Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2019

HC Strache sera suspendu ce 1 octobre du FPÖ.

FPÖ.jpg

Autriche. Le dirigeant du FPÖ de Haute-Autriche, Manfred Haimbuchner, annonce à l'Oberösterreichischen Nachrichten que l’ancien président du parti Heinz-Christian Strache sera suspendu de son appartenance au FPÖ ce 1 octobre 2019.

Philippa Strache renonce au mandat de député qu'elle a obtenu.

FPÖ.jpg

Autriche. Philippa Strache, la femme de l'ancien président du FPÖ Heinz-Christian Strache, renonce à exercer le siège de député qu’elle a obtenu lors des élections législatives du 29 septembre 2019.

Philippa et HC Strache.jpg

Philippa et Heinz-Christian Strache

Le FPÖ perd 5 millions d'euros par an de dotation publique.

FPÖ.jpg

Autriche. Selon une estimation, le FPÖ perd, suite à la défaite électorale que le parti a subi ce 29 septembre 2019, 5 millions d’euros par an et ne recevra plus que 11 millions d’euros par an de dotation publique.

"Migrants, les débarquements incessant. Di Maio : "Il faut faire plus de rapatriements.""

M5S.jpg

Italie. Revue de presse.

L’élaboration de la loi de finances fait les gros titres des médias italiens. La presse souligne les divergences entre les deux partis de gouvernement sur les mesures à adopter afin d’éviter la hausse automatique de la TVA : « Budget, querelle entre les alliés » - ‘’Réunion nocturne sans entente’’ (Corriere della Sera), « TVA, réunion nocturne de la majorité » (La Repubblica), « Renzi et Di Maio : ‘’ne touchons pas à la TVA’’ » - ‘’M5S et Italia Viva unis pour ne pas adopter les augmentations sélectives’’ (La Stampa), « Augmentation TVA, querelle au sein du gouvernement » - ‘’Di Maio et Renzi freinent le ministre de l’Economie Gualtieri’’ (Il Messaggero), « TVA, bras-de-fer au sein de l’exécutif » (Il Mattino).

COMMENTAIRE, La Stampa, A.Mingardi «  Une manœuvre budgétaire sans ambition » : «Le ministre Gualtieri (Parti Démocrate) a jeté de l’eau sur le feu au sujet du budget. Le successeur de Tria a annoncé ‘’un élément de révision des dépenses et a exclu une augmentation de l’Iva (Tva). Mais pour éviter que s’appliquent les clauses de sauvegarde, il faudra bien faire quelque chose. Le PD et le M5S essayent de trouver un accord sur des mesures qui plaisent tout particulièrement à un électorat de gauche. L’évasion fiscale fait partie du catalogue des bonnes intentions de chaque gouvernement italien. La nouveauté cette fois-ci est d’augmenter la TVA des secteurs considérées comme étant à risque d’évasion pour les payements en liquide et en même temps d’encourager, avec une prime, les achats par carte bancaire».

ARTICLE, La Stampa, A. Barbera « Gualtieri : ‘’Nous payons la note du Papeete. Augmentations possibles de la TVA, aucune réduction’’ » : « Le revenu de citoyenneté sera revu, le « quota 100 » terminera à la fin de trois ans mais coutera plusieurs milliards pendant des années. Il admet, mais seulement à moitié, qu’il sera obligé à augmenter la TVA des italiens. Il est probable que le taux qui va augmenter est celui qui est aujourd’hui à 10% et qui est appliqué à des biens de consommation comme la viande, le poisson, le sucre, les œufs, le lait, les médicaments, les fruits, les biens de collection et les factures énergétiques ».

ARTICLE La Repubblica A. Ziniti « Migrants, les débarquements incessant. Di Maio : ‘’il faut faire plus de rapatriements’’ » : « Environ 200 migrants ont débarqué ce fin de semaine entre Lampedusa et Pantelleria. Le Ministre des Affaires Etrangères annonce de nouveaux accords pour les rapatriements avec la Tunisie. ‘’Le vrai problème ce sont ces débarquements avec de petites barques qu’il n’est pas possible de repousser. La plupart des migrants sont des Tunisiens et la Tunisie est un pays démocratique avec qui nous devons discuter de rapatriements. D’ici peu je ferai un décret pour accélérer et augmenter les voyages de retour de ces personnes qui n’ont pas vocation à rester en Europe. La Tunisie sera le premier pays où j’irai pour signer des accords. Ce sera un moyen de dissuasion pour les passeurs’’. Entretemps, de la Libye, des canots continuent d’aller au large, comme celui qui est resté trois jours et demi bloqué sans que personne ne réponde au SOS lancé. Hier matin, la garde côtière libyenne s’est en fin activée pour le secours de 71 migrants (dont des Palestiniens, des Pakistanais, des Syriens, des Egyptiens et des Soudanais) ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Article de Lionel Baland sur les élections en Autriche : raz-de-marée conservateur, recul des patriotes.

Boulevard Voltaire.png

FPÖ.jpg

Autriche. Raz-de-marée conservateur et recul des patriotes lors des élections législatives de ce 29 septembre 2019 :

https://www.bvoltaire.fr/elections-en-autriche-raz-de-mar...

29/09/2019

Sondage en Ombrie favorable à la candidate de la Ligue.

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

M5S.jpg

Italie. Sondage YouTrend en vue des élections en Ombrie le 27 octobre 2019 :

Ligue (patriotes) : 34%
Parti Démocrate (centre-gauche) : 30%
M5S (anti-système) : 10%
Frères d'Italie (patriotes) : 6,7%
Forza Italia (conservateurs) : 3,8%

La candidate de la Ligue serait élue présidente de la région face au candidat M5S-PD.

Les voix perdues par le FPÖ sont allées dans l'abstention et chez les sociaux-chrétiens.

FPÖ.jpg

Autriche. La perte de voix enregistrée par les patriotes du FPÖ, lors des élections législatives de ce 29 septembre 2019, se fait au profit de l'abstention et des sociaux-chrétiens de l'ÖVP.

FPÖ 2.jpg

ÖVP : sociaux-chrétiens

SPÖ : sociaux-démocrates

FPÖ : patriotes

NEOS : libéraux

Jetzt : écologistes dissidents

Grüne : écologistes

Sonstige : autre

Nichtwähler : abstention

Le FPÖ deux fois plus prisé par les hommes que par les femmes.

FPÖ.jpg

Autriche. Lors des législatives, les patriotes du FPÖ obtiennent 21 % chez les hommes et 11 % chez les femmes.

FPÖ 1.png

ÖVP : sociaux-chrétiens

SPÖ : sociaux-démocrates

FPÖ : patriotes

NEOS : libéraux

Grüne : écologistes

Jetzt : écologistes dissidents

KPÖ : communistes

Législatives en Autriche : fort recul des patriotes du FPÖ.

FPÖ.jpg

Autriche. Résultats des élections législatives de ce 29 septembre 2019 (les votes par correspondance et spéciaux seront comptabilisés lundi et jeudi) :

https://wahl19.bmi.gv.at/?fbclid=IwAR0cRXbukvqMRGQes6P2M_...

Norbert Hofer a voté.

FPÖ.jpg

Autriche. Le président du FPÖ Norbert Hofer a voté ce matin, à Pinkafeld au Burgenland, pour les élections législatives.

Hofer.jpg

28/09/2019

Fête post-électorale du FPÖ.

FPÖ.jpg

Autriche. La fête post-électorale du FPÖ a lieu à Vienne ce dimanche 29 septembre 2019 à partir de 18h, en présence de Norbert Hofer, de Herbert Kickl et de l'ensemble de l'équipe du FPÖ.

FPÖ 1.jpg

Thierry Baudet présente les héros néerlandais.

FvD.png

Pays-Bas. Le dirigeant du Forum voor Démocratie Thierry Baudet a décidé de présenter, au sein de vidéos, l’histoire des Pays-Bas et de faire connaître les héros néerlandais. La série est dénommée « Gouden Eeuwen van Nederland » (Les siècles d’or des Pays-Bas). Au sein de la première livraison, Baudet parle du philosophe, qui a visé à renouveler la démocratie, Frans van den Enden.

(https://fr.wikipedia.org/wiki/Franciscus_van_den_Enden)

27/09/2019

Meeting de fin de campagne électorale du FPÖ à Vienne.

FPÖ.jpg

Autriche. Le FPÖ a tenu ce 27 septembre 2019 son meeting de fin de campagne électorale à Vienne en vue des élections législatives du dimanche 29 septembre 2019. Le président du parti Norbert Hofer et l’ancien ministre de l’Intérieur FPÖ Herbert Kickl ont pris la parole.

"L’offensive M5S contre le Parlement."

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Revue de presse.

La décision de la Cour Constitutionnelle qui dépénalise dans certains cas, le « suicide assisté » fait toujours les gros titres des médias transalpins. La presse fait part notamment des « perplexités » de la Conférence des évêques italiens et des médecins objecteurs de conscience : « Fin de vie, le non des médecins » - ‘’PD et M5S accélèrent pour une loi’’ (Corriere della Sera), « Fin de vie, l’objection des médecins » - ‘’Pression de l’Eglise, une partie des médecins s’oppose à la Cour constitutionnelle’’ (Il Messaggero).

COMMENTAIRE La Repubblica S. Folli « L’offensive 5 Etoiles contre le Parlement » : « Après avoir obtenu des assurances du Parti démocrate sur la réduction du nombre de parlementaires qui sera votée dans dix jours, Di Maio a lancé une autre pique contre la Constitution républicaine. Il propose d’instaurer la « contrainte du mandat », c’est à dire empêcher que les parlementaires, qui ont auront survécu à la réduction, puissent changer de groupe politique pendant la législature. Comme cela est connu, l’absence de cette contrainte est l’un des piliers de la Constitution et cela sert à garantir la liberté des députés car ils représentent la Nation et non un parti politique ou une faction. Si quelqu’un en a abusé par le passé, cela reste à la base de la démocratie représentative. Par ailleurs, ceux qui veulent introduire cette contrainte sont typiquement ceux qui méprisent le Parlement et tentent de réduire son périmètre d’action au nom d’une rhétorique de ‘’démocratie directe’’. La stratégie de Di Maio n’est que le sursaut d’un homme en crise, assiégé par les siens et voulant limiter la fuite de ses adeptes. Ce n’est donc pas un projet cohérent mais l’inquiétude croissante d’un clan politique en difficulté ».

COMMENTAIRE Sole 24 Ore L. Palmerini « La contrainte de mandat, l’arme d’un leader affaibli » : « Ce n’est pas un hasard si Di Maio a engagé la bataille pour introduire la ‘’contrainte de mandat’’ au moment où les siens ont commencé une guérilla contre lui.  A part Fratelli d’Italia, tous les partis sont opposés à l’idée d’une réforme constitutionnelle sur la liberté des parlementaires de passer d’un groupe politique à l’autre. Du coup, l’arme utilisée par le leader 5 Etoiles se révèle mauvaise et émoussée : tout d’abord il n’aura jamais les voix au Parlement et deuxièmement, le point est de compléter la transformation du M5S en parti pluriel et démocratique. Bref, le vote en ligne sur la plateforme Rousseau se révèle inapproprié pour résoudre les querelles internes et les procès décisionnels. Maintenant, il faudra voir si Di Maio parviendra à orienter les divisions vers un nouveau changement. Le problème est que cela est en train de se faire au moment où son leadership est affaibli, où le M5S connait une chute de popularité et où il est au gouvernement. Bref, ces fibrillations pourraient avoir un coût élevé. Conte est davantage préoccupé quand il regarde Di Maio que quand il regarde Renzi ».

EDITORIAL Corriere della Sera G. A. Stella « La politique du retournement de la veste » : « Après avoir fait tomber leur gouvernement, Salvini et Di Maio sont en train de battre le même fer, celui des transfuges qui passent d’un groupe parlementaire à l’autre. Il est vrai que ce phénomène concerne une moyenne de 4,39% élus. Si Salvini est furieux que la sénatrice Conzatti a quitté la Ligue pour le nouveau groupe de Renzi Italia Viva, Di Maio n’est pas moins en colère pour l’adieu de S. Vono, elle aussi allée vers les renziens. Di Maio et Salvini ont chacun un traitre passé dans le camp de l’ennemi. La morale dans tout cela ? Comme l’avait dix il y a dix ans notre Claudio Magris ‘’la Madeleine ne prononça pas un mot contre ses anciennes collègues, ni ne voulut présider une association de vierges...’’ ». 

ARTICLE, La Repubblica, D. Autieri « Alerte sûreté. Rome dernière dans l’UE » : « Les faits divers laissent une  plaie profonde sur l’image de Rome et témoignent d’une mutation qui est en train de transformer la ville éternelle en une métropole incontrôlée et incontrôlable. L’Economist Intelligence Unit, le groupe d’analyse créé par la revue anglaise, relègue Rome à la 34ème place  des villes les plus sures, juste avant Santiago du Chili et Ho Chi Minh City et à un pas de la moyenne mondiale. Dans le Safe Cities Index, Rome figure quelques positions après Milan (29ème) et très loin des autres villes européennes. La dégénération esthétique et fonctionnelle que la ville a subi ces dernières années, du chaos des transports à la crise des ordures, est ainsi accompagnée d’une régression sociale. En 2018, les plaintes déposées frôlent 160 milles en un an, 438 par jour. À cela il faut ajouter la diffusion des mafias. La criminalité organisée est en train de changer la physionomie sociale de nombreux quartiers.»

ARTICLE, La Repubblica « Rome, condamnation pour Marra » : « l’ancien bras-droit de la Maire V. Raggi n’aurait pas dû faire cette nomination. Pour Raffaele Marra, l’affaire de la promotion de son frère à la tête du Service Promotion et Tourisme se termine par une condamnation à un an et quatre mois. L’affaire est celle pour laquelle la maire de Rome Virginia Raggi avait fini sous procès. Le 10 novembre dernier elle a été acquittée. Le Parquet a déjà fait appel. Lui s’est toujours déclaré innocent. »

(Traduction : ambassade de France à Rome)

26/09/2019

Allemagne : le responsable de l’aide au cinéma du Land de Hesse limogé pour avoir mangé avec le co-président de l’AfD.

AfD.jpg

Allemagne. Le responsable de l’aide au cinéma du Land de Hesse a été limogé pour avoir mangé avec le co-président de l’AfD :

http://www.fdesouche.com/1267057-allemagne-le-responsable...

Mölzer estime que Strache doit quitter le FPÖ.

FPÖ.jpg

Autriche. Le publiciste et ancien député européen du FPÖ Andreas Mölzer estime que l’ancien président du FPÖ Heinz-Christian Strache doit mettre fin à son appartenance au FPÖ jusqu’à ce que les reproches qui lui sont faits soient élucidés.

Flandre : la N-VA disposera de 5 ministres.

N-VA.jpg

Belgique. Flandre. Le parti nationaliste flamand N-VA disposera de 5 ministres sur 9 au sein du gouvernement flamand, parmi lesquels figurera Jan Jambon qui sera le ministre-président de Flandre. Les libéraux et les sociaux-chrétiens obtiendront chacun 2 ministres.

50 % des Autrichiens estiment que les musulmans ne doivent pas avoir les mêmes droits que les autres.

Autriche. Une étude de l‘université de Salzbourg montre que 7 Autrichiens sur 10 considèrent que l’islam ne correspond pas au monde occidental. De plus, pour la moitié des personnes interrogées, « les musulmans ne doivent pas avoir les mêmes droits que les Autrichiens ». 80 % désirent que la communauté musulmane soit plus placée sous surveillance et 60 % craignent que parmi les musulmans se trouvent des terroristes.

L’auteur de cette étude se dit alarmé par ces résultats. Il estime que le problème ne vient pas d’un conflit entre religion, mais d’un choc entre cultures différentes.

(https://www.heute.at/s/-muslime-sollen-nicht-die-gleichen...)

"La bataille sur le référendum pour la loi électorale."

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

ARTICLE, La Repubblica, R. Petrini : « Loi de finances, duel sur le déficit. Le M5S pour 2,5 %, stop du ministère de l’Economie » : « La note de mise à jour du Document d’Economie et Finances (DEF) est encore en train d’être examinée et il y a beaucoup de problèmes à résoudre. Le M5S voudrait faire passer le ratio déficit/PIB de 2,1 % à 2,5 %. Ensuite, il y a les thèmes du salaire minimum, les mesures pour la lutte contre l’évasion fiscale et les coupes des réductions fiscales qui endommagent l’environnement. La quote-part ordinaire de la TVA resterait, au contraire, inchangée à 22 %. Le ministre de l’Economie Gualtieri a donc annoncé une autre fin de semaine de travail avant d’arriver à la présentation officielle, qui pourrait avoir lieu lundi prochain ».

ARTICLE Il Messaggero, M. Di Branco « Réunion sur la loi de finances : bataille sur le déficit, et le conseil des ministres sur les comptes est reporté » - « Trois heures de réunion avec Conte, le M5S pousse pour l’endettement et le ministre de l’Economie freine » - « Le président du Conseil demande des normes anti-évasion fiscale immédiates » - « Le PD pousse sur le chèque pour les enfants » : « La réunion à laquelle ont participé R. Gualtieri (MEF), D. Franceschini (chef délégation PD), R. Fraccaro (secrétaire d’Etat à la présidence du Conseil) et L . Castelli et A. Misiani (vice-ministres MEF), a servi à examiner les fondamentaux de l’économie italienne, notamment à la lumière des dernières données Istat et Bankitalia. En théorie, le document aurait dû être clos d’ici demain mais ce n’est pas certain, tandis que la date du début de la discussion au Parlement est prévue le 10 octobre ».

ARTICLE Sole 24 Ore L. Palmerini « La bataille sur le référendum pour la loi électorale » : « La première facture de l’alliance avec les 5 Etoiles est arrivée et a été réglée par le PD. Hier le parti de Zingaretti a donné son feu vert pour la réforme qui réduira le nombre de parlementaires et qui sera votée le 7 octobre. Au-delà des 500 millions qui seront économisés, chose revendiquée par les 5 Etoiles, c’est la partie la plus délicate qui s’ouvre maintenant : le chapitre sur la loi électorale. Si le M5S s’est déjà prononcé pour un système proportionnel, au sein du Parti démocrate les positions sont différentes. Plusieurs font pression pour un système proportionnel (notamment Franceschini) alors que les pères nobles du parti demandent que l’on ne revienne pas à la Première République. Les doutes de Zingaretti sont compréhensibles. Le PD est né pour incarner la vocation majoritaire et la démocratie de l’alternance. Or, la raison qui est derrière la naissance de cette alliance de gouvernement est la volonté d’émousser les griffes de Salvini, quitte à adopter une loi électorale proportionnelle. Attendons donc de voir les résultats des prochains rendez-vous électoraux régionaux pour en savoir davantage ».

ENTRETIEN de Riccardo Fraccaro, secrétaire d’Etat à la Présidence du Conseil : « ‘’ Gouvernement plus fort par la coupe des parlementaires. Après la proportionnelle sera nécessaire ’’ » (La Repubblica) : « ‘La réforme du nombre de parlementaires avait été promise par tous les partis politiques et était attendue depuis des années. Maintenant, l’Italie ne sera plus le pays avec le nombre le plus élevé de parlementaires, le projet de loi sera examiné en dernière lecture le 7 octobre et ensuite il sera adopté.  Sans le M5S il n’aurait pas été possible d’adopter cette réforme et nous sommes vraiment fiers d’y avoir contribué. Les salaires seront réduits, au sein du Mouvement on le fait déjà, le gouvernement et la majorité seront plus forts après ce passage historique. La réforme de la loi électorale est déjà insérée dans le programme de l’exécutif et il faut la faire après la coupe des parlementaires pour pouvoir assurer le pluralisme politique et démocratique. Nous allons vers un système proportionnel qui pourrait garantir la représentation adéquate aux minorités. Nous avons le temps de bien travailler à cette réforme, nous avons jusqu’en 2023 et nous devons bien la rédiger pour qu’elle puisse durer‘’ ».

ENTRETIEN Corriere della Sera, Luigi Di Maio, ministre des Affaires étrangères «Oui, certains ne sont pas d’accord. Mais j’ai obtenu le 80% dans le M5S » : « ‘’Je sais qu’il y a des personnes qui ne sont pas d’accord avec ma ligne, mais ce n’est pas nouveau et de toute façon je suis sûr qu’il ne s’agit pas d’une question de pouvoir. J’ai obtenu 80% des votes au moment de ma confirmation au sein du M5S et nous avons aussi la majorité au Conseil des ministres.  Dans le gouvernement nous travaillons très bien, les rapports avec Zingaretti et Franceschini sont excellents et, en ce qui concerne Renzi personne ne s’imaginait qu’il allait vraiment faire le sénateur qui se limite à voter. Les États-Unis sont fondamentaux, comme d’autres pays aussi, par exemple la Russie : nous avons besoin d’un dialogue très ample sur la Libye. Avec la France et l’Allemagne nous continuons un parcours commun en vue de la conférence de Berlin et pour mettre fin à une escalade qui serait préoccupante. Stabiliser la Libye signifie arrêter les flux migratoires, et selon moi, et encore plus important, des nouvelles opportunités de travail pour nos entreprises du Sud.  Je suis désolé pour la Lega, j’ai connu le parti au cours des mois de gouvernement mais ils se sont réduits comme un Berlusconi quelconque qui essaye d’acheter les différents Di Gregorio. »

ENTRETIEN Il Fatto Quotidiano, Luigi Di Maio, ministre des Affaires étrangères « Plus jamais de torture en Libye : les centres seront de l’Onu » : «’’Le gouvernement Conte II est né parce que j’étais le chef politique du M5S. Certains parlementaires n’étaient pas d’accord avec moi, même avant que le gouvernement naisse. Il existe un garant qui vigile sur chaque choix qui peut être considéré risqué : avant de prendre une décision sur l’Ombrie j’en ai informé Beppe Grillo, Davide Casaleggio et les personnalités historiques du M5S. Que cela soit clair : l’accord avec le PD est un cas exceptionnel, il n’y aura aucun automatisme pour les autres régions’’. La question libyenne est la première urgence du nouveau ministre des Affaires étrangères. Hier il a rencontré Filippo Grandi, Haut-commissaire Onu pour les réfugiés. Dans les intentions de Di Maio, après les sauvetages dans les eaux de Libye les migrants ne devraient plus être conduits dans des centres de détention, mais dans des camps d’accueil gérés par l’Onu. Les rapports avec les Français, qui avec l’Italie sont les principaux acteurs de la gestion de la crise en Libye, se sont améliorés. Son rapport avec les Américains – grâce aussi aux accords commerciaux souscrits pendant le premier gouvernement Conte – est à l’enseigne de la ‘’loyauté’’ ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

L'écologiste dissident Pilz s'en prend à des associations islamiques turques en Autriche.

FPÖ.jpg

Autriche. Le fondateur et député de la formation écologiste dissidente Jetzt Peter Pilz a introduit, avec le soutien des voix des sociaux-chrétiens de l’ÖVP et des patriotes du FPÖ, une demande d’interdiction de l’ATIB (Union islamique turque d’Autriche) et de l’association islamique Milli Görüs en Autriche. Pilz estime qu’il s’agit d’un signal clair envoyé à Erdogan.

25/09/2019

Le patriote Andreas Galau devient vice-président du Parlement de Brandebourg.

AfD.jpg

Allemagne. Brandebourg. Le patriote Andreas Galau (AfD) devient vice-président du Parlement de Brandebourg.

AfD 2.jpg

Andreas Galau.jpg

Andreas Galau

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2019/09/02/bra...)

En Thuringe, le nombre d’étrangers a augmenté de 728 % depuis 1991.

Allemagne. Dans les États de l’est de l’Allemagne, le nombre d’étrangers a fortement augmenté depuis 1991, selon des statistiques officielles (Stat.Ausländeranteil 2018 comparées à 1991) :

Thuringe : + 728 %

Mecklembourg-Poméranie occidentale : + 655 %

Brandebourg :  + 535 %

Saxe-Anhalt: + 476 %

Saxe: + 333 %

(https://www.bartels-news.de/2019/09/23/728-prozent/)

Est de l'Allemagne.jpg

Enquête de la Justice autrichienne sur les dépenses de HC Strache.

FPÖ.jpg

Autriche. Le parquet enquête sur les dépenses personnelles de l’ancien président du FPÖ Heinz-Christian Strache :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/autriche-enquete-sur-de...

"Migrants, des pourparlers qui ne font que commencer."

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

La prochaine loi de finances italienne fait la Une des médias Italiens. Les observateurs font état d’un « tournant écologique » et soulignent les mesures visant à lutter contre l’évasion fiscale: « Magasins et paiements cash, voici les nouveautés » (Corriere della Sera), « Le plan de Conte : moins de paiements cash » - ‘’Un plan anti-évasion fiscale, facilitations pour le paiement par carte’’ (La Repubblica), « Patuanelli : facilitations pour les investissements écologiques » (Sole 24 Ore), « Remises sur le revenu contre l’évasion fiscale » - ‘’Conte : un pacte pour le fisc avec les Italiens honnêtes’’ (Il Messaggero, Il Mattino), « Un pacte anti-évasion fiscale » (Fatto Quotidiano).

ARTICLE, Corriere della Sera, M. Galluzzo « Un bonus pour ceux qui feront les tickets de caisse. Prime pour les cartes de crédit » : « En marge de l’assemblée générale de l’ONU, Giuseppe Conte parle de taxes et d’évasion fiscale.  ‘‘Notre problème endémique est l’évasion : nous payons tous plus car beaucoup de personnes ne payent pas. Il faut intervenir radicalement, comme jamais auparavant’’.  Parmi les instruments possibles, ‘’la mise en place de mécanismes de récompense’’ pour ceux qui utilisent la carte de crédit au-dessus d’un certain montant. ‘’Je crois que nous mettrons en place des mesures qui changeront le mode de vie des italiens‘’. Une loterie des tickets de caisse pourrait aussi en être un exemple. Il parle également de Libye, au déjeuner il s’assied à côté de Trump et échange sûrement des opinions sur ce thème ; puis une bilatérale avec Erdogan, après celle avec Al Sisi. »

COMMENTAIRE Sole 24 Ore L. Palmerini « Le PD et le M5S face au test de cohésion sur la loi de Finances » : « Le « jour J » est en train de s’approcher de manière inéluctable pour la majorité jaune-rouge, qui doit faire face à un scénario habituel : les demandes d’augmentation de budget de tous les ministres, les couvertures financières peu nombreuses et les regards rivés sur la négociation avec Bruxelles. Le match avec l’Europe est encore en cours et expose surtout le Parti démocrate, puisque le ministre de l’Economie Gualtieri, qui est l’homme fort de Zingaretti. Il devra gérer un double front : celui en termes de cohésion politique avec le M5S et celui des relations avec l’opinion publique. Obtenir de Bruxelles un dépassement du déficit serait la seule carte gagnante. Ce serait même un revers pour Salvini, qui a déjà commencé à parler d’ « accord-farce » sur les migrants avec l’UE  ».

COMMENTAIRE La Stampa M. Sorgi  « Le premier bras-de-fer Conte-Renzi en vue » : « Il faudrait se demander si Conte, avant de lancer sa campagne anti-évasion, a prévenu ou pas son ‘’nouveau’’ allié d’Italia Viva, qui a tout juste nommé hier M. E. Boschi chef de groupe à la Chambre avec 21 députés. Ce serait intéressant de le savoir car le gouvernement Renzi avait déjà lancé l’idée de faciliter les paiements par carte. Il est également intéressant de savoir si les ‘’renziens’’ ont changé d’avis sur ce point. Si oui, ce serait une nouvelle importante. Mais si la décision de Conte a été prise sans consulter son allié, l’ancien président du Conseil devra en prendre compte. Aussi parce qu’il y a plusieurs décisions qui devront être prises et qui mettront inévitablement sous pression le groupe de Renzi, comme l’arrêt de la prescription pour les enquêtes : une chose dure à avaler pour des partisans du garantisme d’Italia Viva et d’une partie du Parti démocrate ». 

ANALYSE Corriere della Sera F. Fubini « La dépense de l’Etat augmente toujours, +5% en deux ans » : « Le ministre de l’Economie Gualtieri a dû étudier chaque ligne des prévisions de dépenses des précédents gouvernements. Il a dû aussi sauter au plafond en lisant que dans les trois prochaines années les dépenses augmenteront de 48,7 milliards par rapport à la situation d’il y a 18 mois. Ces chiffres s’expliquent en bonne partie par l’adoption de la réforme des retraites anticipées (quota 100) et du revenu de citoyenneté. Puis, il y a toutes les autres lignes qui dépendent aussi de comment les administrations publiques gèrent les appels d’offre, le traitement des déchets, les relations avec des milliers de sociétés locales à participation publique. Un travail de monitoring et de vérification de dépense devient alors décisif. D’où le défi à relever pour le gouvernement. Pour maintenir un équilibre budgétaire, les « consommations intermédiaires » devraient être divisées par deux. Un commissaire à la « Spending review » serait nécessaire mais aussi une nouvelle idée d’Etat pour les citoyens sans gaspillage de ses ressources ».

COMMENTAIRE, La Stampa, S. Stefanini : « Migrants, des pourparlers qui ne font que commencer » : « L’Italie (avec Malte) a obtenu de la France et de l’Allemagne l’accord sur la répartition des migrants sauvés en mer. Le défi est maintenant celui de l’élargir et obtenir une « européisation » effective du problème migratoire. Tant que le Traité de Dublin demeurera, le poids retombera de manière disproportionné sur les pays méditerranéens qui sont en première ligne. Le gouvernement a raison de se réjouir de la disparition de la dichotomie ‘’pays d’arrivée’’ et ‘’reste de l’Europe’’, mais il ne peut pas s’offrir le luxe de vivre de rente. Cela pour trois raisons. 1/ Tout d’abord, ce pacte concerne uniquement les migrants sauvés, soit un dixième du phénomène qui touche l’Italie. Il est clair que la distribution préalable concordée à Malte ne concernera qu’une minorité des migrants. 2/ Il faut revoir le traité de Dublin sur la responsabilité de l’Etat de premier abord. 3/ La répartition n’est pas encore un engagement partagé à l’ensemble de l’UE. Le Conte II a certainement obtenu plus que les autres gouvernements qui l’ont précédé. Cela prouve que le langage diplomatique prime par rapport aux piques anti-européennes. Il est vrai aussi que l’UE a besoin de Rome à bord. Ce gouvernement a un joker : P. Gentiloni. Pendant 5 années, il aura le meilleur et le plus influent des Commissaires jamais envoyés à Bruxelles. Les migrants sont un nœud crucial pour l’Europe et l’Italie : instrumentalisés, ils peuvent devenir la sève vitale de l’anti-européisme. Bruxelles, Rome, Paris et Berlin doivent alors l’extirper à la racine, dans un cadre de solidarité et de co-responsabilité communautaire. Sinon, de quelle Union parle-t-on ? ».

ARTICLE Il Messaggero, C. Mangani « Le plan pour les rapatriements : étendre le statut de port sûr à la Tunisie » : « Conte et Di Maio ont déclaré que ‘’dans les jours à venir, des nouveautés sans précédent arriveront sur les rapatriements’’. Deux points fondamentaux pour le plan prévu : plus de ports considérés comme sûrs et l’application du Décret sécurité de Salvini pour ce qui est de la possibilité pour l’Italie, en termes d’asile, de faire une liste des pays d’origine sûrs (suivant la directive européenne 2013/32 offrant la possibilité aux Etats-membres d’en créer un). L’objectif est que la Tunisie en soit un et Conte a insisté aussi avec le Président égyptien, d’où partent de nombreux migrants. Les négociations sont en cours avec l’Algérie, le Mali et la Côte d’Ivoire, pays avec lesquels on tente de trouver un accord pour faire cesser les départs. La Tunisie, après des mois de tensions, redevient donc un partenaire important. »

CSU.jpg

COULISSES Repubblica, T. Mastrobuoni « Du ‘’non’’ aux réfugiés à l’accueil. Le tournant de Seehofer, le grand médiateur » : « Comme l’Italie, Horst Seehofer semblerait aussi s’être ‘désalvinisé’. Au cours des dernières semaines le leader de la CSU a été la tête de pont d’une ouverture sans précédent vers l’Italie, avec l’annonce de vouloir créer un ‘axe du bien’, une coalition de volontaires qui accueillent les migrants. Au point que Berlin est aujourd’hui inlassable dans la médiation souterraine avec la France qu’elle a déjà convaincue à un engagement important – celui d’accueillir non seulement les réfugiés mais tous les migrants – et qu’elle espère convaincre d’ouvrir ses ports, toujours fermés. Hier le président du Conseil Giuseppe Conte semblait optimiste sur ce point, confiant un adoucissement d’Emmanuel Macron. Une ère géologique semble avoir eu lieu, il y a seulement un peu plus d’un an le ministre de l’intérieur allemand, son homologue italien Matteo Salvini et le chancelier autrichien Sebastian Kurz proclamaient vouloir créer un axe Berlin-Rome-Vienne contre les migrants. Au mois de juillet il fit parler de lui lors d’une conférence de presse où il se félicitait d’avoir ‘’rapatrié 69 afghans pour mon 69ème anniversaire ’’. Tout est bien qui, pour l’instant, finit bien. »

(Traduction : ambassade de France à Rome)

24/09/2019

L'ancien garde du corps de Strache est-il impliqué dans l'affaire de la vidéo d'Ibiza ?

FPÖ.jpg

Autriche. Le FPÖ a décidé d’exclure l’ancien garde du corps de l’ex-président du parti et ex-vice-chancelier d’Autriche Heinz-Christian Strache. Celui est soupçonné d’avoir rassemblé et transmis des documents concernant les dépenses de Strache. Cet individu est conseiller de district à Vienne. Il a été arrêté par la police car il est soupçonné d’extorsion. Cet homme pourrait être aussi impliqué dans l’affaire de la vidéo d’Ibiza. Cet ancien garde du corps aurait agi ainsi à l’encontre de Strache car il était déçu du fait d’avoir été délaissé professionnellement après une grave maladie.