Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2019

Giorgia Meloni : « Nous avons libéré l'Ombrie. Libérons maintenant l'Italie. »

FI-AN.jpg

Italie. Après la victoire des patriotes en Ombrie, la dirigeante de Frères d'Italie Giorgia Meloni écrit : « Nous avons libéré l'Ombrie. Libérons maintenant l'Italie. »

FdI 1.png

Élections en Thuringe : l'AfD double son score et arrive deuxième.

AfD.jpg 

Allemagne. Thuringe. Lors des élections pour le Parlement de Thuringe de ce 27 octobre 2019, les patriotes de l’AfD arrivent deuxièmes avec 23,4 % des voix et décrochent 22 sièges. Les communistes de Die Linke sont premiers. Les démocrates-chrétiens de la CDU et les sociaux-démocrates du SPD chutent. Les écologistes restent au Parlement et les libéraux du FDP y entrent.

(https://wahlen.thueringen.de/datenbank/wahl1/wahl.asp?wah...)

27/10/2019

Thuringe : l'AfD surreprésentée chez ceux qui ont un faible niveau d'étude.

AfD.jpg

Allemagne. Thuringe. Pourcentages obtenus par les partis lors des élections pour le Parlement de Thuringe de ce 27 octobre 2019 en fonction du degré d'étude des électeurs :

AfD 1.jpg

(faible niveau d'étude / haut niveau d'étude)

Die Linke : post-communistes

AfD : patriotes

CDU : démocrates-chrétiens

SPD : sociaux-démocrates

Grüne : écologistes

FDP : libéraux

Hanovre : Joachim Wundrak de l'AfD obtient 4,6 % lors du premier tour de l'élection du maire.

AfD.jpg

Allemagne. Basse-Saxe. Hanovre. Lors du premier tour de l’élection du maire de Hanovre ce 27 octobre 2019, le candidat de l’AfD Joachim Wundrak obtient 4,6 %. 

AfD 1.jpg

(https://wahl.hannover-stadt.de/wahlen.php?site=left/gebie...)

Thuringe : l'AfD première chez les hommes.

AfD.jpg

Allemagne. Thuringe. Un sondage à la sortie des urnes montre que l'AfD arrive en première position chez les hommes et en troisième place chez les femmes.

AfD 1.png

(hommes/femmes)

AfD : patriotes

ie Linke : post-communistes

CDU : démocrates-chrétiens

SPD : sociaux-démocrates

Grüne : écologistes

FDP : libéraux

Thuringe : l'AfD première chez les 18 à 29 ans.

AfD.jpg

Allemagne. Thuringe. Un sondage FGW à la sortie des urnes montre que l’AfD arrive première chez les 18 à 29 ans lors des élections pour le Parlement de Thuringe de ce 27 octobre 2019 :

AfD (patriotes) : 24%

LINKE (post-communistes) : 22%

CDU (démocrates-chrétiens) : 13%

Écologistes : 11%

FDP (libéraux) : 8%

SPD (sociaux-démocrates) : 7%

Björn Höcke a voté.

AfD.jpg

Allemagne. Thuringe. Le candidat de tête de l’AfD pour les élections de ce dimanche 27 octobre 2019 pour le Parlement de Thuringe Björn Höcke a voté.

Björn Höcke.jpg

Björn Höcke

Donatella Tesei a voté.

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Ombrie. Donatella Tesei (Ligue) a voté ce 27 octobre 2019 pour les élections régionales. Elle est candidate du centre-droit (Ligue, Frères d’Italie et Forza Italia) à la présidence de la région.

Ligue 1.png

Donatella Tesei

26/10/2019

% des électeurs d’accord avec la phrase "L'islam n'est pas compatible avec la société néerlandaise."

PVV.jpg

FvD.png

Pays-Bas. % des électeurs d’accord avec la phrase « L'islam n'est pas compatible avec la société néerlandaise. »

PVV 1.png

VVD : libéraux de droite

CDA : démocrates-chrétiens

D66 : libéraux de gauche

Grlinks : écologistes

PvdA : travaillistes

PVDD : Parti pour les animaux

SP : gauche de la gauche

FvD : patriotes

PVV : patriotes

50plus : parti des plus de 50 ans

Courtrai : référendum digital en vue d’avoir chaque mois un dimanche sans voiture.

N-VA.jpg

VB.jpg

Belgique. Flandre. Flandre occidentale. Courtrai (Kortrijk). Résultats du référendum digital, réalisé entre le 14 et le 20 octobre 2019, en vue d’avoir chaque mois un dimanche sans voitures.

Oui (socialistes) : 47 %

Non (Vlaams Belang [nationalistes flamands], sociaux-chrétiens, …) : 53 %

Neutre : N-VA [nationalistes flamands]

Les écologistes ont boycotté la consultation

(https://www.kortrijk.be/nieuws/kortrijks-digitaal-referen...)

Ombrie : vote de 7 à 23h ce dimanche.

Ligue.jpg

Italie. Ombrie. Ce dimanche 27 octobre 2019, les électeurs d'Ombrie peuvent voter de 7 à 23 h.

Ligue 4.png

25/10/2019

Thuringe : vers un gouvernement rouge-rouge-vert toléré de l’extérieur par la CDU ?

Allemagne. Thuringe. Selon un sondage Civey, ni une majorité rouge-rouge-verte (die Linke, SPD, écologistes), ni une majorité CDU, SPD et écologistes, ni même CDU-SPD-Verts-FDP ne serait possible à l’issue des élections pour le Parlement de Thuringe de ce dimanche 27 octobre 2019. La seule possibilité, pourrait être un gouvernement rouge-rouge-vert toléré de l’extérieur par la CDU.

Brandebourg : coalition rouge-noire-verte.

Allemagne. Brandebourg. Les sociaux-démocrates du SPD, les sociaux-chrétiens de la CDU et les écologistes se sont mis d’accord afin de gouverner le Brandebourg.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2019/09/02/bra...)

Thuringe : l'AfD donnée à 21 %.

AfD.jpg

Allemagne. Thuringe. Le baromètre politique de la ZDF donne l'AfD à 21 % pour les élections en Thuringe de ce 27 octobre 2019.

AfD 1.jpg

die Linke : post-communistes

Grüne : écologistes

SPD : sociaux-démocrates

CDU : démocrates-chrétiens

FDP : libéraux

AfD : patriotes

"Le Parlement Européen ferme les ports aux ONG. Le M5S décisif."

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

Le meurtre, à Rome, d’un jeune homme de 24 ans suite à une tentative de vol fait les gros titres des médias transalpins. Le débat sur la sécurité, à la veille d’élections régionales en Ombrie considérées comme un test national, suscite les polémiques : « Luca, tué pour un sac à dos » - ‘’24 ans, il a défendu sa petite copine. Débat politique entre Salvini et Conte sur la sécurité’’ (Corriere della Sera), « Luca, tué à 24 ans pour un geste de courage » - ‘’Salvini à l’attaque, Conte : ‘’récupération misérable’’ (La Repubblica), « Entretien de M. Salvini : l’Ombrie sera un piège pour Conte » (La Stampa), « L’homicide qui secoue Rome » - ‘’Conte-Salvini, polémique sur la sécurité’’ (Il Messaggero), « Exploitation politique d’une victime » - ‘’Salvini déplore les coupes à la sécurité’’ (Fatto Quotidiano).

ARTICLE, La Stampa, F. Grignetti : « Salvini attaque sur la sécurité. Conte : ‘’je trouve cela déplorable’’ » : « Un jeune de 24 ans meurt de manière horrible à Rome pour défendre sa fiancée, (ndr : à qui deux hommes tentaient de dérober son sac à dos). Matteo Salvini profite de l’affaire pour attaquer le gouvernement ‘’en tant qu’ancien ministre de l’intérieur, cela me fait encore plus mal de voir toute cette insécurité dans la capitale gouvernée par le M5S et les coupes désastreuses effectuées par Renzi, Conte et Zingaretti au fonds destiné aux forces de l’ordre’’. La réplique de Conte est la suivante : ‘’Si quelqu’un se permet de récupérer politiquement sur un fait pareil en pleine campagne électorale, je trouve cela misérable’’. Les chiffres sur la criminalité dans la capitale démentent en effet les allégations de Salvini : les homicides sont bien inférieurs par rapport à Londres ou à Milan ».

ARTICLE, La Repubblica : « Hausse des vols et des agressions, la nouvelle Rome criminelle aigrie par la drogue » : « Dans la capitale, les délits ont dans l’ensemble diminué. Toutefois, les vols violents et les tentatives de meurtre ont augmenté. La lutte contre le trafic de drogue frappe surtout les innocents. Il faut alors comprendre ce qui couve à Rome, car les statistiques du ministère de l’Intérieur n’expliquent pas ces faits divers. Sur échelle nationale, Rome est 6e dans le classement, alors que Milan est sur le podium ».

ENTRETIEN La Repubblica, d’E. Borghi, représentant du PD au Copasir « ‘’Une commission sur ‘’Moscopoli’’ et Salvini devra répondre’’ » : « ‘’Dans les prochaines heures, nous nous confronterons avec les partis de majorité pour décider avec quel instrument technique (commission parlementaire d’enquête ou enquête exploratoire) aller jusqu’au bout de cette affaire ‘’Moscopoli’’ [possible pot de vin russe à la Ligue par le biais d’un accord pétrolier, ndt.]. Une chose est sûre : Salvini ne parviendra pas à mettre cette histoire aux oubliettes. Il est en train de fuir et il nous oblige à adopter cette solution. Il ne pourra plus se soustraire aux questions légitimes sur cette histoire. Il faut éclaircir le tout sur l’aspect de la loyauté institutionnelle et de la sécurité nationale’’ ».

Propos, La Stampa, de Matteo Salvini, leader de la Ligue « ‘’Le gouvernement panique, sur l’affaire des services secrets, Conte cache quelque chose’’ » : « On m’informe qu’hier Conte n’a pas tout éclairci au Copasir. Il a quelque chose à cacher et nous le découvrirons bientôt. Il a déjà assez de problème : Di Maio, Renzi... et j’ai l’impression que la lune de miel avec l’Europe soit déjà révolue. Ses attaques contre moi ? Vous savez une chose ? (Il s’adresse au propriétaire d’une entreprise viticole) avec les 65 millions que les Russes m’ont donnés je vais racheter votre entreprise et je déménage en Ombrie. Conte, l’homme aux cheveux teints et aux beaux vêtements, est comme la ‘’gauche-caviar’’. Moi, je suis sur le terrain, au milieu des gens. Voilà la différence’’ ».

Propos, La Stampa, de Matteo Salvini, leader de la Ligue « ‘’Di Maio fait des promesses comme un vieux de la Démocratie Chrétienne’’ » : « ‘’Est-ce vrai ? Conte, Di Maio et Zingaretti vont-ils vraiment venir ensemble, la main dans la main, en Ombrie ? Que c’est beau : ils sont vraiment désespérés. Ils sont en train de paniquer car ils ont compris que les élections de dimanche en Ombrie représentent un test politique et ils savent qu’ils vont avoir une sacrée défaite dont ils se souviendront pour les 50 ans à venir’’ ».

ENTRETIEN de S. Berlusconi, ancien président du Conseil italien, Messaggero, « Nous et les renziens sommes à l’opposé » : « ‘’Je vais faire de Salvini un modéré. Je prends acte du fait que nos alliés (Ligue et Fratelli d’Italia) sont d’accord avec nous sur l’exigence d’un centre droit uni et pluriel. C’est ce que nous demandons depuis toujours : un centre droit crédible en Italie et en Europe. L’affaire de l’argent russe et Salvini ? Poutine m’a assuré personnellement que cette affaire n’existe pas. Non je ne crains pas que Fratelli d’Italia puisse dépasser Forza Italia, c’est le dernier des problèmes’’ ».

COMMENTAIRE, Corriere della Sera, M. Franco « Une coalition effilochée qui rappelle les gouvernements passés » : « De l’Europe à l’Ombrie les signaux montrent la difficulté des partis du gouvernement à coordonner une politique commune, au profit des oppositions de droite. Le vote d’hier au parlement européen qui a bloqué l’ouverture des ports aux Ong a laissé une marque. L’absence d’une stratégie commune entre les gauches et le M5S est surprenante. Le président Conte répète qu’il ne craint pas les embuscades de Renzi. Berlusconi dit que Salvini n’a pas pris d’argent de la Russie : ‘’C’est Poutine qui me l’a dit’’ : des mots à double tranchant qui veulent laisser entendre qu’il a des informations de première main. »

ARTICLE La Stampa M. Bresolin « Le Parlement Européen ferme les ports aux ONG. Le M5S décisif » : « L’hémicycle s’est divisé sur le vote concernant les sauvetages en Méditerranée. La ‘’coalition Ursula’’ se déchire, alimentant surtout des polémiques dans la coalition du gouvernement italien. Le Parti Démocrate et Italia Viva accusent le M5S (qui s’est abstenu) d’être en ‘’continuité avec la Ligue’’ sur la thématique des migrants. Dans tout cela, Salvini peut fêter ‘’il y a eu une grande victoire de la Ligue à Strasbourg’’. Le vote sur la résolution d’hier (défendant l’activité de sauvetage en mer et demandant à tous les Etats d’ouvrir leurs ports aux navires Ong) était un acte extrêmement significatif. Sur ce choix, le Parlement s’est montré divisé en deux, avec deux voix d’écart, entre le centre droit qui s’y oppose et le centre gauche qui est favorable. Entre-temps, le navire Ocean Viking avec 104 personnes à bord, au large de Linosa, attend qu’on lui assigne un port ».

vote.jpg

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Meeting de la Ligue en Ombrie.

Ligue.jpg

Italie. La Ligue a tenu un meeting ce jeudi 24 octobre 2019 au soir en vue des élections pour la région d'Ombrie.

Ligue 1.png

Les président léguistes de Lombardie, Vénétie et Frioul-Vénétie julienne entourent la candidate de la Ligue à la présidence de l'Ombrie et le dirigeant de la Ligue Matteo Salvini.

L 1.png

24/10/2019

Giorgia Meloni en campagne en Ombrie.

FI-AN.jpg

Italie. La dirigeante de Frères d'Italie Giorgia Meloni a fait campagne ce jeudi 24 octobre 2019 en Ombrie en vue des élections régionales de ce dimanche 27 octobre 2019.

FdI 1.png

M 1.png

M 2.png

M 3.png

M 4.png

Thuringe : l'AfD donnée à 24 %.

AfD.jpg

Allemagne. Thuringe. Un sondage INSA, pour les élections de ce dimanche 27 octobre 2019 pour le Parlement de Thuringe, donne les patriotes de l'AfD deuxièmes avec 24 %, derrière les post-communistes de die Linke.

AfD 1.png

CDU : démocrates-chrétiens

die Linke : post-communistes

SPD : sociaux-démocrates

AfD : patriotes

Grüne : écologistes

FDP : libéraux

Sonstige : autres

"Russiagate, Conte accuse Salvini."

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Revue de presse.

L’audition du Président du Conseil G. Conte au Copasir (comité pour la sécurité de la République) sur l’affaire du « Russiagate » fait les gros titres des médias transalpins. La presse reprend notamment les propos de Conte sur le « comportement correct » des services secrets lors de leur rencontre avec le ministre de la Justice américain Barr. Le président du Conseil a invité son ancien ministre M. Salvini à s’exprimer au sujet des contacts entre la Ligue et le Kremlin au Metropol de Moscou : « Copasir, Conte attaque Salvini » - ‘’Nous avons été corrects. Que Salvini parle’’ (Corriere della Sera), « ‘’Salvini doit répondre sur Moscou’’ » - ‘’M5S et PD orientés vers une commission d’enquête’’ (La Repubblica), « Conte défend les services secrets et attaque Salvini » (La Stampa, Il Mattino), « Russiagate, Conte accuse Salvini » (Il Messaggero), « Conte répond sur les Etats-Unis, Salvini silencieux sur la Russie » (Fatto Quotidiano).

ARTICLE, La Stampa, F. Martini : « Conte défend les services de renseignement et attaque Salvini : ‘’ Maintenant il doit dire ce qu’il faisait avec les Russes ‘’ » : « L’audition du Président du Conseil Giuseppe Conte au Copasir sur l’affaire du « Russiagate » a eu lieu hier et Conte a essayé de clarifier cette affaire très délicate. Il a affirmé que les services de renseignement italiens étaient tout à fait étrangers au scandale russe et il a assuré qu’il n’avait jamais parlé au ministre de la Justice américain Barr et au président Trump, au mois d’août, pendant la crise de gouvernement. Le « comportement » des services secrets lors de leur rencontre avec Barr a été « correct » et les services italiens n’ont rien dit d’illégal aux services américains et rien d’illégal n’a été remarqué dans l’activité du FBI en Italie. Après son audition, Conte a donné une conférence de presse, au Palais Chigi, où il a accusé son ancien ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, d’avoir rencontré les autorités russe ainsi que les services secrets avec Savoini, lors de leur voyage en Russie, et de ne pas avoir encore éclairci les raisons des contacts entre la Ligue et le Kremlin au Metropol de Moscou ».

COULISSE, Repubblica, T. Ciriaco « Et maintenant le Pd et le M5S veulent une commission pour enquêter sur ‘Moscopoli’ » : « La majorité jaune-rouge est prête à mettre en place une  commission pour éclaircir l’affaire Moscopoli. L’objectif est celui de mettre Salvini devant ses responsabilités dans l’affaire du Metropol. Et de démanteler les présumés financements irréguliers à la Ligue, qui font déjà l’objet d’une enquête de la magistrature. Et vite : par le biais d’une enquête parlementaire ou par une véritable commission d’enquête, dont la loi constitutive serait votée au cours des prochaines semaines. Un véritable défi à l’égard de Salvini. »

ARTICLE, La Stampa, A. Barbera : « Loi de finances, la réponse à l’UE au dernier moment. La flexibilité ouvre de nouvelles demandes de dépenses » : « La loi de finances italienne et le décret fiscal ne sont pas encore prêts mais le ministre de l’Economie, Roberto Gualtieri, est optimiste et affirme qu’il n’y a que quelques détails à compléter. Hier soir, la réponse à la lettre de Bruxelles n’était pas encore prête. L’Italie a proposé à l’Union  un rapport déficit/PIB de 2,2%, pour pouvoir gérer la dette publique par un parcours « plus doux et plus durable », et Gualtieri a souligné qu’il s’agit d’une loi de finances responsable et expansive et que le dialogue avec Bruxelles est ‘’positif ’’ ».

ENTRETIEN Corriere della Sera, de Matteo Renzi, ancien président du Conseil, fondateur d’Italia Viva,  « Si quelqu’un pense aux élections anticipées, qu’il le dise » : « ‘’C’est moi qui ai branché la prise de courant de ce gouvernement, pourquoi devrais-je la débrancher? Cela n’a pas de sens. La législature ira de l’avant jusqu’à 2023 et ce Parlement élira le successeur de Mattarella. Le risque d’élections anticipées n’existe pas. Si quelqu’un veut aller aux urnes, qu’il le dise. Moi je ne le veux pas. Il y a un grand espace politique modéré et centriste qui s’ouvre au centre, après que Berlusconi ait accepté de suivre Salvini et après le désir du PD de Zingaretti d’un accord structurel avec le M5S. Cet espace, qui refuse les extrémismes, est la maison d’Italia Viva. Le budget ? Nous y voyons un verre à demi-plein. Il y a des mesures positives pour les familles, la santé publique, les amortissements. Mais sur le coin fiscal, les 3 mlds alloués ne sont pas suffisants, il en faudrait idéalement 20. Nous aurons du mal à effacer la réforme des retraites (Quota 100) au Parlement. La Ligue et le M5S veulent la maintenir. Mais sur les taxes aux gouters et boissons sucrés, la TVA et les impôts sur les maisons nous parviendrons à atteindre le résultat. La lutte contre l’évasion fiscale ? Les menottes ne servent à rien, il faut plutôt des facilitations, la facturation électronique, le récépissé numérique, etc. »

ENTRETIEN, Repubblica, de Roberto Fico, président de la Chambre des députés (M5S) : « ‘’Il faut changer la Rai et prévoir plus de fonds pour les écoles dans la loi de budget » : « ‘’Il est urgent de réformer la Rai. Un changement culturel est nécessaire, il faut plus d’indépendance, et une distance majeure de la politique’’. ‘’Il faut un plan sérieux pour l’école et la recherche, avec des fonds adéquats, qui augmente de manière significative la part de Pil consacrée à l’instruction’’. ‘’Les élections en Ombrie ne sont pas un test pour le gouvernement’’. ‘’Le Parlement doit pouvoir intervenir dans le processus de révision du mémorandum pour la Libye, la situation n’est plus celle d’il y a trois ans : en Libye il y a la guerre‘’. ‘’Sur l’affaire Regeni nous nous attendons à des faits concrets de la part de l’Egypte‘’ ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

23/10/2019

Norbert Hofer élu troisième président de la Chambre des députés.

FPÖ.jpg

Autriche. Le président du FPÖ Norbert Hofer a été élu, ce 23 octobre 2019, troisième président de la Chambre des députés.

Andreas Kalbitz exige l’arrêt immédiat du passage par le Brandebourg de troupes américaines.

AfD.jpg

Allemagne. Le dirigeant de l’AfD du Brandebourg Andreas Kalbitz exige l’arrêt immédiat du passage par le Brandebourg de troupes américaines se rendant dans les États baltes. Depuis cette semaine, chaque nuit, des centaines de véhicules et soldats américains passent par le Brandebourg.

Andreas kalbitz.jpg

Andreas Kalbitz

Philippa Strache est exclue du FPÖ.

FPÖ.jpg

Autriche. Philippa Strache, qui siège désormais à la Chambre des députés en tant qu’indépendante, est exclue du FPÖ.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2019/10/22/phi...)

Philippa Strache siège au dernier rang, derrière les députés sociaux-démocrates du SPÖ.

Autriche. Le député indépendant Philippa Strache siège au dernier rang, derrière les députés sociaux-démocrates du SPÖ.

Philippa Strache.jpg

Philippa Strache

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2019/10/22/phi...)

Herbert Kickl élu dirigeant du groupe des élus du FPÖ à la Chambre des députés.

FPÖ.jpg

Autriche. L’ancien ministre de l’Intérieur Herbert Kickl est élu dirigeant du groupe des élus du FPÖ à la Chambre des députés.

"La patience de l’Europe."

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Revue de presse.

La loi de finances fait toujours les gros titres des médias transalpins. La presse relève la volonté  du Président du Conseil G. Conte de rassurer la Commission Européenne, après ses ouvertures au M5S sur la possibilité d’apporter des modifications sur la loi de finances : « Bonafede : voici comment nous viserons les fraudeurs du fisc »  - ‘‘Le ministre de la Justice explique la réforme’’ (Corriere della Sera), « Zingaretti : j’exige un gouvernement loyal » - ‘’Le leader du PD : ‘’Le budget est positif mais stop aux querelles entre alliés’’ (La Repubblica), « Prison pour les fraudeurs du fisc »  (Sole 24 Ore), « fisc et argent comptant, la réforme partira en juillet» - ‘’Conte rassure l’UE’’ (Il Messaggero)

COMMENTAIRE, La Repubblica, A. Bonanni : « La patience de l’Europe » : « Le gouvernement Conte 2, désormais sans Salvini, a pu encaisser deux victoires importantes. La première est la baisse du spread, qui a fait diminuer la dette italienne et a permis ainsi d’économiser plusieurs milliards ; la seconde est une victoire politique mais avec une grande valeur économique, obtenue par l’arrivée de la lettre de la Commission européenne demandant des éclaircissements sur les comptes publics italiens. Malgré les avertissements précis sur le respect des règles européennes, les remarques de Moscovici et de Dombrovskis ont été très légères et ont rassuré l’Italie, en confirmant qu’il n’y avait aucun rejet et que la situation politique actuelle était très différente par rapport à celle de l’année précédente. Tout cela est certainement dû au travail du ministre de l’Economie Roberto Gualtieri, qui a été capable de changer le climat politique en Europe. La loi de finances doit être une occasion pour les partis de la majorité et il faut arrêter les divisions internes au sein du gouvernement ainsi que la recherche exaspérée et continue de visibilité et de compétition dans le but de pouvoir donner un véritable tournant européiste aux comptes italiens ».

ENTRETIEN, Corriere della Sera, d’Alfonso Bonafede, ministre de la Justice : « Les grands fraudeurs fiscaux sont des parasites. Prévoir la prison est un tournant culturel » : ‘’Je revendique le fait que la norme qui prévoit des peines de prison entre 4 et 8 ans pour ceux qui fraude le fisc pour des sommes supérieures à 100 mille euros représente un grand changement. Cette réforme est très importante pour la lutte à l’évasion fiscale. Les citoyens doivent savoir que l’Etat fait payer tous selon ce que chacun doit, et cela permettra à tous de payer moins. 82.3% des sommes évadées va au-delà de la limite de 100mille euros : l’Etat ne pouvait pas renoncer à une action pénale. Il n’y aura pas d’engorgement judiciaire comme certains craignent, car nous avons mis un seuil de 100 000€’’».

COULISSE, La Stampa, I. Lombardo « Les députés M5S sans chef. Les frondes se rassemblent mais l’anti-Di Maio n’existe pas » : « Ils cherchent un chef de groupe, mais ils voudraient trouver un leader. Un antagoniste de Luigi Di Maio à mettre à la tête du M5S. C’est ce que souhaitent les opposants internes qui ont transformé la très banale nomination du porte-parole à la Chambre des Députés en un dur terrain de bataille, après 18 mois de règne incontrôlé de l’actuel ministre des Affaires étrangères et de son groupe de fidèles conseillers et ministres. Les désaffections se multiplient et on cherche à les diriger vers une révolte politique. »

COMMENTAIRE Il Sole 24 Ore L. Palmerini « Un test local aux répercussions nationales » : « Le Président du Conseil et les partis de majorité ont déjà pris leurs précautions. Le Mouvement 5 Etoiles et le Parti démocrate ont répété qu’il s’agissait d’un ‘’test local’’, mais c’est là une vérité partielle. Les élections en Ombrie de dimanche ne représentent pas une menace pour la tenue de l’exécutif et de la législature mais les conséquences qu’elles provoqueront seront sans doute nationales. Il y a trop de défis en cour. Celui de Salvini, qui joue son premier match contre un gouvernement qu’il considère ‘’abusif’’. Il y a aussi les ‘’bulletins scolaires’’ pour les partis, il sera enfin possible de voir les pourcentages réels des partis de la majorité. Ce sera un test surtout pour Di Maio, qui est déjà assis au banc des accusés par un M5S traversé par les divisions internes : une énième défaite s’ajouterait à son addition. Pour Zingaretti, il s’agit du premier test pour vérifier l’orientation des électeurs de gauche et leur avis sur l’alliance avec les 5 Etoiles. Ce sera aussi un test pour Forza Italia, qui vit désormais dans un état de siège, serré entre Salvini et Meloni et qui doit faire preuve de résistance. Les élections en Ombrie seront aussi un examen pour évaluer d’autres éventuelles alliances électorales entre M5S et PD (en janvier pour l’Emilie-Romagne et la Calabre) ».

ARTICLE, La Repubblica, C. Bonini : « Ce mot tabou quand les criminels touchent la politique » : « Mafia Capitale n’existe plus, le jugement de la Cour de Cassation de Rome a été rendu hier soir et a décidé que l’association mafieuse n’existait pas et qu’il y avait seulement une association criminelle. Après cinq ans et deux jugements, la Cour de Cassation a donc transformé les accusations de l’enquête de Giuseppe Pignatone, ancien procureur de Rome, établissant qu’il s’agissait d’un ‘’mariage d’intérêts‘’ entre deux familles criminelles, celle de Massimo Carminati, ‘’les noirs d’extrême droite‘‘, et celle de la Coopérative sociale de Salvatore Buzzi, très lié à la politique de la municipalité de Rome. Une bombe sur la Capitale et une narration politique et sociale qui a été complètement bouleversée, en laissant ainsi même une profonde lacération dans la culture de la magistrature italienne ».

ARTICLE Il Messaggero S. Canettieri « Une douche froide pour Virginia Raggi, le slogan M5S se ternit » : “Le verdict de la Cour de Cassation démonte la narration du M5S et qui a fait de slogan pour l’ascension de V. Raggi au Capitole. Ce slogan contre ‘’les partis mafieux’’ a été répété depuis des années aux journalistes, avec l’orgueil et la vantardise de se représenter comme la ‘’discontinuité’’ par rapport aux autres. En sortant du tribunal, V. Raggi a néanmoins voulu souligner ‘’la sentence confirme tout de même l’association criminelle...’’. C’est ainsi la fin d’un slogan qui avait fait la fortune des posts Facebook et des meetings du M5S. La maire Raggi se voit maintenant avec une arme de moins, au moment où même ses collègues du Mouvement l’ont abandonnée ».

ENCADRE’, Corriere della Sera : « La position de Conte sur la ligne à grande vitesse Turin-Lyon : ‘’le projet va de l’avant’’ » : « ‘’Le projet de la ligne à grande vitesse Turin-Lyon va de l’avant, il n’y a pas de marge pour le mettre en discussion ou pour l’interrompre’’ a assuré le Président du Conseil G. conte lors de sa visite à Turin ». 

(Traduction : ambassade de France à Rome)