Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2019

Le Forum voor Democratie, deuxième parti chez les entrepreneurs.

FvD.png

Pays-Bas. Le Forum voor Démocratie est, selon une organisation d’employeurs ayant sondé ses membres, le deuxième parti parmi les entrepreneurs, derrière le parti libéral de droite VVD.

Autriche : le ministre de l'Intérieur annonce un renforcement de la loi sur l’asile.

FPÖ.jpg

Autriche. Le ministre de l’Intérieur Herbert Kickl (FPÖ) annonce un renforcement de la loi sur l’asile. La raison est la mort de quatre femmes depuis le début de l’année. Les auteurs des faits ont une origine étrangère dans trois des quatre cas. Kickl estime que, face à une situation particulière, des mesures particulières s’imposent, et que, dans le futur, des délits, même de faible intensité, commis par des demandeurs d’asile doivent conduire à un refus d’acceptation des demandes d’asile de ces individus.

Alice Weidel en faveur d'un Brexit basé sur une solution commune.

AfD.jpg

Allemagne. La codirigeante du groupe des élus de l’AfD à la Chambre des députés, Alice Weidel, espère que le Brexit « dur » sera évité et qu’un Brexit basé sur une solution commune établie par le Royaume-Uni et l’Union Européenne pourra être appliqué.

La Suède aura bientôt un gouvernement.

Suède. Plus de quatre mois après les élections, un gouvernement doit voir le jour. Le Premier ministre social-démocrate sortant Stefan Löfven restera en poste, soutenu par les écologistes, les centristes et les libéraux, en dépit des blocages suscités par la progression des Démocrates suédois [patriotes]. Le Parti de gauche [gauche radicale] a décidé de ne pas s’opposer à l'élection de Stefan Löfven.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2018/11/15/sue...)

"Les élections européennes pourraient inaugurer la nouvelle phase du salvinisme.

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

Gouvernement : Unes - « Ligue-M5S, le duel sur les chiffres » - ‘’Tensions sur le revenu citoyen et les retraites. Réunion au sommet prévu pour aujourd’hui’’ (Corriere della Sera), « Loi de finances rectificative et sauvetage de BMPS, duel au sein du gouvernement » (La Repubblica), « Revenu citoyen et retraites bientôt adoptés » - ‘’Dernier bras-de-fer entre Di Maio et Salvini’’ (Il Messaggero), « Revenu citoyen et retraites : ‘’feu vert aujourd’hui et mise en place fin avril’’ (Il Mattino).

ENTRETIEN de Giuseppe Conte, président du Conseil : « ‘’ Feu vert au revenu de citoyenneté : il servira à faire repartir le pays. Sur la LGV Lyon-Turin (TAV), il n’y a pas encore de décision ’’ » (La Stampa) : « ‘ J’ai jugé nécessaire d’aller au Niger et au Tchad parce qu’ils sont stratégiques pour les intérêts de notre pays, il s’agit d’une zone où les menaces terroristes insidieuses se concentrent, aussi pour les Européens, et surtout parce qu’il s’agit de deux pays de transit des flux migratoires, qui jouent un rôle clé pour empêcher le trafic d’êtres humains qui alimentent les débarquements sur nos côtes. Il faut partir de là, si l’on veut vraiment gérer le phénomène migratoire. Les leaders de ces deux pays ne veulent pas être laissés seuls dans cette bataille. Dans l’accord avec le Niger, nous avons déjà prévu la possibilité d’augmenter la participation de nos soldats. Je n’ai jamais cru que la conférence de Palerme sur la Libye pouvait offrir une solution définitive et j’ai toujours affirmé que la communauté internationale et nous, devions nous engager pour éviter la montée de la guerre. L’Italie doit contribuer à créer une pression internationale sous le contrôle de l’ONU. [A la question d’une éventuelle divergence d’intérêts entre la France et l’Italie dans cette zone « sous forte influence française »] : notre politique exclue toute prétention hégémonique et néocolonialiste et elle est caractérisée par une approche inclusive. Je crois qu’il serait erroné, pour les pays européens, de montrer une compétition au détriment du continent africain. Le développement de l’Afrique concerne toute l’Europe. La situation de la Grande-Bretagne et du Brexit provoque une grande incertitude et beaucoup de préoccupations et l’Italie avait joué un rôle fondamental dans la définition de l’accord et pour une issue ordonnée. Maintenant, le gouvernement italien a plusieurs questions à résoudre, parmi lesquelles le dossier de la ligne à grande vitesse Lyon –Turin (TAV). Nous avons maintenant le projet de l’analyse des coûts-bénéfices et nous devons compléter les éléments d’étude par une évaluation légale. Après nous pourrons diffuser ces résultats à tous, parce que l’évaluation politique est très importante et doit tenir compte de tous les éléments techniques, économiques et sociaux. En ce moment, il n’existe pas un projet alternatif, nous sommes en train de compléter l’évaluation du projet déjà existant. Si, entretemps, une alternative concrète devait être présentée nous pourrions effectuer une ultérieure évaluation ‘’».

ARTICLE, La Repubblica T. Ciriaco et C. Lopapa « La Ligue à l’attaque ‘’sauvons immédiatement BMPS [banque]’’ mais les 5 Étoiles s’y opposent » : « Tout tient à un fil, ou plutôt à une réunion, l’énième, entre le triumvirat Conte-Di Maio-Salvini prévu pour aujourd’hui afin de sortir de l’enlisement. Pour le M5S, le revenu de citoyenneté est un point vital. Il y a un problème, c’est celui de la couverture budgétaire. Mais ce n’est pas le seul front ouvert. L’autre est peut-être plus délicat : le système bancaire. Di Maio est terrifié à l’idée d’une possible participation de l’État pour sauver les instituts bancaires en difficulté. Or, c’est ce que Salvini et Giorgetti (Ligue) seraient disposés à faire ».

COMMENTAIRE La Repubblica S. Folli « Pourquoi le pacte fragile entre Di Maio et Salvini tient toujours » : « La Ligue et le M5S ont tendance à s’opposer sur tous les sujets, avec une fréquence préoccupante. Du revenu de citoyenneté aux parcs nationaux, de la TAV aux immigrés. Pourtant, le pacte de gouvernement tient debout. Aucun des deux chefs ne veut renverser l’exécutif. Certes, l’action du gouvernement est plutôt modeste. Les deux intéressés ne s’en préoccupent pas. Salvini continue de soigner son cheval de bataille (immigration, loi, ordre) et attend. Il attend que le rapport de force avec M5S se renverse. Les élections européennes et les élections régionales en Sardaigne et dans les Abruzzes permettront d’avoir un début de réponse. Mais la situation économique est mauvaise. Elle est trop mauvaise pour financer les illusions. D’où les disputes. Le M5S veut uniquement faire durer le gouvernement, car il ne dispose pas de cartes pour changer le jeu. La Ligue cultive, en revanche, l’ambition de construire un rassemblement à droite, dirigé par Salvini qui prendrait la forme de la CSU bavarois (si tout va bien), ou du parti d’Orban (si tout va mal). Les élections européennes pourraient inaugurer la nouvelle phase du salvinisme, lié avec la droite du parti populaire européen. »

Ligne Lyon-Turin (TAV). ARTICLE, La  Repubblica M. Giacosa et D. Longhin « Toninelli (M5S) et le mystère de l’analyse-fantôme qui n’a pas été enregistrée » : « Depuis 9 jours, l’analyse coûts-bénéfices sur la ligne Lyon-Turin se trouve officiellement sur le bureau du ministre des infrastructures D. Toninelli. Pourtant, il n’y aucune trace de ce document signé par le professeur M. Ponti et son équipe. Plusieurs parlent de dossier-fantôme qui apparaît et disparaît. D’après ce qu’on dit, rien n’aurait été partagé avec la Lega, l’allié de gouvernement. Toninelli rassure ‘’nous sommes en train de l’analyser, il faudra quelques jours pour dire si c’est ok et il sera enregistré’’. L’opposition à la ‘’TAV’’ est l’un des points cruciaux du Mouvement de Grillo. Le président de la Chambre R. Fico (M5S) confirme ‘’même si les citoyens qui vont chercher les signatures pour décider un référendum méritent du respect, celle de la TAV est une bataille fondamentale du M5S’’. Les 5 Etoiles ne parlent absolument pas du mérite. Lors de la réunion d’aujourd’hui au Palais Chigi, on discutera sur le référendum ou sur le fait de réaliser le tunnel de 56 kilomètres. La ‘’TAV’’ est le véritable nœud  gordien ».

ARTICLE Il Messaggero U. Mancini « Toninelli ouvre aussi à la TAV low cost. La Ligue insiste : pas de croissance avec des ‘’non’’ » : « La Lyon-Turin à bas prix : c’est l’hypothèse qui gagne du terrain et Toninelli semble y être prêt. Les signaux qui arrivent du palais Chigi sont clairs comme l’avertissement des avocats : s’arrêter coûterait trop cher, environ 3,4 milliards de sanctions et pénalités. Il faut donc poursuivre, tout en revoyant certains paramètres. Toninelli attend le résultat de l’étude coût-bénéfices et s’il était négatif il en ‘’parlera avec la France’’, dit-il, ‘’la Commission européenne et au sien du gouvernement, avec la Ligue, sans problème’’. »

ARTICLE Fatto Quotidiano C. Foggia « Salvini veut la ‘’petite TAV’’ mais l’analyse rejette également cette possibilité » : « L’idée de réduire l’œuvre au tunnel de base pour éviter le stop à la TAV ne suffit pas à la rendre utile. En termes d’analyse coûts-bénéfices, cette solution contribuerait à baisser les coûts mais aussi les bénéfices, puisque l’œuvre serait amoindrie. Par ailleurs, l’analyse ne tient pas en compte uniquement les coûts soutenus par l’Italie (10 milliards) mais aussi ceux en charge à la France (25%) et à la Commission Européenne (40%). Le ministre Toninelli a décidé d’accélérer sur le dossier et de publier le résultat d’ici la fin du mois, voire pour la mi-février. La décision arrivera avant les élections européennes ».  

ARTICLE Corriere della Sera C. Zapperi « Le match de Di Battista (M5S) pour contenir Salvini : ‘’Matteo n’est pas Adenauer » : « Le rôle du ‘’jumeau’’ de L. Di Maio, A. Di Battista, est celui de dire à Salvini ce que son ‘’frère’’ ne peut pas dire. Car Di Maio est l’allié fidèle, l’un des deux protagonistes du gouvernement du changement. Il faut bien quelqu’un qui puisse remarquer les différences entre le M5S et la Ligue, qui marchent unis au gouvernement mais qui joueront séparés lors des élections européennes. Ainsi, Di Battista reviendra en première ligne pour donner de la substance à la propagande 5 Étoiles dans le défi européen ».

ARTICLE Il Messaggero, E. Pucci « Européennes, le dernier défi de Berlusconi : je me présente et pour le PPE je négocie avec Salvini » : « C’est son dernier round sur le terrain. Berlusconi sera chef de liste aux européennes dans toute l’Italie et veut un rôle clef au sein du PPE qui devra se confronter avec l’alliance des souverainistes de Salvini pour mettre les socialistes dans l’angle. La structure du centre droit (pour le moment valable pour les régionales) à répliquer aux européennes. Avec le Cavaliere qui se propose comme négociateur entre la famille populaire européenne et les populistes. Il est convaincu d’aller bien au-delà des 11% que l’on attribue à son parti, Forza Italia. »

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Caroline Aafjes-van Aalst dénonce les pratiques de militants anti-avortement.

 LR 1.jpg

Pays-Bas. Rotterdam. La Conseillère municipale Caroline Aafjes-van Aalst (Leefbaar Rotterdam) pose des questions écrites à l’exécutif de la ville à propos des pratiques d’intimidation, de menaces et de vandalisme commises par des militants anti-avortement.

Vox vote en faveur d'un élu du PP à la présidence de l'assemblée andalouse.

Vox.jpg 

Espagne. Andalousie. Un élu du Parti Populaire a été investi ce mercredi 16 janvier 2018 président d’Andalousie en coalition avec les libéraux de Ciudadanos et avec les voix des patriotes de Vox :

https://www.ouest-france.fr/europe/espagne/andalousie-la-...

16/01/2019

Têtes de liste du Vlaams Belang pour les scrutins du 21 mai 2019.

VB.jpg

Belgique. Voici les têtes de liste du parti nationaliste flamand Vlaams Belang en vue des élections pour le Parlement flamand,  pour la Chambre des députés, pour le Parlement de la Région bruxelloise et pour le Parlement européen. Ces scrutins auront lieu le 26 mai 2018.

VB 1.jpg

jaune = Parlement flamand / vert : chambre des députés / bleu foncé : Parlement de la Région de Bruxelloise  / bleu clair : Parlement européen

Autriche : le bal patriotique aura lieu en cette année 2019 le 25 janvier.

FPÖ.jpg

Autriche. Vienne. Le traditionnel bal patriotique aura lieu en cette année 2019 le 25 janvier.


(https://www.wiener-akademikerball.at/)

"La Ligue à l’assaut de la BCE."

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

Brexit : Unes - « Brexit dans le chaos, May en danger » (Corriere della Sera), « Brexit, May au bord du gouffre » (La Repubblica), « Brexit, May ensevelie par les ‘’non’’ » (La Stampa), « Brexit, défaite cuisante de May » (Sole 24 Ore), « Brexit, l’entente rejetée : May en danger » (Il Messaggero, Il Mattino).

Ligne Lyon-Turin (TAV). ARTICLE Il Messaggero, U. Mancini « Stop Tav : les avocats lancent l’alerte sur les pénalités à hauteur de 3,4 milliards – Leur avis serait sur la table du Mit et du palais Chigi – La Ligue insiste : le projet doit être achevé ».

Arrestation de Cesare Battisti. ARTICLE La Stampa M. Corbi « La vidéo diffusée par le ministre Bonafede devient une affaire » : « Les réseaux sociaux et l’opposition ont vivement critiqué le ministre de la Justice A. Bonafede (M5S) pour avoir posté une vidéo sur l’arrestation de Battisti, une sorte de documentaire avec une musique de fond, les déclarations du garde des sceaux et des images exclusives que seul le ministère de la Justice disposait et qui auraient dû rester dans ses archives. Pas sur Facebook. Du moins, c’est ce qui se dit sur les réseaux sociaux : cela ne devrait jamais arriver dans ‘’un pays civilisé’’. Un tollé auquel les 5 Étoiles n’étaient pas vraiment habitués. Du côté du monde politique, les oppositions parlent de ‘’film de série B’’ (FI) et de ‘’ spectacle d’une république bananière’’ (PD). Le monde des juges non plus n’a pas apprécié le geste du ministre. Ce dernier se défend ‘’il n’y a aucun acharnement, ceux qui ont fait du mal doivent payer’’ ».

ARTICLE Corriere della Sera S. Montefiori « La France et l’affaire des fugitifs » : « Le gouvernement de Paris est prêt à collaborer avec le gouvernement italien sur les anciens terroristes qui ont trouvé refuge en France après les années de plomb. Outre cette disponibilité générale, il y a les situations juridiques qui seront évaluées au cas par cas. Avec le retour en Italie de C. Battisti, l’affaire des réfugiés en France est à nouveau d’actualité. Parmi ces derniers, figurent Enrico Villimburgo, accusé d’avoir participé à l’enlèvement d’Aldo Moro, Sergio Tornaghi, condamné à la perpétuité pour l’homicide de Francesco Di Cataldo en 1978 et Giorgio Pietrostefani, l’un des fondateurs de Lotta Continua, condamné à 22 ans de prison comme mandataire de l’homicide du commissaire de Police Luigi Calabresi ».

ARTICLE, C. Mangani, F. Pierantozzi, Messaggero, «Douze fugitifs demandés à la France, Paris résiste, Salvini : nous les convaincrons » - « Pas de véritable ouverture de la part du gouvernement français : ‘’nous étudierons au cas par cas, comme toujours’’ – Salvini : ‘’nous ne nous limiterons pas à des appels, qui protège les terroristes nous les rendra’’ » : « L’arrestation de Battisti a ré-ouvert un dossier qui revient de manière cyclique sur la table de la diplomatie franco-italienne. Les dossiers sont liés à des faits antérieurs à 1993, qui n’entrent  donc pas dans le cadre du mandat d’arrêt européen mais de l’extradition. Les décisions seront donc surtout politiques. La bataille italienne s’annonce difficile, des sources légales proches des réfugiés soulignent que ‘’40 ans après les faits la prescription morale devrait prévaloir’’. Les Français ne semblent pas d’accord sur le nombre de personnes concernées : ‘’il n’y aucune liste’’. »

ARTICLE, La Stampa, E. Minucci, « Plus de calomnies, je ne le connais même pas, c’est mon mari ne l’a pas protégé » : « Utilisant un ton ferme, mais pleins de ressentiment : « Je vous remercie de me donner l'occasion de mettre fin aux mensonges sur la relation imaginaire, ou sur le contact qu'il y aurait eu entre Cesare Battisti et moi » explique Carla Bruni. « Je n’ai eu aucun contact avec Cesare Battisti. Celui qui dit le contraire ment. »

ENTRETIEN de Davide Casaleggio, président et fondateur de l’association Casaleggio et de l’association Rousseau gérant la plateforme informatique phare du M5S : « Il faut un soutien pour tous, d’ici 2054 plusieurs emplois disparaîtront » : « Toutes les révolutions industrielles ont eu un impact fort sur la société et sur l’économie. Il est important de comprendre ce qui se passe pour anticiper les problèmes. Si nous ne commençons pas à réfléchir sur la façon d’affronter une transformation du monde du travail telle qu’elle s’annonce, nous pourrons difficilement en saisir les opportunités. Il faudra instituer des mécanismes de redistribution du revenu indépendants de l’emploi sinon nous nous retrouverons avec une productivité maximale et des consommateurs de moins en moins capables de dépenser. Le vrai défi est de transformer le chômage en opportunité de travail par le biais de nouvelles formes de travail avec un système de formation adéquat ». 

RETROSCENA (Coulisses), La Repubblica, V. Conte : « Mais le véritable chèque du revenu de citoyenneté pourrait diminuer à 390 euros par mois » : « Trois millions de pauvres, mais disponibles à travailler, deux millions à aider : le revenu de citoyenneté, à la veille de son adoption demain au Conseil des Ministres,a un impact vertigineux sur les comptes. C’est le résultat d’un rapport de Svimez (Associazione Sviluppo Mezzogiorno), sur la base des bénéficiaires possibles indiqués par le gouvernement et sur la base des crédits adoptés dans la loi de finances. Mais ce rapport souligne aussi que les fonds sont insuffisants pour couvrir les bénéficiaires potentiels et que les travailleurs pauvres (un million trois cent mille personnes, dont 60 % au Centre-Nord) pourraient quitter leur emploi pour avoir cette subvention de l’Etat. Selon les comptes du gouvernement et sur la base du rapport de l’ISTAT, selon lequel les pauvres absolus sont 5 millions, le chiffre final du revenu serait de 500 euros par mois, mais Svimez conteste ce chiffre et le réduit à 391 euros ».

ARTICLE, La Repubblica, G. De Marchis : « Di Battista : ‘’ Pas de magouilles ‘’. Le dîner entre Salvini et les partisans de Renzi irrite le M5S » : « Enfin, Matteo Salvini et les fidèles de Renzi du ‘’Giglio magico’’ ont participé hier au dîner, organisé par l’association ‘’ Fino a prova contraria ‘’, qui s’occupe du système judiciaire italien, et dont le thème principal était la relation entre justice, croissance et entreprises. Ce dîner s’est transformé en une occasion pour attiser les tensions entre Ligue et M5S. Alessandro Di Battista, très polémique sur la participation du ministre de l’Intérieur à cet événement, a déclaré qu’il ne faudrait jamais participer à un dîner d’ancien régime, un monde gris qui ne pense pas du tout au changement du pays, et que le Mouvement n’acceptera jamais d’autres magouilles ».

M5S-France. ARTICLE, Messaggero, M. Ventura, « ’’Strasbourg à abolir’’, bagarre Di Maio-Paris – l’Europe du nord fait le plein de sièges UE” » : « L’échange entre Di Maio et la Ministre Nathalie Loiseau cache beaucoup plus qu’une simple démonstration de force dans le conflit ouvert entre l’Italie et la France sur le siège du parlement européen à Strasbourg. Conserver le siège à Strasbourg ne serait rien d’autre « qu’une redevance payée à la France ». La réponse sur Twitter de la Ministre Loiseau ouvre la porte aux soupçons, car après la question rhétorique ‘’est-ce un début de campagne ou une déclaration de guerre à la démocratie’’, elle conclut ‘’la France est fière de Strasbourg capitale européenne’’. Une déclaration peut être involontairement chauviniste qui provoque la réponse de Di Maio sur Facebook : « Ils sont fiers du siège de Strasbourg ? Je le crois bien. C’est nous qui payons ! ». Le Parlement (avec ses 3 sièges) coutera en 2019, 2 milliards d’euros soit 1.2 % du budget de l’Union. La nécessité de transférer le personnel et les documents tous les mois entre les deux capitales européenne a un cout jusque-là justifié par la valeur symbolique de Strasbourg, charnière entre deux pays qui étaient en guère et qui sont aujourd’hui l’axe principal des institutions communautaires. Peut-être sont-elles trop importantes, ayant prise la part du Lion dans le partage des agences européennes. En effet, Allemagne, France et le Bénélux continuent à monopoliser l’Eurocratie malgré les profonds changements de la carte continentale. En France, il y a 5 agences européennes, tandis que l’Italie et l’Europe de l’Est recueillent les miettes ».

M5S-Gilets jaunes. ARTICLE, Il Fatto Quotidiano, S. Truzzi« Pourquoi les gilets jaunes sont-ils aussi appréciés chez nous » : « Un récent sondage Demos indiquait que 60% des Italiens exprimaient leur soutien au mouvement de protestation en France. 16% estimaient même que le mouvement se serait propagé dans d’autres pays, donc en Italie aussi. Les gilets jaunes sont surtout soutenus par les électeurs du M5S (59%) et de la Ligue (51%), par ceux de Forza Italia (41%), peu par ceux du PD (35%). Le Nord-Est de l’Italie soutient plus modestement les gilets jaunes (50%), alors que ce soutien s’élève à 62% au Nord-Ouest et à 66% au Centre-Sud. L’initiative de Di Maio a suscité de vives réactions de la part de plusieurs observateurs. Et pourtant, c’est tellement simple de comprendre les raisons de la tentative des 5 étoiles : retrouver un peu de l’innocence perdue au moment de l’entrée du gouvernement avec la Ligue, qui a cannibalisé avec une extrême rapidité une partie de l’identité même du M5S. Or, il s’agit d’une alliance utopique, car nous sommes antipathiques aux Français. Mais surtout parce qu’il n’est pas possible de faire de la politique sans une boussole de valeurs. C’est dans ce domaine que le M5S a un problème d’orientation, qui ne s’est pas améliorée avec l’alliance avec Salvini ».

Elections européennes/UE/BCE/Banques. ARTICLE La Stampa A. La Mattina « La Ligue à l’assaut de la BCE : ‘’nous modifierons son rôle’’ » « La Ligue veut s’opposer à la nomination de l’Allemand Weidmann, l’ancien conseiller d’Angela Merkel et donner à la banque des pouvoirs afin de protéger les épargnants en cas de crise financière. L’élimination intégrale du stock de crédits détériorés imposée par la BCE aux banques pourrait coûter 15 milliards d’euros à l’Italie. D’où l’attaque de Salvini, leader de la Ligue, par le biais de la note qu’il a diffusée. Le nom de Mario Draghi n’est jamais cité, ce dernier ayant toujours bénéficié d’une situation privilégiée au sein de la Ligue grâce au Secrétaire d’État Giorgetti (Ligue). Il pointe du doigt plutôt la vigilance de la BCE, mais le sens ne change pas.  C’est le point de vue d’un parti de majorité qui se prépare à déployer son attaque au sommet des institutions européennes : la commission européenne avec son double siège à Bruxelles et à Strasbourg, mais aussi à la BCE. Des thèmes forts pour alimenter la campagne électorale qui touchera sa fin le 26 mai. Salvini veut arriver à ce rendez-vous à la tête d’un regroupement souverainiste, identitaire et nationaliste voulant inverser les partis qui devront gouverner le Vieux Continent dans les prochaines années ».

ARTICLE Corriere della Sera A. Ducci « La dette publique à son niveau le plus haut : 2 345 milliards en novembre » : « C’est la Banque d’Italie qui certifie l’état de la dette publique du pays avec une hausse de 2,55%. C’est comme si chaque famille avait 92 000 euros de dette. La dépense de l’Etat a absorbé 5,8 milliards en plus, outre les 3,3 milliards qui ont servi à augmenter la disponibilité de liquidité du Trésor. Selon R. Brunetta, responsable économique de Forza Italia ‘’une loi de finances rectificative n’est pas à exclure en printemps prochain’’ ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

15/01/2019

L'AfD menacée par l’Office fédéral de protection de la Constitution d’être placée sous surveillance.

AfD.jpg

Allemagne. Le parti patriotique AfD se voit menacer par l’Office fédéral de protection de la Constitution d’être placée sous surveillance. Cet organisme enquête sur d’éventuels liens entre des membres du parti et des radicaux. Deux organisations liées à ce parti seront traitées en tant que cas suspects : l’organisation de jeunesse du parti Junge Alternative (JA) et le mouvement Der Flügel du tenant de l’aile nationaliste du parti Björn Höcke.

Le dirigeant de l’Office fédéral de protection de la Constitution a déclaré lors d’une conférence de presse que son organisme dispose de « premières indications concrètes d'une politique de l'AfD dirigée contre les fondements démocratiques ». Ces éléments sont cependant insuffisants à l'heure actuelle pour déclencher le processus de mise sous surveillance de l’AfD.

Le co-président de l'AfD, Alexander Gauland, a annoncé un recours juridique contre cette décision.

Trois députés européens de l'UKIP rejoignent l'ENL.

ENL.png

UKIP.jpg

RN.jpg

Royaume-Uni et Union Européenne. Le dirigeant de l’UKIP Gerard Batten, ainsi que deux autres députés européens de ce parti, Stuart Agnew et Jane Collins, rejoignent au sein du Parlement européen le groupe Europe des Nations et des Libertés (ENL). Ils quittent donc le groupe EFDD (Europe de la liberté et de la démocratie directe).

Le président du groupe ENL Nicolas Bay (Rassemblement National-France) souhaite la bienvenue à ces trois personnes.

"Retour de Battisti en Italie, le show de Salvini et Bonafede."

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

Arrestation de Cesare Battisti : Unes - « Battisti en isolement carcéral » - ‘’Enquête sur son réseau de protection en Italie. Polémique sur la présence de ministres à l’aéroport’’ (Corriere della Sera), « Battisti en prison, le show de Salvini » (La Repubblica), « Chasse aux secrets de Battisti » (La Stampa), « Battisti confiant sur une remise de peine » - ‘’Hypothèse de collaboration. Polémique sur la présence de Salvini et Bonafede [M5S] à l’aéroport’’ (Il Messaggero), « Battisti pourrait collaborer pour une remise de peine » (Il Mattino).

ARTICLE, Repubblica, L. D’Albergo « Retour de Battisti en Italie, le show de Salvini et Bonafede pour l’accueillir à l’aéroport de Ciampino » - « Les deux ministres se partagent la scène, critiques contre le ‘’défilé’’ » : « A 11 h 37, le Falcon 900 du gouvernement arrive à Ciampino. Sur la piste il y a un va et vient surréaliste de touristes mais aussi des dizaines d’agents en uniforme. L’ex terroriste descend les marches du jet. Le défilé le plus attendu, après 37 ans de cavale, n’aura duré que 53 secondes. Une minute à peine pour les flashs. Voici l’instrument du spectacle programmé avec soin par l’exécutif M5S/Ligue. Au final, le nouvel uniforme de police de M. Salvini ainsi que son intervention, en cohabitation avec l’allié du gouvernement Bonafede, aura volé la vedette. Pour Salvini, l’arrestation de Battisti est ‘’un point de départ’’ pour mettre en prison ‘’les dizaines de délinquants qui profitent la vie en ballade dans le monde’’. Le ministre de la Justice a souligné pour sa part ‘’un résultat historique’’. »

Ligne Lyon-Turin (TAV). ARTICLE Sole 24 Ore M. Perrone « Conte freine sur le référendum sur la TAV.  Salvini : ‘’allons de l’avant mais avec un coût moins élevé’’ » : « Conte éloigne l’hypothèse du référendum comme étant prématurée. Di Maio s’y oppose et Salvini insiste. C’est sur la ligne Lyon-Turin que le jeu de rôle a lieu pour repousser encore le moment du règlement de compte au sein du gouvernement. Entretemps, le Parti Démocrate fait pression et présente une motion au Sénat pour ‘’procéder dans des délais courts à la réalisation des travaux, débloquant l’assignation des travaux à Telt’’. Le Patronat Confindustria, par le biais de son président V. Boccia, insiste ‘’il n’est pas possible d’attendre un référendum pour lancer des travaux qui produisent des postes de travail’’ ».

ARTICLE, A. Gentili, Messaggero, « Tav, Conte ouvert au projet : ‘’risque de pénalités’’ » : « G. Conte tente de reconquérir son rôle de premier plan avec une action sur deux fronts : la TAV et la nomination à la tête de la Consob. ‘’Je ne vois pas le référendum de manière négative mais en parler maintenant n’a pas de sens. Attendons d’abord l’évaluation coût-bénéfices’’. Il semble avoir l’intention d’agir de la même façon que pour le gazoduc ‘’Tap’’ dont l’arrêt aurait posé des problèmes financiers ‘’insurmontables’’. Comme l’arrêt des travaux du Lyon-Turin pourrait coûter 3,4 milliards, l’épilogue pourrait être identique ».

ARTICLE, Il Fatto Quotidiano, W. Marra : « La Ligue tentée par l’axe en faveur de la ligne Lyon-Turin, avec le PD » : « A la motion présentée par le PD, qui demandait au gouvernement de poursuivre les travaux de la Ligne à grande vitesse (TAV) Lyon-Turin, Massimiliano Romeo, chef du groupe de la Ligue au Sénat, a répondu qu’il fallait attendre les résultats de l’analyse coûts-bénéfices pour décider sur cette question. Ce n’est pas oui, mais ce n’est pas non, non plus. La Ligue n’a aucune intention de voter avec le PD contre son allié de gouvernement, mais il faut considérer qu’elle pourrait être obligée de le faire, si le M5S restait sur ses positions favorables à l’arrêt des travaux ».

ENTRETIEN d’Attilio Fontana (Ligue), président de la Région Lombardie « Les 5 Étoiles exaltent toujours la volonté populaire. Que l’on décide, même en ligne » (Corriere della Sera: « ‘’Le référendum serait le dernier recours, en l’absence d’autres solutions. Pourvu que la Ligne Lyon-Turin se fasse, même par une consultation en ligne. Je crois que l’on arrivera à une solution sans arriver à un point de rupture [au sein du gouvernement, ndt.]. Maintenant il faut décider. Il est curieux que les 5 Etoiles s’opposent à l’idée d’un référendum : ils ne font que parler de la volonté populaire’’ ». 

ARTICLE, Il Fatto Quotidiano, N. Borzi : « La lettre de la BCE provoque l’effondrement de Montepaschi de Sienne et d’autres instituts bancaires » : « La BCE a rejeté MPS et le ministère de l’Economie, qui est son premier actionnaire depuis 2017. La BCE a imposé à cette banque des règles patrimoniales drastiques, qui ont provoqué l’effondrement de tout le secteur bancaire. Les lignes directrices de la BCE établissent des normes prudentielles basées sur le processus de révision et d’évaluations sur les comptes de 2017 ainsi que l’augmentation des niveaux de couverture des créances douteuses ». 

ARTICLE Corriere della Sera A. Grasso « Les sommets du M5S sur la route, une comédie à l’italienne » : « Di Maio et Di Battista en compagnons de route, comme Thelma et Louise ou comme Le Fanfaron. Dommage que dans la filmographie des films ‘’on the road’’, le final ne soit jamais très heureux. Di Maio et Di Battista en route vers Strasbourg, c’est une communication inédite inaugurée en vidéo sur Facebook par les deux commandants du Mouvement. Les grands journaux ne servent plus, ils reprennent la nouvelle et amplifient la nouvelle. En voiture. Pourquoi pas en train, qui est moins polluant ? La voiture permet plus d’intimité expressive, le moyen idéal pour une analyse en mouvement. Mais nous ne voyons aucun paysage, aucune route, aucun contrôle. Uniquement leurs visages. Ce voyage vise à mettre sous accusation la bureaucratie. C’est encore mieux si elle est européenne : le mal qu’il faut battre, la cause de tous les maux. On est passé de la machine de propagande à la propagande en voiture ». 

(Traduction : ambassade de France à Rome)

14/01/2019

L’AfD favorable à un Dexit en tant que solution de dernier recours.

AfD.jpg

Allemagne. L’AfD est favorable à un Dexit en tant que solution de dernier recours :

https://www.valeursactuelles.com/politique/allemagne-lafd...

Slovénie : le SNS donné à 6 %.

SNS.jpg

Slovénie. Un sondage Mediana donne le SNS à 6 %.

"Cesare Battisti capturé en Bolivie."

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

Arrestation de Cesare Battisti : Unes - « Battisti déjà dans l’avion, aujourd’hui en Italie » (Corriere della Sera), « Cesare Battisti capturé en Bolivie » (La Repubblica), « Fin de la fuite de Battisti » (La Stampa), « Battisti escomptera la perpétuité en Italie » (Il Messaggero, Il Mattino).

ARTICLE, Corriere della Sera F. Caccia « Mattarella : ‘’Que cela soit ainsi pour tous les fugitifs’’ » : « Le Chef de l’État exprime sa satisfaction. Le ministre de l’Intérieur Salvini saisit l’occasion pour dire ‘’je demanderai demain même au Président du Conseil Conte d’écrire au Président Macron pour nous donner les autres délinquants’’. En effet, il y en a encore beaucoup, une cinquantaine dont une trentaine en France, selon le centre de recherche, sécurité et terrorisme. ‘’Maintenant’’, affirme Salvini ‘’nous demanderons des comptes à tous ces hommes politiques, intellectuels, metteurs en scène, philosophes qui ont signé des appels pour l’assassin communiste’’. En tout cas, l’arrestation de Battisti aura mis tout le monde d’accord. Pour un jour, la satisfaction gagne tous les partis politiques ».

ENTRETIEN d’Alfonso Bonafede (M5S), ministre de la Justice « Battisti écopera de la perpétuité. Le tournant grâce à l’appel téléphonique de Conte à Bolsonaro » (Corriere della Sera) : « ‘’Du moment où Battisti a été arrêté en Bolivie, sans passer par le Brésil, ce sera la peine établie par les cours de justice italiennes qui sera appliquée. C’est la meilleure des solutions en termes de justice. Tout cela grâce à une action diplomatique, une action personnelle du Président du Conseil G. Conte et aux excellentes relations avec la Bolivie et le Brésil. Tout le cadre institutionnel italien a été impliqué. Le résultat sur Battisti est le fruit d’un jeu d’équipe. Le pays est uni avec les victimes et les parents des victimes’’ ».

ARTICLE, La Stampa, C. Martinetti « Battisti, le tueur qui ne s’est jamais repenti, transformé par les Français en héros persécuté » : « De nombreux intellectuels français (et qui ne disait mot consentait) ont soutenu Cesare Battisti. En 2004, quand l’affaire Battisti éclata, Berlusconi, perçu comme un symbole de l’Italie fourbe et fasciste au fond, était au pouvoir. Mais comment pouvait-on confondre un persécuté avec un homme comme Battisti, condamné quatre fois à une peine à perpétuité pour quatre homicides commis et revendiqués par les PAC (prolétaires armés pour le communisme) ? La procédure de condamnation par contumace n’existe pas en France et ses soutiens disaient qu’il n’avait pas pu se défendre. Il était devenu un roman vivant. La ‘’doctrine Mitterrand’’ l’a aidé, bien que Mitterrand l’ait exclu de cet accord fait au terme d’une rencontre bilatérale, en 1985, (sollicitée par Craxi comme nous l’a révélé des années après Gilles Martinet, alors ambassadeur de France en Italie, présent à la rencontre). Même un ministre de droite comme Sarkozy, à l’Intérieur, s’est laissé conditionner quand les services secrets français lui firent de faux passeports pour qu’il puisse quitter le pays. Et maintenant ? C’était une mode et elle est passée ».

ARTICLE, La Repubblica G. Vitale « Salvini s’attribue le mérite, les 5 Étoiles n’apprécient pas » : « C’est Eduardo Bolsonaro, le jeune fils du président brésilien, qui a favorisé Salvini avec son tweet ‘’Matteo, le ‘’petit cadeau’’ est en train d’arriver’’. C’est lui qui a décidé – avec son père, le très souverainiste, qui plus tard se félicitera personnellement ‘’Tu peux toujours compter sur nous’’. Peu importe si dans ces cas-là, le ministère de l’Intérieur a toujours un rôle marginal et que ce sont surtout la Justice et les Affaires Etrangères qui suivent de près les opérations au nom du gouvernement. Pour Salvini la tentation était trop séduisante : ‘’fini la fête’’, écrit-il par tweet dimanche matin. C’est du carburant pour le train électoral déjà en marche. Cela finit toutefois par irriter les alliés du M5S, poussés à une série de déclarations pour tenter de remettre les choses au clair et à donner le mérite au Garde des Sceaux 5 Étoiles, A. Bonafede. Un élu commentera ‘’pour certain c’est un cadeau. En réalité il s’agit d’un acte de justice’’. Ce qui déclenche la réaction de la Ligue par le biais du sous-secrétaire Picchi ‘’C’est le résultat de l’amitié entre Bolsonaro et Salvini’’. Ce dernier explique ‘’c’est le nouveau climat international qui a favorisé les choses, avec Bolsonaro, Trump et une Italie où le honneur, les règles et la certitude de la peine reviennent au centre’’ ».

Ligne Lyon-Turin(TAV) : ENTRETIEN de Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur : « ‘’ La Ligue ne trahira pas le Nord. Le projet LGV Lyon-Turin (TAV) doit être revu : il faut un accord avec le M5S ’’ » (La Stampa de dimanche) : « ‘ La manifestation de Turin sur la LGV (TAV) a été civile et constructive. Tous les partis ont participé y compris la Ligue, sauf le M5S, qui a été cohérent avec ses positions. Le Mouvement a toujours été contre la ligne haute vitesse exactement comme la Ligue a toujours été favorable, même si le projet doit être sûrement revu pour réduire les dépenses. Le jugement des citoyens sur les actions du gouvernement est très positif, nous avons beaucoup fait et tout le monde le comprend. Il n’y a aucune crise de gouvernement. Si les citoyens demandent le référendum, je suis d’accord, la Ligue et le M5S se sont toujours rangés avec la participation populaire. Nous sommes différents mais notre programme est partagé, nous avons déjà mené à terme beaucoup de priorités et nous avons fait davantage sur les grands travaux en sept mois que le PD depuis des années ‘’ ».

ARTICLE, A. Bossi, Stampa, « Le réveil du nord : on ne touche pas à la TAV » : « Le réveil du nord a le visage de Monica Giuliano, maire de Vado ligure, où dans quelques mois ouvrira une plateforme logistique de 800 mille containers. – ‘’nous ne pouvons renoncer à la Tav’’ – ou bien de Giuseppe Pasini, leader des industriels de la région de Brescia, première province industrielle d’Europe avec un PIB de 35 milliards. Un front pro-Tav et contre le M5S est né parmi les industriels, les maires léghistes du nord, les artisans. »

ARTICLE, La Stampa A. La Mattina « Bras de fer avec l’UE sur les migrants. Et Giorgetti : avec le revenu de citoyenneté nous risquons beaucoup » : « Ce matin Avramopoulos sera au palais Chigi pour tenter de trouver une solution stable pour l’arrivée des bateaux qui errent devant les ports fermés de l’Europe. Après sa rencontre avec Conte, il verra M. Salvini, qui lui dira ne pas être disponible au plan de relocalisation. Avramopoulos recevra un avertissement lourd, celui de ne pas identifier les arrivants, qui pourront aller où ils veulent, si l’Europe continue à parler sans agir. Cette semaine sera aussi celle du revenu de citoyenneté que le conseil des ministres devrait adopter et sur lequel la Ligue reste prudente. »

ENTRETIEN de Roberto Fico, président de la Chambre des députés, Il Fatto Quotidiano, L. De Carolis « L’eau publique, pas de gâchis, le M5S est contre la ligne Lyon-Turin : pas de référendum » : « Les biens communs sont essentiels à la vie et au développement de l'être humain. Et les protéger est extrêmement urgent, dans un monde qui envisage les privatisations dans tous les domaines. Deux points fondamentaux doivent être développés : tout d’abord, le modèle de gouvernance, c’est-à-dire comment les gérer, avec des décisions participatives. Et le principe doit être défini, peut-être en le mettant dans la Constitution, selon lequel vous ne pouvez pas faire de profit sur les biens communs. Pour moi, la démocratie directe ne peut remplacer la démocratie représentative. Je pense plutôt que les deux formes sont complémentaires. Et je pense que, les citoyens étant consultés de manière appropriée, il est nécessaire de leur donner la possibilité d’obtenir des informations, c’est-à-dire d’avoir les connaissances nécessaires pour délibérer. Je pense que, d’ici à un avenir proche, il est bien préférable de donner aux citoyens les outils de choix. Nous parlons de modèles de démocratie pouvant s'intégrer, sans penser à une substitution. Je veux créer des outils de participation, tels que des assemblées de quartier ou des municipalités, ou le budget participatif. Il est essentiel qu'une loi optimale sur le sujet soit approuvée, sans aucun compromis négatif. Privatiser l'eau, c'est comme privatiser l'air : vous ne pouvez faire aucun profit sur ce dont vous avez besoin pour vivre. »

ARTICLE, Il Messaggero, F. Pierantozzi « Fincantieri-Stx, derrière le recours à l'antitrust, les peurs d'un contrôle italien de la défense » : « Le report de l'opération Fincantieri-Chantiers de l'Atlantique devant les « juges » de la Commission européenne de la Concurrence a été demandé et recherché par Paris. Ce ne sera pas une déclaration de guerre, mais la demande présentée à Bruxelles, par les autorités antitrust de la France et de l’Allemagne, trahit avant tout la réticence française à vendre un joyau industriel national à une filiale publique italienne. Les réticences ne sont pas nouvelles, mais les frictions avec le gouvernement M5S-Ligue ne font que les renforcer. L'accueil des migrants, la ligne LGV et les déclarations de solidarité aux gilets jaunes du vice-Premier ministre Di Maio n'ont pas créé un climat favorable pour le couple franco-italien. Un rapprochement entre Fincantieri et le groupe de la marine française était explicitement mentionné dans l'accord de septembre 2017, signé par Emmanuel Macron et le Premier ministre de l'époque Gentiloni, qui approuvait les conditions de l'acquisition. Mais dans le gouvernement, il y avait le Parti démocrate. Avec l'exécutif de Conte (Salvini et Di Maio), il est impossible d'imaginer une alliance dans un secteur hyper-stratégique tel que la Défense. Un retour en arrière de la France aurait provoqué l’ouverture des hostilités et surtout affaibli la réputation « européenne » d’Emmanuel Macron : le gouvernement a donc décidé d’aller de l’avant, mais à une vitesse réduite. À Saint-Nazaire, les chantiers navals travaillent à plein régime. Pour le moment, l’Etat français est maître, mais ce n’est pas une solution qui plaît à Emmanuel Macron. Bruno Le Maire l'a encore répété : la nationalisation n'est que temporaire. »

ARTICLE La Repubblica A. Cuzzocrea « Di Maio et Di Battista à Strasbourg pour le feu vert à la phase anti-souverainiste » : « Ce matin, les deux ténors du Mouvement 5 Étoiles seront en France pour lancer la campagne des élections européennes, l’objectif étant de tenter de contenir Salvini sans lui courir derrière sur les thématiques de droite. Il faut être transversaux et miser sur une Europe politique : attaquer la finance, les banques et la bureaucratie. Cela en proposant une réforme du Parlement européen pour le rendre semblable à ceux nationaux, pouvant ainsi aussi légiférer. Le tout sans aller contre la Commission Européenne, comme certaines déclarations auraient pu le faire croire. Di Battista attaquera Autostrade et son groupe Benetton, considérés comme le symbole d’une Europe qui se vend aux intérêts d’une élite. Le choix de la France comme première étape n’est pas un hasard. On n’exclut pas une autre tentative de contact avec les gilets jaunes malgré les distances prises par ces derniers ».

RN.jpg

ENTRETIEN, M. Le Pen, Stampa, « Il est juste que la Ligue et le M5S collaborent avec les Gilets jaunes » - « Salvini partage avec nous ce désir que le peuple s’exprime et soit respectée ».

(Traduction : ambassade de France)

13/01/2019

Article d’Olivier Bault sur la rencontre Salvini-Kaczyński à Varsovie.

Boulevard Voltaire.png

Ligue.jpg

Pologne et Italie. Article d’Olivier Bault sur la rencontre Salvini-Kaczyński à Varsovie :

http://www.bvoltaire.fr/rencontre-salvini-kaczynski-a-var...

Les écologistes excluent une coopération au niveau du Parlement européen avec le M5S.

M5S.jpg

Union Européenne et Italie. Les écologistes excluent une coopération au niveau du Parlement européen avec le M5S, à cause de la participation du M5S au gouvernement italien aux côtés de la Ligue.

Le ministre Panos Kammenos annonce sa démission.

Grecs indépendants.jpg

Grèce. Le ministre patriote de la Défense Panos Kammenos (ANEL) annonce sa démission :

https://www.europe1.fr/international/grece-le-ministre-de...

12/01/2019

André Poggenburg, ancien grand format du parti, quitte l’AfD et fonde un nouveau parti.

Allemagne. L’ancien dirigeant de l’AfD de Saxe-Anhalt et ancien chef de file des élus de l’AfD de Saxe-Anhalt André Poggenburg a quitté le parti et fonde un nouveau parti politique intitulé « Aufbruch deutscher Patrioten ». Ce parti devrait prendre part aux élections de l’automne 2019 en Saxe, Thuringe et Brandebourg. Poggenburg reproche à l’AfD d’être moins nationaliste qu’auparavant et désire rester sur la ligne politique qui était, selon lui, autrefois celle de ce parti.

André Poggenburg.jpg

André Poggenburg

Aufbruch deutscher Patrioten.jpg

"Aufbruch deutscher Patrioten" (Percée / Renouveau des patriotes allemands)

AdP.jpg

L'AfD donnée à 12 %.

AfD.jpg

Allemagne.

AfD 1.jpg

CDU : démocrates-chrétiens / CSU : sociaux-chrétiens

SPD : sociaux-démocrates

AfD : patriotes

FDP : libéraux

die Linke : post-communistes

Grüne : écologistes 

Sonstige : autres

Le FPÖ donné à 21 %.

FPÖ.jpg 

Autriche. Un sondage Unique Research donne les sociaux-chrétiens de l’ÖVP à 35 %, les sociaux-démocrates du SPÖ à 27 %, les patriotes du FPÖ à 21 %.

Lors des élections législatives de 2017, l’ÖVP avait obtenu 31,5 %, le SPÖ un peu moins de 27 % et le FPÖ presque 26 %.

"Votez le 20 mars pour le départ de Rutte."

PVV.jpg

Pays-Bas. 

PVV 1.jpg

"Votez le 20 mars [2019, lors des élections provinciales] pour le départ de Rutte [le Premier ministre]."

11/01/2019

Sebastian Kurz reçoit Ueli Maurer.

UDC.jpg  

Autriche et Suisse. Le Premier ministre social-chrétien (ÖVP) autrichien Sebastian Kurz a reçu ce 11 janvier 2019 à Vienne le président suisse patriote (UDC) Ueli Maurer.

UDC 1.jpg

Sebastian Kurz et Ueli Maurer

Vidéo de l'agression du député AfD Frank Magnitz.

AfD.jpg

Allemagne. Brême. La vidéo de l’agression du député fédéral de l’AfD Frank Magnitz ne montre pas qu’après être tombé durant son agression, il a été frappé à la tête à l’aide de coups de pied(s) :

https://dlc2.t-online.de/s/2019/01/11/s20190111_7323041.mp4

 

Par contre, un des agresseurs aurait peut-être utilisé un objet :

PI-News.jpg

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2019/01/08/ali...)