Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2018

Gauland estime que la Pologne a raison de s'opposer à Merkel.

AfD.jpg

Allemagne. Le co-dirigeant de l’AfD et co-président des élus de l’AfD au sein de la Chambre des députés Alexander Gauland estime que la Pologne ainsi que d’autres États membres de l’Union Européenne ne doivent pas laisser la chancelière allemande Angela Merkel les faire chanter. Il apporte son soutien au ministre polonais des Affaires étrangères Konrad Szymański (PiS) qui dénonce le fait qu’Angela Merkel désire lier la répartition des réfugiés à la distribution des fonds européens.

"Beaucoup de questions et peu de réponses."

FI.jpg

Ligue.jpg

FI-AN.jpg 

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

Déclarations de J-C Juncker – Unes : « Juncker effraie les marchés » (Corriere della Sera), « La peur de l'Europe : "Italie sans gouvernement" » (La Repubblica), «  L'UE appréhende une Italie sans gouvernement » (La Stampa), «  Juncker : en Italie, un risque de gouvernement non opérationnel » (Sole 24 Ore) « Juncker, une gifle à l'Italie » (Il Messaggero, Il Mattino).

COMMENTAIRE, La Repubblica S. Folli « Mattarella, l'Europe et la stabilité » : « Assez confuses dans la forme et improductives dans le fond, les phrases de  Juncker prononcées hier, sans doute dans un moment de distraction, ont été corrigées dans la soirée. Mais elles restent et sont lourdes. Toutefois, elles ont le mérite d'avoir fait exploser la bulle dans laquelle se trouvait jusque-là le débat électoral. Elle a exprimé la crainte silencieuse qui circule dans toutes les chancelleries européennes et sur les places financières.  Certes, la meilleure garantie pour une Italie stable serait une majorité solide et vouée au dialogue avec l'Europe, si possible dirigée par Gentiloni. Mais puisque ce scénario de l’après 5 mars ne sera pas celui-ci, Mattarella devra repérer le chemin le plus adéquat. Le chef de l'Etat sera en fait le garant de la stabilité ». 

ARTICLE, Corriere della Sera, M. Franco : « Le rappel maladroit, à double tranchant, de l’Europe » : « Junker a probablement compris après coup que ses propos d’hier étaient un appui pour Di Maio, Salvini et Meloni. En effet, après ses déclarations sur un gouvernement italien potentiellement ‘’non coopératif’’, il a voulu rectifier le tir en indiquant que ‘’l’Italie aura un gouvernement qui lui permettra de maintenir son rôle central en Europe’’. De ce fait, tous les anti-européens ont maintenant plus d’arguments : le M5S avertit ‘’la politique des diktats de Bruxelles est morte et enterrée’’. »

ARTICLE, Sole 24 Ore «Croche-pied» : « Il suffisait de suivre la régie attentive du Quirinal qui a fait tout son possible pour que P. Gentiloni ne démissionne pas et soit formellement à la tête d'un ''gouvernement qui gouverne" même après le 4 mars si la formation du nouvel exécutif devait être compliquée. Mais cela a dû échapper au Président européen J-C Juncker. A 14h36 hier, il était vraisemblablement en stand-by, ''non opérationnel’’ ».

 EDITORIAL, La Repubblica, Mario Calabresi « Ouvrons-nous les yeux pour arrêter un vieux film » : « Nous ne pouvons pas y croire et pourtant c’est vrai. Les acteurs principaux que l’on considérait définitivement sortis de scène sont trois : Silvio Berlusconi, les pulsions néofascistes, et l’incompétence manifeste et revendiquée. L’effort fait par les trois derniers gouvernements de cette législature pour redonner à l’Italie un visage crédible en Europe ne se voit presque plus. Il est temps de se rendre compte que la fin de ce film n’a pas encore été tournée et qu’il faut s’oxygéner le cerveau plutôt que s’abandonner à l’évitable ». 

EDITORIAL, Corriere della Sera, F. Fubini : « Beaucoup de questions et peu de réponses » : « En cette fin de campagne électorale plus aucun candidat ne parle de son programme, au contraire chacun souhaite plutôt l’enterrer. En effet à la vue de leurs pronostics économiques on comprend que ces propositions sont infaisables, raison pour laquelle les candidats préfèrent traiter d’autres sujets. »

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Un député de l'AfD appelle à prendre part à la manifestation à Kandel.

AfD.jpg

Allemagne. L’AfD appuie son action politique sur son travail dans les assemblées parlementaires, mais également sur le soutien qu’elle apporte aux manifestations de rue organisées, soit par PEGIDA, soit par des citoyens.

Ainsi, le groupe des élus de l’AfD à la Chambre des députés a dénoncé le blocage de la manifestation de femmes à Berlin par des gauchistes.

Le député national de l’AfD Stefan Keuter appelle la population à prendre par le 3 mars 2018 à Kandel en Rhénanie-Palatinat à une manifestation de femmes contre la violence des migrants. [Kandel est le lieu où Mia, Allemande, a été assassinée par son ex-petit ami réfugié afghan.]

(http://kandel-ist-ueberall.de/startseite/)

Kandel.jpg

"Kandel est partout. Nous exigeons la protection et la sécurité !"

L'AfD donnée à 14 %.

AfD.jpg

CSU.jpg

Allemagne. 

AfD 1.jpg

CDU : démocrates-chrétiens

CSU : sociaux-chrétiens bavarois

SPD : sociaux-démocrates

AfD : patriotes

FDP : libéraux

die Linke : post-communistes

Grüne : écologistes

Sonstige : autres

L'AfD désire interdire la dissimulation du visage dans l'espace public.

AfD.jpg 

Allemagne. L’AfD introduit au sein de la Chambre des députés une proposition de loi en vue d’interdire la dissimulation du visage dans l'espace public.

22/02/2018

Nicolas Bay à Rome.

FN.jpg

Italie et France. Nicolas Bay (Front National) a pris la parole lors du meeting d’un syndicat ce 22 février 2018 à Rome.

UGL 1.jpg

Nicolas Bay (à gauche)

Allemagne : le SPD donné à 11 % chez les 30 à 39 ans.

Allemagne. Un sondage Civey donne les sociaux-démocrates du SPD à :

chez les 18-29 ans : 14 %

chez les 30 à 39 : 11 %

chez les 40 à 49 : 13 %

chez les 50 à 64 : 16 %

chez les plus de 65 ans : 20 %

Pays-Bas : la Chambre des députés a voté la suppression du référendum consultatif.

Pays-Bas. La Chambre des députés a voté ce 22 février 2018 la suppression du référendum consultatif. Le Sénat doit encore se prononcer sur ce sujet.

Les partis du gouvernement VVD (libéral de droite), CDA (chrétien-démocrate), D66 (libéral de gauche) et ChristenUnie (religieux) ont soutiennu le projet de loi du ministre D66 des Affaires étrangères Kajsa Ollongren. Le parti SGP (chrétien protestant), qui est dans l’opposition, a aussi voté dans ce sens.

Pays-Bas.jpg

FvD demande un référendum consultatif sur la suppression du référendum consultatif.

FvD.png

Pays-Bas. Le Forum voor Democratie de Thierry Baudet, qui s’oppose à la possible suppression de la consultation populaire [dont le résultat ne lie pas l’exécutif], lance une pétition en ligne afin d’obtenir une consultation populaire sur la suppression de la consultation populaire.

(https://forumvoordemocratie.nl/referenda/referendum-over-...)

"La violence empoisonne les élections."

Italie. Revue de presse.

Campagne électorale/agressions – Unes : « Violence politique en vue des élections » - ‘’Appel de l’Intérieur : baissons les tons’’ (Corriere della Sera), « Violence sur la campagne » - ‘’Minniti : ‘’aucune impunité’’ (La Repubblica), « Couteaux et embuscades planent sur les élections » (La Stampa), « Pic de violence, tensions sur les élections » (Il Messaggero), « La violence empoisonne les élections » (Il Mattino), « Nostalgies criminelles » (Avvenire).

 

ARTICLE, Corriere della Sera, F. Fiano : « Les agressions, les raids et les arrestations. Violence politique en vue des élections » : « La violence plane sur les prochaines élections et les tensions empoisonnent la campagne électorale. Le climat est assez préoccupant : Massimo Ursino, secrétaire local de Forza Nuova (groupe de l’extrême droite) a été agressé à Palerme par des militants des centres sociaux (extrême gauche), un activiste de Potere al Popolo a été blessé par des coups de couteau par quatre militants de CasaPound (extrême droite) en Ombrie et une vingtaine d’extrémistes de droite ont fait irruption dans les studios de télévision de La7. Il s’agit d’une exacerbation du climat politique avant les élections législatives prévues le 4 mars entre sympathisants de partis extrémistes -droite et gauche qui préoccupe tous les partis politiques ».

[Casapound a publié une déclaration prétendant que ce sont ses militants qui ont été attaqués et se sont défendus.]

ARTICLE/RENCONTRE avec Marco Minniti, ministre de l’Intérieur, La Repubblica, G. De Marchis : « ‘‘ Il n’y a pas d’urgence, mais avec les violents, tolérance zéro ’’ » : « ‘’ je confirme que la situation est sous contrôle, il ne faut absolument pas transformer la campagne électorale, il faut défendre la normalité de la démocratie. Mais il y a la plus grande attention possible de la part du Viminal et il y aura une tolérance zéro pour toutes les attaques violentes ’’ ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

12:47 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

21/02/2018

L'AfD donnée à 13 %.

AfD.jpg

CSU.jpg

Allemagne. Un sondage Civey donne l'AfD à 13 %.

AfD 1.jpg

CDU : démocrates-chrétiens

CSU : sociaux-chrétiens bavarois

SPD : sociaux-démocrates

AfD : patriotes

FDP : libéraux

die Linke : post-communistes

Grüne : écologistes

Ohers : autres

"Raggi n’a pas commis d’irrégularités avec la nomination de Romeo."

FI.jpg

Ligue.jpg

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

Campagne électorale – Unes : « Berlusconi ouvre aux rebelles du M5S » (Corriere della Sera), « Berlusconi, une offre aux expulsés du M5S » (Il Messaggero), « L’idée d’une grande coalition s’éloigne » - ‘’Les ministres du PD de moins en moins convaincus par la stratégie de Renzi’’ (La Repubblica), « Mattarella, stratégie pour éviter une nouvelle consultation électorale » - ‘’La charge de former un gouvernement pourrait aller non pas au premier parti mais à la coalition obtenant le plus de voix’’ (La Stampa).

 

ANALYSE, Sole 24 Ore L. Palmerini « La méthode Mattarella pour éviter de nouvelles élections »  «  Lors de son message de fin d’année, Mattarella avait évoqué la ‘’page blanche’’ qu’écriraient les électeurs, les partis et le Parlement. S’y ajoute également la nouvelle loi électorale. Si les élections ne trouvent pas de vainqueur, il faudra donner le temps aux partis de trouver une formule nouvelle et différente permettant d’obtenir une majorité aux Chambres. Il n’y aura pas, par conséquent, une course vers de nouvelles élections mais une voire plusieurs tentatives, de donner un gouvernement à l’Italie. La ‘’méthode’’ sera celle de créer des conditions d’une participation de tous les acteurs. Le rôle du Quirinal sera de faciliter les ententes sans voler la responsabilité politique aux partis ».

ENTRETIEN, Silvio Berlusconi, Corriere della Sera, « Si nous accueillions les exclus du M5S? Je ne dis pas non, ils viendront eux-mêmes vers nous. Nous indiquerons notre candidat à la présidence du Conseil avant le vote, Tajani figure dans les propositions » : « Qui sera le candidat à la présidence du Conseil de la droite ? Je l’indiquerai avant la fin de la campagne. Renzi et Di Miao sont deux personnes très différentes. Renzi n’est pas dangereux pour la démocratie. On a placé de grands espoirs en lui mais il nous a déçus. Il a eu le mérite historique d’avoir coupé les liaisons avec l’idéologie communiste. Y a-t-il une possibilité d’accord avec le PD ? Etant donné que la situation économique est le résultat des politiques de gouvernement soutenu par ce parti, je ne crois pas que nos programmes puissent être compatibles. Les relations avec Merkel sont excellentes – à part l’épisode du fameux petit sourire provoqué par Sarkozy et une fausse phrase vulgaire qui m’avait été attribuée, elles n’ont jamais été difficiles. Salvini est tout à fait loyal. Notre programme est signé par tous, nul ne peut le mettre en discussion ».

ENTRETIEN de Beatrice Lorenzin, ministre de la Santé et secrétaire de Lista Civica Popolare « Oui aux larges coalitions mais uniquement sans la Ligue » : « Le système électoral est proportionnel et les possibilités d’une large coalition en cas de parité sont grandes. Mais il faudra alors une grande coalition de partis modérés, avec une ligne de programme commune, laissant à l’écart les mouvements antisystème. Ceux qui votent pour nous votent pour un Gentiloni-bis, nous sommes l’expression de l’esprit réformateur de cet Exécutif ».

ARTICLE, La Repubblica, M. E. Vincenzi – G. Vitale : « ‘’Raggi n’a pas commis d’irrégularités avec la nomination de Romeo’’ » : « Virginia Raggi, maire de Rome, a annoncé hier le classement  de l’enquête pour la nomination de Salvatore Romeo à la tête de son secrétariat politique. C’est elle-même qui, en exultant, a déclaré : ’’Par ce décret, le tribunal a annulé une année de tentative de salir ma réputation, de reconstructions pleines d’imagination et d’insultes’’ ». 

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Pays-Bas : vers la suppression de la consultation populaire ?

FvD.png

PVV.jpg

Pays-Bas. Thierry Baudet du Forum voor Democratie a introduit une motion de défiance à l’encontre du ministre libéral de gauche (D66) de l’Intérieur qui désire supprimer la consultation populaire [référendum dont le résultat ne lie pas l’exécutif]. La motion a reçu l’appui du PVV et du Parti pour les animaux.

20/02/2018

Alexander Gauland fête ses 77 ans.

AfD.jpg

Allemagne. Le co-dirigeant de l'AfD et co-président du groupe des élus de l'AfD à la Chambre des députés Alexander Gauland fête ses 77 ans.

AfD 1.jpg

Alexander Gauland

"Berlusconi prépare la campagne du Sud."

FI.jpg

Italie. Revue de presse.

ARTICLE, Corriere della Sera « Berlusconi prépare la campagne du Sud » : « Il continue de répéter comme un mantra que ‘’la coalition est en mesure de gagner partout en Italie’’ car ‘’le pays a besoin de nous’’. Silvio Berlusconi ne s’arrête pas une seconde. A la radio Etna, il s’adresse aux Siciliens qui aux régionales ont voté le centre droit. Mais Salvini attaque ‘’avec lui il ne faut pas ouvrir les deux yeux mais plutôt quatre’’ ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Hambourg : 230 personnes ont pris part à la manifestation "Merkel doit partir !"

Allemagne. Hambourg. Ce lundi 19 février 2018, 230 personnes ont pris part à la manifestation « Merkel doit partir ! ». 800 personnes ont participé à la contre-manifestation. 700 policiers ont tenu séparé les deux manifestations. 

(http://www.bvoltaire.fr/allemagne-violence-gauchiste-cont...)

19/02/2018

Pim Fortuyn aurait eu 70 ans.

Leefbaar Rotterdam.jpg

Pays-Bas. Rotterdam. L'adjoint au maire Joost Eerdmans de Leefbaar Rotterdam (Rotterdam vivante) a déposé ce 19 février 2018 des fleurs devant le monument de Pim Fortuyn, qui aurait eu 70 ans.

Pim 1.jpg

Joost Eerdmans (à droite) devant  le monument de Pim Fortuyn

L'AfD donnée deuxième parti d'Allemagne.

AfD.jpg

CSU.jpg

Allemagne. Le parti patriotique AfD est donné au sein d'un sondage INSA deuxième parti du pays devant les sociaux-démocrates du SPD.

INSA.jpg

(variation par rapport au sondage précédent)

CDU : démocrates-chrétiens

CSU : sociaux-chrétiens bavarois

SPD : sociaux-démocrates

AfD : patriotes

FDP : libéraux

die Linke : post-communistes

Grüne : écologistes

Sonstige : autres

AfD 1.jpg

"Sondage : passe devant le SPD ! L'AfD pour la première fois deuxième force !"

Italie : "Les partis ont promis mille milliards."

FI.jpg

Lega.jpg

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

Campagne électorale/Observatoire sur les comptes publics – Unes : « Les rêves électoraux font monter en flèche la dette publique » (La Repubblica), « Elections, les partis ont promis mille milliards » - ‘’Des programmes vagues et pleins d’omissions » (La Stampa), « Partis, des promesses qui font exploser la dette » -  ‘’Aucune couverture sur les programmes’’ (Il Messaggero). 

ARTICLE, C. Cottarelli, La Stampa : « Pour les élections les partis ont promis monts et merveilles » : « Le rapport de l’Observatoire sur les comptes publics de l’Université ‘’La Cattolica’’ de Milan souligne le lourd impact qu’auraient les promesses électorales sur les caisses de l’Etat. Bien que le budget prévu soit le même (55 milliards d’euros, la Lega et Forza Italia ne sont pas d’accord sur plusieurs points : ne serait-ce que pour la loi ‘’flat tax’’ ils ne proposent pas les mêmes taux d’imposition. En ce qui concerne le M5S ils n’ont pas publié, comme ils l’avaient promis, leur programme économique ; ils ont dévoilé quelques points qui semblent flous : on ne comprend pas comment ils espèrent réduire la dette publique en augmentant le déficit. Le PD n’a pas publié son programme économique non plus. En bref les quelques éléments qu’ont publié ces partis semblent indiquer que rien n’est concret dans ces propositions ; ça a toujours été le cas mais pour ces élections ça l’est encore plus».

ENTRETIEN de Luigi Di Maio, candidat à la présidence du Conseil du M5S « Moi premier ministre ou pas de gouvernement. Mes ministres seront annoncés avant les élections » (La Stampa de dimanche): « Lors de sa visite à la rédaction de La Stampa, L. Di Maio a souligné : ‘’Aujourd’hui notre ambition est d’être incisifs sur les politiques publiques, chose qui n’a pas été possible pendant que nous étions dans l’opposition. L’Europe ne doit pas nous craindre, le vrai danger est représenté par la Ligue de Salvini qui est proche de Le Pen. Je vois difficilement Mattarella donner la charge de former un gouvernement à une coalition n’ayant pas de majorité. Le centre droit s’effritera au lendemain des élections. Nous voulons rester dans l’Otan, nous sommes d’accord pour maintenir la mission en Afghanistan mais nous sommes critiques à l’égard de la ligne de Trump d’augmenter les dépenses militaires. La ligne grande vitesse Turin-Lyon ? C’est un projet vétuste, nous préférons dépenser cet argent en infrastructures stratégiques ».

ENTRETIEN de Silvio Berlusconi, fondateur de Forza Italia: « Migrants et impôts, je changerai l’Italie » (Il Mattino ): « ‘’Je ne comprends pas pourquoi la ‘’gauche italienne n’agit pas face au déficit, cela améliore l’économie du pays mais aussi les comptes de l’Etat ; il faut prendre exemple sur l’Amérique’’. Pour Macerata il est évident que’’ tous ces migrants, vivant en marge de la société, sont une bombe sociale’’ qui peut exploser au moindre incident. ‘’Mon candidat, ce sera un homme avec beaucoup d’expérience, qu’elle soit politique ou autre’’. Je refuse toute comparaison de FI avec le M5S : ‘’notre Italie est l’Italie de la construction, celle de Grillo est celle de la destruction’’. ‘’Si Salvini a le meilleur résultat, il sera Premier Ministre, il en va de même pour Meloni : je suis quelqu’un de loyal ; néanmoins je sais que FI sera le premier parti’’. ‘’Mon rôle y sera simplement de créer du travail, de la croissance, et tout ce qui s’en suit’’. »

ENTRETIEN, Matteo Renzi, secrétaire du PD, Il Mattino, dimanche « Oui à des mesures spéciales pour le Sud » : «J’ai changé d’avis. Sur le Sud, à force de le visiter, ma vision a changé, il faut le stimuler. Celui qui choisit de voter pour Berlusconi fait une fleur à la Ligue. Le M5S ? Je suis sûr que le PD sera premier, c’est le seul parti qui peut arrêter la dérive populiste ».

ARTICLE, La Repubblica, T. Ciriaco : « Renzi ouvre la voie à Gentiloni comme président du Conseil bis » : « Matteo Renzi, secrétaire du PD, ouvre la voie à Paolo Gentiloni en tant que ‘’candidat’’ du centre gauche à la présidence du Conseil. Sa ligne est de le préserver, mais seulement à moitié, avec prudence, en soulignant que c’est lui qui déterminera le nom du candidat du PD et que le futur Président du Conseil sera choisi uniquement par le Président de la République Mattarella. Après le soutien de Romano Prodi à Gentiloni, Renzi aussi affirme qu’il existe une préoccupation institutionnelle et qu’il faudra probablement beaucoup de temps  pour la formation d’un nouveau gouvernement. Il est donc prioritaire d’éviter de le ‘’griller’’ avant le 4 mars parce que Paolo Gentiloni est une garantie en cas d’impasse ».

ARTICLE, Corriere della Sera, R. Frignani : « Dissoudre les groupes néo-fascistes » : « Dans une période de campagne électorale très délicate, caractérisée par des manifestations antiracistes et antifascistes ainsi que par des affrontements violents chargés de tension, à Venise, Rome et Naples, le climat est très délicat.  La présidente de la Chambre, Laura Boldrini, candidate de LeU, a déclaré qu’il faut absolument dissoudre les groupes qui se réfèrent à une idéologie fasciste. Elle a ajouté qu’il n’y a pas de place pour eux dans une véritable démocratie ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

18/02/2018

Article de Lionel Baland sur la violence gauchiste en Allemagne contre les femmes qui dénoncent les violences sexuelles des migrants et la politique d’Angela Merkel.

Boulevard Voltaire.png 

Allemagne. Violence gauchiste contre les femmes qui dénoncent les violences sexuelles des migrants et la politique d’Angela Merkel : 

http://www.bvoltaire.fr/allemagne-violence-gauchiste-cont...

Berlin 1.jpg

Berlin 2.jpg

Marche des femmes à Berlin ce samedi 17 février 2018

La présidente du Parlement Pia Kjærsgaard envoie ses condoléances à la Reine.

DF.jpg

Danemark. La présidente du Parlement Pia Kjærsgaard (Parti du Peuple danois) a envoyé, au nom de l’ensemble du Parlement, ses sincères condoléances à la Reine, qui a perdu son mari.

(http://www.bfmtv.com/international/le-prince-henrik-de-da...)

Kristian Thulesen Dahl rend hommage au mari défunt de la Reine.

DF.jpg

Danemark. Le président du Parti du Peuple danois Kristian Thulesen Dahl a rendu, au sein d’un communiqué de presse, hommage au mari défunt de la Reine.

Est de l'Allemagne : l'AfD donnée deuxième parti.

AfD.jpg

Allemagne. Est de l’Allemagne. Un sondage Emnid donne : 

CDU : démocrates-chrétiens : 26 %

AfD : patriotes : 25 %

SPD : sociaux-démocrates : 14 %

Est de l'Allemagne.jpg

Le Forum voor Democratie donné à 15 sièges et le PVV à 14.

Forum voor democratie.png

PVV.jpg

Pays-Bas. Le sondage Maurice de Hond de ce 18 février 2018 donne le PVV de Geert Wilders à 14 sièges de député sur 150 et le Forum voor Democratie de Thierry Baudet à 15 sièges. Le gouvernement regroupant le VVD+CDA+D66+ChristenUnie est donné à 61 sièges.

Pays-Bas 1.jpg

(TK 2017: résultats des législatives de 2017, sondage du 11 février 2018, sondage du 18 février 2018, différence par rapport au précédent sondage, différence par rapport aux législatives de 2017,) 

VVD : Parti libéral [de droite] 

Forum pour la Démocratie : patriotes

SP : gauche de la gauche 

D66 : Parti libéral [de gauche] 

PVV : parti patriotique

CDA : Parti démocrate-chrétien 

Groenlinks : écologistes

PvdA : Parti travailliste  

Partij voor de Dieren : parti des animaux 

Christen Unie : parti religieux 

50plus : parti des plus de 50 ans 

SGP : Parti chrétien protestant

Denk : parti multiculturaliste et social-démocrate

Aleksandar Vucic désire défendre la Serbie de l’influence et de l’intérêt des grandes puissances.

SNS (serbe).jpg

Serbie. Le président Aleksandar Vucic a déclaré le 15 février 2018 lors d’une cérémonie : « Nous défendrons la Serbie de l’influence et de l’intérêt des grandes puissances. »