Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2017

La Ligue donnée devant Forza Italia.

M5S.jpg

Forza Italia.png

FI-AN.jpg

Ligue du Nord.jpg

Italie. Un sondage donne le M5S de Beppe Grillo à 27,9 %. La Ligue du Nord de Matteo Salvini devance Forza Italia.

Italie sondage 1.jpg

17/10/2017

L’Office de protection de la Constitution de Thuringe n'exclut plus de placer l'AfD sous observation.

AfD.jpg

Allemagne. Thuringe. L’Office de protection de la Constitution de Thuringe n’exclut plus de placer sous observation l’AfD. Le président de cet organisme déclare que, suite au départ de la dirigeante nationale du parti Frauke Petry, il faut déterminer exactement si à l’intérieur du parti les cercles radicaux orientent la ligne politique.

Silvio Berlusconi : "Je reste sur le terrain."

Forza Italia.png

Ligue du Nord.jpg

M5S.jpg 

Italie. Revue de presse.

ENTRETIEN de Silvio Berlusconi, ancien président du Conseil : « Pas de larges entente, je reste sur le terrain, nous l’emportons et nous indiquerons le président du Conseil : voilà le pacte avec Salvini » (Corriere della Sera) : « ‘‘ La nouvelle loi électorale n’est pas la meilleure possible mais c’est le meilleur compromis possible. Il existe un pacte pré-électoral avec Matteo Salvini : celui qui aura plus de voix indiquera au Président de la République le nom du Président du Conseil pour la coalition de centre droit. Je suis convaincu qu’après 5 mois de campagne électorale, à laquelle je me consacrerai complètement, Forza Italia arrivera sans problèmes à 20 %. Le vote en Autriche a démontré que dans l’Europe d’aujourd’hui seule une force populaire et libérale sérieuse peut être centrale. Tous les sondages affirment que la coalition Forza Italia-Ligue-FdI est à 34 % et donc en avance par rapports à toutes les autres. Salvini est impétueux à l’extérieur, mais quand on travaille ensemble il est compétent, sérieux et raisonnable, c’est son caractère. Nous sommes le seul rempart contre le populisme du M5S et j’espère que tous les Italiens feront preuve d’une grande maturité et sagesse dans un moment si délicat pour le pays ‘’ ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

L’article sur les législatives en Autriche a été mis à jour.

(Le FPÖ arrive après l'addition des votes par correspondance en troisième position).

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2017/10/15/le-...)

Frauke Petry disposera de deux structures.

Allemagne. L’ancienne figure de proue de l’AfD Frauke Petry indique lors d’une interview qu’à côté du forum citoyen « Tournant bleu », elle lancera aussi le « parti bleu ».

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2017/10/13/le-...)

16/10/2017

Giorgia Meloni, dirigeante de Frères d'Italie - Alliance Nationale.

FI-AN.jpg

Italie. 

Meloni.jpg

Giorgia Meloni

Article de Lionel Baland sur les élections législatives en Autriche.

Breizh Info.jpg

FPO.jpg

Autriche. Tornade patriotique :

https://www.breizh-info.com/2017/10/16/79700/tornade-patr...

L'article sur les élections en Basse-Saxe a été mis à jour.

"L’Autriche choisit la droite, poussée des nationalistes."

Forza Italia.png

Ligue du Nord.jpg

FI-AN.jpg

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

Elections en Autriche – Unes : « L’Autriche vire à droite avec Kurz » (Corriere della Sera), « Autriche, le tournant de la peur, Kurz et l’extrême-droite l’emportent » (La Repubblica), « L’Autriche choisit la droite, poussée des nationalistes » (La Stampa), « L’Autriche au centre droit, les xénophobes vers le gouvernement » (Il Mattino).

COMMENTAIRE, Corriere della Sera P. Valentino « Les conservateurs et les extrémistes de plus en plus proches » : « Les arguments de Kurz sur l’Islam et l’immigration le rapprochent davantage d’Orban que d’Angela Merkel. Contrairement à Macron, Kurz n’a pas créé un parti ex-novo mais a pris la main sur le parti populaire autrichien pour en faire l’instrument de son ascension ».

Editorial La Stampa S. Stefanini « Le populisme le long de la frontière du Brenner » : « Le rapprochement que l’on pourrait faire entre S. Kurz et E. Macron est trompeur. Kurz a déplacé le centre vers des demandes populistes. Le ferment populiste est en train d’attaquer en profondeur les sociétés européennes et parvient à influencer les agendas des nouveaux gouvernements même sans la participation des partis populistes aux coalitions. La Chancelière Merkel devra refroidir les élans intégrationnistes de Macron : pas par choix politique mais en raison de sa politique intérieure et des pactes de gouvernement. De son côté, l’Italie devra être prête à négocier bilatéralement avec le nouveau gouvernement autrichien. Avec un esprit de grande coopération si possible, par un bras-de-fer si nécessaire. Dans l’Europe de Schengen il n’y a pas de place pour un Brenner fermé à la circulation ».  

ARTICLE, Il Messaggero V. Errante « Rome prête au bras-de-fer » : « Le bras-de-fer avec l’Italie semble inévitable. La campagne électorale du jeune Kurz s’était concentrée sur les mesures à adopter contre les migrants. Les relations avec l’ancien ministre des Affaires étrangères autrichien avaient déjà été marquées par un précédent cet été : le rappel de l’ambassadeur italien en juillet, après l’annonce du déploiement de l’armée le long du Brenner ».

ARTICLE, La Repubblica, C. Lopapa : « Salvini : ‘’à Vienne boom de nos amis’’ mais Berlusconi le reprend » : « Les alliés du centre-droit sont divisés sur le tournant politique à droite de l’Autriche. Le secrétaire de la Ligue, Matteo Salvini, souligne qu’il s’agit d’un vote contre les immigrés et que le vote en Autriche confirme que désormais en Europe les grandes coalitions sont mortes. En revanche, Silvio Berlusconi le freine et déclare que Kurz fait partie du PPE, exactement comme Forza Italia et donc il fait partie de sa famille ».

SONDAGE, La Repubblica, I. Diamanti : « Un écart qui s’étend – La droite en pole position » : « Une longue saison électorale débute et va s’achever par les prochaines élections, probablement en mars. Entre temps, d’autres échéances sont là : le référendum sur l’autonomie en Lombardie et Vénétie et l’élection du président de la Région Sicile - tandis que les élections dans d’autres pays provoquent des tensions aussi en Italie, comme le résultat d’hier en Autriche de la droite populiste. Entre temps, la Chambre a voté la nouvelle loi électorale italienne, le ‘’Rosatellum’’, adoptée avec beaucoup de polémiques. Ce sondage de l’Atlante Politico de Demos pourrait donc être un reflet de ces événements. Pour le moment, dans ce sondage, le M5S est le premier parti italien. Le PD est à 26 %  tandis que Forza Italia, Ligue et Fratelli d’Italia arrivent à 34 %. Les groupes à gauche du PD arrivent à huit points mais  ne peuvent pas être insérés dans une coalition. L’idée de l’autonomie s’enracine beaucoup, surtout au nord, et l’écart entre Etat et citoyens risque ainsi de s’étendre ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Article de Lionel Baland sur les élections législatives en Autriche.

Boulevard Voltaire.png

FPO.jpg

Autriche. Les idées nationalistes triomphent lors des législatives en Autriche :

http://www.bvoltaire.fr/idees-nationalistes-triomphent-lo...

L'AfD entre au Parlement de Basse-Saxe.

AfD.jpg

LKR.jpg

Allemagne. Lors des élections pour le Parlement de Basse-Saxe de ce 15 octobre 2017, l’AfD obtient 6,2 % et 9 sièges au sein de l’assemblée. Le LKR obtient 0 %.

(https://www.aktuelle-wahlen-niedersachsen.de/LW2017/LW/00...)

Résultats :

BS 1.jpg

CDU : chrétiens-démocrates

SPD : sociaux-démocrates

Grüne : écologistes

FDP : libéraux-centristes

die Linke : post-communistes

AfD : patriotes

Andere : autres

gains et pertes :

BS 2.jpg

sièges :

BS 3.jpg

Estonie : forte progression du Parti populaire conservateur d'Estonie lors des municipales.

Parti populaire conservateur d'Estonie.png

Estonie. Lors des élections municipales de ce 15 octobre 2017, le Parti populaire conservateur d'Estonie obtient 6,7 % (soit +5,4 %).

(https://kov2017.valimised.ee/valimis-erakonniti.html)

Basse-Saxe : transfert de voix vers l'AfD.

AfD.jpg

Allemagne. Basse-Saxe. Transfert de voix vers l'AfD lors des élections du Parlement du Land de ce 15 octobre 2017 :

AfD 2.jpg

CDU : chrétiens-démocrates

SPD : sociaux-démocrates

Grüne : écologistes

FDP : libéraux-centristes

die Linke : post-communistes

Nichtwähler : abstentionnistes

Andere : autres partis

15/10/2017

Le FPÖ à 26 % lors des législatives.

FPO.jpg

FLÖ.jpg

Autriche. Résultats incluant les votes par correspondance (16 octobre au soir).

Pourcentages et nombre de députés :

R 1.jpg

R 2.jpg

SPÖ : sociaux-démocrates

ÖVP : sociaux-chrétiens

FPÖ : patriotes

Grüne : écologistes

NEOS : libéraux

Pilz : écologistes

Le FLÖ, scission du FPÖ, obtient 0,2 %

(https://wahl17.bmi.gv.at/)

HC Strache a voté.

FPO.jpg

Autriche. Le président du FPÖ Heinz-Christian Strache a voté avec sa mère ce dimanche 15 octobre 2017 au matin à Vienne pour les élections législatives.

FPÖ 1.jpg

HC Strache et sa mère se rendent aux urnes

2/3 des Bavarois opposés à une nouvelle candidature de Horst Seehofer.

CSU.jpg

Allemagne. Bavière. L’institut Civey a réalisé un sondage pour l’organe de presse Augsburger Allgemeine auprès de 5.045 Bavarois. 57, 7 % sont mécontents du président de la CSU et ministre-président de Bavière Horst Seehofer. De plus, 2/3 sont opposés au fait que Horst Seehofer soit candidat lors des élections pour le Parlement de Bavière en 2018.

14/10/2017

Meeting de fin de campagne du FPÖ pour les législatives de 2017.

FPO.jpg

Autriche. Le FPÖ a organisé à Vienne sur le Viktor-Adler-Markt ce vendredi 13 octobre 2017 son meeting de fin de campagne électorale en vue des élections législatives du 15 octobre 2017, en présence de milliers de sympathisants qui ont écouté les discours du président du FPÖ Heinz-Christian Strache, du Troisième président de la Chambre des députés Norbert Hofer (FPÖ) et du vice-maire FPÖ de Vienne Johann Gudenus. 

HC Strache estime que l’Autriche a assez souffert. Il a dénoncé le manque d’équité émanant de la gestion du pays par les sociaux-démocrates du SPÖ et les sociaux-chrétiens de l’ÖVP, l'immobilisme du gouvernement, le chômage record, la crise économique, la forte taxation et l’immigration incontrôlée. 

Norbert Hofer a déclaré qu’il sera une nouvelle fois candidat lors des présidentielles et a demandé plus de démocratie directe et dénoncé l’islamisation.

FPÖ 1.jpg

FPÖ 2.jpg

HC Strache parle

FPÖ 3.jpg

Le Forum voor Democratie récolte des pré-signatures à propos du référendum sur le référendum.

FvD.png

Pays-Bas. Le Forum voor Democratie de Thierry Baudet récolte des signatures en vue de demander un référendum sur le référendum, suite au fait que l’accord de gouvernement qui a été conclu entre le VVD, le CDA, D66 et Christen Unie prévoit la suppression de celui-ci, qui existe depuis deux ans aux Pays-Bas. Forum voor Democratie a mis en ligne un site Internet qui permet de présigner pour un référendum à propos de la suppression du référendum. Forum voor Democratie lancera la récolte de signatures après la publication de la loi supprimant le référendum. Il n’est pas certain qu’un référendum sur le référendum soit juridiquement possible.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2017/10/12/pay...)

13/10/2017

Italie : la loi électorale adoptée à la Chambre.

Forza Italia.png

M5S.jpg

Ligue du Nord.jpg

Italie. Revue de presse.

Loi électorale – Unes : « La loi électorale adoptée » - ‘’le pacte PD-Forza Italia-Ligue résiste au scrutin secret’’ (Corriere della Sera), « Le scrutin secret n’arrête pas la loi électorale » (La Repubblica), « Loi électorale, premier oui. Le M5S s’insurge » (La Stampa), « Le pacte tient, les élections plus proches » (Il Messaggero), « La bataille du vote passe au Sénat » (Il Mattino).

COMMENTAIRE, Sole 24 ore L. Palmerini « Le pacte tient, soulagement du Quirinal et de Gentiloni » : « C’est Renzi qui l’emporte et montre qu’il a en main son PD, mais aussi Berlusconi qui reste toujours aux manettes du centre droit. C’est le Mdp de Speranza et Bersani qui perd et qui se retrouve devant un choix : une course solitaire mais dangereuse avec le seuil à 3% ou un changement d’attitude et un rapprochement avec Pisapia et le PD. Pour le M5S il ne s’agit que d’une défaite dans l’hémicycle car il retrouve ainsi une arme de campagne électorale et le contact avec la rue. Au Sénat, la partie sera difficile mais transparente. Donc sans grandes surprises. La campagne électorale a commencé ».

ARTICLE, Corriere della Sera, D. Martirano : « La loi électorale adoptée à la Chambre par 375 voix contre 215 » : « Grande satisfaction du secrétaire du PD Matteo Renzi : la nouvelle loi électorale, voulue par PD, Forza Italia, la Ligue et AP, a été adoptée à la Chambre en dépit de l'opposition du M5S, qui s'estime pénalisé par cette réforme. Le scrutin secret n’a pas arrêté la réforme, le pacte PD, Forza Italia et Ligue a tenu et la loi a été adoptée par 375 voix contre 215, avant les élections législatives prévues pour début 2018. Le texte doit encore être avalisé par le Sénat. Mais ce nouveau système électoral -baptisé "Rosatellum", du nom du député de centre gauche Ettore Rosato, ne fait pas l'affaire du M5S qui refuse toute alliance et laisse quand même, derrière lui, une série de mécontentements. Suite au vote de confiance, le débat n’a concerné, en effet, que des aspects marginaux de la loi ».

ARTICLE, Messaggero, «La feuille de route institutionnelle : élections le 4 mars - Gentiloni accélère pour une adoption de la loi de finances au Sénat» : « La loi électorale dite Rosetallum devrait être adoptée avant la fin du mois d’octobre alors que la loi de finances le serait mi-décembre. Après l’adoption définitive de la loi de finances, il serait possible de dissoudre les Chambres d’ici la fin de l’année : Gentiloni annoncerait ainsi à Mattarella que son mandat est arrivé à terme. La date la plus probable pour des élections : le 4 mars 2018 ».

ARTICLE, Corriere della Sera R. Benedetto « Qui sera favorisé par le nouveau mode de scrutin ? » : « Paradoxalement, c’est le Mouvement 5 Etoiles qui profiterait le plus de la nouvelle loi électorale, devenant le premier parti national grâce aux collèges uninominaux du Sud de l’Italie. Le PD perdrait des parlementaires tandis que le centre droit (Forza Italia, Ligue et Fratelli d’Italia) s’imposerait au Nord et sa coalition devancerait les autres. Mais c’est la gouvernabilité qui ne sera pas favorisée : aucune coalition ne semble pouvoir atteindre les 316 élus pour avoir la majorité ».

ARTICLE, La Stampa A. La Mattina « Berlusconi revient dans le jeu et négociera avec la Ligue » : « Avec cette loi électorale, Berlusconi protège Forza Italia et décide des noms des candidats pour les collèges uninominaux. Il s’agira sans doute d’hommes de confiance. Berlusconi maintient ainsi son pouvoir de nomination et il sera décisif en cas de victoire du centre droit, même pour une éventuelle alliance avec le PD (laissant ainsi la Ligue dans l’opposition). Mais alors comment se comporteront les élus des collèges uninominaux, élus grâce aussi aux partisans de la Ligue ? Suivront-ils le Cavaliere ? Le ‘’Rosatellum-bis’’ contient plusieurs inconnues ».  

ARTICLE, La Repubblica, P. Berizzi, « Stop de Minniti à la « Marche des patriotes » mais Forza Nuova insiste : Nous serons à Rome. Bras de fer entre néofasciste et Viminale. Raggi tweet : Moi au Capitole avec l’Anpi » : « Le 28 octobre, (jour  de la « marche sur Rome » à laquelle Mussolini prit le pouvoir en 1922), nous serons sur la place » proclame Roberto Fiore face à l’interdiction du Viminale. « Cette marche ne sera pas autorisée» a réaffirmé Minniti. Mais le parti néo-fasciste décide d’aller de l’avant de force.  « Nous serons de toute façon sur la place pour un thème constitutionnel : le droit de critiquer l’invasion et les discriminations perpétuelles anti-italienne. Pour le 28 octobre l’Anpi (parti communiste) a annoncé une mobilisation sur les places italiennes et une convention dans le Capitole pour « se rappeler d’une date néfaste pour l’Italie ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Le nouveau mouvement de Frauke Petry s'appelle le "tournant bleu".

Allemagne. Le nouveau mouvement de l'ancienne figure de proue de l'AfD Frauke Petry s'appelle le "tournant bleu", "libre et conservateur". Il s'agit d'un forum citoyen et pas d'un parti. [Le "tournant " fait référence à la révolution pacifique qui a conduit en 1989 à la chute du communisme en République Démocratique Allemande et à l'instauration de la démocratie.]

Petry 1.jpg

(https://blaue-wende.de/)

12/10/2017

Pays-Bas : débat à la Chambre à propos de l'accord de gouvernement.

FvD.png

PVV.jpg

Pays-Bas. Le dirigeant de Forum voor Democratie Thierry Baudet s’en est pris ce 12 octobre 2017 au sein de la Chambre des députés au parti libéral de gauche D66 qui accepte au sein de l’accord de gouvernement en vue de la formation d’un futur gouvernement de liquider le référendum alors que, selon Baudet, celui-ci fait partie des principes fondateurs de D66.

[Le parti libéral de droite VVD, le parti chrétien-démocrate CDA, le parti libéral de gauche D66 et le parti social-chrétien d’orientation calviniste CU vont former, sept mois après les élections, un gouvernement disposant d’une très courte majorité au sein de la Chambre de députés.]

Le Premier ministre sortant et futur Premier ministre Mark Rutte a déclaré en réaction au fait que le PVV de Geert Wilders n’est pas content de ne pas avoir pu participer aux négociations en vue de former un gouvernement que ce parti prétend vouloir gouverner mais ne le désire absolument pas. Selon Rutte, Geert Wilders se comporte en cette matière un peu comme une femme qui ne veut absolument pas être aimée et qui fait tout pour ne pas être attirante. Wilders a répondu : « Qui dit cela ? Tous les Pays-Bas ne savent pas si Monsieur Rutte a déjà eu une femme. » Rutte a reconnu : « Aussi vrai qu’ils ne savent pas cela. »

(https://www.youtube.com/watch?v=GqIyiSGGEdo)

La CSU de Munich demande le départ de Horst Seehofer de son poste de président de la CSU.

CSU.jpg

Allemagne. Bavière. La CSU de Munich demande le départ de Horst Seehofer, le président du parti et ministre-président de Bavière, de son poste de président de la CSU. 8 des 9 sections de circonscription de la CSU de Munich soutiennent cette demande. Deux autres sections de Bavière ont auparavant exigé un changement à la tête du parti. [La CSU a obtenu lors des législatives 2017 son plus mauvais résultat depuis 1949.]

Seehofer.jpg

Horst Seehofer

Filip Dewinter présente son livre "Résistance ! Guide de résistance contre l’islamisation !"

Vlaams Belang.jpg

Belgique. Le député du Vlaams Belang Filip Dewinter a présenté ce 12 octobre 2017 à la presse, devant la grande mosquée de Bruxelles, son ouvrage en néerlandais intitulé « Résistance ! Guide de résistance contre l’islamisation ! »

VB 2.jpg

Filip Dewinter et son nouvel ouvrage

VB 3.jpg

La presse

VB 4.jpg

La police

L'Italie, proche d'une nouvelle loi électorale.

M5S.jpg

Forza Italia.png

Italie. Le pays aura bientôt une nouvelle loi électorale : 

https://www.lesechos.fr/monde/europe/030699673634-litalie... 

Revue de presse.

ARTICLE, Corriere della Sera, A. Trocino : « Les manifestations du M5S et de la gauche. Di Battista évoque Mussolini » : «Les protestations du M5S et des partis de gauche ont eu lieu hier à Rome pendant que les députés étaient en train de voter la confiance. Plusieurs milliers de militants et sympathisants du M5S se sont rassemblés dans l’après-midi devant la Chambre pour manifester contre ce projet de loi. Alessandro Di Battista, l’un des lieutenants de Beppe Grillo, fondateur du mouvement,  a dénoncé "un acte subversif, seul Mussolini avait fait des choses pareilles", tandis que le candidat M5S au poste de Premier ministre, Luigi Di Maio, a évoqué une "crise démocratique". Des formations de gauche, MDP, Possibile et Sinistra Italiana, également opposées à la réforme, ont manifesté devant le Panthéon ».

ARTICLE, Corriere della Sera, P. Di Caro : « Berlusconi : ‘’Cette loi est un ‘’moindre mal’’ » : « Silvio Berlusconi soutient la nouvelle loi électorale, à laquelle il aurait donné son vote de confiance s’il avait été nécessaire, même s’il considère que cette loi n’est sûrement pas le système idéal pour les prochaines élections ».

Affaire Cesare Battisti – Unes : « L’asile et le permis de séjour : vers la révocation » (La Repubblica), « Battisti bientôt extradé, le Brésil révoquera l’asile » (Il Messaggero), « Le revers du Brésil à Battisti » (Il Giornale).

ARTICLE, C. Mangani, Messaggero, « Migrants, un hot-spot aussi à Pantelleria » : « Parmi les hypothèses de l’Intérieur, unhot-spot pourrait être installé à Pantelleria et un centre pour les rapatriements à Lampedusa, où des renforts sont prévus pour assurer la sécurité. En attendant l’Europe demande des éclaircissements à l’Italie sur l’accord avec la Libye. Minniti assure : ‘’les droits de l’Homme sont essentiels pour nous, nous ne repoussons pas les migrants’’».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

11/10/2017

André Poggenburg à propos de l'accord CDU-CSU.

AfD.jpg

Allemagne. Le chef de file des élus de l’AfD au sein du Parlement de Saxe-Anhalt André Poggenburg réagit à l’accord trouvé le 8 octobre 2017 entre la CDU et la CSU en vue de limiter l’accueil pour raison humanitaire à 200.000 personnes par an, tout en laissant la porte ouverte au fait que cette limite supérieure soit modifiée vers le haut ou vers le bas par le Parlement et le gouvernement. 

Il estime que cette idée est promue par l’AfD et il se félicite par conséquent de l’évolution de la CDU et de la CSU sur  le sujet. Il ajoute que tant que le problème de l’asile résultant de l’ouverture des frontières en 2015 n’est pas résolu, son parti est favorable à une limite supérieure fixée à zéro. 

Poggenburg pense que le fait que plus d’expulsions, l’installation de centres de décision et de rapatriement pour réfugiés, l’extension du nombre de pays sûrs et la limite supérieure sont des points positifs et considère que l’acceptation de ces points par la CDU-CSU est la conséquence du travail de l’AfD. Il ajoute que la limite supérieure n’est réalisable que dans des frontières de l’Union Européenne sûres. Il estime que les personnes qui ne sont pas acceptées doivent être absolument expulsées : « Nous n’avons pas seulement besoin d’une limite supérieur à l’accueil de réfugiés, mais aussi d’une limite inférieure à l’expulsion ! » 

André Poggenburg.jpg

André Poggenburg

(http://www.bvoltaire.fr/sociaux-chretiens-bavarois-impose...)