Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2017

L'AfD obtient son premier maire.

AfD.jpg

Allemagne. Brandebourg. Lebus. Suite à la démission du maire en place, cette petite ville dispose désormais d’un maire AfD : Detlev Frye (53 ans). Il a été élu par le Conseil municipal avec de voix des chrétiens-démocrates de la CDU et des post-communistes de die Linke. La CDU et die Linke ne sont pas contents. Die Linke prétend que les deux voix viennent de deux indépendants élus sur la liste de die Linke. Le parti exige que ces deux élus démissionnent de leur mandat, mais ceux-ci mettent en avant le fait que le vote est secret et que 3 élus ont voté contre Detlev Frye [Die Linke ne dispose pas de groupe d’élus.]. Le représentant de la CDU au Conseil municipal explique que les élus ont avant tout voté dans l’intérêt des citoyens de la commune. 

Detlev Frye était jusqu‘en 2013 membre de la CDU et a été porte-parole du groupe des élus de l’AfD au sein du Parlement de Brandebourg. Il est journaliste indépendant. 

Son premier acte de maire, Detlev Frye l’a réalisé ce 11 novembre à 11h11, en remettant en ce début de carnaval les clés des caisses de la ville aux carnavaleux.  [Le carnaval s’étend du 11/11 à 11h11 au Mardi gras.]

Detlev Frye.jpg

Detlev Frye

11/11/2017

Allemagne : un migrant syrien viole un poney.

Allemagne. Berlin. Un jeune homme syrien de 23 ans a violé un poney au sein de la ferme pour enfants du Görlitzer Park. Une plainte a été déposée contre lui et il est désormais interdit d’entrée au sein de cet endroit.

(https://www.morgenpost.de/berlin/polizeibericht/article21...)

72 % des Bavarois favorables à un retrait de Horst Seehofer.

CSU.jpg

Allemagne. Bavière. 72 % des Bavarois sont favorables à un retrait du ministre-président de Bavière et président de la CSU Horst Seehofer, selon un sondage Forsa. Ils sont 61 % parmi les partisans de la CSU.

Brandebourg : l'AfD donnée à 18 %.

AfD.jpg

Allemagne. Brandebourg. Un sondage Forza donne l'AfD à 18 % en vue des élections pour le Parlement du Land de l'automne 2019.

AfD 1.jpg

SPD : sociaux-démocrates

CDU : démocrates-chrétiens

die Linke : post-communistes

AfD : patriotes

Grüne : écologistes

FDP : libéraux-centristes

Sonstige : autres

Italie : le centre-droit uni donné premier dans tous les sondages.

Forza Italia.png

Ligue du Nord.jpg

FI-AN.jpg 

M5S.jpg

Italie. Silvio Berlusconi de Forza Italia écrit sur Twitter que tous les sondages récents montrent qu’un centre-droit (Forza Italia, Ligue du Nord, Frères d’Italie-Alliance Nationale) uni est la seule proposition crédible pour gouverner l’Italie.

Italie 1.jpg

rouge : PD : Parti Démocrate (centre-gauche)

jaune : M5S de Beppe Grillo (populistes)

bleu : centre-droit

10/11/2017

Le FPÖ remplace le bleuet par l'edelweiss.

FPO.jpg 

Autriche. Lors de la prestation de serment des députés du FPÖ, ceux-ci n’ont pas porté l’habituel bleuet mais un edelweiss. Le bleu étant la couleur du FPÖ, le bleuet correspond à cette couleur. Mais cette fleur avait été utilisée comme signe de reconnaissance en Autriche avant 1938 par le parti national-socialiste clandestin et les adversaires du FPÖ attaquaient le parti en utilisant cet argument. Afin de ne plus subir ces attaques, les élus FPÖ portent une autre fleur.

Auparavant :

FPÖ 1.jpg

Désormais :

FPÖ 2.jpg

Hofer, Kickl, Strache

HC Strache élu chef de file des députés de son parti.

FPO.jpg

Autriche. Le président du FPÖ Heinz-Christian Strache a été élu ce 8 novembre 2017 au soir chef de file des élus de son parti à la Chambre des députés. Ses adjoints sont Herbert Kickl, Harald Stefan, Dagmar Belakowitsch et Walter Rosenkranz.

"Centre droit : l’alliance prend forme mais pas les programmes."

M5S.jpg

Forza Italia.png

Ligue du Nord.jpg

FI-AN.jpg

Casa Pound.jpg

Italie. Revue de presse.

Ostie/agression d’un journaliste par un membre d’un clan mafieux UNES - « Ostie, Spada arrêté, le quartier le défend. » (Il Messaggero).

ARTICLE, Messaggero, « Roberto Spada a été arrêté hier, mais le quartier le défend : insultes aux carabiniers : ‘’vous êtes des ratés, lui est le roi’’, des magasins ferment ‘’par respect’’» : « Pour l’accusation, l’agression du journaliste est une ‘’manière évidente de réaffirmer son rôle sur le territoire’’ ».

Agression du journaliste :

http://www.parismatch.com/Actu/International/Indignation-...

REPORTAGE, La Repubblica, F. Merlo : « Le moindre mal dans la ville noire » : « Les tourments d’Ostiequi est à Rome et hors de Rome, pourraient bientôt devenir les tourments de l’Italie. Les électeurs, surpris par les résultats de dimanche, devront rechercher le moindre mal : choisir entre Grillo, considéré par plusieurs personnes comme un ’’véritable malheur’’ et les fascistes ».

EDITORIAL, La Repubblica, P. Ignazi « La métamorphose de la droite » : « Que Berlusconi puisse s’ériger en défenseur des institutions fait tout simplement sourire. Il fait des promesses qu’il ne pourra pas maintenir, il s’adresse aux Italiens les plus pauvres et les plus faibles après une longue crise économique. Il relance le même programme politique avec une alliance avec la Ligue du Nord, avec laquelle il avait introduit dans le pays le populisme».

ARTICLE La Stampa A. La Mattina « Centre droit : l’alliance prend forme mais pas les programmes » : « Si les secrétaires des trois partis (Forza Italia, Ligue et Fratelli d’Italia) assurent que l’accord est proche, les positions restent éloignées. Reste encore à fixer la date pour discuter de la coalition et des collèges uninominaux. Berlusconi, Salvini et Meloni veulent d’abord comprendre quelle sera la date des élections ».

ARTICLE, Corriere della Sera, P. Di Caro, « Berlusconi prépare sa campagne” : « Deux listes civiques de centre avec Forza Italia.  « L’ex premier ministre Berlusconi affiche sa stratégie : “nous devons être le contraire des "grillini"  c’est-à-dire être une force tranquille’’ ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

L'AfD donnée à 13 %.

AfD.jpg

Allemagne. Un sondage Infratest dimap donne l'AfD à 13 %. La CDU/CDU sont données en recul de 2 %, les libéraux du FDP à + 1 % et les écologistes à + 1%, alors que les négocitions en vue de former un gouvernement CDU - CSU - FDP - écologistes se poursuivent.

AfD 1.jpg

CDU : démocrates-chrétiens

CSU : sociaux-chrétiens bavarois

SPD : sociaux-démocrates

AfD : patriotes

FDP : libéraux-centristes

die Linke : post-communistes

Grüne : écologistes

Sonstige : autres

09/11/2017

L'AfD pourrait tolérer un gouvernement minoritaire.

AfD.jpg

Allemagne. Le co-chef de file des élus de l’AfD au sein de la Chambre des députés Alice Weidel a déclaré lors d’une interview que son parti pourrait tolérer un gouvernement minoritaire regroupant les chrétiens-démocrates de la CDU, les sociaux-chrétiens de la CSU et les libéraux-centristes du FDP à la condition qu’Angela Merkel ne soit pas chancelière.

Norbert Hofer réélu Troisième président du Parlement autrichien.

FPO.jpg

Autriche. Le patriote Norbert Hofer (FPÖ) a été réélu ce 9 novembre 2017 Troisième président du Parlement.

Norbert Hofer.jpg

Norbert Hofer

"Élections à Ostie, un reporter de la Rai agressé."

Forza Italia.png

FI-AN.jpg

Ligue du Nord.jpg

M5S.jpg

Casa Pound.jpg

Italie. Revue de presse.

Élections régionales en Sicile/arrestation d’un élu pour fraude : UNES - « L’élu en prison choque la Sicile de l’après-élections » (Corriere della Sera), « Sicile, l'arrestation d’un inéligible rouvre l’affaire des contrôles inefficaces » (Il Messaggero).

ARTICLE, Corriere della Sera, F. Cavallaro « Sicile, conseiller élu et aussitôt arrêté » : «  Le représentant du centre-droit De Luca (UDC) était parmi les candidats "imprésentables". La présidente de la commission antimafia Bindi reconnaît : ‘’la loi ne fonctionne pas’’. De Luca a expliqué hier sur Facebook : ‘’certains milieux m’avaient averti’’. C’est l‘épilogue tragi-comique d’une situation dénoncée par le M5S et qui se répercute maintenant sur le centre droit du président sicilien Musumeci  ».

Ostie/agression d’un journaliste par un membre d’un clan mafieux UNES - « Ostie version roman noir : le frère d’un boss agresse un journaliste » (La Repubblica), « Ostie, la violence du clan Spada en direct » (Il Messaggero).

ARTICLE, Corriere della Sera, F. Fiano « Élections à Ostie, un reporter de la Rai agressé. Politique en alerte : ‘’épisode très grave’’. Le frère du boss Spada l'a frappé brutalement. La solidarité de Gentiloni avec le reporter » : « Tout a commencé par un entretien où le journaliste voulait comprendre l’appui du clan Spada au mouvement d’extrême droite CasaPound qui a fait un score important (9%) et qui peut être décisif lors du second tour à Ostie. La présidente de la Chambre, Laura Boldrini, a affirmé que "face à ces gestes graves il est impératif de réaffirmer la légalité et coexistence civile"». [Casapound déclare ne pas avoir de lien avec l'agresseur.]

ARTICLE, La Repubblica, S. Rizzo : « Le ‘’menu’’ de Silvio revient » : « Les ‘’anciennes mesures ‘’ de Silvio Berlusconi reviennent : moins d’impôts, moins d’État, le Pont sur le Détroit de Messine. Après les élections siciliennes, il relance le même programme qui avait conduit l’Italie à plus de dépenses, plus d’impôts ainsi qu’au spread de 574 points, son maximum historique. De 2001 à 2011, lors de son gouvernement et dans une période où le total détachement de la réalité régnait, le PIB italien par habitant s’était réduit de 3,1 % et les consommations ainsi que les dépenses alimentaires des familles avaient chuté respectivement de 8 % et de 36 %. Le programme politique de Berlusconi s’est révélé le désastre du siècle pour le budget public ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Premier tour des élections pour l'exécutif d'Ostie : M5S, Frères d'Italie-AN, Casa Pound.

M5S.jpg

FI-AN.jpg

Ligue du Nord.jpg

Forza Italia.png

Casa Pound.jpg

Italie. Rome. Ostie. Lors du premier tour des élections de ce 5 novembre 2017 pour l’exécutif de cette circonscription de Rome, la candidate du M5S Giuliana Di Pillo arrive première avec 30,21 %, suivie par la candidate du centre-droit Monica Picca (Frères d’Italie – Alliance Nationale) avec 26,68 %. Le candidat du mouvement radical Casapound Luca Marsella obtient 9,08 %. Le second tour aura lieu le dimanche 19 novembre 2017.

Monica Picca.jpg

Monica Picca

Le FPÖ désire voir le vote par correspondance être réservé aux Autrichiens vivant à l’étranger.

FPO.jpg

Autriche. Le FPÖ désire voir le vote par correspondance être réservé aux Autrichiens vivant à l’étranger. Pour les personnes vivant en Autriche, le FPÖ préconise l’ouverture de bureaux de vote spéciaux avant le jour des élections pour les personnes qui n’ont pas la possibilité de voter ce jour-là.

Autriche : négociations sur les détails.

FPO.jpg

Autriche. Les négociations en vue de former le gouvernement autrichien souffrent du traumatisme engendré par les négociations Schüssel (ÖVP) – Haider (FPÖ) qui avaient abouti au début de l’année 2000 à la formation d’un gouvernement ÖVP-FPÖ, puis conduit le FPÖ a rencontrer de graves problèmes.

Si officiellement les négociations actuelles sont constructives, dans les faits, elles portent sur le moindre détail car le FPÖ se méfie fortement des sociaux-chrétiens de l’ÖVP.

08/11/2017

Jörg Meuthen remplace Beatrix von Storch au Parlement européen.

AfD.jpg

Allemagne et Union Européenne. Jörg Meuthen, le dirigeant de l’AfD, remplacera au sein du Parlement européen Beatrix von Storch qui est devenue député national suite aux élections législatives de septembre 2017.

Meuthen von Storch.jpg

Jörg Meuthen et Beatrix von Storch

Amsterdam remplace les Pères fouettards.

Pays-Bas. L’exécutif de la ville d’Amsterdam a fait savoir que cette année les Pères fouettards noirs seront remplacés lors de l’entrée de Saint-Nicolas le 19 novembre 2017 par d’autres Pères fouettards, « modernes », afin de rendre cette fête acceptable pour tous.

"Le centre droit vole dans les sondages."

Forza Italia.png

Ligue du Nord.jpg

FI-AN.jpg

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

COMMENTAIRE, La Repubblica I. Diamanti « Sicile, test pour le Nord » : « Les élections siciliennes sont utiles pour comprendre les prochaines élections. Pour gagner dans les collèges uninominaux, il faut un ancrage local tout comme une capacité de coalition. C’est ce qu’a montré le centre droit. Un scénario qui peut se reproduire aussi au Nord, sous la poussée de Forza Italia/Ligue. Tandis qu’au centre gauche, aujourd’hui, l’unité n’est plus qu’un souvenir ».

ENTRETIEN de Luigi Di Maio, candidat du M5S à la présidence du Conseil : « Je suis prêt à me confronter avec les futurs candidats aux Palais Chigi » (Corriere della Sera) : « J’irai à la télévision pour que les Italiens puissent connaître notre programme et les propositions que nous avons pour le pays. Je suis prêt à me confronter avec n’importe qui, pourvu qu’il soit désigné pour être candidat au Palais Chigi et en mesure de présenter un programme, car il s’agira d’une confrontation de programmes. Le résultat en Sicile montre que nous sommes en train de bien travailler. En 5 ans nous avons doublé nos voix et dans quelques mois, ce 35% peut passer à 40%. Le vrai défi sera d’impliquer ceux qui ne votent plus. J’irai à Washington pour rencontrer les représentants du Congrès et du Département d’Etat. Trump ? J’espère que son administration pourra revoir ses choix dans le secteur énergétique »

ANALYSE, La Stampa, U. Magri « Le centre droit vole dans les sondages. Mais il y a un conflit sur les collèges et sur les sièges » : « Un sondage qui précède de deux jours les élections siciliennes est arrivé sur le bureau de Silvio Berlusconi et démontre que le vent souffle en faveur de la droite. Le sondage, réalisé par Euromedia Research, n’a pas été influencé par le vote en Sicile et donne le centre droit à 38,3 %, c’est- à- dire 10 points d’avance sur le M5S, en croissance (28,5 %) et de même par rapport à un centre gauche qui ne va pas au-delà de 27,9 % (tandis que la ‘’gauche-gauche’’ obtient un autre 5 %). La droite devrait être capable de profiter de cette situation favorable, mais pour le moment l’alliance qui l’a emporté en Sicile est un chantier où le désordre et la confusion dominent ».

ARTICLE, La Repubblica C. Lopapa « Profil du prochain candidat de la droite » : « Avec Berlusconi empêché par l’inéligibilité de 2013, on songe à trouver un candidat pour la présidence du Conseil. Galvanisé par un sondage de Ghisleri, le centre droit (Forza Italia, Ligue et Fratelli d’Italia) est à 38,3 des intentions de vote. Le M5S s’arrête à 28,5%, le PD à 27,9% et le mouvement de Bersani, Mdp à 5,1%. Berlusconi confie au siens ‘’Avec ce score, je proposerai Gianni Letta’’, car c’est ‘’la seule personne qui a toute ma confiance’’. Mais il y a aussi Antonio Tajani, président du Parlement Européen et Paolo Romani, chef de groupe Forza Italia au Sénat qui a fait de lien avec Renzi pour arriver à la nouvelle loi électorale ‘’Rosatellum’’. Et si la Ligue devait obtenir plus de voix que FI, elle pourrait alors imposer le président de Vénétie, Zaia, fort du succès référendaire pour plus d’autonomie ».

RENCONTRE avec Matteo Salvini, secrétaire de la Ligue, A. La Mattina  « Salvini se démarque de Silvio “Plus de respect pour les ‘’grillini’’. Il faut les battre sur le contenu“. Le leader de la Ligue du Nord : Il ne suffit pas de se présenter comme un modéré »: (La Stampa) «  Je ne partage pas ceux qui, dans le centre-droit, insultent ou réduisent à  un geste désespéré le vote donné au M5S. Je dois admettre que cela me fait un certain effet de voir le premier élu en dehors des frontières traditionnelles de la Ligue. J’aimerais que Musumeci se mette en contact avec Zaia et Maroni : l’autonomie régionale pour nous est centrale. Berlusconi ne supporte pas ma barbe, mais il faudra bien qu’il supporte quelque chose de moi, ou pas ? ».

ENTRETIEN d’Ayub Kasem, commandant de la Marine de Tripoli : «Nous sommes prêt à arrêter les ONG en Libye. Les dernières victimes causées par des volontaires » (Il Mattino): « Si les ONG continuent de créer des problèmes nous serons dans l’obligation de les arrêter. Nous avons le devoir de lutter contre les trafics d’êtres humains donc nous avons le devoir de localiser les barques et ramener les migrants en Libye. Quand les migrants ont vu le bateau de l’ONG, ils ont préféré se jeter à l’eau pour être sauvés par eux pour arriver en Europe plutôt que d’être sauvés par nous qui les renvoyons en Libye ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Gand : manifestation du Vlaams Belang contre l'implantation d'une méga-mosquée.

Vlaams Belang.jpg

Belgique. Flandre. Gand (Gent). Le Vlaams Belang a organisé ce 7 novembre 2017 à 19h30 une manifestation contre l’implantation d’une méga-mosquée.

"Stoppons la discrimination des Néerlandais."

PVV.jpg

Pays-Bas.

PVV 1.jpg

"Stoppons la discrimination des Néerlandais."

07/11/2017

"Après la Sicile, un duel à deux entre le centre droit et le M5S."

Forza Italia.png

Ligue du Nord.jpg

FI-AN.jpg

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

Elections régionales en Sicile : UNES - « Le Centre droit gagne, le PD en crise » (Corriere della Sera), « En Sicile Berlusconi l’emporte sur le M5S. Le front contre Renzi monte au sein du PD » (La Repubblica), « Sicile, les ‘’grillini’’ contestent la victoire du centre droit » (La Stampa), « Le centre droit revient, le PD en crise » (Il Messaggero), « Après la Sicile, un duel à deux entre le centre droit et le M5S » (Il Mattino).

ANALYSE, Sole 24 Ore L. Palmerini « Le rempart fragile contre le populisme, entre une gauche divisée et Berlusconi allié des souverainistes » : « La victoire morale du M5S en Sicile est une évidence, ce dernier étant désormais le premier parti même si son candidat a été battu. La vision de Berlusconi d’une ‘’victoire des modérés’’ est démentie par l’acceptation d’un candidat de droite afin d’éviter les attaques de Meloni (Frères d’Italie) et Salvini (Ligue). Quant au processus interne du PD, il faudra décider quel message envoyer aux électeurs : celui d’une culture de gouvernement et de compétents en partant des résultats de Gentiloni, Minniti et Calenda ou plutôt d’un parti anti-gouvernement comme l’avait fait jadis Bersani en 2013 ».

ENTRETIEN de Silvio Berlusconi, leader de Forza Italia : « La gauche a échoué, nous sommes la seule alternative au parti de Grillo » (Corriere della Sera) : « ‘‘ Je suis très satisfait du résultat des élections siciliennes, je le répète depuis des mois, il s’agit d’un grand succès des modérés : nous sommes la seule alternative au M5S de Grillo. L’accord politique avec Salvini et Meloni existe depuis toujours, il n’a jamais été en discussion. Nous aurons naturellement un grand programme politique pour changer l’Italie, qui va consister en trois points principaux : une profonde réforme fiscale ainsi que la réduction des impôts, le véritable arrêt de l’immigration clandestine et un rapport différent avec l’Europe. J’espère avoir enfin de l’Europe cette justice que j’attends depuis des années, mais ma participation à la campagne électorale continuera avec mon plus grand engagement ‘’ ».

ARTICLE, Stampa, « Enquête en cours à Turin après la tragédie de la place San Carlo (le 3 juin dernier), la Maire Appendino (M5S) se réfugie dans le travail quotidien » : « Alors qu’elle risque d’être impliquée dans l’enquête en cours, C. Appendino continue à gérer son emploi du temps : le mot d’ordre dans les bureaux de la mairie de Turin est : « normalité ».

(Place San Carlo : http://www.sofoot.com/la-maire-de-turin-entendue-dans-l-a...)

ARTICLE, G. Nicola, Messaggero, « Raggi, sur le procès décision le 9 janvier. Une tuile pour la campagne électorale du M5S » : L’audience sur l’Affaire Raggi/Marra est prévue le 9 janvier 2018. A cette date, les juges devront décider si la maire de Rome est renvoyée devant la justice, avec une convocation qui pourrait arriver fin février, soit pendant la campagne électorale.

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Nello Musumeci.jpg

Nello Nusumeci et Giorgia Meloni

Sicile : élection du Parlement.

Forza Italia.png

FI-AN.jpg

Ligue du Nord.jpg

Nous avec Salvini.jpg

M5S.jpg

Italie. Sicile. Lors des élections du 5 novembre 2017 pour le Parlement de la région de Sicile, Frères d’Italie-Alliance Nationale – Nous avec Salvini obtient 3 sièges sur 62, Forza Italia de Silvio Berlusconi décroche 12 sièges et le M5S de Beppe Grillo 19 sièges.

(http://www.elezioni.regione.sicilia.it//rep_8/ripartoSegg...)

06/11/2017

Slovaquie : élection des gouverneurs de régions.

SNS.jpg

Slovaquie. Lors des élections des gouverneurs des huit régions ce 4 novembre 2017, deux sociaux-démocrates ont été élus. Le parti patriotique SNS, qui prend part aux côtés des sociaux-démocrates et de deux autres partis au gouvernement national, soutenait ces deux candidats sociaux-démocrates.

Le gouverneur ultranationaliste sortant Marian Kotleba (LSNS) a été battu par un candidat indépendant soutenu par divers partis, dont le parti social-démocrate et le SNS.

Dans les régions au sein desquelles le SNS a présenté un candidat, les scores obtenus sont faibles.

Slovaquie : le SNS triple le nombre de ses conseillers régionaux.

SNS.jpg

Slovaquie. Lors des élections pour les assemblées régionales de ce 4 novembre 2017, le parti patriotique SNS passe de 5 à 15 élus sur 401. Le parti ultranationaliste LSNS décroche au total 2 postes de conseillers régionaux.

Matteo Salvini réclame des élections.

FI-AN.jpg

Ligue du Nord.jpg

Nous avec Salvini.jpg

Forza Italia.png

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

Elections régionales en Sicile : UNES - « Le centre droit devance de peu » ‘’Musumeci devance le candidat M5S. Le PD sous la barre des 13%’’ (Corriere della Sera), « Sicile, l’écroulement du centre gauche » (La Repubblica), « Centre droit favori, le M5S juste derrière » (La Stampa), « Sicile, le centre droit devance le M5S » (Il Messaggero, Il Mattino).

ANALYSE La Stampa M. Sorgi « Les élections récompensent un Berlusconi anti-populiste » : « Une chose est certaine : sans la disponibilité de S. Berlusconi – qui refusa de soutenir la candidate Meloni à Rome et qui négligea il y a 5 ans la même Sicile – il n’y aurait eu, ni la victoire d’hier ni le pari d’un éventuel « bis » lors des prochaines élections nationales au printemps prochain. On peut parier aussi sur le retour des pressions internationales, car l’ancien Cavaliere est toujours, pour beaucoup de partenaires et observateurs étrangers, l’homme impliqué dans le ‘’bunga-bunga’’, condamné pour fraude fiscale, expulsé du Parlement et récemment l’objet d’une enquête sur les attentats mafieux de 1993. Pour Renzi et le PD il ne sera pas facile de rassembler les morceaux de la coalition de centre gauche. Enfin, le M5S en sort battu mais renforcé par le vote sicilien ».

EDITORIAL, La Repubblica, S. Folli « Le PD et le risque de l’insignifiance » : « Le premier élément qui saute aux yeux dans le vote en Sicile est le pourcentage d’électeurs qui sont allés voter ainsi que leur évidente indifférence à l’égard d’un « rite électoral » dont ils n’ont pas beaucoup à espérer. Le deuxième élément est un ex-aequo entre le M5S et le centre droit, sans qu’aucun parti n’ait été en mesure de limiter les abstentions. Le candidat de la droite paraît en tête, et cela n’est pas étonnant, compte tenu de la tradition « droitière » en Sicile. Le dernier élément, le plus significatif sur le plan politique, est la défaite du PD. L’effondrement de la liste du centre gauche impressionne beaucoup. Le PD est plus faible à la fois à sa droite et à sa gauche et il n’arrive pas à 25 % ni avec la contribution des centristes d’Alfano ni avec celle de la gauche de Fava. Le cœur du problème est celui-là : la Sicile a montré que la bataille politique est jouée entre le centre droit et le M5S, la gauche est mise dehors. Si ce schéma devait être répété dans le reste de l’Italie pour les élections politiques, le PD risquerait l’insignifiance. Renzi doit revenir dans la partie le plus rapidement possible, pour tenter de se repositionner en tant qu’acteur. C’est la dernière occasion pour lui, mais cela sera difficile sans une véritable autocritique ».

ARTICLE, Corriere della Sera P. foschi « La distance réduite entre Musumeci et Cancelleri. Affluence sous le 50% » : « Les prévisions donnent comme favori le candidat du centre droit, qui se place entre 36,9-39,5% des intentions de vote. Le candidat du Mouvement 5 Etoiles est devancé de 2 points. Celui qui l’emportera n’aura pas de majorité. Affluence à 46,7%, en baisse par rapport aux élections d’il y a 5 ans ».

ARTICLE, Corriere della Sera A. Trocino « Di Maio intervient, Grillo souligne la ‘’victoire morale’’ » : « Beppe Grillo se dit satisfait et souligne ‘’nous sommes le premier parti absolu : nous avons été en mesure de battre le PD et de rivaliser avec le centre droit’’. Pour épauler le candidat sicilien Giancarlo Cancelleri, le prétendant unique du M5S pour le Palais Chigi, Luigi Di Maio, était présent sur place».

ARTICLE, La Repubblica, C. Lopapa  « Berlusconi : c’est moi qui l’emporte, pas Salvini ou Meloni » : « La victoire en Sicile est presque sûre et le rêve de revenir au Palais Chigi est de plus en plus réel. Berlusconi affirme que c’est lui qui l’a emporté dans les élections siciliennes, mais Giorgia Meloni, leader de Frères d’Italie-Alliance Nationale revendique quand même le mérite d’avoir désigné le candidat. Si le résultat est confirmé, ce serait le premier résultat du centre droit à nouveau réuni. Matteo Salvini, leader de la Ligue du Nord, a déclaré que le gouvernement a été discrédité par 80 % des Siciliens et que donc il faut immédiatement dissoudre le Parlement et aller aux élections ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)