Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2018

16ème anniversaire de l'assassinat de Pim Fortuyn.

Pays-Bas. Le 6 mai 2002, Pim Fortuyn était assassiné.

Pim 1.jpg

Pim Fortuyn

05/05/2018

L’UKIP s’effondre lors des élections locales en Angleterre.

 UKIP.jpg

Royaume-Uni. Angleterre. Lors des élections locales du 3 mai 2018, l’UKIP obtient 3 sièges de conseiller, soit une perte de 123 sièges par rapport au scrutin de 2014.

(http://www.bbc.com/news/topics/cz3nmp2eyxgt/england-local...)

Débat international organisé par Femmes contre l'islamisation.

VB.jpg

ForBritain.png

Som Caralans.jpg

Belgique. Femmes contre l'islamisation a organisé ce 5 mai 2018 à Anvers un débat dans le cadre présentation du livre d'Anke Van dermeersch (Vlaams Belang) A.N.K.E. #PolitiekIncorrect, en présence de femmes d'Iran, Suède, Russie, Suriname, Pays-Bas (Raffie Chohan), Royaume-Uni (Anne Marie Waters - For Britain) et Catalogne (Ester Gallego - Som Catalans), afin de déterminer comment stopper l'islamisation de l'Europe.

Anke 2.jpg

Ouvrage A.N.K.E. #PolitiekIncorrect.

VB.jpg

Belgique. La sénatrice Anke Van dermeersch du Vlaams Belang a sorti un ouvrage en néerlandais intitulé A.N.K.E. #PolitiekIncorrect. Sur la couverture, elle piétine le Coran.

Anke 1.jpg

Anke.jpg

Le Vlaams Belang désire une interdiction du port du voile jusque l’âge de 18 ans.

VB.jpg

Belgique. Anke Van dermeersch annonce que le Vlaams Belang désire une interdiction du port du voile jusque l’âge de 18 ans. Une proposition de loi sera introduite en ce sens.

Nicolas Bay reçu par le président du Liban.

FN.jpg

Liban et France. Nicolas Bay (Front National-France) participe à  une délégation parlementaire au Liban pour les élections législatives. Il a rencontré dans ce cadre, ce 5 mai 2018, le président de la République, le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur.

FN 1.jpg

Nicolas Bay et le président du Liban Michel Aoun

Viktor Orbán annonce de nouvelles mesures contre l’immigration.

Hongrie. Le Premier ministre démocrate-chrétien Viktor Orbán annonce de nouvelles mesures contre l’immigration :

https://www.ouest-france.fr/europe/hongrie/hongrie-viktor...

04/05/2018

Le M5S ne prendra pas part à un gouvernement de trêve.

M5S.jpg

Italie. Le dirigeant du M5S Luigi Di Maio déclare que son parti ne participera pas à un gouvernement de trêve aux côtés des autres principaux partis. Il estime que si les autres partis prenaient part à un tel gouvernement, ils trahiraient la nation. Di Maio demande des élections le plus vite possible.

Di Maio.jpg

Luigi Di Maio

"Gouvernement, Mattarella défie les partis."

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Revue de presse.

Gouvernement-Consultations au Quirinal – Unes : « L’ultimatum de Mattarella » - ‘’Un accord d’ici lundi ou initiative du Président’’ (Corriere della Sera), « Le Quirinal, fatigué des vétos croisés, est prêt pour un gouvernement de trêve » (La Repubblica), « Gouvernement, Mattarella défie les partis » (La Stampa), « Le gouvernement du Président de plus en plus probable » (Il Messaggero), « L’Union Européenne prévient l’Italie » (Sole 24 Ore).

COMMENTAIRE La Repubblica S. Folli « Le Quirinal et le règlement de compte avec Bruxelles » : « Le vide du pouvoir à Rome, malgré l’activité de Paolo Gentiloni, commence à avoir des conséquences. Quand le Président Mattarella commencera à nouveau ses consultations, les opinions circulant à Bruxelles – symptôme d’une nervosité diffuse – auront leur importance. Ou du moins elles devraient en avoir une. Car, malgré un cadre général stable, le prix de l’incertitude retombera sur tout le pays, comme par exemple l’augmentation de la TVA. Bref, ce qui se passe à Rome (ou plutôt ce qui ne se passe pas) aura une retombée sur la Commission et sur les autres chancelleries. Les humeurs en Europe représentent une carte pour rappeler les partis au sens de responsabilité. A ces derniers, il sera demandé de considérer le fameux gouvernement ‘’du Président’’ ou ‘’de trêve’’ ».

COMMENTAIRE Sole 24 Ore L. Palmerini « La proposition du Quirinal : un gouvernement neutre pour éviter l’augmentation de la TVA » : « L’objectif est centré sur deux points : l’économie et l’Europe, mettant en avant les sujets sur lesquels les partis sont tous d’accord. Tous sont d’accord pour éviter l’augmentation de la TVA qui nuirait à la consommation, avec des effets aussi sur l’emploi. Et tous sont prêts à défendre les intérêts italiens dans l’UE sur la réforme du Traité de Dublin ou sur la négociation pour ne pas perdre les ressources des fonds européens du budget 2021-2027. Rien n’est acquis mais sauf coup de théâtre, le chef de l’Etat s’emparera de la scène et mettra en place un gouvernement ‘’neutre’’ dès mardi prochain ».

ARTICLE La Stampa M. Bresolin « L’Europe inquiète : ‘’Faites vite sinon le spread augmentera’’ » : « Hier, le message depuis Bruxelles est arrivé : il faut faire vite sinon les marchés pourraient s’énerver. Le message, très politique, a été inséré dans un document technique qui ne laisse pas de marge d’interprétation : en Italie, l’incertitude politique est devenue sérieuse. Si elle devait se prolonger, elle pourrait rendre les marches plus volatiles. Si le Spread devait augmenter, une tempête financière pourrait s’abattre sur l’Italie. Et avec le siège de l’Italie vide à Bruxelles, on pourrait nous couper les fonds pour l’agriculture et le Sud ».

RETROSCENA (Coulisses), La Repubblica, A. Cuzzocrea : « Mattarella fatigué des vétos des partis, gouvernement de trêve confié à un gouvernement technique » : « Les discussions sont arrivées à une impasse qui a obligé le Président Mattarella à mettre de la pression sur les partis politiques afin de trouver un accord d’ici lundi prochain, faute de quoi le Président de la République pourrait proposer la formation d’un gouvernement technique. Un mandat sera déjà possible mardi prochain : un homme des institutions, expert en comptes publics, qui, avec le soutien du Parlement, pourra diriger le gouvernement jusqu’à la présentation de la loi du budget et jusqu’aux nouvelles élections en 2019. Sinon, il conduira le pays au vote en automne. Le gouvernement pourrait jurer dans la semaine. Le M5S dit non à toute solution, même à celle dirigée par Fico (M5S) ».

ARTICLE, La Repubblica, A. D’Argenio : « Italie, l’attaque de Bruxelles : ‘’ Vos efforts ? Egal à zéro ‘’ » : « Pendant deux mois l’Europe est restée silencieuse face à la crise politique italienne. Aucun commentaire, aucun avertissement. Mais maintenant on commence à entrevoir les risques, parce que l’Italie n’est pas l’Allemagne et elle ne peut pas se permettre un vide du pouvoir politique trop long. En effet, le commissaire européen Moscovici a critiqué hier l’immobilisme italien, en soulignant que l’incertitude politique italienne, si elle était prolongée, pourrait rendre les marchés européens plus instables. Il a aussi affirmé que les partis politiques devraient raisonner avec une plus grande responsabilité pour trouver une solution à l’impasse. Mais pour le moment il a exclu un budget correctif ».

ARTICLE, La Repubblica, T. Ciriaco : « PD, Renzi rejette le défi de Martina et offre la paix au Quirinal » : « Le PD a évité hier, lors de sa réunion de direction nationale, de se fissurer et a confirmé à l’unanimité Maurizio Martina en tant que chef par intérim du parti. Or, tout cela a été fait sans véritable unité. Le PD rejette tout gouvernement avec le centre droit et le M5S, mais le vrai défi commence maintenant. A la fin du mois, les partisans de Renzi les plus durs vont convoquer l’assemblée générale qui proposera, face au risque d’élections anticipées, le congrès en octobre, en éliminant Martina. La raison est claire : ils veulent confier la gestion des liste électorales à un homme très loyal au leader : Graziano Delrio ou Matteo Orfini, président du parti ».

ENTRETIEN, Il Messaggero, Antonio Tajani, président du Parlement Européen et membre de Forza Italia « Le Sud représente l’urgence, il faut éviter les coupes » : « ‘’La proposition présentée par la Commission Européenne prévoit des coupes à hauteur de 5% pour la politique agricole et de 7% pour le fonds de cohésion. Maintenant il faut être vigilants et agir, pour que ces réductions ne retombent pas sur le Sud de l’Europe, sur l’Italie et sur notre Mezzogiorno. Il faut donc un gouvernement fort pour garantir les intérêts italiens dans le budget européen. Un grand fonds pour le Sud, pouvant associer tous les fonds non utilisés, est nécessaire. Un gouvernement digne de ce nom ne peut que faire du Mezzogiorno sa priorité.’’ »

(Traduction : ambassade de France à Rome)

03/05/2018

Italie : le président de la République tiendra une tournée de consultation d’un jour ce lundi 7 mai 2018.

Italie. Le président de la République tiendra une tournée de consultation d’un jour ce lundi 7 mai 2018 afin de voir s’il est possible de sortir de l’impasse et de trouver une solution en vue de former un gouvernement. Il désire savoir si les partis ont une autre perspective de majorité.

Italie.gif

"Le PD en miettes, le plan B du Quirinal."

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Revue de presse.

Gouvernement-Consultations au Quirinal – Unes : « Di Maio attaque Salvini » - ‘’La Ligue ne veut pas d’élections anticipées en raison de soucis budgétaires’’ (Corriere della Sera), « Défi au sein du PD, les ténors contre Renzi » (La Repubblica), « Un gouvernement de trêve contre l’impasse » - ‘’Le Quirinal vers de nouvelles consultations’’ (La Stampa), « Le PD en miettes, le plan B du Quirinal » (Il Messaggero), « Le PD dans le chaos, le Quirinal cherche la trêve » (Il Mattino).

COMMENTAIRE Sole 24 Ore L. Palmerini « Les négociations pour un gouvernement de responsabilité pouvant arriver jusqu’en décembre » : « Les prochains six mois sont pleins de rendez-vous européens et internationaux et on discute déjà de la proposition de budget européen pour 2021-2027 : des ressources cruciales pour l’Italie. Pourtant, personne ne se préoccupe d’avoir un gouvernement opérationnel qui puisse s’en occuper. Ce sont là des points bien connus par le Quirinal et qui le poussent à raisonner sur un gouvernement de trêve, voire de responsabilité, pouvant arriver jusqu’en décembre, après l’adoption du budget italien. On raisonne alors sur la possibilité que le gouvernement Gentiloni puisse rester. Mattarella pourrait alors mettre les partis face au dilemme : permanence de l’exécutif actuel avec le risque d’un exercice provisoire, ou bien responsabilité de faire un gouvernement ».

COMMENTAIRE, La Repubblica S. Folli « Les nombreuses versions d’un gouvernement du Président » : « Le chef de la Ligue, M. Salvini, sait bien qu’à ce stade les conditions pour former une majorité politique ne sont pas réunies. Il laisse un soupirail à un exécutif dit ‘’du Président’’, auquel assigner des tâches limitées dans le secteur économique (cher aux électeurs du Nord, expression des classes productives). Renzi et Berlusconi considèrent un gouvernement du Président comme un vrai exécutif institutionnel pouvant renouer les fils d’une éternelle réforme constitutionnelle. Mais le moment ne semble pas propice. Il y aurait l’hypothèse d’un gouvernement transitoire pouvant durer jusqu’en 2019. Mais cela demande un travail tenace de médiation de la part du Chef de l’Etat. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on l’appelle ‘’du Président’’ ».

ARTICLE, La Repubblica, G. Vitale : « PD divisé, aujourd’hui le défi : Martina veut la confiance mais les partisans de Renzi résistent » : « Les divisions au sein du PD sur la participation à un gouvernement avec le M5S continuent et aujourd’hui la direction nationale du parti va se réunir pour tenter de trouver une solution à ce grave moment de crise. Un affrontement très dur se prépare pour ce défi entre les partisans de Martina et ceux de Renzi et cette après- midi, un vote de confiance sera probablement demandé pour déterminer le chef par intérim, vote qui pourrait faire exploser le parti. Aujourd’hui le défi n’est plus du tout sur l’accord, maintenant naufragé, avec le Mouvement mais plutôt sur le mandat du chef par intérim, sur les temps et sur les façons pour définir les nouvelles structures au sommet du parti, surtout en cas de vote anticipé ».

ENTRETIEN, Corriere della Sera, Antonio Tajani, Président du Parlement Européen et membre de Forza Italia « ‘’Un gouvernement pour compter en Europe’’ » : « ‘’Le centre droit est la première coalition et, même s’il n’a pas la majorité absolue, il pourrait obtenir le soutien des autres partis. Sur le Budget européen, les négociations ne peuvent pas uniquement être déléguées à la diplomatie. Le match doit être joué par la politique avec une présence forte à Bruxelles. Confier un mandat à Salvini, pourrait être une solution pour sortir de l’enlisement. Un gouvernement minoritaire, comme celui de M. Rajoy, serait une idée. Mais il n’est pas possible de faire un gouvernement pour trois mois. Il faut un exécutif qui puisse se faire entendre et qui fasse entendre sa voix à Bruxelles’’ ».

ENTRETIEN, Corriere della Sera, Carlo Calenda, ministre du développement économique sortant et membre du PD : « D’abord les réformes, ensuite les élections » : « ‘’Sur le commerce, l’Italie reste pleinement légitime et nous sommes écoutés à Bruxelles. Toutefois, dans un moment historique aussi compliqué pour tout l’Occident, nous avons besoin d’un gouvernement fort avec un large soutien parlementaire et pouvant affronter une dimension internationale. Essayons donc de nous concentrer sur un gouvernement institutionnel’’ ».

EDITORIAL Sole 24 Ore A. Cerretelli « Le trou du Brexit dégonfle l’Europe » : « Comme annoncé par J-C Juncker à l’occasion de la présentation du nouveau budget 2021-2027, ce sera une bataille très dure, l’Union devant faire plus avec moins de ressources. La sortie de la Grande-Bretagne ouvre un trou de 12-14 milliards sur les entrées et les nouvelles politiques stratégiques demandent des dépenses annuelles à hauteur de 8-10 milliards. Les pays du Nord, qui sont normalement les contribuables majeurs, se refusent à verser davantage d’argent. Exception faite pour l’Allemagne et la France qui se disent disponibles à augmenter leurs contributions. Il est inutile de dire que le chemin de l’Italie s’annonce particulièrement difficile. Pour le chapitre migration, protection des frontières et aides étrangers, l’Italie, la Grèce et la Bulgarie devraient être les bénéficiaires majeurs ».

ARTICLE Corriere della Sera I. Caizzi « Un budget européen qui déçoit tout le monde, coupes à l’agriculture et à la cohésion » : « De l’Italie à la Pologne, plusieurs critiques sur la proposition de la Commission européenne. La France a rejeté l’hypothèse de fortes coupes aux fonds européens pour l’agriculture, avec le soutien de l’Italie, qui critique aussi l’amoindrissement de ceux de la cohésion pour les zones moins développées ».

AfD.jpg

ARTICLE, La Repubblica, T. Mastrobuoni : « Berlin ne veut pas payer de nouveau et craint les populistes » : « Le vice-chancelier et ministre des finances allemand n’a pas l’intention d’augmenter l’engagement financier de l’Allemagne dans l’UE. En effet, beaucoup de préoccupations pèsent sur Berlin, qui, suite à la possibilité d’une augmentation des ressources au profit de Bruxelles, craint une propagande acharnée de la droite populiste. La pression allemande pour une plus importante attention aux thèmes des réfugiés et des migrants, dans le domaine du prochain budget européen, ainsi que de plus grandes ressources économiques pour l’Italie et la Grèce n’a pas diminuée. La Chancelière pourrait cesser d’exercer une forte pression sur les pays du groupe de Visegrad si ces pays acceptaient une solidarité plus forte pour affronter l’urgence des migrants, surtout en Italie. Mais la situation italienne après le vote du 4 mars, ainsi que la longue impasse politique, n’aident Merkel à maintenir sa position avec les pays de l’Est ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

02/05/2018

Nigel Farage demande un référendum à propos de l’abolition de la Chambre des Lords.

UKIP.jpg

Royaume-Uni. La figure de proue de l’UKIP Nigel Farage demande un référendum à propos de l’abolition de la Chambre des Lords, suite à la décision de cette instance à propos de Brexit.

Le dirigeant de l’UKIP Gerard Batten estime que la Chambre des Lords doit être remplacée par une seconde chambre dont les membres sont élus. Il estime que les Lords ne représentent qu’eux-mêmes.

(http://www.lalibre.be/actu/international/les-lords-donnen...)

Le FPÖ sous-représenté parmi les personnes disposant d’un diplôme universitaire.

FPÖ.jpg 

Autriche. Alors que le FPÖ a obtenu 18,8 % lors des élections du 22 avril 2018 pour le Parlement du Land de Salzbourg, un sondage réalisé du 19 au 22 avril dans le Land de Salzbourg montre que seulement 5 % des personnes disposant d’un diplôme universitaire désirent voter FPÖ.

L'AfD donnée à 15,5 %.

AfD.jpg

CSU.jpg

Allemagne. Un sondage INSA donne l'AfD à 15,5 %.

AfD 1.jpg

CDU : démocrates-chrétiens

CSU : sociaux-chrétiens

SPD : sociaux-démocrates

AfD : patriotes

FDP : libéraux

die Linke : post-communistes

Grüne : écologistes

Sonstige : autres

Rassemblement du MENL à Nice.

MENL.jpg

France et Union Européenne. Lors du rassemblement à Nice en France du MENL, le dirigeant de la Ligue Matteo Salvini, resté en Italie, a envoyé un message vidéo. Le président du PVV Geert Wilders (Pays-Bas) s’est décommandé.

Harald Vilimsky (FPÖ-Autriche), Gerolf Annemans (Vlaams Belang-Belgique), Michał Marusik (KNP-Pologne), Tomio Okamura (SPD-Tchéquie), Veselin Mareshki (Volya-Bulgarie), Failos Kranidiotis (Nea Dexia-Grèce) ainsi que Marine Le Pen (Front National-France) et Nicolas Bay (Front National-France) ont pris la parole.

01/05/2018

Le gouvernement autrichien présente un plan pour le plein emploi.

FPÖ.jpg

Autriche. Le gouvernement regroupant les sociaux-chrétiens de l’ÖVP et les patriotes du FPÖ a présenté ce 1 mai 2018 un plan pour le plein emploi.

Geert Wilders désire que des sanctions soient prises à l’encontre des pays qui ne reprennent pas leurs clandestins.

PVV.jpg

Pays-Bas. Le président du PVV Geert Wilders désire que des sanctions soient prises à l’encontre des pays qui ne reprennent pas leurs clandestins. De plus, il veut que les clandestins soient arrêtés, détenus et expulsés. Si une expulsion directe n’est pas possible, ces gens doivent être, selon Wilders, détenus jusqu’à ce qu’ils acceptent de quitter volontairement le pays.

Frioul-Vénétie julienne : élection directe de maires.

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

FI.jpg

M5S.jpg

Casa Pound.jpg

Italie. Frioul-Vénétie julienne. Lors d’élections municipales [à 1 tour] au sein de communes de moins de 15.000 habitants, ce 29 avril 2018 : 

à Brugnera, le candidat Renzo Dolfi, soutenu par la Ligue et Frères d’Italie, est élu. 

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Coalizioni/000...

 

à Fiume Veneto, Jessicca Canton, soutenue par la Ligue et Forza Italia, est élue. Le candidat soutenu par Frères d’Italie est battu. [La Ligue obtient 6 conseillers municipaux.] 

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Coalizioni/000...

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Seggi/000523.h...)

 

à Talmassons, l’unique candidat Fabrizio Pitton, soutenu par la Ligue et Forza Italia, est élu. 

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Coalizioni/000...

 

à Martignacco, le candidat soutenu par la Ligue, Frères d’Italie et Forza Italia est battu. 

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Coalizioni/000...

 

à Sequals, le candidat de Casapound est battu. 

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Coalizioni/000...

 

à Fogliano Redipuglia, la candidate Cristiana Pisano, soutenue par la Ligue, est élue. [La Ligue obtient 5 conseillers municipaux.]

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Coalizioni/000...

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Seggi/000169.h...)

 

à Martignacco, la candidate soutenue par la Ligue, Frères d’Italie et Forza Italia est battue. 

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Coalizioni/000...

 

à San Daniele del Friuli, le candidat soutenu par la Ligue et Frères d’Italie est élu. [La Ligue obtient 8 sièges de conseillers municipaux.] 

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Coalizioni/000...

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Seggi/000341.h...

 

à Spilimbergo, le candidat soutenu par Frères d’Italie est élu. Le candidat soutenu par la Ligue est battu. Le candidat du M5S obtient 5,49 %. [La Ligue obtient 4 conseillers municipaux et Frères d’Italie 1.] 

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Coalizioni/000...)

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Seggi/000567.h...

 

à Zoppola, le candidat soutenu par la Ligue est battu.

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Coalizioni/000...)

Frioul-Vénétie julienne.jpg

Bavière : arbre de mai.

CSU.jpg

Allemagne. Bavière. Au sein des villages, les arbres de mai sont mis en place.

CSU 1.jpg

"Bonne fête !"

arbre de mai.jpg

Alice Weidel à l'occasion du 1 mai.

AfD.jpg

Allemagne. Alice Weidel, co-présidente du groupe des élus de l'AfD à la Chambre des députés :

AfD 2.jpg

"1 mai : mon message aux travailleurs et contribuables ! Les syndicats ne sont plus du côté des travailleurs !"

1 mai du Vlaams Belang.

VB.jpg

Belgique. Flandre. Le Vlaams Belang a fêté le 1 mai à Anvers.

VB 1.jpg

"Protège notre prospérité."

VB 2.jpg

VB 3.jpg

Le président du parti Tom Van Grieken

Premier tour des élections municipales à Udine et Sacile.

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

FI.jpg

M5S.jpg

Casa Pound.jpg

Italie. Frioul-Vénétie julienne. Lors du premier tour des élections municipales du 29 avril 2018 au sein de deux communes de plus de 15.000 habitants :

à Udine, capitale du Frioul, Pietro Fontanini (Ligue), soutenu par Forza Italia, la Ligue et Frères d’Italie, est arrivé premier. Il affrontera lors du deuxième tour le 13 mai 2018 le candidat du centre-gauche. Le candidat du M5S obtient 8,47 % et celui de Casapound 0,91 %.

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Coalizioni/000...)

à Sacile, le candidat soutenu par Forza Italia est arrivé premier. Il affrontera lors du deuxième tour le 13 mai 2018 celui soutenu par la Ligue et Frères d’Italie. Le candidat du M5S a obtenu 6,17 %.

(https://elezioni.regione.fvg.it/000501_Com/Coalizioni/000...)

Udine.jpg

Udine

"La Ligue confirme son hégémonie dans le nord de l'Italie."

Ligue.jpg

FI.jpg

FI-AN.jpg

M5S.jpg

Italie. Article du Monde sur les élections au Frioul-Vénétie julienne :

http://www.lemonde.fr/international/article/2018/04/30/la...

Di Maio demande de nouvelles élections et exhorte Salvini.

 M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Le dirigeant du M5S Luigi Di Maio, désormais favorable au retour aux urnes, a exhorté ce 30 avril 2018 le dirigeant de la Ligue Matteo Salvini à demander au président de la République de nouvelles élections.

30/04/2018

"Social sans devenir rouge."

AfD.jpg

Allemagne. 1 mai de l'AfD à Cottbus dans le Brandebourg :

AfD 1.jpg

"Social sans devenir rouge.  Rassemblement le 1 mai 2018 à 13h à Cottbus."