Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2018

Allemagne : "21 millions de citoyens à la limite de la pauvreté."

Allemagne. Un article du Saarbrücker Zeitung indique que 31 % des citoyens âgés de 16 ans ou plus, soit 21,3 millions d’habitants, ne sont pas en mesure de faire face à des coûts inattendus (voiture, machine à lessiver, etc…) de 985 euros.

4,9 millions doivent économiser sur leurs aliments. 12,8 millions ne sont pas en mesure de se payer des vacances d’une semaine en dehors de leur domicile.

AfD.jpg

La co-dirigeante du groupe des élus de l'AfD à la Chambre des députés Alice Weidel :

AfD 3.jpg

"21 millions de citoyens à la limite de la pauvreté ! La devise de Merkel : l'Allemagne en dernier !"

Bavière : l'AfD donnée à 13 %.

AfD.jpg

CSU.jpg

Allemagne. Bavière. Un sondage Insa donne l'AfD à 13 % en vue des élections d'octobre 2018 pour le Parlement de Bavière et la CSU à 42 %. [En 2013, la CSU avait obtenu 47,7 % alors que l'AfD n'était pas présente.]

AfD 2.jpg

CSU : sociaux-chrétiens

SPD : sociaux-démocrates

Freie Wähler : électeurs libres

Grüne : écologistes

FDP : libéraux

die Linke : post-communistes

AfD : patriotes

Sonstige : autres

L'AfD donnée à 15 %.

AfD.jpg

Allemagne. Un sondage Infratest dimap donne l'AfD à 15 %.

AfD 1.jpg

CDU : démocrates-chrétiens

CSU : sociaux-chrétiens

SPD : sociaux-démocrates

AfD : patriotes

FDP : libéraux

die Linke : post-communistes

Grüne : écologistes

Sonstige : autres

Thilo Sarrazin estime que la situation est pire que ce qu'il a prévu.

Allemagne. Thilo Sarrazin estime que ce qu’il a écrit au sein de son ouvrage Deutschland schafft sich ab (L’Allemagne se supprime) paru en 2010 s’est non seulement complètement réalisé, mais est devenu pire que prévu.

Livre de Thilo Sarrazin.png

Un des ouvrages de Thilo Sarrazin

Un nouveau procès ordonné dans le cadre de l'affaire "Budaházy".

Hongrie. La Cour d’appel de Budapest a ordonné qu’un nouveau procès ait lieu dans le cadre des poursuites contre György Budaházy et de ses 17 co-défendants, condamnés en 2016, au total, à 125 années de prison pour « terrorisme ».

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2016/11/02/gyorgy-budahazy-en-detention-5868931.html)

20/04/2018

Reculs de l’UDC : "Les idées de l'UDC portent, mais le parti manque de personnel fiable pour les soutenir."

 UDC.jpg

Suisse. La vice-présidente de l'UDC Céline Amaudruz estime que son parti vit une « période difficile », mais « ne va pas baisser les bras », alors que l'UDC cumule les défaites électorales :

https://www.rts.ch/info/suisse/9491518-l-udc-vit-une-peri...

Céline Amaudruz.jpg

Céline Amaudruz

 

--------------------------------------------------------------------

 

Lors des élections municipales à Zurich le 4 mars 2018, l’UDC est passé de 23 à 17 sièges sur 125 au sein du Conseil municipal.

(https://www.stadt-zuerich.ch/portal/de/index/politik_u_re...

 

----------------------------------------------------------------------

 

Lors des élections le 25 mars 2018 de l’exécutif du Canton de Berne, qui compte 7 membres, l’UDC (SVP en allemand) Christoph Neuhaus a été réélu et Pierre Alain Schnegg élu. [L’UDC passe donc de 1 à 2 sièges au sein de l’exécutif.]

(http://www.bewas.sites.be.ch/navigation-fr.html?content=/...)

Lors des élections le 25 mars 2018 du législatif du Canton de Berne, l’UDC obtient 46 sièges sur 160 (soit -3).

(http://www.bewas.sites.be.ch/navigation-fr.html?content=/...)

Dans le Jura bernois, l’UDC reste le premier parti avec 4 sièges sur 12

(https://www.rjb.ch/rjb/Actualite/Region/20180325-Grand-Co...)

[Le Jura bernois désigne la région francophone du canton de Berne.]

Brandebourg : l'AfD donnée à 22 %.

AfD.jpg

Allemagne. Land de Brandebourg. Un sondage Infratest dimap donne l'AfD à 22 % en vue des élection de 2019 pour le Parlement du Brandebourg. [Ce parti avait obtenu 12,2 % en 2014.]

AfD 1.jpg

SPD : sociaux-démocrates

CDU : démocrates-chrétiens

die Linke : post-communistes

AfD : patriotes

Grüne : écologistes

FDP : libéraux

Sonstige : autres

Schleswig-Holstein : l'AfD donnée à 6 %.

AfD.jpg

Allemagne. Schleswig-Holstein. Un sondage Infratest dimap donne l'AfD à 6 % pour des élections pour le Parlement du Schleswig-Holstein. [L'AfD avait obtenu 5,9 % lors des élections pour le Parlement du Schleswig-Holstein du 28 juin 2017.]

SH 1.jpg 

CDU : démocrates-chrétiens

SPD : sociaux-démocrates

Grüne : écologistes

FDP : libéraux

AfD : patriotes

die Linke : post-communistes

SSW : parti de la minorité danoise

Sonstige : autres

Matteo Salvini au Salon international du meuble de Milan.

Ligue.jpg

Italie. Le dirigeant de la Ligue Matteo Salvini a visité ce 20 avril 2018 le Salon international du meuble de Milan.

Ligue 1.jpg

"Salvini : "stop aux vétos, je me porte candidat.""

Ligue.jpg

FI.jpg

FI-AN.jpg

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

Gouvernement-Consultations au Quirinal – Unes : « Salvini : ‘’stop aux vétos, je me porte candidat’’ » - ‘’Di Maio disponible pour un soutien extérieur de FI et FdI (Corriere della Sera), « Di Maio-Salvini, encore un flop. Colère du Quirinal » (La Repubblica), « Gouvernement, fumée noire. Salvini se porte candidat » (La Stampa), « Salvini tente sa chance » - ‘’Sinon, hypothèse d’un mandat exploratoire à Fico’’ (Il Messaggero), « Gouvernement, Di Maio énerve la Ligue » - ‘’Je ne négocie pas avec Berlusconi’’ (Il Mattino).

RETROSCENA (Coulisses), La Stampa, A. Carugati : « La dernière carte de Mattarella. Un gouvernement institutionnel jusqu’au printemps 2019 » : « Malgré un faible fil de dialogue entre le M5S et la Ligue, les négociations pour tenter de former un nouveau gouvernement montrent encore l’impasse politique italienne. Même un possible mandat exploratoire à Roberto Fico sur l’axe PD-Cinq Etoiles ne pourra peut-être pas produire une solution rapide de gouvernement. Pour cette raison, il existe l’hypothèse d’un gouvernement institutionnel, qui puisse arriver jusqu’au printemps 2019. Pour le président de la République Mattarella il sera probablement plus facile de trouver une personnalité influente à laquelle confier cette tâche. Plusieurs noms circulent en ce moment : Carlo Cottarelli (directeur de l’Observatoire sur les Comptes Publics), Alessandro Pajno (magistrat), Sabino Cassese (juriste, ancien ministre de la Fonction Publique), Giovanni Maria Flick (juriste politique, ancien ministre de la Justice) et Paola Severino (avocate et ancien ministre de la Justice) ».

ARTICLE, E. Risso, directeur de l’institut de sondage Swg, Messaggero, « Pour un électeur sur trois la faute de l’impasse actuelle revient au M5S – 69% des Italiens souhaitent une nouvelle loi électorale, le modèle (proportionnel avec un second tour) de l’élection des maires plaît ».

(Traduction : ambassade de France)

Luigi Di Maio ouvert à l'idée d'un gouvernement M5S-Ligue soutenu de l'extérieur par FI.

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Le dirigeant du M5S Luigi Di Maio a déclaré ce 19 avril 2018 qu’il est ouvert à l’idée d’un gouvernement M5S-Ligue, avec le possible soutien externe de Forza Italia et/ou de Frères d’Italie, tout en insistant sur la fait qu’il doit devenir Premier ministre.

19/04/2018

Canton d’Obwald : l’UDC Daniel Wyler reçoit l’Économie.

UDC.jpg

Suisse. Canton d’Obwald.

Gouvernement

Le ministre UDC (SVP en allemand) élu lors du deuxième tour de scrutin le 8 avril 2018 Daniel Wyler reçoit le département de l’Économie. [Le gouvernement compte 5 membres qui sont élus directement par les citoyens.]

Parlement

Les élections de 2018 pour le Parlement du Canton, qui se sont déroulées en mars 2018, ont donné 15 sièges (soit +2) sur 55 à l’UDC (SVP en allemand). 

(http://www.luzernerzeitung.ch/nachrichten/zentralschweiz/...)

Daniel Wyler.jpg

Daniel Wyler

L'Autriche durcit sa politique migratoire.

FPÖ.jpg 

Autriche. Le gouvernement regroupant les sociaux-chrétiens de l’ÖVP et les patriotes du FPÖ a décidé de prendre aux réfugiés lors de leur arrivée jusqu’à 840 euros. Ils doivent ainsi contribuer aux frais de procédure. Les migrants délinquants doivent être immédiatement placés en détention puis expulsés. Les demandeurs d’asile qui prennent des vacances dans leur pays d’origine perdent leur droit de séjour en Autriche. Les téléphones portables des migrants peuvent être utilisés afin d’établir leur origine et le chemin emprunté pour se rendre en Autriche.

"Casellati, sa mission a déjà échoué."

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Revue de presse.

Gouvernement-Consultations au Quirinal : – Unes : « Casellati, un premier tour sans gouvernement » (Corriere della Sera), « Casellati, sa mission a déjà échoué » - ‘’Berlusconi ferme à l’hypothèse M5S’’ (La Repubblica), « Le PD face au dilemme sur une entente avec le M5S » (La Stampa), « Fumée noire, hypothèse Fico après Casellati » (Il Messaggero), « Casellati échoue, Fico se prépare » (Il Mattino), « L’exploratrice Casellati et les vétos entre Ligue et M5S » (Avvenire).

ARTICLE La Stampa M. Sorgi « Le Quirinal a perdu patience » : « Le contenu limité et la durée brève du mandat exploratoire confié à la présidente du Sénat sont un aspect qui surprend. Il est probable qu’Alberti Casellati certifie l’impossibilité d’une entente entre le centre droit et le M5S. Mattarella a perdu patience, c’est évident. Dans quelques semaines, les partis auront dévoilé leur bluff. Le président Mattarella aura ainsi, enfin, la liberté d’imposer sa solution. Il s’agira alors d’un exécutif de transition, ayant une durée courte, pour gérer les engagements les plus urgents : les documents économiques que l’Europe attend, le budget, les sommets internationaux déjà fixés, la surveillance délicate de la Méditerranée. Sachant que les nouveaux élus n’ont aucune envie de rentrer chez eux et donc de vouloir des élections anticipées ».

ARTICLE La Repubblica S. Folli « Les 5 Etoiles dans le labyrinthe du Palais » : « Des deux ‘’presque vainqueurs’’ Salvini (Ligue) et Di Maio (M5S), aucun n’a su jouer la carte décisive. A une différence près, le M5S avait et a un désir extrême d’aller au gouvernement. La stratégie de Salvini est surtout celle de conquérir l’hégémonie sur tout le centre droit. Ni Salvini ni Di Maio ne sont destinés à aller au Palais Chigi. Les deux leaders se sont réciproquement annulés. Un fait qui n’a pas aidé le président Mattarella. Si Casellati devait vraiment échouer, Mattarella tirera d’autres fils avec le double objectif de ne pas vexer le sentiment populaire et de le faire survivre au-delà des erreurs des hommes politiques ».

ARTICLE Corriere della Sera M. Breda « Le Quirinal : le témoin passera à Fico si les partis ne renoncent pas » : « Nous assistons à des stratégies et des jeux hasardeux qui montrent bien l’impasse. Toutefois, Mattarella ira droit au but. Et, pour ceux qui rêvent d’élections anticipées, il ne reste qu’une solution : un gouvernement d’urgence ».

ARTICLE Sole 24 Ore L. Palmerini « Sans résultats, le Quirinal passera à l’hypothèse PD-M5S » : « Sauf coup de théâtre, le Parti démocrate sait que ce sera son tour aux prochaines consultations. C’était le seul argument évoqué hier à la Chambre et surtout le fait que le PD ne peut pas se permettre l’éventualité d’élections anticipées. Tous les courants, y compris celui renzien, savent que le risque de perdre d’autres voix et donc d’autres fauteuils, est bien réel. Une hypothèse qui fait peur et qui pousse au dialogue. Quant au président de la Chambre Roberto Fico (5 Etoiles), ce dernier pourrait avoir un mandat plus large et explorer toutes sortes de solutions ». 

ARTICLE, Il Messaggero, N. Bertoloni Mieli, « Le PD attend de voir ce que fera Fico : le front de l’accord avec le M5S est plus fort » : « Un gouvernement PD-M5S aux portes ? G. Delrio, à l’assemblée des députés démocrates dont il est chef de groupe, l’a répété : ‘’non à un accord avec la Ligue ou le M5S’’. Et Renzi a fait préciser par son porte-parole : ‘’le gouvernement PD-M5S pour Renzi n’existe pas. Et il n’y aura pas de rapprochement, d’hypothèses ou de négociations’’ ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Norbert Hofer à propos du péage.

FPÖ.jpg

Autriche. Le ministre des Transports, de l’Innovation et de la Technologie Norbert Hofer (FPÖ) estime que si le péage pour les voitures est instauré en Allemagne et privilégie les habitants de ce pays [si l’Union Européenne l’autorise], l’Autriche pourrait décider que les conducteurs de véhicules étrangers doivent payer plus, y compris pour le transport de transit, alors que le conducteurs de véhicules immatriculés en Autriche payeraient moins.

Di Maio : la Ligue a jusque la fin de la semaine pour lâcher Forza Italia.

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Luigi Di Maio (M5S) a donné un ultimatum à la Ligue afin de former un gouvernement M5S-Ligue. La Ligue a jusque la fin de la semaine pour lâcher Forza Italia. Le M5S estime que le centre-droit est un artifice électoral.

Matteo Salvini (Ligue) déclare que Luigi Di Maio ne désire pas gouverner ou a décidé de gouverner avec le Parti Démocrate (centre gauche).

18/04/2018

Analyse des élections hongroises par TVLibertés.

TVLibertés.jpg

Vpost.jpg

Hongrie. Ferenc Almássy et Nicolas de Lamberterie à propos des élections hongroises :


Land de Salzbourg : le FPÖ donné à 23 % et le FPS à 1 %.

FPÖ.jpg

FPS.jpg

Autriche. Land de Salzbourg. Un sondage en vue des élections pour le Parlement de Salzbourg du 22 avril 2018 donne :

ÖVP : sociaux-chrétiens : 37 %

FPÖ : patriotes : 23 %

SPÖ : sociaux-démocrates : 21 %

Écologistes : 9 %

NEOS : libéraux : 7 %

FPS : patriotes : 1 %

"Mandat à Casellati, après ce sera le tour des 5 Etoiles."

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Revue de presse.

Gouvernement-Consultations au Quirinal : – Unes : « Le mandat à Casellati » - ‘’Aujourd’hui la charge exploratoire’’ (Corriere della Sera), « Le jour de Casellati » - ‘’Salvini pour un pacte avec le M5S ou pour des élections anticipées’’ (La Repubblica), « Casellati pour trouver un gouvernement mais l’entente M5S-PD pourrait favoriser Fico » (La Stampa), « Casellati, la carte pour le gouvernement » - ‘’La présidente du Sénat donnée pour favorite, feu vert de Salvini’’ (Il Messaggero), « Gouvernement, Casellati tente sa carte » (Il Mattino), « Le PD change la donne » - ‘’Martina ouvre au M5S’’ (Avvenire).

ARTICLE Sole 24 Ore L. Palmerini « Un mandat selon la volonté des électeurs et qui met les ‘’gagnants’’ à l’épreuve » : « Il est clair que le Président confiera à la Présidente du Sénat Maria Elisabetta Casellati seulement un passage, qui devrait durer vraisemblablement une semaine, pour certifier qu’une entente entre la droite unie et le M5S ne peut pas se faire. Ensuite, on passera au Président de la Chambre, Fico (M5S). Après cette phase, le Chef de l’Etat aura plus de liberté de manœuvre ».

ARTICLE, La Stampa, U. Magri : « Le centre droit testé, mandat à Casellati, après ce sera le tour des 5 Etoiles » : « Il existe la possibilité réelle que le Président de la République Sergio Mattarella puisse charger la présidente du Sénat Casellati (FI) de mener les négociations, voire se présenter elle-même, pour tenter de former un exécutif. Le mandat à la présidente du Sénat vise à comprendre s’il existe une possibilité d’accord entre le M5S et la Ligue pour former un nouveau gouvernement. Si la charge exploratoire avait un résultat négatif, le Président Mattarella pourrait « jouer ses deux dernières cartes : Roberto Fico (M5S) ou Giancarlo Giorgetti (Ligue). Le choix entre Fico et Giorgetti dépendra aussi de l’éventuel soutien possible du PD de Matteo Renzi ».

COMMENTAIRE La Repubblica S. Folli « Entre PD et M5S plus d’intérêts que de convergences » : « Un intérêt réciproque est perceptible entre les deux partis. Les sujets proposés par Martina (PD) sont certes généraux mais le M5S doit décider rapidement dans quel port amarrer, notamment après ses volte faces en politique étrangère. Le PD, lui, doit sortir de l’impasse de l’opposition systématique à tout gouvernement. Les 5 Etoiles ont partagé la position du président du Conseil Gentiloni et salué Macron qui parlait de ‘’souveraineté européenne’’. Ils font toute sorte d’effort pour se rendre présentables. Toutefois, le chemin vers une entente M5S-PD demeure long et difficile ».

Discours d’E. Macron au Parlement européen de Strasbourg : – Unes : « Macron : ‘’en Europe, il y a un risque de guerre civile’’ » (La Repubblica), « Macron prône l’Europe : ‘’un risque de guerre civile’’ » (La Stampa), « Macron et les nationalismes : ‘’un risque de guerre civile’’ » (Avvenire), « Macron : ‘’L’Europe risque une guerre civile’’ » - ‘’Arrêtons les égoïsmes’’ (Il Mattino).

ARTICLE, A. D’Argenio, Repubblica, « Macron galvanise l’hémicycle : une guerre civile est un risque en Europe » - « Le plan de réformes du chef de l’Etat français contre les populismes ‘’stop aux quotas sur les migrants, sécurité et défense, défi aux colosses du web’’ » : « Pour son intervention contre l’autoritarisme, il a eu une standing ovation mais silence du côté des eurosceptiques. »

ARTICLE Corriere della Sera I. Caizzi « Les ambitions de Macron pour l’Europe » : « De manière implicite, Macron a cherché un consensus pour son groupe politique de députés européens pour les élections européennes de l’année prochaine. L’appui chaleureux du leader belge Verhofstadt relance les bruits sur une adhésion au groupe « macronien » à Strasbourg. L’aile renzienne du PD a invité le sous-secrétaire Sandro Gozi à manifester une appréciation aux collaborateurs de Macron aussi peut-être pour freiner les bruits sur de possibles ouvertures d’En Marche aux députés européens du M5S. Macron, sur l’immigration, a parlé de ‘’entente parfaite entre l’Italie et la France’’ pour refroidir les accusations sur les abus de la police française dans les zones de frontière ».

ARTICLE, La Stampa, P. Levi : « Macron et les égoïsmes de l’UE : ‘’ Nous risquons une guerre civile ’’ » : « Emmanuel Macron s’est adressé hier, pour la première fois, aux députés du Parlement européen à Strasbourg. Il a souligné la nécessité de construire une nouvelle souveraineté européenne commune ainsi que la défense de la démocratie dans l’UE. [...] Antonio Tajani, (Forza Italia) président du Parlement européen, a remercié le président Macron pour ce « véritable débat européen » ».

ARTICLE, Corriere della Sera G. Olimpio « Moscou dit que les rebelles avaient un dépôt d’armes chimiques. Gentiloni aux Etats-Unis : ‘’nous sommes avec vous’’ » : « Hier le Président du Conseil Gentiloni, après les polémiques de ces derniers jours alimentées par les partis politiques, a répété que l’Italie n’était pas un pays neutre mais qu’elle appuyait les Etats-Unis, tout en soulignant l’importance de suivre la voie des négociations même avec un régime ‘’criminel’’ comme celui de Damas ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Elisabetta Casellati.jpg

Elisabetta Casellati

Canton de Genève : premier tour des élections pour l’exécutif du canton : Mauro Poggia arrive deuxième.

MCG.jpg

UDC.jpg

Genève en Marche.png

Suisse. Canton de Genève. Lors du premier tour des élections ce 15 avril 2018 pour l’exécutif du canton (Conseil d’État), Mauro Poggia du MCG arrive deuxième avec 43.728 voix et n’est pas élu lors du premier tour. Yves Nidegger de l'UDC obtient 19.575 voix et Eric Stauffer de Genève en Marche 13.406 voix. 6 des 7 postes seront attribués lors du deuxième tour. 

(https://www.ge.ch/elections/20180415/CE/)

17/04/2018

Législatif du Canton de Genève : recul électoral des patriotes.

UDC.jpg

MCG.jpg

Genève en Marche.png

Suisse. Canton de Genève. Lors des élections pour le législatif du Canton (Grand  Conseil composé de 100 membres), l’UDC a obtenu 8 sièges (soit -3). Le MCG a obtenu 11 sièges (soit -9). Genève en Marche n’a pas obtenu d’élu avec 4,1% des voix. Ayant raté son pari, le parti a annoncé sa dissolution et sa figure de proue Eric Stauffer son retrait de la vie politique.

(https://www.ge.ch/elections/20180415/GC/)

Eric Stauffer.jpg

Eric Stauffer se retire de la politique

"D’ici 24 heures un pré-mandat ou un explorateur à partir du centre droit."

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

Gouvernement-Consultations au Quirinal : – Unes : « Le Quirinal vers un choix » - ‘’D’ici 24 heures un pré-mandat ou un explorateur à partir du centre droit’’ (Corriere della Sera), « Gouvernement, proche d’un pré-mandat. Mattarella : appel au réalisme » (Il Messaggero), « Di Maio, ultimatum à Salvini » - ‘’Encore quelques jours et je change d’interlocuteur’’ (Il Mattino).

Syrie : – Unes : « Syrie, France et USA déjà divisés. Di Maio : ‘’Salvini irresponsable’’ » - ‘’Trump dément Macron et annonce une démobilisation’’ (La Repubblica), « La Ligue : ‘’stop aux sanctions à la Russie’’ » - ‘’Le leader 5 Etoiles freine’’ (La Stampa), « Douma, accès refusé aux inspecteurs » (Il Messaggero).

EDITORIAL Corriere della Sera A. Panebianco « Alliances (et destin) d’un pays » : « La primauté de la politique étrangère a remodelé les divisions politiques en Italie. Comme elle est en train de le faire dans plusieurs pays européens. La dichotomie droite-gauche a été remplacée par celle qui voit d’un côté les partisans d’une ‘’fermeture’’ envers le monde extérieur (protectionnisme, sentiment anti-européen etc.) et de l’autre, les partisans d’une société ouverte. Les premiers subissent une attraction d’une puissance autoritaire comme la Russie, les autres veulent maintenir l’ancrage occidental. Cette nouvelle division rend une alliance de gouvernement entre les 5 Etoiles et la Ligue possible et naturelle. Tôt ou tard, cela poussera les partis éparpillés des défenseurs de la société ouverte, battus dans cette campagne électorale, à s’agréger. Pour contre-attaquer ». 

ARTICLE, La Stampa « Sanctions contre la Russie, l’Europe se divise et l’Italie se retranche derrière le front du ‘’non’’ » : « A ce stade, l’Italie fait partie des pays qui freinent sur les sanctions. La position des deux derniers gouvernements (Renzi et Gentiloni) a toujours suivi la ligne de la prudence. Rome avait demandé et obtenu d’éviter un renouvellement automatique. Pour le renouvellement, il faut l’unanimité. Même si l’Italie continue à être sceptique, elle s’est toujours alignée sur ses partenaires européens. Hier, l’UE s’est limitée à affirmer son ‘’unité’’ autours à 5 principes, parmi lesquels le respect des accords de Minsk et continuer le dialogue avec la Russie, sans décider donc de sanctions ultérieures. »

RETROSCENA (coulisses) La Stampa P. Mastrolilli « L’ancien conseiller d’Obama : ‘’Si Rome devait sortir de l’embargo à Moscou, ce serait un désastre pour l’UE’’ » : « A Washington il y a une entente bipartisane entre Républicains et Démocrates sur l’approche à l’égard du Kremlin. Les Etats-Unis comprennent très bien les répercussions des sanctions à la Russie sur l’Italie et sont disposés à faire leur possible pour les alléger. Or, un ancien conseiller d’Obama, Michael Carpenter, ajoute ‘’si la nouvelle coalition de gouvernement en Italie devait éliminer les sanctions à la Russie, cela serait désastreux pour l’unité européenne et encouragerait Poutine à interférer davantage sur les élections futures, en soutien des partis populistes et nationalistes’’ ».

ENTRETIEN, La Stampa, de Lorenzo Fontana, vice-président de la Chambre et vice-secrétaire de la Ligue « Il faut abolir les sanctions contre la Russie, cela nous coûte un milliard par an » : « ‘’C’est une décision qu’il faut prendre sur la table européenne, mais il faudra y aller convaincus et déterminés. Les sanctions n’ont pas eu d’effets. En revanche, elles ont fait du mal à nos entreprises. Trump dit ‘’America first’’ ; nous, nous disons ‘’ l’Italie d’abord’’. Nous avons subi trop longtemps, dans les institutions européennes, la sujétion de l’Allemagne et de la France. Nos positions sont en train de se répandre en Europe’’ ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

16/04/2018

L’AfD de Thuringe est un petit parti qui dispose d’électeurs mais pas de cadres.

AfD.jpg 

Allemagne. Thuringe. Lors des élections municipales et de circonscriptions de ce 15 avril 2018, l’AfD a seulement aligné 13 candidats et en a soutenu 2 autres qui sont sans parti. Le total des postes à pourvoir (maires ou dirigeants de circonscriptions) est de 120 [au sein de six villes hors circonscription, des 14 circonscriptions et des 100 municipalités qui sont dans des circonscriptions].

La raison est que l’AfD en Thuringe est un petit parti qui atteint seulement depuis peu les 1.000 membres et qui ne dispose pas d’une base. Lors des rencontres avec les citoyens, une centaine de personnes sont présentes.

[Le second tour aura lieu si nécessaire le 29 avril 2018.]

Tableau récapitulatif des résultats des candidats AfD ou soutenus par l'AfD :

AfD 1.png

(http://afd-thueringen.de/kommunalwahlen/)

"Di Maio, dernière offre à Salvini."

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

FI.jpg

Italie. Revue de presse.

Gouvernement-Consultations au Quirinal : – Unes : « Duel Ligue-M5S. Salvini pessimiste sur les négociations » - ‘’Di Maio prévient : le centre droit uni est nuisible’’ (Corriere della Sera), « Di Maio, dernière offre à Salvini » - ‘’Le Quirinal : un pré-mandat d’ici mercredi, pas d’élections anticipées’’ (La Repubblica), « Di Maio-Salvini : un air de rupture » - ‘’Haute tension entre les deux leaders’’ (Il Messaggero), « Enigme gouvernement, les leaders encore distants » (Il Mattino).

COMMENTAIRE, La Repubblica, Ilvo Diamanti « Ce pays dépaysé » : « L’Italie est aujourd’hui un pays « sans centre ». Parce qu’elle a perdu ses repères traditionnels et pas seulement politiques, même si en politique le centre, en Italie, a été très important, « occupé » par la Démocratie Chrétienne jusqu’alors. Après 1994, le centre est devenu une terre disputée par la Droite et la Gauche d’une part Silvio Berlusconi et Forza Italia, avec la Ligue et la Droite post fasciste de Fini et d’autre part, le Parti Populaire qui avait entamé l’expérience de l’Ulivo, en s’alliant avec ce qui restait des socialistes et des laïcs. Historiquement, le centre est orienté à gauche. En même temps, il est caractérisé par un modèle économique de petites et moyennes entreprises. Aujourd’hui, tandis que PD et FI ont considérablement réduit leur taille, la Ligue s’est imposée dans le Nord et le M5S un peu partout, acteur et symbole d’un Etat « sans couleurs ». C’est aussi pour cette raison qu’il est difficile de trouver une majorité ».  

ENTRETIEN de Carlo Calenda, ministre sortant du Développement économique : « ‘’ C’est une urgence : gouvernement de transition avec PD, M5S et Ligue ‘’ » (La Repubblica) : « ‘‘ Le PD ne peut plus rester immobile, il doit mettre sur la table une proposition pour sortir de l’impasse. Il doit proposer l’idée d’un « gouvernement de transition » soutenu par tous les partis, qui puisse faire face à la « tempête» prête à frapper notre pays. Un gouvernement qui dure au moins deux ans pour pouvoir affronter la crise internationale, soutenir nos faiblesses économiques et dessiner un nouvel ordre constitutionnel. Un gouvernement populiste avec M5S et la Ligue serait un malheur, la situation internationale est trop critique pour faire un saut dans l’inconnu. Il faudrait faire une réforme constitutionnelle pour garantir la stabilité ainsi qu’une nouvelle loi électorale avec un système majoritaire prévoyant deux tours de

ENTRETIEN de Roberto Marroni, ancien président de la Région Lombardie et membre de la Ligue « Les frappes en Syrie ont été une erreur mais il n’est pas possible de gâcher les relations avec les Etats-Unis » (Corriere della Sera) : « ‘’L’attaque de l’autre nuit ne résout pas le problème en Syrie mais risque même de rendre plus difficiles les relations entre l’Occident et la Russie. Ceci dit, l’Italie n’a pas besoin de gâcher une relation historique et stratégique comme celle avec les Etats-Unis. Certes, dans cette crise l’Italie devrait avoir un rôle important mais, pour ce faire, elle a besoin d’un gouvernement fort, ce qui ne veut pas dire un gouvernement avec tous les partis politiques, cela signifierait un gouvernement faible’’ ».

ENTRETIEN de Pier Ferdinando Casini, sénateur PD et ancien président de la commission des Affaires Etrangères « Le M5S assure maintenant l’engagement atlantique, que le PD réfléchisse » (Corriere della Sera) : « ‘’Tout le monde doit se rappeler que ces dernières 20 années, avec Berlusconi ou Prodi, la politique étrangère italienne n’a jamais changé. Notre premier choix est l’atlantisme, sur cela il n’est pas possible de plaisanter, tout comme sur notre européisme. Salvi a été le seul leader politique européen à utiliser des mots hors de propos contre les Etats-Unis. Ces dernières heures, Di Maio (M5S) a rappelé l’engagement atlantique de l’Italie. Un engagement sur lequel je m’adresse aussi au PD’’ ». 

ARTICLE, La Stampa A. Di Matteo « Salvini : ‘’stop à l’embargo pour la Russie’’ » : « Il y a un problème de plus pour Mattarella : l’attaque en Syrie relance le débat sur les sanctions à la Russie. Le front pro-Poutine dirigé par Matteo Salvini (Ligue) fait planer la menace de déchirement de l’UE sur ce thème. Le secrétaire de la Ligue a prévenu que s’il devenait Président du Conseil, ‘’la première chose que je ferai, sera d’enlever les sanctions à la Russie’’. En réalité, tous les partis, y compris le PD, ont des doutes sur les sanctions contre le Kremlin : les gouvernement Renzi et Gentiloni avaient tenté de proposer le débat en Europe, sans pour autant arriver à les remettre en discussion ».

ENTRETIEN de Kurt Wolker, envoyé américain en Ukraine « ‘’Italie, il ne faut pas lever les sanctions à Moscou’’ » (La Stampa: « ‘’L’UE s’est mise d’accord sur les sanctions : si l’Italie ne devait pas les appliquer, elle aurait alors un problème avec Bruxelles. Cela me rend optimiste, malgré les propositions de la Ligue. La Russie n’a pas respecté les accords de Minsk et elle a réalisé d’autres choses, comme l’attaque par des gaz neurotoxiques en Grande-Bretagne. Enlever les sanctions en ce moment représenterait un mauvais signal envers Moscou’’ ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

15/04/2018

Thuringe : élection directe des dirigeants de circonscriptions.

AfD.jpg

Allemagne. Thuringe. Lors du premier tour de l’élection directe, ce 15 avril 2018, des dirigeants des 14 circonscriptions, l’AfD s’est présentée dans 6 de celles-ci. Le candidat de l’AfD obtient dans la circonscription de :

- Kyffhäuserkreis : 18, 7%

- Gotha : 18 %

- Ilm-Kreis : 25 % (arrive deuxième, mais le premier fait plus de 50 %, donc il n’y aura pas de deuxième tour)

- Weimarer Land : 19,1 %

- Sonneberg : 29,8 %

- Altenburger Land : 26, 1 % 

(http://www.wahlen.thueringen.de/datenbank/wahl1/wahl.asp?...)

Wartburg.jpg

La Wartburg à Eisenach en Thuringe