiégé sur les Fonds UE » - « FI et une partie du PD demandent une bicamérale. Et les 5 étoiles votent ‘’non’’ au MES avec la Ligue » (Corriere), « Conte choisit Amendola pour la gestion des projets communautaires » (Stampa), « Pression de Gualtieri : sans le MES, des tensions financières » (Il Sole 24 Ore). Des indications en provenance de l’Union européenne sont aussi rapportées par les médias, notamment à travers des entretiens : P. Gentiloni à Repubblica : « Après les Fonds UE, maintenant le MES » et d’U. von der Leyen à la Stampa : « L’Italie doit respecter les pactes et bien dépenser les fonds » (La Stampa). Le Messaggero titre : « L’UE à l’Italie : il faut aider le Sud ».

Le scandale de l’arrestation de carabiniers à Plaisance est également très suivi.

ENTRETIEN, La Repubblica, de Paolo Gentiloni, Commissaire européen pour l’Economie : « " Les fonds arriveront dans la deuxième moitié de 2021. L’Italie doit prendre le MES " » : «" Il y a une grande satisfaction pour l’accord sur le Recovery Fund, après des mois de négociation. Il s’agit d’une décision historique du point de vue économique et je prévois que ce plan aura un grand succès. Le gouvernement a très bien travaillé mais maintenant il doit faire les réformes puisqu'il est désormais interdit de commettre des erreurs. Les fonds de l’UE arriveront dans la deuxième moitié de 2021 et maintenant le défi consiste à combiner les mesures d'urgence avec les stratégies de relance et les mesures de dépenses futures. L'Italie doit prendre ce défi au sérieux et considérer que le MES est un outil déjà disponible dont elle pourrait certainement tirer profit ‘’».

COMMENTAIRE, La Repubblica, S. Folli : « Front transversal pour le Recovery » : « Le thème politique continue d’être la gestion des fonds européens.  L'argent arrivera en plusieurs versements à partir de janvier 2021 et une autre partie au plus tôt à la moitié de 2021 mais cette question conditionne déjà le débat public. Il s’agit d’un chiffre énorme qui alimente maintenant les attentes, les promesses et les espoirs et il n'est pas surprenant que le président du Conseil, considérant le résultat de Bruxelles comme sa victoire personnelle, ait à l'esprit de gérer ces fonds de Palais Chigi. Conte souhaite mettre en place une task force composée d'un groupe de conseillers sur la base d’un avis du Parlement qui doit, d’ailleurs, toujours faire face à la discussion sur le plan national des réformes. L’opposition, afin de ne pas être court-circuitée, a proposé une commission bicamérale pour fixer le cadre stratégique des interventions et cette proposition, même si elle venait du centre droit, a conquis une part importante de la majorité. Comme Matteo Renzi, qui a demandé au président du Conseil de ne pas attendre septembre pour impliquer le Parlement et même une partie du PD est d’accord, afin d'éviter que Conte gère seul ce levier de pouvoir. Mais c'est un indice que le système politique se prépare à faire face à une transition critique sans une réelle cohésion interne. La même insistance sur l'utilisation du MES, par Paolo Gentiloni et le ministre de la Santé Speranza, montre que la période post-Bruxelles ne fait que commencer ».

ARTICLE, Corriere della Sera, A. Trocino, « Pour les fonds, une poussée vers la commission bicamérale. Et de nouvelles tensions sur le MES » : « Les célébrations pour l’obtention du fonds de relance terminées, la question de la gestion des 209 milliards en provenance de l’UE est maintenant dans le vif. L’idée de Giuseppe Conte serait de mettre en place une structure composée de ministres et de fonctionnaires ministériels et supervisée par le même président du Conseil. Soutenu par le M5S, ce projet se heurte cependant aux positions des représentants de Forza Italia et d’une partie du PD, qui ont avancé la proposition d’instaurer un instrument ‘’agile mais représentatif’’, à l’image d’une commission bicamérale pour la reprise économique, qui pourrait impliquer aussi dans son travail des membres de l’opposition. »

ENTRETIEN, Corriere della Sera, de Giorgia Meloni, leader du parti Fratelli d’Italia (FdI), « Ils veulent notre accord sur la nouvelle manœuvre ? Voici nos conditions » : « Nous demandons des mesures de soutien à l’emploi, le renvoi des échéances fiscales, des fonds pour les pensions d’invalidité. Le gouvernement devra nous donner des réponses concrètes,sinon il devra agir tout seul. Pour la gestion du fonds de relance, FdI acceptera la commission bicamérale seulement si elle est mixte ou présidée par l’opposition. Ce serait alors un signal positif de la part du gouvernement. »

(Traduction : ambassade de France à Rome)

23/07/2020

Matteo Salvini à Lampedusa.

Ligue.jpg

Italie. Ce 23 juillet 2020, Matteo Salvini est à Lampedusa. Il a visité un hot-spot d'accueil de migrants et a rencontré des habitants de l'île.

Hot-spot d'accueil de migrants :

L 1.jpg

L 2.jpg

L 3.jpg

L 4.jpg

Matteo Salvini

Filip Dewinter à la Chambre des députés à Berlin.

AfD.jpg

VB.jpg

Belgique et Allemagne. Filip Dewinter du Vlaams Belang (Belgique) a été reçu à la Chambre des députés à Berlin par l’AfD.

AfD 1.jpg

Steffen Kotré (AfD) et Filip Dewinter

Massimiliano Fedriga : le Frioul-Vénétie julienne refuse d'accueillir des migrants irréguliers supplémentaires.

Ligue.jpg

Italie. Région autonome du Frioul-Vénétie julienne. Le gouverneur Massimiliano Fedriga (Ligue) a déclaré que sa région n’est pas prête à accueillir des migrants irréguliers supplémentaires.

Le Frioul-Vénétie julienne est victime d’un afflux de migrants en provenance d’Afghanistan, du Pakistan, du Bangladesch, du Sri Lanka et d’autres États non-Schengen, c’est-à-dire de pays qui subissent fortement l'épidémie de coronavirus, et empruntent la route des Balkans alors que cette région est elle aussi désormais touchée par l’épidémie.

Un sénateur italien lance le parti Italexit.

Italexit.png

Italie. Gianluigi Paragone lance le parti Italexit :

https://www.lefigaro.fr/international/un-senateur-italien...

"Conte dans l’hémicycle après Bruxelles : l’Italie a gagné."

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

Les médias italiens se concentrent principalement sur deux thèmes :

-          l’arrestation, à Plaisance, de six carabiniers, accusés de tortures et de trafic de drogue - « La caserne de la honte » - « Les militaires comme dans un film, écoutes téléphoniques : ‘’Nous comme dans ‘’Gomorra’’, personne ne peut nous identifier’’ » (Repubblica),  « La caserne comme dans ‘’Gomorra’’ » (Stampa)

-          et, suite aux déclarations de G. Conte (hier, devant les Chambres, après le « succès historique » bruxellois, qui ont été suivies d’un Conseil des ministres)  sur les équilibres au sein de la majorité:  « Le gouvernement demande 25 milliards supplémentaire de déficit, mais au Sénat la majorité est en danger » - « Conte dans l’hémicycle après Bruxelles : l’Italie a gagné » - « Le PD rouvre le front MES » (Corriere), « Et Salvini resta seul. Le Pd-MES gâche la fête à Conte » (Il Fatto Quotidiano), « Dégrèvements pour qui retourne au travail – Le gouvernement pour une nouvelle loi de finances de 25 milliards » (Messaggero), « Petites entreprises, un tiers est en péril » (Il Sole 24 Ore).

COMMENTAIRE, La Repubblica, S. Folli : « Les jeux de pouvoir sur les fonds européens » : « En termes politiques, l'argent du Recovery Fund est, bien sûr, surtout une question de pouvoir. Beaucoup de pouvoir, à tel point que l'on redéfinit les relations dans la majorité et dans tout le Parlement. Nous avons assisté hier, au Sénat, à un torrent d'applaudissements au président du Conseil comme l'on n'en a pas vu depuis presque cinquante ans, un hommage au général victorieux par la coalition et aussi quelque chose de plus. Conte est devenu aujourd'hui le leader naturel du pacte de majorité, surtout si la relation entre PD et M5S évolue, dans un avenir très proche, vers une plus grande forme d'intégration, presque dans un seul parti. Il faut attendre le résultat de prochaines élections régionales de septembre ainsi que les choix qui restent à faire, comme l'utilisation du MES. Mais le véritable instrument de pouvoir sera la gestion des fonds et c'est là que se déroulera le jeu entre le président du Conseil et les forces politiques réticentes à lâcher prise sur le grand plan de réformes et de modernisation du pays. Sur la vague de l'enthousiasme, l'hypothèse d'un contrôle direct de Palais Chigi est plausible, le président du Conseil étant assisté par un groupe de travail qui lui est loyal. Une autre solution pourrait être un Comité technique de haut niveau responsable devant le Parlement mais autonome dans ses choix.  Ou encore la soi-disant " salle de contrôle " évoquée par Di Maio ou, quatrième solution, un Comité parlementaire formé par toutes les forces de la majorité et de l'opposition. Le scénario est complexe et le choix final montrera dans quelle mesure Conte a réussi à modeler le duopole PD-5S en exploitant également les divergences du centre-droit où Salvini est le grand perdant ».

COMMENTAIRE, Corriere della Sera, M. Franco, « Le M5S exalte la nouvelle Europe pour éluder ses ambiguïtés » : « Les oppositions face au recours au MES, soulignées par les représentants du M5S, semblent en contraste avec leurs éloges européistes. Mais soutenir l’inutilité du MES face à l’arrivée des milliards du fonds de relance pourrait cristalliser un élément d’ambiguïté dans la politique des 5S, qui pourrait refaire surface si le gouvernement devait faire un mauvais usage des fonds européens, ou si l’épidémie devait se représenter à l’automne, aggravant la crise économique. Devant la satisfaction pour les résultats obtenus au sein de l’Union, il ne faut pas non plus se faire des illusions et croire que la route sera désormais en descente. Le thème central est en effet l’utilisation des 209 milliards d’euros, une question qui hante la coalition gouvernementale et, surtout le M5S, à l’apparence déconcerté à son intérieur par la centralité et le succès de Giuseppe Conte ».

COULISSES, La Stampa, C. Bertini, « Le président du Conseil aux commandes avec 7 ministres. Mais la task force crée une confrontation » : « Pour dépenser les 209 milliards de l’Union européenne, le président du Conseil a avancé le projet de créer une task force qui devra traduire noir sur blanc les projets d’investissement à envoyer à Bruxelles au plus tard le 15 octobre. Selon les indiscrétions, la future organisation de cette structure de coordination pourrait résulter restreinte aux ministres de l’Economie (Gualtieri, Pd), de la Santé (Speranza, Leu), du Développement économique (Patuanelli, M5S), aux Infrastructures (De Micheli, Pd), du Travail (Catalfo, M5S), de l’Innovation (Pisano, M5S) et de l’Environnement (Costa, M5S). La crainte face à une possible centralisation des pouvoirs dans les mains du président Conte envahit la majorité, notamment le front d’Italia Viva et du PD. Pour Zingaretti, en effet, ‘’ce n’est pas le moment de commettre des erreurs mais il faut des idées claires pour l’utilisation des ressources européennes’’. »

ARTICLE, Corriere della Sera, E. Marro, L. Salvia, « Un plan par étapes avec 137 projets. Voici l’idée pour dépenser les fonds de l’Union européenne » : « Avant les négociations européennes pour l’attribution du fonds de relance, le gouvernement italien s’était activé au cours des Etats généraux pour formuler un plan pour la reprise du pays contenant 137 projets prioritaires à réaliser. Maintenant, forts de 209 milliards d’aides européennes, ces projets pourraient constituer la base d’un plan de dépenses plus général et ambitieux. Parmi les réalisations prioritaires figurent les infrastructures, à partir du projet de train à grande vitesse au Sud, la modernisation de l’administration publique, le renforcement des réseaux en fibre optique. D’autres domaines d’intervention sont la réforme des plans sociaux, en particulier en ce qui concerne les normes de réglementation des licenciements, la santé et le renforcement de la didactique scolaire. Seulement la Commission européenne pourra maintenant donner le feu vert pour l’utilisation des fonds. Mais le gouvernement se montre tranquille, comptant sur le responsable européen à l’Economie, l’italien Paolo Gentiloni ».

ARTICLE, La Repubblica, G. Foschini, « Elections régionales, l’idée de Conte. Dans les Pouilles avec Emiliano, même sans l’accord du M5S » : « Face à la candidature aux élections régionales dans les Pouilles d’Antonella Laricchia, conseillère régionale du M5S, les pressions de Rome pour trouver un accord entre M5S et PD se font plus insistantes. Rentré de Bruxelles, le président du Conseil, Conte, est en train de s’occuper personnellement de la question, affirmant qu’en cas d’accord manqué pour la présentation d’une liste commune M5S/PD, il sera prêt à fournir son aide en faveur de Michele Emiliano, candidat du PD, seule garantie pour former un front commun contre le centre-droit. L’engagement du président du Conseil à propos des élections des Pouilles cache une opposition plus interne au M5S avec le ministre des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, peu enclin à accepter Conte comme chef politique du Mouvement. »

(Traduction : ambassade de France à Rome)

22/07/2020

L'AfD porte plainte contre Angela Merkel pour s'être immiscée dans l'élection de Thomas Kemmerich.

AfD.jpg

Allemagne. L’AfD porte plainte, auprès du tribunal constitutionnel fédéral, contre la chancelière fédérale démocrate-chrétienne (CDU) Angela Merkel parce qu’elle s’était immiscée, depuis l’Afrique du Sud, dans l’élection du libéral (FDP) Thomas Kemmerich au poste de ministre-président de Thuringe avec les voix de l’AfD, en déclarant cette élection « inexcusable ».

L’AfD estime qu’Angela Merkel a abusé de ses fonctions et a bafoué la Constitution ainsi que l’égalité des chances entre partis.

L’AfD porte plainte également contre le gouvernement fédéral car les propos tenus par la chancelière se trouvent sur le site de cet organe.

AfD 1.jpg

Thomas Kemmerich était félicité par Björn Höcke de l'AfD.

Hietzing : une conseillère de quartier FPÖ passe à la Team Strache puis retourne au FPÖ.

FPÖ.jpg

Team HC Strache.png

Autriche. Vienne. Hietzing (13e arrondissement de Vienne). Une conseillère de quartier passée du FPÖ à la Team Strache retourne, après quelques heures, au FPÖ. La Team Strache avait annoncé que l’ensemble des 7 conseillers de quartier FPÖ de Hietzing avaient quitté ce parti et que 5 d’entre eux avaient constitué un groupe au sein du Conseil de quartier. Il ne sont donc, en conséquence, que 4.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2020/07/22/hil...)

Bavière : la CSU donnée à 49 %.

CSU.jpg

AfD.jpg

Allemagne. Bavière. À la suite de l’épidémie du coronavirus, la CSU s’est refait une santé, alors qu’auparavant le parti avait chuté.

(https://www.wahlrecht.de/umfragen/landtage/bayern.htm)

Bavière.png

CSU : sociaux-chrétiens

Grüne : écologistes

Freie Wähler : électeurs libres

AfD : patriotes

SPD : sociaux-démocrates

FDP : libéraux

die Linke : post-communistes

Sonstige : autres

Hilmar Kabas dirigera par intérim le FPÖ de Hietzing.

FPÖ.jpg

Team HC Strache.png

Autriche. Vienne. Hietzing (13e arrondissement de Vienne). À la suite du départ de Günter Kasal vers la Team Strache, Hilmar Kabas dirigera par intérim le FPÖ de Hietzing. Kabas dispose d’une expérience dans ce domaine car il avait assuré, du 5 au 23 avril 2005, en tant que plus ancien membre en place de la direction fédérale du FPÖ, la direction par intérim de ce parti suite à la création du BZÖ par Jörg Haider.

Hilmar Kabas.jpg

Hilmar Kabas

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2020/07/22/vie...)

Vienne : un quatrième élu rejoint la Team Strache.

Team HC Strache.png

FPÖ.jpg

Autriche. Vienne. Le député au Parlement de l’État de Vienne/Conseiller municipal de Vienne Günter Kasal, qui est également conseiller d’arrondissement à Hietzing (le 13e arrondissement de Vienne), quitte le FPÖ et rejoint la Team Strache.

L’ensemble des 7 conseillers d’arrondissement FPÖ de Hietzing quitte le FPÖ et une grande partie de ceux-ci rejoindront la Team Strache.

Günter Kasal est le quatrième député au Parlement de l’État de Vienne/conseiller municipal de Vienne qui rejoint Heinz-Christian Strache (Fin 2019, les trois autres avaient fondé un groupe, à l’époque dénommé DAÖ).

Gunter Kasal.jpg

Günter Kasal

Selon l’UDC, le renvoi doit être appliqué plus strictement.

UDC.jpg

Suisse. Dix ans après son adoption, l’initiative pour le renvoi des criminels étrangers n’est pas appliquée, s’insurge l’UDC :

https://www.lematin.ch/story/le-renvoi-doit-etre-applique...

"Conte : "C’est moi qui gère l’argent des Fonds UE.""

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

L’accord trouvé au Conseil européen sur le Recovery fund continue de faire les principaux titres, de même que les commentaires sur la « nécessité de mener à bien les réformes » et les hésitations autour du MES « L’Europe change, l’Italie doit faire ses preuves » - avec photo en Une Conte-Macron (Corriere), « UE : 20 milliards tout de suite » - « Entretien de Luigi di Maio : ‘’réduisons les impôts. Conte leader M5S ? Qu’il s’inscrive à mon mouvement’’ » (Repubblica), « Conte : ‘’c’est moi qui gère l’argent des Fonds UE’’ » - « Sondage Ghisleri : deux points en plus pour le président du Conseil » (Stampa), « Europe : 70% des fonds doivent être dépensés en deux ans, le défi est investir » (Sole), « Conte ferme la porte au PD : ‘’non au MES’’» (Messaggero), « Comment Conte et alliés ont gagné » (Fatto).

EDITORIAL, La Repubblica, M. Molinari : « La responsabilité de la reconstruction » : « Après cinq jours de négociations, la bataille de Bruxelles sur les fonds pour la relance après le Covid s'est terminée par le succès de l'axe franco-allemand qui crée pour l’UE une opportunité bien définie de renforcement stratégique et qui donne à l’Italie une grande responsabilité communautaire. La France et l’Allemagne étaient déterminées à transformer le Recovery Fund de la Commission européenne en le moteur de relance de l’UE et elles se sont battues contre les « pays frugaux », engagés à jouer leur rôle sur la rigueur fiscale ainsi que contre les pays souverainistes, comme Pologne et Hongrie. Ce double affrontement s'est résolu en faveur de Merkel et Macron, qui avaient compris que l’avenir de l’Europe était en jeu et qui ont pu compter sur le soutien d’une coalition qui voulait répondre à l’urgence Covid par un défi pour la croissance. L’Italie de Giuseppe Conte a fait partie de cette coalition et a agi en accord avec Merkel et Macron contre les pays du Nord. Mais maintenant, l’exécutif de Conte a une grande responsabilité, celle de la relance du pays et de sa reconstruction. Il devra être rapide dans ses décisions et adopter des choix courageux dans tous les secteurs importants, dans le but de devenir un modèle pour la relance UE ainsi que nos médecins et infirmiers qui ont été les véritables héros de la lutte contre le virus ».

ENTRETIEN, La Repubblica, de Luigi Di Maio, ministre des Affaires Etrangères : « " Maintenant il faut réduire les impôts et relancer le plan industriel vert. Conte chef des Cinq Etoiles ? Il doit s’inscrire " » : «" Quand on remporte, le mérite est de toute l'équipe, même de ceux qui sont en coulisses et sont représentés par la fermeté du président du Conseil. L’accord sur le Recovery Fund se concentre sur l'avenir des générations futures et non sur les intérêts des Etats membres. Il faut saisir cette occasion pour entamer une grande modernisation du pays et le gouvernement a les qualités et la crédibilité pour le faire. Notre choix de voter Ursula von der Leyen a été essentiel pour créer une nouvelle stabilité et offrir des opportunités de relance et de croissance. Nous sommes déjà prêts à repartir et à entamer les réformes nécessaires au pays. Il faut garantir la sécurité sanitaire, mettre en place des hôpitaux, entamer une réforme de l’emploi, du numérique dans l’administration publique et réduire la pression fiscale. Aujourd’hui, il y a un leader qui doit diriger le changement politique du M5S et il faut le soutenir. Nous travaillons très bien avec le PD et je pense que la tâche de toute force politique est d'être à l'écoute du territoire. Giuseppe Conte en tant que chef du Mouvement ?  Il faut le lui demander, je serais très heureux s'il choisissait de s'inscrire au M5S ‘’».

ARTICLE, Il Fatto Quotidiano, L. De Carolis, « Maintenant Conte peut dire non au Pd sur le fonds de sauvetage » : « Après le marathon à la table des négociations européennes, le président du Conseil Conte apparaît fortifié, au point qu’il est prêt à dire ouvertement non au Pd sur le MES, rejoignant en ce sens les positions du M5S. Aujourd’hui Conte pourrait profiter de cet air qui lui est favorable pour convoquer un Conseil des ministres et préparer ainsi la requête à soumettre au Parlement pour un nouvel écart de 20 milliards dans le budget, nécessaires en attendant les milliards prévus par le fonds de relance. »

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Avec l’argent octroyé dans le cadre du Recovery fund, 7.500 infirmières pourraient être engagées.

DF.jpg

Danemark. Le Parti du Peuple danois estime qu’avec l’argent octroyé par le Danemark dans le cadre du Recovery fund de l’Union Européenne, 7.500 infirmières pourraient être engagées.

Avec l’argent octroyé dans le cadre du Recovery fund, chaque pensionné danois pourrait recevoir plus de 671 euros.

DF.jpg

Danemark. Le Parti du Peuple danois estime qu’avec l’argent octroyé dans le cadre du Recovery fund de l’Union Européenne, chaque pensionné danois pourrait recevoir plus de 5.000 couronnes danoises (671 euros) chaque année.