Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2018

Laszlo Toroczkai est exclu du Jobbik.

Jobbik.jpg

Hongrie. Laszlo Toroczkai, maire d’Asotthalom, est exclu du Jobbik, à la suite du fait qu’il a créé une plateforme en vue de ramener le parti vers ses racines.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2018/05/24/la-...)

Laszlo Toroczkai.jpg

Laszlo Toroczkai est exclu du Jobbik

Autriche : expulsion d'imams et fermeture de mosquées.

FPÖ.jpg

Autriche. Le gouvernement, réunissant les sociaux-chrétiens de l’ÖVP et les patriotes du FPÖ, a décidé, afin de lutter contre « l’islam politique », d’expulser plusieurs imams financés par l’étranger et de fermer sept mosquées.

"58 % des Italiens donnent leur confiance au gouvernement."

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

Gouvernement M5S-Ligue/TVA et réforme du fisc – Unes : « ‘’Evasion fiscale, il faudra des preuves’’ » : ‘’Di Maio annonce que le fisc devra désormais prouver la fraude fiscale’’ (Corriere della Sera), « Di Maio attaque sur le fisc : ‘’j’arrêterai l’augmentation de la TVA, les entreprises ne seront plus esclaves’’ » (La Stampa), « Di Maio : non à l’augmentation de la TVA » (Sole 24 Ore), « ‘’Fisc, il faut invertir l’ordre de la preuve de fraude’’ » (Il Messaggero), « TVA et impôts, voici les nouveautés » (Il Mattino), « Flat tax en 3 ans » - ‘’Prodi : ‘’c’est un gouvernement de droite’’ (La Repubblica). 

ARTICLE, Corriere della Sera, A. Ducci : « Di Maio promet : la TVA n’augmentera pas : ‘’ Inverser la charge de la preuve en cas de fraude fiscale ‘’ » :« Un message clair avec une promesse : la TVA n’augmentera pas. Luigi Di Maio, nouveau ministre du Développement économique, a participé à l’assemblée de la fédération des commerçants démentant l’augmentation de la TVA. Il a aussi annoncé de nouvelles modalités de contrôle du fisc en ce qui concerne la responsabilité de la charge de la preuve en matière de fraude fiscale : il appartiendra dorénavant a l’administration de prouver l’existence de la fraude. » 

ENTRETIEN d’Alessio Rossi, président des jeunes de la Confindustria : « ‘’ La flat tax ne sert pas. Mieux vaut simplifier les impôts ‘’ » (La Stampa) :« ‘‘ Nous voulons lancer un appel au nouveau gouvernement : entamons un dialogue, vous devez nous écouter. Il faut travailler ensemble, nous avons des affinités générationnelles. La Flat tax ne sert pas, mieux  vaut simplifier les impôts, mais il ne faut pas mettre en danger les comptes publics du pays. Et il faut faire la ligne grande vitesse et le troisième col ‘’ ». 

SONDAGES Il Messaggero A. Calitri « 58% des Italiens donnent leur confiance au gouvernement » : « Selon un sondage SWG, la majorité des Italiens approuve le gouvernement Conte. 42% des sondés sont contre. Des 58% favorables, 46% se disent ‘’assez confiants’’, 12% ‘’très confiants’’. Quant à la question : ‘’auriez-vous préféré des élections anticipées ou la formation de ce gouvernement, 69% se disent satisfaits par la naissance d’un gouvernement politique. Quant aux intentions de voix, la formation de l’exécutif galvanise les deux principaux partis : Le M5S séduit 30,9% des sondés ; la Ligue 27,2% ». 

ENTRETIEN de Romano Prodi, ancien président du Conseil italien et ancien président de la Commission Européenne « Un gouvernement de droite basé sur des idées inconciliables » : « Nous assistons à une grave crise des partis historiques. Face à la Chine et aux Etats-Unis, si l’Europe n’unit pas ses idées, elle partira en morceaux. Je ne veux pas faire l’anti-Italien, mais quel autre pays a un dicton du genre : « France ou Espagne, pourvu que l’on bouffe » ?  Je crois encore en Macron, mais si la France pense pouvoir diriger la politique étrangère, et si l’Allemagne lui répond ‘’alors moi je dirige l’économie’’, alors l’Europe est finie’’ ». 

ARTICLE La Repubblica C. Lopapa « Salvini, entrevue avec l’ambassadeur russe » : « Vingt minutes d’entretien privé avec l’ambassadeur russe en Italie, Sergei Razov, à l’occasion de la réception pour le jour de l’indépendance Russe. A la sortie, Salvini ne fait pas de mystères sur le contenu de la rencontre : « un possible véto sur les sanctions, il faut qu’on y réfléchisse. Quelque chose bouge en Europe et nous, nous avons les idées bien claires ». Moscou y croit. D’ailleurs, le leader de la Ligue insiste ‘’ces sanctions ne servent à rien’’. Quant aux pressions de l’Otan, Salvini réplique : « J’aimerais que les organismes internationaux, auxquels nous contribuons économiquement, pouvaient défendre la sécurité italienne et européenne, par exemple en Méditerranée : la seule et unique agression que nous subissons  est celle de la Méditerranée, je ne vois aucune agression de la part de la Russie».

ENTRETIEN de Marco Minniti, ancien ministre de l’Intérieur du gouvernement Gentiloni « Sur les migrants, un bond vers l’inconnu : Salvini nous livre aux pays qui veulent les laisser en Italie’’ » (La Repubblica): « ‘’Si nous faisons échouer la réforme de Dublin, nous deviendrons le ‘’hot spot’’ de toute l’Europe, comme le souhaitent d’ailleurs les pays de Visegrad. L’attaque verbale contre la Tunisie représente une énorme et nuisible ‘’fake news’’. Les populistes prêchent pour ‘’zéro immigration’’, tout en sachant que cela n’est pas réalisable. L’annonce de 500 000 rapatriements par Salvini ? Ce sera comme en 2001 lors du gouvernement Berlusconi : on a fini par faire une énorme régularisation de 600 000 irréguliers’’ ».

ARTICLE, La Stampa, F. Schianchi, A. La Mattina : « Ligue et M5S en équilibre entre envie de Russie et loyauté vis-à-vis des Etats-Unis » : « La majorité de la Ligue et du M5S est certaine de la nécessité de revoir les sanctions contre la Russie. C’est une question vitale pour eux. Il s’agit d’une importance électorale fondamentale, puisque beaucoup de petites et moyennes entreprises, qui sont dans leur électorat, ont subi un tort du fait de ces sanctions. L’objectif des deux partis leaders du nouveau gouvernement est de rester en équilibre entre l’alliance de l’OTAN et Moscou et protéger le « Made in Italy ».

ARTICLE Sole 24 Ore G. Pelosi « Otan, Stoltenberg en Italie pour avoir des assurances » : « Le Secrétaire Général de l’Otan se rendra dimanche en Italie pour rencontrer la nouvelle ministre de la Défense Trenta, et le ministre des Affaires Etrangères Moavero Milanesi. Lundi, ce sera au tour du Président du Conseil Conte, de retour du G7. Stoltenberg tentera surtout de comprendre ce à qu’il faut s’attendre de la part du nouveau exécutif M5S-Ligue alors que l’Italie revêt un rôle stratégique pour le fonctionnement de l’Alliance Atlantique. Le ministre de l’Intérieur Salvini, prévient ‘’ l’Italie honore et honorera ses engagements mais pour tout ce que nous avons donné, il est temps, je pense, que l’on reçoive. C’est une question de solidarité’’ ».

COMMENTAIRE Il Messaggero N. Latorre « La mission au Niger comme repart contre les débarquements » : « D’ici le 30 septembre, les missions militaires italiennes à l’étranger devront être refinancées pour 3 mois. D’ici le 31 décembre, il faudra prévoir le financement pour l’année 2019 et la proposer au Parlement. Les missions italiennes dans le monde ont contribué à agrandir le prestige international de l’Italie et de nos forces armées. Dans le contrat de gouvernement on évoque le concept d’ ‘’intérêt national’’. Plusieurs missions seront reconduites. Reste à comprendre si celle au Niger le sera. Il faut rappeler les déclarations critiques de certains représentants du gouvernement nigérien face à la présence italienne, ensuite démenties, qui ont provoqué le sentiment que la présence de nos soldats n’était pas particulièrement appréciée par les Français. Or, la mission avait été décidée avec les alliés européens et donc avec la France. Il est vraiment important de savoir quelles décisions seront prises, afin de comprendre la stratégie de politique étrangère et de défense du nouveau gouvernement ».

ARTICLE La Repubblica C. Tito « Conte au banc d’essai du G7 et le risque d’un rôle secondaire » : « Le scepticisme de nos 6 alliés historiques envers l’Italie a augmenté pendant ces dernières 48 heures pour la position bienveillante à l’égard de la Russie manifestée lors des discours du Président du Conseil devant les Chambres. Il y a aussi le silence italien sur la guerre commerciale imposée par les Etats-Unis et l’absence de débat sur l’Iran : les grands ont du mal à décrypter la ligne du gouvernement M5S-Ligue. Que pense Conte sur ces thèmes ? Le renvoi au fameux ‘’contrat’’ M5S-Ligue ne marche pas. Ce n’est peut-être pas un hasard si le président Conte est parti au Canada avec les dossiers préparés par l’équipe de son prédécesseur Gentiloni. Et la conseillère diplomatique est encore la même, Maria Angela Zappia ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

La Norvège interdit le port de la burqa et du niqab dans les écoles.

Fpr.jpg

Norvège. Le Parlement a voté l’interdiction du port de la burqa et du niqab dans les écoles, tant pour les professeurs que pour les élèves. Le Parti du Progrès se félicite de cette décision.

DF.jpg

Danemark. La semaine dernière, le Parlement a interdit le port de la burqa et du niqab dans l’espace public, sous peine d’amende. Le Parti du Peuple danois, qui a voté en faveur de cette interdiction, désirait aller plus loin et établir la possibilité de peines de prison. Le Parlement a rejeté une telle possibilité.