Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2017

La Ligue du Nord se présentera sous le nom "Lega" aux élections.

Ligue du Nord.jpg

Nous avec Salvini.jpg

Italie. Le dirigeant de la Ligue du Nord Matteo Salvini a déclaré à la télévision que son parti se présentera aux prochaines élections sous le nom « Ligue » (Lega) sans le mot « Nord ».

27/10/2017

"Grillo veut un nouveau blog."

M5S.jpg

Forza Italia.png

Ligue du Nord.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Revue de presse.

ARTICLE, A. La Mattina, La Stampa, «La bataille pour la Sicile. Dimanche 5 novembre les preuves générales pour les élections politiques de l’année prochaine. Les leaders nationaux sur l’île pour le rush final : voilà ce qu’ils jouent et ce qu’ils risquent » : « Les députés se mettent en congé pour le vote. Tous les protagonistes politiques pensent que le 5 novembre est la preuve générale des élections politique de 2018. Tous sauf Renzi : pour lui ce sont deux matchs différents. Pendant que le M5S et Di Maio espèrent le grand trampoline pour le Palais Chigi. Le risque est le manque d’une majorité pour gouverner ».

ARTICLE, Messaggero, « Centre droit en tête mais sans majorité » (simulation/sondages du site youtrend.it) : « En votant aujourd’hui, sur la base des sondages, l’axe Forza Italia-Ligue-Fratelli d’Italia prendrait 221 sièges. La loi électorale ayant été adoptée, tout le monde se demande qui remportera les prochaines élections, mais il ne peut y avoir de réponse à ce stade. Rappelons que personne ne prévoyait les 41% de Renzi aux élections européennes ».

ENTRETIEN d’Ettore Rosato, chef de groupe PD à la Chambre, Il Mattino : « Cette loi électorale était nécessaire et une coalition qui obtiendra un bon résultat pourra gouverner de manière autonome. Il faut maintenant aller de l’avant sur le droit du sol et le testament biologique ».

ENTRETIEN de Pier Luigi Bersani, secrétaire du MDP et ancien secrétaire du PD « Impensable de rester avec Renzi, il ne veut qu’absorber la droite » : « Je voudrais faire un appel aux députés et aux sénateurs du PD : vous êtes entrés dans la législature avec moi et maintenant vous terminez avec Verdini (Ala, groupe parlementaire né de la scission de Forza Italia). Dites-moi qui se trompe ? Une alliance avec le PD aux prochaines élections ? Il y a un gouffre entre nous et ce sont eux qui l’ont creusé. La loi sur le droit du sol ? Nous la voterions même si la confiance devait être demandée ».

ARTICLE La Repubblica « Le show de Verdini : ‘’L’homme de la providence’’ » : « Avec son coup de maître d’occuper la scène politique le jour le plus important, remportant les remerciements de ses anciens collègues de Forza Italia et même de certains du PD, Dennis Verdini revendique avec ‘’orgueil’’ son rôle de soutien des majorités incertaines »

ARTICLE, La Repubblica, F. Ceccarelli : « Cynisme et ingéniosité : Verdini, le Méphistophélès du pouvoir des portes coulissantes » : «l’Italie mérite Denis Verdini, le sénateur icône de la Seconde République, l’homme qui a eu ses premières expériences politiques dans le parti socialiste, qui est passé à Forza Italia avec Berlusconi, l’un des créateurs du ‘Pacte du Nazareno’’ entre Renzi et Berlusconi et qui est sorti de FI en 2015, en fondant Ala (Alliance Libérale-populaire Autonomie). Il s’est mis maintenant à la disposition de Gentiloni et le président du Conseil l’a accueilli. Il rappelle toujours son ancien militantisme républicain ainsi que son travail pour que l’Italie reste unie. Il incarne l’éternelle ambiguïté de l’art politique, il survit, résiste et gagne des positions. Il a été toujours avec tous et avec personne».

ARTICLE, La Repubblica E. Buzzi « La ‘’scission’’ de l’ancien chef politique : Grillo sépare son blog du M5S » : « Un pas inévitable selon les bruits qui circulent parmi les partisans du Mouvement 5 Etoiles et voulu directement par Beppe Grillo, à savoir séparer ses engagements politiques et ses engagements civiques et d’homme de spectacle. D’autres parlent d’un coup de froid entre lui et le leader du Mouvement Davide Casaleggio. En tout cas, Grillo séparera son blog de ‘’Casaleggio Associati’’ qui a jusque-là géré ses contenus ».

ARTICLE, La Repubblica, A. Cuzzocrea : « Grillo veut un nouveau blog » : « Beppe Grillo, leader du M5S, voudrait avoir un nouveau blog, séparé du Mouvement, qui puisse parler d’énergie, d’écologie et de robotique. Un blog pour des batailles civiles, plus lié au monde du spectacle et qui puisse le protéger des polémiques politiques. Grillo nie avoir des conflits avec Davide Casaleggio, fondateur du M5S ».

ENTRETIEN de Sebastian Kurz, chef du parti conservateur autrichien « Un gouvernement européiste même avec l’extrême droite » (Corriere della Sera): « Tout le monde sait que je suis pro-européen, je suis très engagé sur ce front et je le serai aussi à l’avenir. Nous utiliserons notre semestre pour donner un engagement fort pour d’ultérieures réformes dans l’UE. Les migrants ? Il faut les sauver et les rapatrier. Ma ligne a toujours été claire : ligne dure contre l’immigration illégale ».

ARTICLE, F. Semprini, La Stampa, « Les milices de Sabratha combattent pour l’argent italien. Les Libyens : ‘’De Rome cinq millions d’euro pour arrêter les barques’’. Révolte des factions contre le camp Dabbashi : l’accord est un désastre » : « A Sabratha, ville côtière, déjà sous le feu de Daesh, est en train d’avoir lieu une guerre entre la puissante famille Dabbashi et des factions rivales et militaire de Tripoli. C’est une lutte pour le contrôle des trafics et du présumé accord entre le clan et l’Italie. Si la révolte devait s’étendre, le choc pourrait sortir de la ville de Sabratha et impliquer aussi Tripoli ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

26/10/2017

3 ans de PEGIDA.

PEGIDA.jpg

Allemagne. Saxe. Dresde. Ce samedi 28 octobre 2017, PEGIDA fête ses trois ans.

PEGIDA 1.jpg

Les demandeurs d'asile neuf fois plus délinquants que les Autrichiens.

FPO.jpg

Autriche. En réponse à une question parlementaire posée par le député du parti patriotique FPÖ Walter Rosenkranz, il apparaît qu’au cours du premier semestre 2017, les demandeurs d’asile ont été massivement surreprésentés dans les statistiques de la délinquance, comme en 2016. Cette surreprésentation a même augmenté. Les demandeurs d’asile sont désormais neuf fois plus délinquants que les Autrichiens.

Les Pays-Bas disposent d'un nouveau gouvernement.

Pays-Bas. Le Premier ministre libéral de droite (VVD) sortant Mark Rutte est à la tête depuis ce 26 octobre 2017 d’un gouvernement regroupant quatre partis : le VVD, les chrétiens-démocrates du CDA, les libéraux de gauche de D66 et les protestants conservateurs de l’Union chrétienne (CU). Le gouvernement dispose de 76 sièges sur 150 à la Chambre des députés.

Nederland 1.jpg

Le nouveau gouvernement batave

Thierry Baudet coupe sa barbe.

FvD.png

Pays-Bas. Le dirigeant de Forum voor Democratie a fait raser sa barbe ce 26 octobre 2017. Il avait décidé fin juillet de ne plus se raser tant qu’un gouvernement n’aurait pas vu le jour. [Les élections législatives ont eu lieu le 15 mars 2017.]

FvD 2.jpg

Thierry Baudet fait raser sa barbe

"La loi qui mène aux élections."

Ligue du Nord.jpg

M5S.jpg

Forza Italia.png

Italie. Revue de presse.

Réforme de la loi électorale : UNES « Loi électorale, oui au vote de confiance. Napolitano critique » (Corriere della Sera), « Verdini et la Ligue sauvent le gouvernement » (La Repubblica), « Oui à la confiance mais les voix sont à risques » - aujourd’hui le vote final (Il Messaggero), « La loi qui mène aux élections » (Avvenire).

ARTICLE, Corriere della Sera,  A. Cazzullo : « Dans l’hémicycle et dans la rue : des appels différents à la démocratie » : « […] Pour Grillo, leader du M5S, cette loi est repoussante mais lui permet de faire son jeu préféré : s’opposer à la gauche et à la droite unies contre lui. Il affirme que l’Etat n’existe plus, mais pour le PD et Forza Italia c’est la journée du soulagement : cette loi pourra éviter le cauchemar du M5S au gouvernement. ‘’Les lois électorales ont toujours quelques surprises, mais cette fois-ci la loi a été faite ensemble et elle n’est pas mal faite’’ déclare Zanda, chef du groupe PD au Sénat».

EDITORIAL La Repubblica T. Cerno « L’ambiguïté de la région padane » : « On ne comprend pas cette ambiguïté, cette mythologie du ‘’bon gouvernement’’ du centre droit, qui a poussé la gauche à battre en retraite en adoptant une loi électorale qui, de fait, favorisera le retour du Nord dans les bras du centre droit, coupant l’Italie en deux et mettant le PD à l’écart de la région la plus riche et la plus productive du pays. C’est dans cette partie que la Ligue et Forza Italia se renforcent chaque jour dans les sondages. Pourtant, les chroniques nous disent que le modèle défendu par le centre droit est le fruit de deux décennies d’arnaques, de clans et de pouvoir familial. Il suffit de rappeler que Formigoni, père-patron de la Lombardie, a été à nouveau conduit devant la justice. Mais au Nord personne ne semble vouloir écouter cela. Et la renommée de Renzi dans cette partie de l’Italie est désormais évaporée, classée comme de l’histoire ancienne, et se transforme en rancune. La gauche n’a pas su toucher les nerfs sensibles de cette zone pour relancer un projet réformiste capable de réchauffer le Nord déçu par la chute, même pas si honorable, du Cavaliere ».

ARTICLE, Corriere della Sera, M. Cremonesi : « Statut spécial, maintenant Zaia est prudent. » : «Le président de la région Vénétie souligne que la question du statut spécial et un engagement moral pour lui, mais la décision de demander un changement de la Constitution, prise à la suite de la victoire au référendum pour l’autonomie, a pris tout le monde au dépourvu. Matteo Salvini et Roberto Maroni, leaders de la Ligue du Nord, ignoraient complètement cette initiative et se sont trouvés dans l’embarras, surtout en vue de leur mission en Sicile pour les élections régionales ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

25/10/2017

Filip Dewinter remet un exemplaire de son ouvrage Résistance à Geert Wilders.

Vlaams Belang.jpg

PVV.jpg

Belgique (Flandre) et Pays-Bas. L'homme fort du Vlaams Belang Filip Dewinter a remis un exemplaire de son ouvrage intitulé Résistance ! Guide de résistance contre l’islamisation ! au président du PVV Geert Wilders, à La Haye (Den Haag).

Dewinter Wilders.jpg

Geert Wilders et Filip Dewinter

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2017/10/12/fil...)

L'AfD maintient la candidature d'Albrecht Glaser

AfD.jpg

Allemagne. Le groupe des élus de l’AfD au sein du Parlement national maintient Albrecht Glaser en tant que candidat de l’AfD au poste de vice-président de la Chambre.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2017/10/24/sea...)

Matteo Salvini : "La Ligue reste nationale."

Ligue du Nord.jpg

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

ARTICLE, C. Zapperi, Corriere, « Gentiloni : je ferai des avancées sur l’autonomie. Maroni (Lombardie) se démarque de Zaia (Vénétie), axe avec l’Emilie-Romagne » : « L’esprit autonomiste de la Lombardie et de la Vénétie est tellement fort qu’il est perceptible aussi dans la manière dont les deux régions ont l’intention de gérer la partie qui a démarré dimanche avec le référendum. La Vénétie de Zaia demande un projet de loi pour être ajoutée aux cinq régions à statut spécial, la Lombardie de Maroni fait alliance avec l’Emilie-Romagne et demande de pouvoir gérer 23 matières dont la compétence exclusive revient à l’Etat. P. Gentiloni s’est dit prêt à une confrontation sur le thème de l’autonomie ‘’dans les limites fixées par la Constitution et la loi’’ ».

ARTICLE, La Repubblica, G. Visetti : « La Vénétie arrête Zaia » : « L’esprit séparatiste de la Ligue du Nord fait peur à toute la filière productive de la région Vénétie. Tous les maires ainsi que l’Eglise sont contre la ligne du président Zaia, qui voudrait demander au gouvernement une ‘’autonomie spéciale’’, parce qu’ils craignent l’isolement et de perdre une occasion unique d’avoir des négociations concrètes et rapides avec Rome ».

ENTRETIEN de Matteo Salvini, secrétaire de la Ligue du Nord « Le ‘’statut spécial’’ ? Je n’en savais rien, la Ligue reste nationale » : « Je ne savais pas que Zaia (le président de la région Vénétie) allait demander le statut spécial au gouvernement mais c’est dans son droit. Luca Zaia parle au nom de la majorité des Vénitiens. Il faut aller négocier en demandant, pas en y allant à genou. Lombardie et Vénétie sont deux réalités différentes et ce n’est pas une contradiction si elles procèdent de manière différente. J’ai porté la Ligue sur une voie différente de celle de la sécession ».

ENTRETIEN de Luigi Di Maio, vice-président de la Chambre et leader du M5S : « Je chasserai les managers d’Etat qui ont pour habitude de se partager le pouvoir. Loi électorale, le Quirinal ne doit pas être complice » (La Repubblica) : «‘La nouvelle loi électorale est inconstitutionnelle et Mattarella ne doit pas la signer, parce qu’il risque de devenir complice de son adoption. Je suis en train d’organiser mon équipe de gouvernement qui sera composée des excellences italiennes. Je ferai tout à l’avance, avant les prochaines élections politiques, comme Cancelleri l’a fait en Sicile. A Maria Elena Boschi, qui nous a invités à un débat public sur les banques, je réponds qu’il faut attendre, nous pensons d’abord aux élections en Sicile, qui sont plus importantes, et après on pourra se rencontrer, mais dans la rue, en regardant les épargnants dans les yeux ‘’ ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

24/10/2017

Séance inaugurale houleuse au Parlement allemand.

 AfD.jpg

Allemagne. Lors de la séquence inaugurale du Parlement de ce 24 octobre 2017, le candidat au poste de vice-président qui revient à l’AfD Albrecht Glaser n’a pas été élu, après trois tours de scrutin, à ce poste car de nombreux députés d’autres partis n’ont pas voté pour lui. Ces derniers lui reprochent ses positions sur l’islam. Lors d’une autre séance, l’AfD pourra présenter un autre candidat pour ce poste ou une nouvelle fois Albrecht Glaser.

De plus, l'AfD a dénoncé la modification survenue en juin 2017 en vue d'éviter qu'un membre de l'AfD ne préside le Parlement lors de la séance inaugurale.

Le quotidien La Croix rapporte :

Le député [AfD] Bernd Baumann a ainsi critiqué « les manœuvres » de la précédente assemblée à l’encontre de sa formation. En juin, le Bundestag a en effet modifié le règlement intérieur qui prévoyait que le député le plus âgé dirige cette séance inaugurale.

Cette règle aurait permis à l’AfD de diriger la séance de ce mardi. Bernd Baumann a rappelé que cette tradition, mise en place en 1848, n’a été modifiée qu’une seule fois, en 1933, par Hermann Göring, membre du parti nazi, « pour exclure ses opposants politiques ». Ces mots ont soulevé un tollé dans l’hémicycle. « Que vous vous compariez aux victimes de Göring, alors là, vous vous surpassez dans le manque de goût » a lancé quelques minutes plus tard le député du parti libéral FDP, Marco Buschmann.

L'AfD siège au Parlement allemand.

AfD.jpg

Allemagne. Ce 24 octobre 2017, un parti patriotique siège, pour la première fois depuis 1961, au sein du Parlement allemand.

AfD 3.jpg

Alice Weidel et Alexander Gauland

"La Vénétie renchérit : "l’autonomie ne suffit pas"."

Ligue du Nord.jpg

Forza Italia.png

Italie. Revue de presse.

Référendum en Vénétie et Lombardie pour plus d’autonomie : UNES « Zaia : ‘’Statut spécial pour la Vénétie’’ » (Corriere della Sera), « Vénétie, la sécession douce sans issue » (La Repubblica), « Le défi de Zaia au gouvernement » (La Stampa), « Test de sécession camouflée » (Il Messaggero), « Autonomie, la Vénétie augmente l’enjeu » (Il Mattino).

EDITORIAL, Il Messaggero G. Viesti « La dérive nordiste à la sauce catalane » : « Sur le plan juridique, il ne se passera plus rien. Les deux régions auraient déjà pu activer le processus pour obtenir davantage de compétences avec l’ouverture d’une négociation avec le gouvernement. Et c’est ce qu’elles vont faire, fortes du score électoral. Mais le grand bluff des promoteurs du référendum se trouve là : davantage d’autonomie ne signifie pas plus de ressources pour la collectivité régionale et les thématiques soulevées ne sont pas régionales mais nationaleset il faudrait sur ces dernières que le Parlement se prononce à la majorité absolue, notamment sur le ‘’statut spécial’’ qui nécessite une modification de la Constitution ».

COMMENTAIRE La Stampa, F. Camo  « Si la capitale devenait un ennemi » : « Rome pour les Lombards est une autre capitale, la capitale d’un Etat rival. Pour les Vénitiens c’est la capitale d’un Etat ennemi.  Au temps de Bossi, Rome était une voleuse, c’est-à-dire qu’elle volait à la Vénétie pour donner au Sud. Maintenant Rome est la capitale des taxes. La haine envers Rome est l’élément qui fait émerger l’identité de l’homme Vénitien, qui se manifeste surtout comme une identité économique et fiscale ».

ARTICLE, Corriere della Sera A. Senesi « La Vénétie renchérit ‘’l’autonomie ne suffit pas’’ » : « Les premières réactions du gouvernement sur ce thème ne sont guère accommodantes. Selon le Secrétaire d’Etat Bressa, [les propos du président Zaia] ont le goût de la provocation ‘’la demande de statut spécial est irrecevable pour le gouvernement, cela relève de la compétence du Parlement’’. La région Lombarde, elle, choisira une stratégie plus diplomatique, celle de du régionalisme différencié (prévu par l’article 116 de la Constitution) avec de nouvelles compétences et de nouveaux fonds ».

ENTRETIEN de Roberto Maroni (Ligue du Nord), président de la Région Lombardie : « Maroni rejette Zaia : ‘’Il se trompe à demander l’autonomie spéciale’’ » (La Repubblica) : « ‘La proposition de Luca Zaia m’a un peu surpris, elle a été présentée à mon insu. Je suis pour un dialogue avec le président du Conseil tandis que le président de la Vénétie a présenté au gouvernement une proposition de statut spécial qui est difficile à accepter pour le gouvernement parce qu’il s’agit d’une compétence du Parlement. Je souhaite demander pour la Lombardie le statut de région ‘’spéciale’’, qui est différent du ‘’statut spécial’’, dans le but d’obtenir plus d’argent mais dans le cadre de l’unité nationale ‘’ ».

ENTRETIEN de Giovanni Toti (Forza Italia), président de la Région Ligurie : « Référendum en Ligurie aussi, statut spécial pour chaque région » (Il Messaggero) : « ‘‘ Il faudrait changer la Constitution dans la prochaine législature et présenter la proposition de ‘’statut spécial’’ pour toutes les régions italiennes ‘’ ».

ARTICLE Il Mattino, A. Tristano « Caldoro : Maintenant le Sud doit réagir. Comme ceci le pays risque de se briser. L’ancien président de la Région : référendum aussi dans le Mezzogiorno, il faut l’équité » : « "La Ligue du Nord a bien fait de défendre les intérêts territoriales de son électorat, mais de cette manière,  le centre de gravité de la décision risque de se déplacer vers le Nord, et ceci nous ne pouvons pas le tolérer " affirme l’ancien président de la région de Campanie, Stefano Caldoro (Forza Italia) ». 

(Traduction : ambassade de France à Rome)

23/10/2017

Genève en marche désire armer les agents de la police municipale.

Suisse. Canton de Genève. Le parti Genève en marche (GEM) fondé par l’ancien dirigeant du MCG Eric Stauffer au mois de septembre 2017 et aligné sur le programme du MCG des débuts lance une initiative constitutionnelle cantonale pour armer les agents de la police municipale. Il a quatre mois pour récolter 7.697 signatures valables.

Eric Stauffer.jpg

Eric Stauffer

Le procès en appel de Michael Stürzenberger aura lieu le 5 décembre 2017.

Allemagne. Bavière. Munich. Le procès contre Michael Stürzenberger en appel dans l’affaire de la publication d’une photo historique montrant les liens entre le national-socialisme et un pan de l’islam aura lieu le 5 décembre 2017. Le parquet désire une peine plus forte pour Michael Stürzenberger.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2017/08/30/art...)

Le SPÖ désire entreprendre un refondement dans l’opposition.

Autriche. Le président du parti social-démocrate SPÖ Christian Kern a déclaré ce lundi 23 octobre 2017 à l’issue d’une réunion de la direction du parti que le SPÖ désire entreprendre un re-fondement dans l’opposition et se poser en contre-poids à ce qu’il estime être la politique spectacle du pain et des jeux des conservateurs de l'ÖVP et des patriotes du FPÖ.

La N-VA doit-elle s'allier avec le Vlaams Belang ?

N-VA.jpg

Vlaams Belang.jpg

Belgique. Le parti national-centriste flamand N-VA ne sait pas s'il doit s'allier avec le parti nationaliste flamand Vlaams Belang.

Article du quotidien belge Le Soir :

Le Soir.jpg

Thuringe : l'AfD donnée à 20 %.

AfD.jpg

Allemagne. Thuringe. L’AfD est donnée au sein d’un sondage INSA à 20 % (contre 10,6 % lors des élections pour le Parlement de Thuringe en septembre 2014) pour des élections pour le Parlement de Thuringe.

Résultats des référendums sur l'autonomie en Vénétie et Lombardie.

Ligue du Nord.jpg

Italie. La Vénétie a voté à 98,1 % pour plus d’autonomie avec une participation de 57,2 % et la Lombardie à 95,29 % avec une participation de 38,26 %.

(http://referendum2017.consiglioveneto.it/sites/index.html...)

(https://referendum.regione.lombardia.it/#/home)

Référendum en Vénétie et Lombardie.

Forza Italia.png

Ligue du Nord.jpg

Italie. Revue de presse.

Référendum en Vénétie et Lombardie pour plus d’autonomie : UNES -« La Vénétie choisit l’autonomie » (Corriere della Sera), « Référendum, victoire de la Vénétie » (La Repubblica), « Vénétie et Lombardie, la protestation l’emporte » (La Stampa), « Vote au Nord, un déchirement à moitié » (Il Messaggero), « Le référendum divise le Nord » (Il Mattino).

ANALYSE, M. Adinolfi, Il Mattino, « Le feu des « petites patries » couvent encore sous la cendre » : « Lombardie et Vénétie sont le cœur de la Ligue du Nord. Plus la Ligue aura besoin de ne pas céder à l’étreinte de Forza Italia, plus il sera tenté d’utiliser le refrain de l’autonomie. Certains font observer qu’un référendum consultatif ne sert à rien, Maroni répond ceci : "Ils disent qu’un vote consultatif comme celui de dimanche est inutile ? Le Brexit aussi est passé à travers un référendum consultatif, et il me semble que les choses ont eu quelques conséquences" ».

ARTICLE La Repubblica A. Montanari « Déchirement au Nord » : « La poussée des référendums sur l’autonomie en Lombardie et Vénétie parle surtout le vénitien. C’est une autonomie à deux vitesses. En Vénétie le quorum a été largement dépassé (57,9%), alors qu’en Lombardie son président Maroni savait qu’il ne serait jamais atteint : malgré le vote électronique, il n’est pas allé au-delà de 40% ».

ARTICLE La Repubblica G. Visetti « Le défi vénitien : ‘’arrêtons de faire 15 milliards de cadeau à l’Italie’’ » : « En Vénétie, c’est un front qui va de la Ligue du Nord aux catholiques, incluant une partie des démocrates et les entreprises. Toutefois, le sous-secrétaire aux affaires régionales Gianclaudio Bressa souligne ‘’la constitution offre depuis 16 ans l’autonomie aux régions. Le référendum ne change rien et ne renforce aucune requête. Le gouvernement a toujours précisé sa disponibilité à négocier le transfert des compétences. Il va commencer avec la région d’Emilie-Romagne. Le régionalisme n’est pas une sécession’’ ». 

ARTICLE, La Stampa F. Poletti, « En Vénétie une avalanche pour l’autonomie. Lombardie, le taux de participation s’arrête à 40%. Plébiscite pour le oui. Zaia brise le quorum et effleure 60%, vingt points en moins pour Maroni » : « Zaia, le gouverneur de Vénétie, qui a toujours cru à l’indépendance de sa région, affirme "Ce référendum n’est pas une blague, plus de 2 millions de Vénitiens nous ont donné une indication importante. A Rome ils ne s’en rendent pas compte". R. Maroni pense déjà au "bis" au Palais Lombard pour l’année prochaine, il ne se rend pas ».

ARTICLE, Corriere della Sera, P. Di Caro : « Berlusconi regarde vers l’avant : le référendum ne modifie pas les équilibres » : «Berlusconi est satisfait des résultats du vote du référendum, même s’il affirme que la bataille pour l’autonomie de la Lombardie et de la Vénétie concerne plutôt la Ligue que Forza Italia. Le grand succès est quand même un fait très positif pour toute la coalition et il est convaincu que le centre droit peut l’emporter aux prochaines élections politiques. De toute façon, il souligne que ce vote de dimanche, même s’il est important, n’a pas modifié les équilibres ».

ENTRETIEN, Antonio Tajani, président du Parlement européen, Messaggero (dimanche), « Stop aux petites patries, l’Italie aussi doit avoir une vision plus large » : « De la Catalogne aux référendums en Vénétie et Lombardie, pour Tajani : ‘’il faut faire attention à ces oppositions’’. ‘’La décentralisation administrative doit être une garantie pour tous et non pas devenir un moyen de division’’. ‘’A Barcelone, nous avons vu une consultation illégale que l’UE n’appuiera jamais’’. ‘’Nous ne devons pas ouvrir de conflits internes, mais plutôt redécouvrir notre identité et nos valeurs’’ ».

ENTRETIEN de Roberto Maroni, président de la Région Lombardie : « L’équipe pour négocier avec Rome est prête » (Corriere della Sera) : « ‘‘ Je suis très satisfait du résultat du référendum ainsi que de la grande participation, supérieure à 34%, qui a été un véritable succès. Le Nord existe et veut que son engagement dans l’économie nationale soit récompensée, mais toujours dans le cadre de l’unité nationale. Il faut nous écouter, trois millions de Lombards soit presque le même nombre que les habitants de la Toscane. Mon équipe est déjà prête à aller à Rome pour négocier sur l’éducation, la recherche, l’innovation et surtout la réduction des impôts pour les entreprises. Je ne veux pas faire de polémique avec le PD, j’avais décidé de ne pas faire de la politique pour ce référendum, mon seul interlocuteur est Paolo Gentiloni, le président du Conseil ‘’ ».

ENTRETIEN de Matteo Salvini, secrétaire de la Ligue du Nord Corriere della Sera : « Ce n’est pas la Ligue qui l’a emporté mais nous tous » : « L’autonomie est un thème actuel dans toute l’Europe et la Ligue a organisé ce référendum dans le respect total de la Constitution. Il y a eu une très large participation et les deux régions ont voté à une écrasante majorité en faveur d'une plus grande autonomie. Selon les chiffres quasi définitifs, les électeurs ont voté à 95% en faveur du oui en Lombardie et à 98% en Vénétie. Des millions d'électeurs ont demandé une politique plus proche, plus concrète et efficace, moins de bureaucratie et de gâchis. Les résultats des référendums ne sont pas contraignants mais la large victoire du "oui" va donner aux deux régions davantage de légitimité pour négocier avec Rome ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

22/10/2017

Manifestation à Berlin contre l'AfD.

AfD.jpg

Allemagne. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté ce 22 octobre 2017 à Berlin contre l’AfD. La séance constitutive du Parlement allemand aura lieu ce mardi 24 octobre 2017.

Le parti de Frauke Petry se distanciera de l'AfD.

Allemagne. L’ancienne figure de proue de l’AfD Frauke Petry a expliqué lors d’une interview que son nouveau parti se distanciera de l’AfD. Il refusera le nationalisme, prônera l’assimilation des musulmans et défendra l’idée de l’instauration d’’un revenu de base « activant » tout en estimant que les États-Unis sont l’allié le plus important et pas la Russie. De plus, Frauke Petry est favorable à une alliance stratégique avec Israël.

Le Parti bleu et son organisation annexe, le Forum citoyen Tournant bleu, s’adressent en priorité aux électeurs chrétiens-démocrates de la CDU, libéraux-centristes du FDP et aux abstentionnistes. Le parti sera opposé à l’ethnopatriotisme et sera axé sur le patriotisme culturel, qui ne franchit pas la ligne du nationalisme.

La journaliste Annabel Nanninga sera tête de liste de FvD à Amsterdam.

FvD.png 

Pays-Bas. Amsterdam. La journaliste Annabel Nanninga, critique de l’islamisation, sera la tête de liste du Forum voor Democratie lors des élections municipales, le 21 mars 2018. Le deuxième de liste sera le publiciste Yernaz Ramautarsing et le troisième sera l’ancien député du parti libéral de droite VVD Anton van Schijndel.

[Durant l’été, le dirigeant du Forum voor Deùocratie  Thierry Baudet avait fait savoir que son parti ne se présenterait aux municipales qu’à Amsterdam et soutiendrait Leefbaar Rotterdam à Rotterdam.]

FvD 2.jpg 

Annabel Nanninga, Yernaz Ramautarsing et Anton van Schijndel. Les députés Theo Hiddema et Thierry Baudet.

21/10/2017

Le SPD obtient 10,64 %.

SPD.png

Tchéquie. Lors des élections législatives du 20 et 21 octobre 2017, le parti patriotique SPD obtient 10,64 %.

(https://volby.cz/pls/ps2017/ps2?xjazyk=EN)

Silvio Berlusconi souhaite plus d’autonomie pour les régions.

Forza Italia.png

Italie. Le dirigeant de Forza Italia Silvio Berlusconi souhaite plus d’autonomie pour les régions. Il n’est pas opposé à ce qu’un référendum comme ceux qui doivent avoir lieu le 22 octobre 2017 en Vénétie et en Lombardie se déroule dans d’autres régions du pays.