function popupCenter(url,width,height,xtr) { var top=(screen.height-height)/2; var left=(screen.width-width)/2; window.open(url,"",xtr+",top="+top+",left="+left+",width="+width+",height="+height); }

26/11/2014

Le PVV désire la fermeture des mosquées aux Pays-Bas.

PVV.jpg

Pays-Bas. Le Député du PVV Machiel de Graaf a déclaré ce 26 novembre 2014 au Parlement que son parti désire que l’ensemble des mosquées du pays soient fermées. [Jusqu’à présent le PVV voulait seulement empêcher la construction de nouvelles mosquées.]

Machiel de Graaf.jpg

Machiel de Graaf

35 % de l'électricité en Bavière est écologique.

CSU.jpg

Allemagne. Bavière. 

CSU 1.png

"La Bavière est devant en matière de changement énergétique."

Silvio Berlusconi n’est plus sûr de rien.

Forza Italia.png

Ligue du Nord.jpg

Italie. Revue de presse. 

UNE, La Repubblica, S. Folli « Le strabisme du pacte Renzi-Berlusconi » : « Forza Italia est en train de se désagréger est son leader n’est plus sûr de rien. Berlusconi a annoncé ne pas avoir signé le pacte avec Matteo Renzi, mais avec le Pays. Il n’exalte pas le pacte, mais il ne le dénigre pas. Il espère gagner du temps, et réconcilier son parti avant de donner des réponses à Renzi. En même temps, il craint de ne pas réussir à construire une nouvelle coalition ». 

DOSSIER,  La Stampa, « "L’autre Matteo" et les obstacles à l’escalade » : «  Après son succès électoral, Matteo Salvini vise à recueillir l’hérédité de Berlusconi – qui le plébiscite. Ses points de force sont son âge et le consensus populaire, mais il n’a aucune expérience politique et son étiquette padane n’a pas encore été effacée. Son succès est dû au manque de compétitivité dans le centre-droit italien. Il a même abandonné les thématiques destinées à diviser l’opinion publique italienne (la sécession) pour miser sur l’immigration, problématique commune à toutes les régions du pays ».  

(Traduction : ambassade de France à Rome)

25/11/2014

HC Strache et Aymeric Chauprade à Moscou.

Russie unie.jpg

FPO.jpg

FN.jpg

Autriche et Russie. Le président du FPÖ Heinz-Christian Strache (Autriche) prend part ce 25 novembre 2014 à une table ronde à Moscou sur le thème « Moyens de surmonter la crise en Europe » organisée par le président de la Commission de politique étrangère de la Douma Alexej Puschkow. 

Heinz-Christian Strache est accompagné du chef de file des élus FPÖ au sein du Parlement du Land / Conseil municipal de Vienne Johann Gudenus, du porte-parole du FPÖ pour les affaires étrangères le Député national Johannes Hübner et du porte-parole du FPÖ pour les affaires scientifiques Andreas Karlsböck. 

La conférence est dirigée par le président de la Douma Sergej Naryschkin et par le Ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie Sergej Lavrov. Les participants sont des experts venus de l’ensemble de l’Europe. 

Aymeric Chauprade du Front National (France) participe également à cette conférence.

Visite de la Douma

Ce 24 novembre 2014, la délégation du FPÖ a visité la Douma et rencontré son vice-président Sergej Geleznyak ainsi que d’autres députés. 

Le président du FPÖ déclare que son parti a pour objectif de respecter la neutralité de l’Autriche et de chercher un dialogue actif alors que le gouvernement autrichien ne respecte pas la neutralité du pays, pourtant ancrée dans la Constitution, en participant aux sanctions contre la Russie. HC Strache se demande si le Parti social-démocrate autrichien (SPÖ) reçoit de l’argent des États-Unis pour sa prise de position pro-Otan dans le cadre des sanctions contre la Russie.

FPÖ 1.jpg

FPÖ 2.jpg

FPÖ 3.jpg

 FN1.jpg

Aymeric Chauprade et le président de la Commission des affaires étrangères de la Douma Alexeï Konstantinovich Pouchkov

Le PVV critique les mesures d’économie envisagées au dépend du parquet.

PVV.jpg

Pays-Bas. Le PVV critique les mesures d’économie envisagées au dépend du parquet. Le parti estime que plus d’argent devrait être attribué au ministère public afin de poursuivre les djihadistes. La menace d’un attentat aux Pays-Bas est, selon le PVV, très élevée.

Commémoration en mémoire des combattants de la guerre d’Indépendance de Croatie.

HCSP.jpg

Jobbik.jpg

Croatie et Hongrie. Le HÇSP (Croatie) et le HVIM (Hongrie) ont organisé à Laslovo (en hongrois : Szentlászló) en Croatie ce lundi 24 novembre 2014, avec la participation de membres du Jobbik (Hongrie), une commémoration en mémoire des combattants de la guerre d’Indépendance [de la Croatie] en 1991.

Croatie 1.jpg

"Matteo Renzi-Matteo Salvini : début de la bataille."

Ligue du Nord.jpg

Forza Italia.png

Italie. Revue de presse.

UNES « Un tremblement de terre électoral, à risque le pacte Renzi-Berlusconi » (Repubblica), « Renzi-Salvini : début de la bataille » (Stampa), « L’effondrement secoue Forza Italia » (Messaggero) 

EDITORIAL, Corriere della Sera, A. Panebianco «  Le vote de qui ne vote pas » « Le nombre des abstentions n’a pas surpris ceux qui vivent dans ces régions. Même l’Emilie-Romagne, où les électeurs votent "par appartenance" a décidé de changer. Ils ont probablement accueilli l’appel lancé par la CGIL contre le Président Renzi et sa politique du travail. Mais ce vote sera-t-il capable d’influencer la politique au niveau national ? Oui, dans certaines limites. Il est possible que la minorité du PD qui est contre Renzi n’ait pas fait de son mieux pour convaincre les électeurs à voter et qui ait favorisé l’abstentionnisme. Mais les conséquences seront plus fortes à droite, avec le succès de la Ligue et l’humiliation de Berlusconi qui affaiblira encore plus sa capacité de contrôle du parti. Mais parmi les raisons les plus importantes du non-vote, il y a le rejet de l’institution régionale : si le sort des régions était décidé par référendum, il est probable que la majorité en proposerait l’abolition, ce qui favorise évidemment l’abstention ». 

COMMENTAIRE, La Repubblica, S. Folli, « Les 24 heures qui ont changé la législature » «  Le jour après on a vraiment compris comment le résultat des élections a  changé le scénario politique. La fuite des urnes anticipe la trappe parlementaire : celle qui s’ouvrira à la Chambre le jour où s’ouvrira l’élection du chef de l’Etat, si Renzi arrive à  l’échéance sans ententes politiques crédibles et sans instruments pour obliger à se rendre les plus combatifs de son parti. Après avoir fêté la victoire des deux gouverneurs en Emilie-Romagne et en Calabre, Matteo Renzi est préoccupé d’aboutir très vite à un résultat concret, c’est-à-dire la réforme de la loi électorale, selon le schéma décidé avec Berlusconi, mais Forza Italia a moins intérêt que jamais à faire aboutir cette loi. Le Président du Conseil sait qu’il doit jouer un match compliqué et délicat : il est convaincu de pouvoir adopter les réformes avec la majorité de son parti, mais la loi électorale est trop importante pour être approuvée de cette manière »  

EDITORIAL, La Repubblica, F. Merlo, «  La Ligue du Nord séduite par l’empire de Poutine » «  Lorenzo Fontana, chef de groupe de Salvini à Bruxelles, affirme que Poutine est leur leader. C’est Fontana qui est le Kissinger de Salvini et l’a convaincu de changer de stratégie ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

24/11/2014

Manifestation du lundi à Dresde : 5.500 personnes.

 

Allemagne. Saxe. Dresde. Ce lundi 24 novembre 2014, 5.500 personnes ont participé à la manifestation hebdomadaire de PEGIDA (Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident.). 

[En 1989, les manifestations du lundi ont conduit à la chute du communisme  : 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Manifestations_du_lundi

Dresde 1.jpg

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2014/11/18/3-5...)

Un autre sondage donne Podemos premier parti d’Espagne.

 

Espagne. Un autre sondage donne le parti de gauche radicale Podemos premier parti du pays. 

(http://www.elmundo.es/espana/2014/11/24/5472339c268e3ee96...) 

Podemos 1.jpg

Élections régionales en Calabre.

Forza Italia.png

FI-AN.jpg

M5S.jpg

NCD-UDC.jpg

Italie. Lors des élections régionales anticipées en Calabre de ce dimanche 23 novembre 2014,  le candidat de centre-gauche Mario Oliverio emporte la présidence de la région avec 61,4 % des voix. 20 sièges sont décrochés au sein du Conseil provincial par les partis qui le soutiennent.

Wanda Ferro de Forza Italia obtient 23,6 % des voix. [Wanda Ferro était autrefois membre de l’Alliance Nationale puis du Peuple de la Liberté.] Les partis qui la soutienne ont obtenu le nombre de sièges suivants au sein du Conseil provincial : 5 pour Forza Italia, 3 pour Casa delle Liberta, aucun pour Frères d’Italie-Alliance Nationale.

 

Nico D’Ascola du NCD-UDC obtient 8,7 % des voix. Le NCD décroche 3 sièges et l’UDC aucun au sein du Conseil provincial.

 

Cono Cantelmi du M5S de Beppe Grillo obtient 4,96 %. Le M5S ne décroche pas d’élu au sein du Conseil provincial.

(http://www.corriere.it/Speciali/Politica/2014/elezioni/SE...)

FI 1.jpg

FI 2.jpg

"Calabre, deviens ce que tu es."

Suisse : l’UDC exige des coupes budgétaires pour 960 millions de francs.

UDC.jpg

Suisse. L'UDC exige des coupes budgétaires pour 960 millions de francs suisses.

(http://www.udc.ch/actualites/conferences-de-presse/le2809...)

Filip Dewinter explique pourquoi il n'est pas dans la nouvelle direction du parti.

Vlaams Belang.jpg

Belgique. Flandre. L’homme fort du Vlaams Belang Filip Dewinter a réagi lors d’une émission radio au fait que Gerolf Annemans et lui ne sont pas dans la nouvelle direction du parti : « Il nous a été demandé de faire partie de la direction mais nous avons décidé ensemble [Gerolf Annemans, Filip Dewinter et le président du parti] de ne pas le faire. Le jeune président doit avoir les mains libres et n’a besoin de personne qui regarde avec lui par-dessus ses épaules. »  

Gerolf Annemans et Filip Dewinter feront partie d’un comité chargé de donné des avis.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2014/11/22/nou...) 

VB 1.jpg

Gerolf Annemans et Filip Dewinter 

Italie : le vote s’effondre aux régionales.

 

Italie. Revue de presse.

UNES : « La claque de l’abstention » (Corriere della Sera),  « Régionales : fuite des urnes » (Repubblica) : participation à 37,67% en Emilie-Romage, 44,07% en Calabre, « Le vote s’effondre aux régionales, avertissement à Renzi » (la Stampa

EDITORIAL, La Stampa, E. Gualmini «  Voilà pourquoi si peu d’électeurs sont allés voter » «  L’absence d’un élément moteur à niveau national, les enquêtes sur les dépenses des conseils régionaux et les démissions des gouverneurs n’ont pas promu un climat d’enthousiasme. L’abstention aux élections doit être considérée normale, comme dans les autres pays européens, où la participation a tendance à diminuer »  

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Élections en Émilie-Romagne : la Ligue du Nord dépasse largement Forza Italia.

Ligue du Nord.jpg

Forza Italia.png

FI-AN.jpg

M5S.jpg

NCD-UDC.jpg

Italie. Lors des élections régionales anticipées en Émilie-Romagne de ce dimanche 23 novembre 2014, les électeurs ont été amenés à élire le président de région et les conseillers provinciaux. Ce scrutin a eu lieu suite à la condamnation par la justice du président de la région. 

80 % des sièges sont répartis à la proportionnelle (sur base de circonscriptions) et 20 %  au scrutin majoritaire (un seul collège pour l’ensemble de la région). 6 candidats à la présidence et 11 listes se sont affrontés. Le taux de participation a été de 37,67 %. 

Le candidat du centre-gauche à la présidence de la région Stefano Bonaccini est élu avec 49 % des voix.  Le centre-gauche obtient 31 sièges au sein du Conseil provincial. 

Alan Fabbri (Ligue du Nord), soutenu par Forza Italia, Frères d'Italie et la Ligue du Nord, obtient 29,85 %. La Ligue du Nord décroche 8 sièges au sein du Conseil provincial, Forza Italia 2 et Frères d’Italie – Alliance Nationale 1. 

Giulia Gibertoni du M5S de Beppe Grillo obtient 13,30 % des voix. Le M5S décroche 5 sièges au sein du Conseil provincial. 

Alessandro Rondoni, soutenu par le NCD, l’UDC et Romagna Popolare, obtient 2,63 %. Aucun élu n’est obtenu au sein du Conseil provincial. 

(http://www.corriere.it/Speciali/Politica/2014/elezioni/SE...) 

Alan Fabbri 1.jpg

"Choisissez un maire [comme président de région] ! Votez Alan Fabbri président."

Markus Beisicht candidat au poste de maire de Leverkusen.

pro NRW.jpg

Allemagne. Rhénanie du Nord-Westphalie. Leverkusen. Le président de pro NRW Markus Beisicht sera candidat à l’élection du maire de Leverkusen le 13 septembre 2015. Markus Beisicht est actuellement conseiller de quartier du quartier II de Leverkusen. 

Markus Beisicht.jpg

Markus Beisicht

La Serbie n'imposera pas de sanctions à la Russie.

SNS (serbe).jpg

Serbie et Union Européenne. Le président (issu du SNS) Tomislav Nikolić a déclaré ce jeudi 20 novembre 2014 lors d’une conférence commune avec le Commissaire européen Johannes Hahn que la Serbie n’imposera pas de sanctions à la Russie au cours des années à venir mais que la future appartenance à l’Union Européenne signifiera « une politique étrangère commune ».

SNS 1.jpg

Johannes Hahn et Tomislav Nikolić lors de la conférence de presse

Frères d’Italie – Alliance Nationale exprime sa solidarité avec Francesco Storace.

FI-AN.jpg

La  Destra.jpg

Italie. Frères d’Italie – Alliance Nationale exprime sa solidarité avec Francesco Storace condamné pour outrage au chef de l’État et dénonce cette sentence. 

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2014/11/22/fra...)

23/11/2014

Theo Francken désire faire payer le droit de séjour en Belgique.

N-VA.jpg

Belgique. Le Secrétaire d’État à l’Asile et la Migration du parti national-centriste flamand N-VA Theo Francken désire instaurer un droit de rôle, dont le montant n’est pas encore établi, à payer par ceux qui demandent un droit de séjour en Belgique en vue de travailler ou d’étudier ou pour les bénéficiaires d’une régularisation ou d’un regroupement familial. Ne seront pas concernés les demandeurs d’asile, les mineurs non accompagnés, les ressortissants européens et leur famille, les bénéficiaires de régularisations pour raisons médicales.  

Theo Francken affirme à propos des rapatriements forcés de délinquants étrangers qu’« il n’est pas bon pour la cohésion sociale que les immigrés qui ont commis un délit en Belgique ne soient pas amenés à retourner dans leur pays. » Il ajoute qu’il mettra la priorité sur ces personnes. 

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2014/10/15/nou...)

Theo Francken.jpg

À droite : Theo Francken lors de la conférence de presse

Thuringe : programme de coalition gouvernementale rouge-rouge-vert.

 

Allemagne. Thuringe (Est de l'Allemagne). Ce jeudi 20 novembre 2014, les post-communistes de die Linke, les sociaux-démocrates du SPD et les écologistes ont présenté leur programme de coalition gouvernementale. Le membre de die Linke Bodo Ramelow (né en 1956 dans l'Ouest de l'Allemagne et dont le père est mort quelques mois plus tard d'une blessure de guerre) devrait être élu, le 5 décembre 2014, par le Parlement de Thuringe ministre-président. [Bodo Ramelow a été vendeur dans des grandes surfaces, puis a fait carrière au sein d'un syndicat avant d'aboutir en politique.] 

[Cette évolution qui voit les sociaux-démocrates et les écologistes accepter de gouverner un Land avec les post-communistes sous la direction d'un ministre-président post-communiste ouvre la voie à la participation future des post-communistes à un gouvernement national allemand avec les sociaux-démocrates et les écologistes, alors que jusqu'à présent une telle configuration avait toujours été impossible à cause du passé politique du parti post-communiste. De plus, les écologistes ayant absorbé après la chute du communisme des opposants au système communiste, il était malaisé de mettre ensemble ces opposants au communisme et des post-communistes.] [Cette évolution pose également la question d'un possible rapprochement entre la CDU et le parti anti-euro AfD, rapprochement que les dirigeants de la CDU ont toujours refusé.]

Bodo Ramelow.jpg

Bodo Ramelow

Thuringe 1.jpg

CSU.jpg

Allemagne. Bavière. Le Secrétaire général de la CSU Andreas Scheuer estime que la politique rétrograde et glorifiant l’Etat de non-droit des héritiers du SED (Parti socialiste unifié qui a dirigé la République Démocratique Allemande communiste) ne doit pas être un modèle pour le niveau fédéral. 

CSU 1.jpg

"Le concept et le contenu de rouge-rouge-vert en Thuringe sont de fausses réponses aux défis en Allemagne."

Premier feu vert pour la responsabilité civile des juges.

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

ARTICLE, Sole 24 Ore « Premier feu vert pour la responsabilité civile des juges » : « L’axe PD-M5S au Sénat semble tenir. Maintenant le texte passe à la Chambre pour la relecture finale. Le ministre Orlando salue ces nouvelles normes alors que l’Association Nationale des Magistrats (ANM) s’y oppose ». 

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Nick Griffin réagit aux résultats de l’élection législative partielle à Rochester and Strood.

 

Royaume-Uni. L’ancien dirigeant du BNP Nick Griffin réagit aux résultats de l’élection législative partielle à Rochester and Strood qui a vu la victoire du candidat de l’UKIP : 

« Les nationalistes ne doivent pas essayer de bloquer l’UKIP. Cela conduit à  l’échec et à la division. Nous devons conduire la vague UKIP et amener les patriotes à devenir nationalistes. » et « Lorsque l’UKIP laisse tomber les gens, ceux-ci ne se tournent pas vers le BNP mais vers l’abstention électorale. »

Nick Griffin estime également que le BNP a ouvert la voie à  l’UKIP.

HC Strache réélu président du FPÖ de Vienne.

FPO.jpg

Autriche. Vienne. Heinz-Christian Strache a été réélu ce dimanche 23 novembre 2014, avec 99,23 % des voix des 400 délégués, président du FPÖ de Vienne lors du 34ème congrès du FPÖ de Vienne qui s’est tenu à la Hofbourg. L’objectif de Heinz-Christian Strache est la conquête de la mairie de Vienne lors des élections municipales de 2015. [Vienne est à la fois une municipalité et un Land.]

Mettre à la pension le maire social-démocrate 

HC Strache a déclaré lors du congrès : « Nous voulons le meilleur résultat jamais atteint [par le FPÖ]. Nous avons besoin de 30 à 40 % afin de venir à bout de Häupl [maire social-démocrate SPÖ de Vienne qui gouverne la ville en coalition avec les écologistes] ! » HC  Strache déconce l'augmentation du chômage, les impôts et taxes, la pauvreté, la délinquance, l'islamisation, le radicalisme islamique, la violence de la gauche radicale, l'endettement de la ville, 

FPÖ 3.jpg

"Vienne aux Viennois. Le temps [du changement] est venu."

FPÖ 4.jpg

FPÖ 2.jpg

Johann Gudenus [chef de file des élus FPÖ au sein du Conseil municipal / Parlement du Land de Vienne], HC  Strache, Hilmar Kabas.

FPÖ 5.jpg

Wallerand de Saint-Just confirme : le FN reçoit de l'argent d'une banque russe.

FN.jpg

France et Russie. Le trésorier du Front National Wallerand de Saint-Just confirme à la presse l’information de Médiapart : la banque russe First Cezch Russian Bank (FCRB) a octroyé un prêt de neuf millions d'euros au Front national. Deux millions d'euros ont déjà été versés et le prêt a été souscrit par l'intermédiaire du Député européen Jean-Luc Schaffhauser. 

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2014/11/22/med...)

Wallerand de Saint-Just.jpg

Wallerand de Saint-Just

Jean-Luc Schaffhauser.jpg

Jean-Luc Schaffhauser

Les Démocrates suédois attirent désormais des électeurs de centre-droit.

Democrates suédois.jpg

Suède. Les jeunes hommes des zones pauvres et les plus rurales constituent la base électorale des Démocrates suédois. De nouvelles recherches montrent que des électeurs plus âgés issus du centre-droit sont désormais attirés par le parti. Le nombre de femmes et de personnes ayant de hauts revenus a également augmenté. 80 % des électeurs des Démocrates suédois ont choisi lors des élections législatives de 2014 ce parti pour sa ligne politique en matière d’immigration. Les électeurs des Démocrates suédois réalisent avant tout un choix idéologique alors qu’auparavant ils émettaient avant tout un vote de rejet.

Le Parti du Peuple danois, grand opposant à l’existence des régions.

DF.jpg

Danemark. L’association des 98 communes du pays et celle des cinq régions danoises désirent fusionner. Le Parti du Peuple danois, grand opposant à l’existence des régions, pense que cette fusion conduira à la disparition des régions.

Danemark.gif

Les cinq régions du pays