Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2020

"Le gouvernement en crise également sur le MES."

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

La réforme du Mécanisme Européen de Stabilité (MES) est aussi commentée, les observateurs prévoient de possibles tensions au Parlement en raison du positionnement du M5S dont les membres pourraient se diviser lors du vote, exposant ainsi l'exécutif : "Réforme du fonds “de sauvetage des Etats", confrontation à haut risque au Parlement pour le gouvernement'' (Sole 24 Ore), "Le MES devient un piège pour Conte" - "Le M5S se divise, la majorité peut vaciller lors du vote. Covid : bataille sur les messes et le réveillon de Noël'' (La Repubblica), "Le gouvernement en crise également sur le MES" - "Gualtieri ouvre une porte à Forza Italia" (Il Giornale). 

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Corinna Miazga souffre d'un cancer et renonce à sa fonction.

AfD.jpg

Allemagne. Bavière. La présidente de l’AfD de Bavière Corinna Miazga, âgée de 37 ans, souffre d' un cancer et renonce à sa fonction.

Corinna Miazga.jpeg

25/11/2020

Danemark : envoyer les délinquants étrangers purger leur peine dans leur pays.

DF.jpg

Danemark Peter Skaarup du Parti du Peuple danois estime que les prisons danoises sont surpeuplées et que des criminels étrangers doivent être envoyés dans leur pays purger leur peine.

Thierry Baudet désire désormais être tête de liste de son parti pour les législatives.

FvD.png

Pays-Bas. Thierry Baudet désire désormais être tête de liste de son parti pour les législatives, mais la majorité de la direction de son parti n’est pas d’accord.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2020/11/24/thierry-baudet-quitte-sa-fonction-de-president-du-forum-voor-6279831.html)

Mecklembourg-Poméranie occidentale : l'AfD donnée à 15 %.

AfD.jpg

Allemagne. Mecklembourg-Poméranie occidentale.

(https://www.wahlrecht.de/umfragen/landtage/mecklenburg-vo...)

AfD 1.png

SPD : sociaux-démocrates

AfD : patriotes

CDU : démocrates-chrétiens

die Linke : post-communistes

Grüne : écologistes

FDP : libéraux

Sonstige : autres

Allemagne : 1 milliard pour la lutte contre "la droite".

Allemagne. Le gouvernement allemand, constitué du parti démocrate-chrétien CDU de la chancelière Angela Merkel, de son allié social-chrétien bavarois la CSU et du parti social-démocrate SPD, s’est mis d’accord sur le fait de consacrer un milliard d’euros, entre 2021 et 2024, à un paquet de mesures dédiées au « combat contre la droite. ». L’objectif est de « mieux apprendre à connaître les causes de l’extrémisme de droite et du racisme, de donner des réponses de l’État plus forte dans le traitement de l’extrémisme de droite, ainsi que la promotion d’une société civile démocratique plus forte ».

« Le catalogue de mesures soutient les prises de position des représentants et représentantes de la société civile, particulièrement des organisations de migrants, et de la science comme des Länder. »

Selon le groupe des élus sociaux-démocrates (SPD), la commission a décidé de nommer un commissaire fédéral contre le racisme, de remplacer le concept de race dans la Constitution et de sanctionner les insultes racistes et antisémites.

Interdit à droite.jpg

Interview de Franck Buleux par Lionel Baland à propos du poujadisme.

Breizh-info.png

France. Nation, famille, commerce. Pierre Poujade raconté par Franck Buleux :

https://www.breizh-info.com/2020/11/24/154323/pierre-pouj...

Poujade 1.jpg

"Avec la deuxième vague, les Italiens critiquent Conte."

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

La baisse de la courbe des contagions et le débat autour d’un possible assouplissement des règles anticovid font les gros titres des médias italiens. La difficulté à mettre en place un accord au niveau européen sur les règles à suivre pendant la période des fêtes est également citée : « Des portes entrouvertes mais pas de réouverture » - ‘’ Conte cherche une entente en Europe pour les fêtes. Macron ferme les stations de ski jusqu’en janvier, l’Autriche s’y oppose’’ (Corriere della Sera), « Virus, un double vaccin » - ‘’La possibilité ouverte d’une deuxième injection si la première ne devait ne pas assurer l’immunité. Macron d’accord avec Conte : non au ski à Noël’’ (La Repubblica), « Les écoles rouvrent sept jours avant Noël » - ‘’Baisse des thérapies intensives mais record du nombre de victimes (853 en 24h). Conte veut un accord commun avec Merkel et Macron’’ (La Stampa), « Le ski interdit également à l’étranger » - ‘’Conte confirme le tour de vis. L’exécutif prêt à fermer les frontières avec l’Autriche. Record de victimes’’ (Il Messaggero), « Prévisions de croissance en baisse selon la Banque d’Italie » (Sole 24 Ore), « Travail et école, le virus augmente l’écart entre le Nord et le Sud » - ‘’258 000 emplois perdus dans le Mezzogiorno’’ (Il Mattino).

SONDAGE, Il Messaggero « Les Italiens qui croient aux théories complotistes, des partisans du « no-vax » aux négationnistes, sont de plus en plus nombreux » : « Selon le sondage de SWG, 25% des sondés est sûr que le Covid a été créé par des multinationales ou les élites mondiales pour obtenir plus de pouvoir. Parmi eux, 27% des personnes qui croient en ces théories ont entre 25 et 34 ans, ce qui veut dire qu’il s’agit de personnes actives qui étudient, travaillent et se déplacent plus que d’autres. 37% estiment qu’ils ne se feront pas vacciner (et 75% n’ont confiance qu’en un vaccin italien). 21% estiment que la réalité serait beaucoup moins grave que ce qui est raconté par les médias ».

SONDAGE, La Stampa, A. Ghisleri « Avec la deuxième vague, les Italiens critiquent Conte » : « Selon le récent sondage d’Euromedia Research, 86,8% des Italiens déclarent qu’il passeront un Noël plus sobre et restreint, avec les parents les plus proches. Les Italiens se sentent ainsi plus vulnérables face à l’appel à de nouveaux sacrifices. Sur cette vague émotionnelle, 54% des sondés critiquent désormais les mesures adoptées par le gouvernement dans cette deuxième vague de la pandémie, notamment les Italiens qui se trouvent confinés dans les zones rouges (57,5%) et oranges (63,9%). Les présidents des régions ne sont pas épargnés non plus, 47,3% des sondés ont une opinion critique ».

COULISSES, La Repubblica, de T. Ciriaco et A. D’Argenio « Bras de fer sur le MES, l’hypothèse d’un remaniement ressurgit. Conte craint des secousses et cherche des voix » : « C’est Dario Franceschini qui résume bien la situation d’hier, lors de la réunion avec les chefs de délégation du gouvernement ‘’Président Conte, le problème est que nous ne sommes pas en train de décider d’utiliser ou non ces ressources, mais uniquement de donner le feu vert à la réforme que toute l’Europe attend’’. Le seul compromis possible est celui de confier à Gualtieri le mandat de se présenter devant les Chambres avec un « oui conditionnel » de l’Italie aux nouvelles règles du fonds européen de Stabilité. Avec l’espoir qu’entre temps, le M5S éclaircisse sa position. L’alternative serait le soutien décisif de Forza Italia au MES et un changement de majorité, soit un prélude de crise. Conte cherche donc une médiation. Il sait qu’il peut compter sur certains parlementaires du Groupe Mixte. Par exemple les ex-FI, ex-M5S. Une partie de ces derniers ont été reçus par Conte. Ils lui ont présenté un projet : un groupe parlementaire pro-Conte au Sénat. Le Président du Conseil leur a dit qu’il ne peut pas les reconnaître publiquement mais il a promis de les rencontrer dès qu’ils auront réuni au moins dix personnes. Les prochains jours nous diront si le MES aura finalement raison de la majorité. Conte sait déjà qu’un véto de l’Italie isolerait davantage Rome, qui est déjà considérée en retard dans la présentation du Plan de Relance à Bruxelles».

INTERVENTION, La Repubblica, de Luigi Di Maio, ministre des Affaires étrangères, « Le monde change, il est temps de dépasser les barrières idéologiques » : « La récente élection d’un nouveau président des Etats-Unis a généré de nombreuses considérations, ce qui m’amène à réfléchir sur la nécessité pour les grandes démocraties mondiales de commencer à faire face ensemble aux questions globales les plus complexes. Le premier grand enseignement que nous pouvons tirer de cette crise mondiale porte en effet sur le multilatéralisme. Il ne s’agit pas d’un concept abstrait, il a au contraire des répercussions très concrètes sur notre sécurité, notre économie, et sur la vie de chaque citoyen. La politique extérieure et de sécurité italienne repose sur deux piliers : l’UE et l’OTAN. Ce dernier est un exemple fort de coopération internationale qui nous garantit sécurité et stabilité, notamment en Libye par exemple. D’un point de vue économique, il est clair qu’un pays voué à l’exportation comme le nôtre ne peut qu’être favorable au libre commerce, basé sur une concurrence loyale et des règles communes. Le 1er décembre, l’Italie assure la présidence du G20, avec pour objectif le renforcement de la coopération internationale. Nous ferons en sorte que le lien entre changement climatique, santé à l’échelle mondiale et croissance économique guide la relance post-pandémie. Le Green Deal européen et l’objectif de neutralité climatique d’ici 2050 garantissent des investissements solides et sur le long terme de la part des entreprises. Ce n’est pas un hasard si les plus grandes organisations internationales mettent en avant le fait qu’investir dans l’économie « verte » génère deux à trois fois plus de richesse que les sources traditionnelles. Dans le cadre de la COP26 à venir, nous souhaitons donner un rôle de protagonistes aux jeunes générations. Les étiquettes importent peu, nous devons être en mesure d’influencer les mutations en cours. Si nous y parvenons, l’Italie sera un protagoniste de plus en plus important sur la scène internationale. »

(Traduction : ambassade de France à Rome)

24/11/2020

Thierry Baudet quitte sa fonction de président du Forum voor Democratie.

FvD.png

Pays-Bas. Thierry Baudet quitte sa fonction de président du Forum voor Democratie.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2020/11/23/thi...)

Forst : des élus post-communistes déposent une motion avec des élus de l'AfD.

AfD.jpg

Allemagne. Brandebourg. Forst. Un groupe de membres du parti post-communiste die Linke désire coopérer aussi avec des représentants de l’AfD. Des élus locaux de die Linke ont désormais déposé une motion avec deux élus locaux de l’AfD et deux membres d’un autre groupe. Déjà en mai 2020, les trois groupes avaient voté ensemble à propos de la réaffectation d’un bâtiment.

"Face à l'invasion migratoire aux Canaries : blocus naval !"

Vox.jpg

Espagne.

Vox 1.jpg

"Face à l'invasion migratoire aux Canaries : blocus naval !"

"Salvini défie Conte et la cheffe de Forza Italia."

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

Le débat politique autour des nouvelles règles anticovid en prévision des fêtes de fin d'année fait les gros titres des médias italiens. La presse relève notamment la nouvelle selon laquelle le Président du Conseil G. Conte aurait contacté le Président E. Macron et la Chancelière A. Merkel afin de fixer des règles communes d'ici décembre notamment sur la question de l’ouverture des stations de sport d’hiver : "Bataille sur la fermeture des stations de ski" - "La révolte des régions'' (Corriere della Sera), "Un noël dont les règles sont dessinées par l'UE" - "Le gouvernement demande à Bruxelles des règles communes. Les écoles pourraient rouvrir dès décembre'' (La Repubblica), "Conte : Noël sans aller au ski mais avec des écoles ouvertes" (La Stampa), "Les règles pour les vacances nous viendront de l'UE" - "Conte appelle Merkel et Macron pour fixer des règles communes : évitons les rassemblements en montagne'' (Il Messaggero), "Conte confirme le tour de vis à Noël" - "Pas de réveillon ni de ski'' (Il Giornale).

ARTICLE, La Repubblica, C. Zunino, « Coup de frein de Conte sur les stations de ski : “mais nous supprimerons les zones rouges et les écoles rouvriront en décembre“ » : « Le président du Conseil, Giuseppe Conte, s’est exprimé hier soir à la télévision. On relève notamment dans ses propos la potentielle suppression des zones rouges si l’indice de propagation du virus continue de baisser, la volonté de rouvrir les écoles en décembre et la mise en place de “mesures ad hoc“ pour Noël : nombre maximal de personnes (probablement 6) pouvant se réunir lors des fêtes, limitation des déplacements inter-régionaux, levée des horaires restreints pour les magasins afin de relancer l’activité commerciale, et un “non“ ferme pour les vacances au ski. “Nous sommes en train de travailler avec Merkel et Macron à un protocole commun au niveau européen. Si nous fermons les stations et bloquons l’accès aux villages environnants [sans coordination], les touristes italiens iront en France ou en Autriche, ce qui entraînerait une troisième vague.“ Mais les présidents de régions protestent, comme Luca Zaia, président de la Vénétie : “une saison sans ski serait un suicide pour notre montagne“. Et des protocoles pour la réouverture des stations sont déjà en cours d’élaboration au niveau régional. »

PREMIER PLAN, Corriere della Sera, « Conte annonce le Plan de Relance pour février »  : « Le Président du Conseil reconnaît que sur le dossier on est ‘’un peu en retard  par rapport aux délais initialement prévus’’ et annonce qu’il sera prêt en février. Conte annonce également la création d’un ‘’groupe de travail’’ au Palais Chigi. Entretemps, le ministre de l’Economie, auditionné par les commissions Budget de la Chambre et du Sénat, explique que le rebond très fort du PIB à hauteur de 6% prévu pour 2021 est ‘’encore possible’’ malgré la deuxième vague de la pandémie. Toutefois, le scénario ayant empiré par rapport à la note de mise à jour du document de prévision économique, il se pourrait que l’exécutif soit amené à présenter une nouvelle mise à jour des prévisions de croissance et du déficit, qui commence déjà à augmenter par rapport aux 7% prévus  ».

ARTICLE, Corriere della Sera, « Salvini défie Conte et la cheffe de Forza Italia : “j’essaye de construire mais les autres se défilent“ » : « Entre les bons et les méchants, Salvini se place lui-même parmi les premiers : “j’espère que tous renonceront à quelque chose afin que l’on puisse s’unir.“ Parmi les deuxièmes, il place surtout Forza Italia, qui ignore sa proposition de fédération du centre-droit, mais aussi Conte et la majorité, qui “n’entendent que ceux qu’ils veulent bien écouter“. “Je crois que les Italiens ont déjà beaucoup de problèmes et qu’ils attendent des solutions, non des polémiques. Je pense que l’on ferait bien de fédérer hommes, groupes et idées de toutes les oppositions pour faire des propositions communes.“ Malgré les doutes du président de la Ligue sur les choix futurs de Silvio Berlusconi quant à une union des droites, il n’hésite pas à lui rendre hommage : “Déjeuner avec Zingaretti ou Berlusconi ? Avec Berlusconi sans aucun problème, il est le numéro un dans beaucoup de domaines et il est très sympathique.“ » 

(Traduction : ambassade de France à Rome)

23/11/2020

Thierry Baudet abandonne la tête de liste de son parti pour les élections législatives de 2021.

FvD.png

Pays-Bas. Le dirigeant du Forum voor Democratie Thierry Baudet abandonne la tête de liste de son parti pour les élections législatives de 2021, à la suite de disputes internes à propos de la section de jeunesse du parti. Des remarques ou blagues homophobes et antisémites étant apparues dans un groupe sur une application Internet, de grosses pointures du parti reprochent à Baudet, qui avait annoncé une enquête interne, de ne pas mettre dehors du parti la section jeunesse et son président Freek Jansen, qui est aussi le bras droit de Baudet. Baudet reste président du parti, mais ne dirigera plus le groupe des deux élus du parti.

Baudet 1.jpg

Thierry Baudet

"Oui au dialogue avec Berlusconi mais impossible avec les souverainistes."

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Revue de presse.

Les nouvelles mesures sanitaires et économiques annoncées par l’exécutif pour contrer la diffusion du Coronavirus font les gros titres des médias. L’appel lancé à l’Europe par l’OMS sur la possibilité d’une troisième vague en début d’année est également cité : « Fêtes sans vacances à la neige ni réveillon » - ‘’Le tour de vis de Conte : ‘’les vacances ne devront pas provoquer une troisième vague’’ ‘’ (Corriere della Sera), « Virus, le Maire de Milan B. Sala lance l’alarme : ‘’il faut refonder le système sanitaire lombard’’ » - ‘’L’OMS lance l’alerte’’ (La Repubblica), « Un bonus à hauteur de 20 milliards pour les professions libérales »  - ‘’D’autres subventions en janvier. Le nombre de décès en baisse’’ (La Stampa), « Le bonus pour les habitations relance le secteur du bâtiment » (Sole 24 Ore), « Le virus se déplace en province » - ‘’La contagion frappe le Nord et touche les métropoles’’ (Il Messaggero), « L’OMS : il y a un risque de troisième vague » - ‘’Conte annonce des fêtes sous le signe de la prudence’’ (Il Mattino), « Stop aux vacances à la neige » - ‘’Azzolina annonce la reprise des cours en présentiel pour les classes supérieures d’ici le mois de décembre’’ (Fatto Quotidiano).

COULISSES, Corriere della Sera, de P. Di Caro « Gualtieri se dit ouvert à l’offre de Berlusconi » : « Le ministre de l’Economie, Roberto Gualtieri, accueille favorablement la disponibilité du leader de Forza Italia [à travailler avec le gouvernement], présentée hier par le biais d’une lettre publiée dans le Corriere della Sera. Le ministre considère cette disponibilité comme ‘’positive’’, se disant favorable à cette ‘’collaboration institutionnelle qui rejoint aussi les appels lancés par le Chef de l’Etat’’. Le Président de la Chambre Roberto Fico a pour sa part invité à rassembler toute l’opposition dans la lutte contre la Covid, voire avec une ‘’commission bicamérale des chefs de groupes’’. Toutefois, Matteo Renzi (Italia Viva) souhaite qu’une distinction soit préservée et séparer Forza Italia de l’ « axe » formé avec la Ligue et Fratelli d’Italia ».

ENTRETIEN, La Stampa, d’Andrea Orlando, vice-secrétaire du PD « ‘’Oui au dialogue avec Berlusconi mais impossible avec les souverainistes » : « ‘’Dans l’opposition, c’est une position radicalement anti-européenne qui persiste. La gestion, déjà difficile, des fonds communautaires serait impossible avec ceux qui tentent de démontrer à tout prix l’échec de l’Europe. Ils sont aussi tentés par le négationnisme face à la Covid. Tout cela rend impossible la collaboration avec la Ligue et Forza Italia’’ ».

ENTRETIEN, Fatto Quotidiano, de Stefano Patuanelli (M5S), ministre du Développement Economique « Voici les raisons de cette loi » : « ‘’Cette norme [prévoyant pour l’exécutif la possibilité de poser son véto en cas d’Opa sur une société de télécommunications, ndlr] est juste et sert à combler le vide juridique qui persiste après l’arrêt de la Cour de justice de l’UE. Quel bénéfice pour Mediaset ? C’est un effet indirect, mais pas la raison d’être de la norme. Celle-ci a un caractère général et, à l’avenir, elle peut concerner d’autres entreprises. Je n’ai jamais négocié cette norme avec Fininvest. La décision sur cette norme est la mienne. Qu’il y ait un accord collégial avec le Palais Chigi est une chose évidente. Je préfère que ce soit une Autorité indépendante [l’AGCOM] qui décide plutôt que la politique. C’est quand même une norme temporaire en attente d’une réforme générale de la loi « Gasparri » actuellement en vigueur. Protéger une entreprise italienne est juste. Pour moi c’est une valeur. Je voudrais voir ce qui se passerait si une entreprise italienne se permettait d’écrire au gouvernement français ce que Vivendi a écrit au gouvernement italien. Bolloré est un grand entrepreneur, il comprend l’importance du réseau unique même pour Vivendi. Je ne pense pas qu’il veuille le saboter par dépit. Nous voulons travailler avec eux dans Tim. Quant à une entrée possible de Mediaset dans Tim, il n’y a pas de préjugés, mais je pense qu’il est prématuré d’en parler" ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

21/11/2020

Matteo Salvini et Silvio Berlusconi se sont téléphoné.

Ligue.jpg 

Italie. Le dirigeant de la Ligue Matteo Salvini et celui de Forza Italia Silvio Berlusconi se sont téléphoné. Ils ont parlé d’impôts, d’emploi, du fait que des mesures gouvernementales ignorent des millions d’Italiens. Ils se sont mis d’accord sur des objectifs communs pour les producteurs, les retraités et les citoyens en difficulté.

20/11/2020

Le Parti du Progrès est donné à 12 %.

Fpr.jpg

Norvège. Le Parti du Progrès est donné à 12 %.

Les Démocrates suédois sont donnés à 25 %.

DS.jpg

Suède. Les Démocrates suédois sont donnés à 25 % au sein d’un sondage Sentio, premier parti du pays devant les sociaux-démocrates donnés à 23 %.

Chega donné à 7 %.

Chega.png

Portugal. Au sein d’un sondage Intercampus, Chega est donné à 7 %.

Bade-Wurtemberg : l'AfD donnée à 12 %.

AfD.jpg

Allemagne. Bade-Wurtemberg.

(https://www.wahlrecht.de/umfragen/landtage/baden-wuerttem...)

BW 1.png

Grüne : écologistes

CDU : démocrates-chrétiens

AfD : patriotes

SPD : sociaux-démocrates

FDP : libéraux

die Linke : post-communistes

Sonstige : autres

"Pourquoi Berlusconi prend ses distances avec Salvini."

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

ANALYSE, La Stampa, de G. Orsina « Pourquoi Berlusconi prend ses distances avec Salvini » : « Sur le court terme, Berlusconi a intérêt à dialoguer avec la majorité. Tout d’abord, en s’appuyant sur l’urgence pandémique, les appels de Mattarella à la collaboration et sur l’état comateux du gouvernement Conte, il peut augmenter son poids politique et sa visibilité publique. Il peut marquer sa différence avec ses alliés/adversaires de la Ligue et de Fratelli d’Italia sans que cela ait des retombées négatives puisque jusqu’au printemps il n’y aura pas de possibilité d'élections anticipées. Il peut défendre avec davantage de force ses entreprises et  il peut enfin se présenter en tant qu’homme d’Etat parce que, jusqu’à récemment, d’aucuns le jugeaient comme un clown voire une menace pour la démocratie. Ce qui ne veut pas dire, sur le moyen terme, que Forza Italia s'apprête à entrer dans la majorité. Non seulement en raison des résistances du M5S mais aussi car il n’a pas intérêt à embarquer sur un navire qui commence à prendre l’eau. Sur le long terme, les choses sont plus compliquées. La rupture au sein du centre-droit représente en partie celle entre l’establishment européen et le souverainisme. Il faudra voir aussi comment le post-Covid aura changé la sensibilité de l’électorat ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

19/11/2020

Allemagne : les législatives devraient avoir lieu en septembre 2021.

CSU.jpg

Allemagne. Le ministre CSU de l’Intérieur Horst Seehofer propose le 26 septembre 2021 comme date pour les prochaines élections législatives.

"Berlusconi prêt à voter le budget. Conte ouvre au dialogue mais la Ligue lui barre la route."

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

COULISSES, Corriere della Sera, de M. T. Meli « Les pressions du PD sur Conte pour qu’il tende la main à Forza Italia » : « Maintenant, plusieurs ministres s’interrogent sur le destin du gouvernement ‘’nous durerons jusqu’en janvier, mais après ?’’. Chaque jour, l’exécutif a du mal à prendre des décisions. C’est la raison pour laquelle le PD souhaiterait que l’on écoute les appels à l’ouverture lancés par Forza Italia ; autrement, la tension risque de monter : ‘’au Sénat, l’écart des voix est tellement incertain que ce sera la guerre’’. C’est G. Del Rio qui prévient que ‘’la majorité ne doit pas se sentir autosuffisante et il faut faire un effort pour écouter les demandes des groupes d’oppositions’’. Forza Italia serait disposée à voter le budget même avec un creusement de la dette, situation qui requiert une majorité qualifiée. Le Palais Chigi fait filtrer que Conte est tout à fait disponible au dialogue avec Forza Italia mais pas à l’entrée des « bleus » dans la majorité. Ceci dit, le vote pourrait être reporté à début décembre. Les démocrates souhaiteraient que Conte soit davantage disponible au dialogue avec FI et plus ouvert sur la question de l’utilisation du MES. Les démocrates accusent également les 5 Etoiles d’être en congrès perpétuel et de bloquer ainsi le gouvernement ».

ARTICLE La Repubblica E. Lauria « Berlusconi prêt à voter le budget. Conte ouvre au dialogue mais la Ligue lui barre la route » : « Berlusconi répond à l’appel de Mattarella à une meilleure collaboration et le Parti démocrate s’en réjouit. Berlusconi va même plus loin et se dit disponible à voter également en faveur de la loi de finance. C’est donc le jour des « accolades virtuelles » au nom de l’intérêt national et du contexte d’urgence. Mais l’irritation est évidente chez la Ligue et Fratelli d’Italia et les deux partis décident de s’en prendre à ce qu’ils appellent la « loi des combines », c’est-à-dire le droit de véto que le gouvernement se réserverait en cas d’OPA de Vivendi sur Mediaset, groupe de la famille Berlusconi. C’est ainsi que les deux partis « souverainistes » ont soulevé dans deux commissions parlementaires, à titre préjudiciel, un doute de constitutionnalité sur la loi « de sauvetage de Mediaset ». Un véritable acte d’hostilité » pour Berlusconi.

(Traduction : ambassade de France à Rome)

18/11/2020

Interview de Lionel Baland par l'organe de presse espagnol El Correo de Espana.

El Correo de Espana.png

Espagne. Lionel Baland est interrogé par l'organe de presse espagnol El Correo de Espana à propos de la situation des partis patriotiques en Europe  :

https://elcorreodeespana.com/politica/115609208/El-global...

Aucun soutien pour les groupes qui veulent imposer la charia.

PVV.jpg

Pays-Bas. La motion de Roon (PVV), à propos du fait que les groupes qui veulent imposer la charia ne doivent recevoir aucun soutien, a obtenu le soutien de l'ensemble des groupes au sein de la Chambre des députés.

PVV 1.jpg

"Votez pour le retour des Pays-Bas."

FvD.png

Pays-Bas.

FVD 1.jpg

"Votez pour le retour des Pays-Bas."