Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2020

"Meloni élue à la tête des conservateurs de l’UE."

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Revue de presse.

ARTICLE, Corriere della Sera M. Galluzzo : « Revenu de citoyenneté, les 5 Etoiles freinent Conte : ‘’il faut une confrontation’’ » : « Après l’initiative de G. Conte anticipée dans le Corriere, [la nécessité d’adopter un système informatique pouvant faire rencontrer la demande et l’offre d’emploi, ndt.] les 5 Etoiles ont voulu défendre leur réforme symbole et proposent ainsi un changement d’approche au Président du Conseil. Dans un communiqué conjoint, ils ont voulu souligner leur volonté de défendre ‘une mesure qui a aidé tant de familles’’. Tout en acceptant des contrôles, ils ont voulu répéter qu’‘’il n’est pas possible de revenir en arrière sur le revenu de citoyenneté’’. Le ministre Di Maio est intervenu dans le débat en soulignant que ‘’les mairies doivent adopter les décrets d’application pour employer les bénéficiaires de l’allocation’’. Les partis d’opposition ont en revanche fortement critiqué cette mesure considérée comme ‘’un instrument qui ne produit que de l’assistanat et qui favorise le travail au noir’’, comme l’a expliqué M-S. Gelmini, chef de groupe de Forza Italia à la Chambre ».  

ARTICLE, Repubblica, C. Lopapa : « Berlusconi ouvre au dialogue avec le gouvernement : ‘’ Toujours prêts à aider’’ » : « Dans l’attente du nouveau test Covid, depuis son isolement à la Villa San Martino, Silvio Berlusconi laisse filtrer la disponibilité à accueillir la proposition du chef de délégation PD au gouvernement, Dario Franceschini. Le ministre de la Culture avait indiqué hier trois points sur lesquels ouvrir un dialogue avec l’opposition : la gestion de la crise du Covid, l’utilisation du Fonds de Relance, les réformes. ‘’ Nous sommes toujours prêts à aider, sans pour autant soutenir la majorité : Forza Italia reste fermement à l’opposition. ‘’ Aucune fermeture préventive non plus de la part de Salvini : ‘’ Cela fait 3 mois que nous demandons à être consultés, au cours de ces derniers mois ils n’ont jamais demandé notre avis. ‘’» . Avec Giorgia Meloni, les trois chefs de l’opposition attendent seulement la convocation du Palais Chigi. Le dialogue sur les réformes reste au contraire plus compliqué. Forza Italia e Fratelli d’Italia manifesteront samedi à Catane au côté de la Ligue lors de l’audience préliminaire de Salvini dans le cadre du procès Gregoretti. »

ARTICLE, Fatto Quotidiano, S. Cannavó « Quelque chose est en train de bouger sur le front occidental » : « Si ce n’est pas un tournant, c’est tout de même un ralliement, à en croire les propos du ministre des Affaires Etrangères Di Maio sur le plateau de « Che tempo che fa » : ‘’A l’ avenir, nous devons rester fermement liés à l’UE et aux Etats-Unis. Avec l’Est et la Chine nous devons dialoguer aussi pour soutenir nos exportations, mais dans nos valeurs il y a l’Occident’’. L’Italie s’est dotée d’instruments, notamment le « Golden Power », pour sauvegarder ses intérêts stratégiques, convergeant ainsi avec la ligne américaine sur le 5G. Ce revirement à la ‘’fidélité atlantique’’ sera ainsi utilisé pour demander en contrepartie à Mike Pompeo un engagement majeur en Libye. Di Maio demandera au Secrétaire d’Etat américain une plus grande présence politique et diplomatique, en imaginant aussi un rôle italien plus important en Europe (à l’égard de la France et de l’Allemagne). Les relations avec la Turquie ne sont pas simples en Méditerranée. L’Italie ne soutient pas Ankara car elle défend des intérêts spécifiques d’ENI dans l’exploitation de ressources énergétiques, mais elle veut travailler à une négociation. Pompeo s’occupera également de ce dossier : avant Rome, il fera étape à Athènes pour tenter d’offrir une solution ». 

ARTICLE, Corriere della Sera, P. Di Caro : « Meloni élue à la tête des conservateurs de l’UE. C’est la première italienne à diriger un parti européen » : « Le profil était apparu parfait dès le début : jeune, femme, en plein élan électoral, leader d’un parti et candidate à diriger le gouvernement d’un des plus importants pays de l’UE. Qui aurait pu mieux représenter l’ERC Party, le parti des conservateurs et des réformistes européens ? Giorgia Meloni a été élue hier soir à l’unanimité. Une nomination prestigieuse puisque aucun Italien n’avait jusque-là été nommé à la tête d’un parti européen. Meloni sait très bien qu’une telle approbation internationale a un poids important dans la compétition, jamais déclarée mais pourtant bien existante, avec Salvini ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Giorgia Meloni.jpg

Giorgia Meloni

28/09/2020

Filip Dewinter a présidé la séance du Parlement flamand ce lundi.

N-VA.jpg

VB.jpg

Belgique. Flandre. La présidente N-VA du Parlement flamand Liesbeth Homans devant être testée par rapport au coronavirus, Filip Dewinter du Vlaams Belang a présidé la séance d’ouverture car il est le parlementaire avec le plus d’ancienneté.

Autriche : le parquet désire poursuivre Norbert Hofer pour délit d'expression.

FPÖ.jpg

Autriche. Le parquet désire que l’immunité parlementaire du président du FPÖ et Troisième président de la Chambre des députés Norbert Hofer soit levée, car celui-ci avait, lors d’un meeting, déclaré que le Coran est plus dangereux que le coronavirus.

La direction fédérale de l’AfD a licencié l’ancien porte-parole Christian Lüth.

AfD.jpg

Allemagne. La direction fédérale de l’AfD a licencié l’ancien porte-parole Christian Lüth qui avait déclaré à une youtubeuse que plus de migrants arrivent en Allemagne, mieux c’est pour l’AfD et que plus cela va mal dans le pays, mieux c’est pour le parti.

Suisse : le ‘’Non‘’ a principalement été porté par les centres urbains et les cantons romands.

UDC.jpg

Suisse. Selon 20min.ch, le ‘’Non‘’ à l’initiative populaire « Pour une immigration modérée (initiative de limitation) » a principalement été porté par les centres urbains et les cantons romands.

Facebook censure le discours d'un député FPÖ.

FPÖ.jpg

Autriche. Le FPÖ dénonce le fait que Facebook a censuré le discours d’un député FPÖ critiquant les mesures anti-corona du gouvernement.

"Le revenu de citoyenneté arrive à son terme pour la moitié des familles."

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

Italie. Revue de presse.

La politique intérieure, et notamment l’annonce du gouvernement de vouloir revoir les principales réformes-clé du précédent gouvernement M5S-Ligue (celle des retraites, dite « quota 100 » et du revenu de citoyenneté) en vue de la finalisation la loi de finances, fait les gros titre des médias italiens : « Le choix de Conte : le revenu de citoyenneté change » (Corriere della Sera), « Le revenu de citoyenneté arrive à son terme pour la moitié des familles » (Sole 24 Ore) « Départ à la retraite à 64 ans » - ‘’Le plan du gouvernement prévoit plus de flexibilité pour les métiers les plus pénibles’’ (Il Messaggero).

Les propos du gouverneur de la Banque d’Italie, I. Visco, exhortant le gouvernement à utiliser également le Mécanisme européen de stabilité (MES) sont également cités par le quotidien turinois et dans les pages intérieures des principaux journaux : « La Banque d’Italie fait pression sur l’utilisation du MES » - ‘’ Visco : ‘’Trop de préjudices sur le MES, je n’y vois que des avantages’’ ’’ (La Stampa).

  • Débat autour du recours au Mécanisme européen de stabilité (MES)

ARTICLE, La Repubblica T Ciriaco : « L’agenda de Conte : suppression des décrets de Salvini prévue d’ici 10 jours mais coup de frein sur le MES » : « C’est une feuille de route avec des objectifs déjà fixés et quelques impasses que Giuseppe Conte prépare en vue de ce qui s’annonce comme un automne compliqué. Il sait qu’il devra céder beaucoup au PD et qu’il devra laisser le M5S apaiser ses soubresauts internes. Le Président du Conseil proposera la modification des décrets sécurité au Conseil des ministres afin d’offrir un premier signal aux démocrates. C’est un premier pas, certes, mais les 5 Etoiles continuent de résister : ‘’il faut prendre en considération les indications fournies par Mattarella, il y a une discussion en cours sur la modification des décrets, nous trouverons une solution’’. Mais il faudra bien trouver un compromis, pour amadouer le PD sur l’autre thématique délicate : le MES. Conte reste prudent et attend des conditions politiques favorables. Selon le Palais Chigi, le plan de relance européen est ce « parapluie » en mesure de se « protéger » pour quelques semaines de la question du MES. Le 15 octobre s’ouvrira un grand débat politique et parlementaire sur le plan « Next Generation EU » et l’Italie devra mettre en place des projets à hauteur de 209 milliards d’euros, avec consultation de l’opposition. Il n’y a donc pas de raison de mettre l’exécutif en danger immédiatement ».

  • Tensions au sein du M5S

ANALYSE, La Repubblica, I. Diamanti « M5S, la métamorphose d’un “non-parti’’ qui s’est normalisé » : « Entre tensions et risque de scissions, le Mouvement s’est transformé en un parti politique qui reproduit aussi fidèlement que possible les caractéristiques de l’ancienne Démocratie Chrétienne. Le seul dirigeant ayant tenu sur la durée est B. Grillo. Di Maio obtient toutefois 70% des intentions de vote parmi les électeurs 5 Etoiles, devancé uniquement par G. Conte (77%). Les 5 Etoiles ne veulent pas assumer les changements car ils ont fait de leur diversité un étendard. Du coup l’incertitude, qui caractérise le M5S, est une constante, tout comme la volatilité de ses électeurs ».

ARTICLE, Corriere della Sera, A. Trocino, « Loi électorale, Di Maio s’exprime : ″le seuil à 3% est pertinent″ » : « Il est temps ″d’affronter le bicaméralisme″ affirme Luigi di Maio, ministre des Affaires Etrangères et leader de fait du M5S. Selon lui, la loi électorale doit inévitablement s’appuyer sur un modèle proportionnel, qui doit cependant être encadré par la mise en place d’un seuil électoral. Un seuil à 3% serait un ″seuil sain″ déclare-t-il. Au niveau de l’alliance gouvernementale, le ministre se dit ″d’accord avec Zingaretti″ et ne souhaite pas de remaniement. Sur les conflits traversant le M5S : ″Il faut bouger, avec plus d’idées et moins d’opinions. Je ne souhaite aucune scission, nous sommes une grande famille″. »

ARTICLE, Repubblica, S. Folli « Qui est mouillé dans l’affaire Tridico ? » : « L’affaire Tridico [une polémique autour de l’augmentation de salaire du Président de la Sécurité sociale INPS, ndt.] a révélé les étranges contradictions des Cinq Etoiles, qui souhaitent démontrer leur capacité à gouverner le pays tout en ne faisant qu’accroître les doutes sur leurs réelles aptitudes à être aux responsabilités. Il n’y a pourtant pas que la majorité qui ait été déstabilisée.  Si Di Maio et Conte ont eu connaissance des faits comme le dit Giorgia Meloni, il serait curieux que le troisième personnage à la tête de l’exécutif, Matteo Salvini, n’ait en rien été informé de ce qui s’est passé. »

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Interview de l’éditeur et écrivain allemand de la Nouvelle Droite Götz Kubitschek par Lionel Baland.

Breizh-info.png

Allemagne. Interview de Götz Kubitschek :

https://www.breizh-info.com/2020/09/28/151142/gotz-kubits...

Götz Kubitschek.jpg

Götz Kubitschek et sa femme Ellen Kositza

27/09/2020

Suisse : les électeurs ont rejeté l’initiative de limitation de l’immigration.

UDC.jpg

Suisse. Les électeurs ont rejeté l’initiative de limitation de l’immigration :

https://www.lenouvelliste.ch/dossiers/votations-federales...

Vienne : le FPÖ donné à 11-12 % et la team Strache à 5-6 %.

FPÖ.jpg

Autriche. Vienne. Un sondage Demox donne le FPÖ à 11-12 % et la DAÖ / Team Strache à 5-6 %, en vue des élections pour le Parlement de Vienne / Conseil municipal de Vienne d’octobre 2020.

Vienne 1.jpg

SPÖ : sociaux-démocrates

FPÖ : patriotes

G : écologistes

ÖVP : sociaux-chrétiens

Neos : libéraux

DAÖ / Team Strache : patriotes

"Ce n'est pas mon gouvernement."

VB.jpg

Belgique. Le Vlaams Belang organise, ce dimanche 27 septembre 2020, une manifestation à Bruxelles contre la future formation d’un gouvernement rassemblant divers partis du système :

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_vlaams-belang-co...

VB 1.jpg

"Trajet de protestation vers Bruxelles. Ce n'est pas mon gouvernement."

VB 2.jpg

"Oui à l'initiative de limitation."

UDC.jpg

Suisse.

UDC 1.jpg

26/09/2020

Italie : résultats des élections régionales du 20 et 21 septembre 2020.

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

M5S.jpg

Italie. Résultats des élections régionales du 20 et 21 septembre 2020 : 

https://elezioni.lastampa.it/2020/elezioni-regionali

Val d'Aoste : https://elezioni.repubblica.it/2020/elezioni-regionali/va...

Jean-Claude Rolinat analyse les résultats des élections italiennes.

Ligue.jpg

FI-AN.jpg

M5S.jpg

Italie. Jean-Claude Rolinat analyse les résultats des élections italiennes :

https://soundcloud.com/radiolibertes/regionales-italienne...

25/09/2020

Gera : Reinhard Etzrodt de l'AfD est devenu le président du Conseil municipal de Gera.

AfD.jpg

Allemagne. Thuringe. Gera. Reinhard Etzrodt (AfD) est devenu le président du Conseil municipal de Gera. Alors que l’AfD ne dispose que de 12 mandats, il a obtenu lors d’un vote secret 23 voix sur 40. L’AfD est le premier parti en nombre de sièges au sein du Conseil municipal.

Reinhard Etzrodt.jpg

L’AfD perd ainsi son groupe parlementaire au Schleswig-Holstein.

AfD.jpg

Allemagne. Schleswig-Holstein. Le député au Parlement du Schleswig-Holstein Frank Brodehl a annoncé quitter l’AfD. Il considère que ce parti dérive vers le radicalisme. L’AfD perd ainsi son groupe parlementaire au Schleswig-Holstein.

[L’AfD perd donc son troisième groupe parlementaire : Brême, Basse-Saxe et Schleswig-Holstein.]

Frères d'Italie dénonce le fait que les médias prétendent que le PD a gagné, alors qu'il a reculé.

FI-AN.jpg

Italie.

PD 1.jpg

"Mais la TV dit que le PD [Parti Démocrate, de centre-gauche] a gagné."

Divisions au sein du M5S.

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

La préparation de la loi de finances, et notamment la réforme fiscale, fait les gros titres des médias italiens : « Une nouvelle fiscalité dès 2021, révolution pour le paiement en espèces » - ‘’La réforme fiscale en deux temps. Facilitations pour le paiement électronique’’ (La Stampa), « Réforme fiscale, une baisse des impôts de 6 milliards pour commencer » - ‘50 000 enseignants pourraient partir à la retraite »(Sole 24 Ore), « 500 000 travailleurs privés de l’assurance chômage » - ‘’Depuis le mois de mai, 400 000 artisans et 100 000 employés du secteur du tourisme ne touchent plus d’allocation chômage’’ (Il Messaggero).

La politique intérieure, et notamment les divisions au sein du M5S et les problèmes judiciaires de M. Salvini (Ligue), est également citée : « Procès au sein du M5S sans chefs » - ‘’L’assemblée du Mouvement désertée par les ténors, les Etats généraux en octobre’’ (Corriere della Sera), « Salvini face à deux procès » - ‘’Après Catane, le Parquet de Palerme s’apprête à son tour à ouvrir une enquête sur l’affaire « Open arms » ‘’ (La Repubblica).  

La réponse indirecte du Président de la République S. Mattarella aux propos du Premier Ministre britannique sur la gestion de la pandémie en Italie et en Allemagne, est aussi reprise. L’ensemble des commentateurs évoquent une réponse nécessaire à une « faute de goût » de B. Johnson, ce dernier ayant comparé les deux pays en expliquant les chiffres plus élevés de contaminations au Royaume-Uni en raison d’une législation plus ‘’respectueuse de la liberté’’ : « Mattarella répond à Johnson : ‘’Les Italiens sont libres mais sont également sérieux’’ » (Corriere, Repubblica, Stampa, Messaggero).

Les JT ouvrent sur la réunion de la majorité au Palais Chigi sur la technologie 5G, sur les frictions au sein du M5S en vue du congrès national et sur la hausse des contaminations au Covid-19  dans le monde (notamment en France).

Sur Twitter, le hashtag #RaffaeleFitto (en référence à la nouvelle sur la positivité au Covid du candidat du centre droit aux élections régionales dans les Pouilles) domine.

  • Réunion au Palais Chigi autour du réseau 5G

ARTICLE, La Stampa C. Bertini et I. Lombardo « Le gouvernement resserre l’étau sur le réseau 5G, abandonner Huawei n’est plus un tabou » : « C’est un avertissement que le gouvernement lance à Pékin, mais aussi une preuve d’amour envers son allié, les Etats-Unis. Dans 4 jours, Mike Pompeo se rendra à Rome et voudra une réponse claire de la part du gouvernement italien sur une thématique qui traine depuis trop longtemps, selon les Américains. Selon l’exécutif, des décisions devront être prises en considérant comme ‘’prioritaire’’ ‘’une stratégie technologique dans le cadre européen’’ »

  • Tensions au sein du M5S

ARTICLE, Fatto Quotidiano L. de Carolis et P. Zanca « Crimi était au rendez-vous mais pas les ministres, le vote sur le congrès se fera par mail » : « L’alibi était parfait : la réunion fixée par Conte sur la 5G pour Di Maio, Bonafede, Fraccaro et Patuanelli. A cela s’est ajouté la quarantaine de Catalfo. Toujours est-il que l’assemblée conjointe du M5S sur les Etats généraux a été désertée par tous les ministres exception faite d’Azzolina et de Dadone. Ce qui renforce l’idée d’un Mouvement en lambeaux, divisé en castes. Di Battista aussi était absent, ainsi que le président de la Chambre Fico. Il y avait en revanche Crimi, le régent, lui qui avait annoncé la veille qu’il serait absent. En direct sur Internet avec les députés et les sénateurs, il a évoqué trois scénarii : l’élection directe du nouveau chef, ou bien d’une direction, ou encore la voie de la consultation par territoires. La majorité a décidé pour cette dernière solution. Bref, il faudra prévoir des mois de travaux pour arriver aux Etats généraux ».

ARTICLE, Corriere della Sera « Zingaretti dit : ‘’que le gouvernement commence à pédaler’’ et fait pression pour le recours au Mécanisme européen de stabilité (MES) en tant de président de la région Latium » : « C’est un sentiment d’impatience qui plane au siège du Parti démocrate face à la lenteur du Président du Conseil sur cette question. ‘’Il n’y a plus d’alibi’’, explique Zingaretti au Huffington Post. Et il répète comme un mantra que ‘’le gouvernement est comme une bicyclette, si elle s’arrête, elle tombe’’. C’est la métaphore qu’il a choisie pour pousser le gouvernement à recourir rapidement au MES et à engager une réforme électorale ».

ENTRETIEN, La Repubblica, de Giancarlo Giorgetti, vice-secrétaire de la Ligue « Attention, le système proportionnel sera un désastre pour l’Italie » : « ‘’Prodi a raison : seul le système majoritaire peut assurer des gouvernements stables. Si les partis de majorité ont peur du majoritaire car celui-ci nous [le centre droit, ndt.] fait gagner, alors instituons une Assemblée constitutionnelle pour réécrire ensemble les règles. Le projet de la « Ligue nationale » est encore valable mais nous devons être davantage inclusifs et corriger nos erreurs. J’en ai parlé à Salvini’’ ».

ENTRETIEN, La Stampa, d’Enrico Letta, ancien Président du Conseil : « A présent, le gouvernement est plus stable. Revenons au système électoral dit ‘’Mattarellum’’ » : « ‘’Maintenant que le gouvernement s’est stabilisé [après les élections régionales et le référendum constitutionnel, ndlr], c’est le moment de faire ce qu’il convient. Attention, le front eurosceptique est loin d’être mort. Il faudrait revenir au mode de scrutin dit « Mattarellum », qui est un système mixte, 75% majoritaire et 25% proportionnel. Il faut aussi abolir les décrets sécurité de Salvini. Le plan de l’UE pour revoir le règlement de Dublin nous aide dans cette direction’’ ».

ENTRETIEN, La Repubblica, de Graziano Delrio, chef de groupe PD à la Chambre « La période n’est plus aux reports, notamment sur les décrets sécurité » : « ‘’La majorité a fait un travail sérieux, partagé et coordonné par la ministre de l’Intérieur Lamorgese. Il faut maintenant changer les décrets signés par Salvini. Les migrants qui étaient insérés dans un parcours d’accueil sont devenus du jour au lendemain des invisibles, et donc exposés à la délinquance’’ ».

ENTRETIEN de Luca Zaia, président de la Région Vénétie : « La Ligue rassemble davantage. Ces voix doivent s’accompagner d’un projet politique solide », Corriere della Sera « ‘’Mon succès électoral est la reconnaissance de mon travail de la part des Vénitiens. Mais aussi un signe de protestation contre Rome, en raison d’une politique anachronique et qui est loin du peuple. Je n’ai aucune ambition au niveau national, je ne suis absolument pas intéressé et ne l’étais pas non plus quand les opportunités [de se lancer au niveau national] étaient offertes. Il faut abandonner un centralisme médiéval et miser sur l’autonomie, qui pour nous reste la mère de toutes les batailles’’. »

ARTICLE, Repubblica, A. Zinniti, « Migrants : dans le projet, un retour des services pour l’intégration » : « L’objectif du pacte européen est encore loin, mieux vaut valider le nouveau décret immigration en Italie. La ministre Lamorgese n’a pas mâché ses mots quand elle a analysé  la situation, soulignant notamment que ‘’sur le mécanisme des rapatriements’’, elle doute de ‘’sa rapidité et de son efficacité’’, et souhaite que soit mis à l’ordre du jour le décret immigration, qui est depuis des semaines sur la table de G. Conte. Il s’agit du texte signé le 12 août par tous les chefs de délégation des partis de la majorité, M5S compris : obligation de secours en mer et impossibilité donc d’interdire l’accès dans des eaux territoriales à des bateaux de sauvetage, annulation des amendes à hauteur de millions d’euros infligées aux Ong et retour à la formule d’origine d’une amende allant de 10 à 50.000 euros. L’hypothèse, confirmée hier par Lamorgese face au comité parlementaire de Schengen, qu’elles soient requalifiées en délit et non plus en sanction administrative, a déchaîné les réactions des ONG. Or, ce n’est qu’un retour à l’ancien code de la navigation : cela sera décidé éventuellement au moment de l’adoption des nouveaux décrets et va bien au-delà des modifications demandées par le Président Mattarella au moment de la transposition en loi du second décret Salvini. Le projet prévoit une augmentation des protections spéciales et le retour à un système d’accueil diffus, mais qui offrira surtout des possibilités d’intégration aux demandeurs d’asile et pas seulement aux réfugiés. Ce sont les point cruciaux des neuf articles de ce décret-loi ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

24/09/2020

Le procès de Matteo Salvini : le 3 octobre 2020.

Ligue.jpg

Italie. Le 3 octobre 2020, le dirigeant de la Ligue Matteo Salvini sera devant un tribunal à Catane pour avoir défendu les frontières de son pays. Il risque 15 ans de prison.

L 2.jpg

"Plan sur les migrants, Rome insatisfaite : "L’UE doit faire plus.""

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

Les suites des élections en Italie, la discussion sur le pacte sur les migrations et les projets de réforme de la fiscalité sont à la une des journaux italiens.  La Stampa publie un long entretien du président du Conseil italien : « G. Conte, pas de remaniement, à présent une baisse des impôts » ; « Au gouvernement, le nouveau défi est la réforme de la loi électorale » (La Repubblica) ; « La campagne pour la loi électorale : A présent, nous voulons choisir » (Il Fatto Quotidiano) ; « Sur les migrants, seulement un « mini-pacte » (Corriere della Sera), « Rencontre sur le pacte sur les migrations à Bruxelles, l’affaire du bateau Alan Kurdi surgit » ( La Stampa) ; « Migrants : l’UE apporte son aide à Rome » (La Repubblica) ; « En Allemagne, le budget est prêt » (Il Sole) ; « Budget : vers l’allocation unique » (Messaggero).

Sur Twitter, le hashtag #Grillo domine suite aux déclarations de Beppe Grillo au Parlement européen qui a affirmé ‘ne plus croire en la démocratie représentative mais seulement en la démocratie directe ‘.

ARTICLE, Repubblica, A. D’Argenio, « Le nouveau pacte européen sur les migrants : ‘’Solidarité obligatoire’’ – « La proposition de von der Leyen : ceux qui n’acceptent pas d’accueillir les personnes sauvées en mer devront prendre en charge leur rapatriement. Lamorgese : il faut dépasser le système de Dublin » : « Pour Conte, la proposition de Bruxelles est un ‘’pas en avant important pour une politique migratoire vraiment européenne. Maintenant, le Conseil européen doit conjuguer solidarité et responsabilité. Il faut des certitudes sur les rapatriements et la redistribution : les pays d’arrivée ne peuvent gérer seuls les flux au nom de l’Europe’’. La Ministre Lamorgese y voit ‘’des éléments de discontinuité par rapport au passé mais sans dépassement net du système de Dublin que nous souhaitons’’. ‘’L’Italie’’, ajoute-t-elle, ‘’continuera de porter ses exigences ». La Ligue et Fratelli d’Italia attaquent. C’est un difficile exercice d’équilibre pour Bruxelles qui prévoit ‘’un mécanisme automatique de solidarité pour les personnes sauvées en mer’’ ».

COULISSES, Repubblica, T. Ciriaco, « Le PD : ‘’au premier Conseil des ministres, stop aux décrets sécurité’’ – Conte craint le véto du M5S » : « Les Démocrates souhaitent un texte rapidement, et une conversion des décrets avant la session sur la loi de finances. Conte jure qu’à la fin une solution sera trouvée mais le palais Chigi craint des répercussions sur la popularité du président du Conseil, estimant, sondages en main, que toucher le dossier immigration avantagerait Salvini. Ce thème est politique et lié inévitablement à ce qui se discute actuellement au niveau européen, avec une proposition vue comme un pas en avant mais pas une révolution. Des éclaircissements seront demandés par le gouvernement lors des négociations mais il est clair que beaucoup dépendra de la médiation de Merkel, la réforme tombant pendant le semestre européen. »

ARTICLE, Stampa, F. Grignetti, « Plan sur les migrants, Rome insatisfaite : ‘’L’UE doit faire plus’’ » - « Lamorgese : c’est un pas en avant, mais on ne dépasse pas le système Dublin. Le cas Alan Kurdi éclate » : « La solidarité européenne est toujours difficile dans le domaine de la redistribution et des rapatriements. Une certitude inexistante. Si l’on prend l’affaire du bateau Alan Kurdi, avec 125 migrants à bord, sauvés dans les eaux libyennes. Le bateau, après des jours passé au large de Malte et de l’Italie, est en route vers Marseille. Ce serait la première fois qu’un navire humanitaire demande à arriver dans un port français. Et Paris, avant de devoir affronter le problème, s’est dépêchée de demander hier officiellement à l’Italie de les accueillir, assurant qu’elle participerait à un quota de relocalisation. Les discussions ont immédiatement débuté entre ministres de l’Intérieur. En somme, la négociation sur le plan européen sera compliquée ».

ARTICLE, Sole, B. Romano, « Migrants, l’Europe est déjà divisée. Incertitude sur le principe de Dublin » - « L’obligation de relocalisation n’est pas prévue, mais il existe une clause de solidarité. Ceux qui refusent d’accueillir les réfugiés devront prendre en charge le rapatriement des autres » : « En substance, l’espoir de Bruxelles est celui de créer un cercle vertueux avec une stratégie à trois piliers plus cohérente par rapport à celle utilisée jusqu’à présent : moins d’émigrés, moins de réfugiés, moins de relocalisations. Sur le front politique, les libéraux se sont plaints de ‘’l’absence de propositions relatives à l’immigration légale’’. La populaire R. Metsola s’est dite ‘’heureuse’’ du plan de la Commission. La socialiste K. Piri a demandé un ‘’mécanisme de relocalisation permanent et obligatoire’’. Alors que la Hongrie exige des ‘’frontières imperméables’’, le président du Conseil italien est resté prudent : c’est ‘’un pas important vers une politique migratoire vraiment européenne’’ ».

COMMENTAIRE, Corriere della Sera, G. Buccini : « Migrants, un compromis sans courage et sans vision » : « Un demi-million de personnes débarquées en Italie et seulement treize mille migrants relocalisées en Europe sont, de notre point de vue, la synthèse de toute l’injustice subie au cours des cinq dernières années. Le Pacte pour les migrations présenté hier à Bruxelles par la Commission ne produira pas le changement nécessaire et, sur les relocalisations, fait même un pas en arrière par rapport au Traité de Malte. Conte a plus que jamais besoin d’un appui à Bruxelles car il doit faire face aux pressions du PD qui, fort du résultat électoral, lui impose de revoir les décrets Salvini. La ministre Lamorgese a déjà préparé un plan, mais il faudrait faire des choix plus courageux. Il faudrait une révision radicale du système d’accueil. Pour vaincre face aux passeurs qui font du trafic d’êtres humains, la solution n’est pas celle des improbables blocus navals : il faut rouvrir et réglementer les flux, en créant des couloirs humanitaires pour les réfugiés et des entrées légalisées pour les migrants économiques. Conte et Zingaretti y arriveront difficilement, ne pouvant pas compter sur une stratège formidable comme Angela Merkel, sur laquelle Ursula von der Leyen mise tout. »

(Traduction : ambassade de France à Rome)

Le Parti du Progrès donné à 13 %.

Fpr.jpg

Norvège. Le Parti du Progrès est donné à 13 % au sein d’un sondage Norstat.

Sahra Wagneknecht à propos des études de médecine.

Allemagne. Sahra Wagneknecht du parti post-communiste die Linke déclare : « Comment un pays riche comme l'Allemagne n'arrive-t-il pas à former lui même ses travailleurs ? Dans les études de médecine, il y a chaque année 43.000 candidatures, desquelles, à cause du numerus clausus, seulement 9.000 reçoivent une place d'étude. Et ensuite nous prenons des médecins d'Irak, de Syrie et du Niger ou d'autres pays pauvres - plus cynique, il n'y a pas. »

SW.jpg

L’AfD dénonce le pacte sur la migration et l’asile.

AfD.jpg

Allemagne. L’AfD dénonce le pacte sur la migration et l’asile présenté par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Le groupe des élus de l'AfD de Basse-Saxe n'existe plus.

AfD.jpg

Allemagne. Basse-Saxe. À la suite de disputes internes existant depuis longtemps entre l’aile libérale et l’aile nationaliste du parti, Dana Guth et deux autres élus ont quitté le groupe des élus de l’AfD qui comptait neuf membres et, en conséquence, ne bénéficient plus du statut de groupe d’élus, ce qui entraîne une perte de 100.000 euros par mois, ainsi que de divers avantages.

[Lors d’un congrès ayant eu lieu une semaine auparavant, Dana Guth n’avait pas été réélue au poste de présidente de l’AfD de Basse-Saxe, car elle avait été battue par le tenant de l’aile nationaliste Jens Kestner.]

Le co-président du groupe des élus de l’AfD au niveau fédéral Alexander Gauland demande  l’expulsion du parti de Dana Guth.

23/09/2020

Le Vlaams Belang bloque la rue de la Loi.

VB.jpg

Belgique. Le Vlaams Belang a bloqué la rue de la Loi, où se trouve le siège des principales institutions du pays :

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_formation-federa...