06/10/2011

Giulia Bongiorno n'a pas l'intention de démissionner.

Le Peuple de la liberté.jpg

Futuro e Libertà per l'Italia.jpg

Entretien avec Giulia Bongiorno (FLI), avocate et présidente de la Commission Justice du Sénat, dans le Corriere della Sera – « J’ai su dire non à Andreotti quand il le fallait, mais Alfano et Ghedini n’osent pas faire de même avec le président du Conseil » : « J’ai négocié avec des personnes pour lesquelles j’ai vraiment de l’estime, d’où ma déception qu’Alfano ait obéi en un claquement de doigts à Berlusconi. Je me fais sans doute des illusions mais quand il y a un accord, je m’attends à ce que l’on aille voir son chef pour dire que les pactes doivent être respectés. Berlusconi n’est pas un technicien en la matière, il aurait fallu lui expliquer qu’après deux ans et demi de négociations avec moi, il ne fallait pas trahir l’accord et rompre avec le 3ème pôle. Je n’ai absolument pas l’intention de démissionner de la présidence de la Commission Justice [comme le demandent Bondi et Napoli du PdL], je rappelle que j’ai été élue également avec les voix de l’opposition. »

 

(Traduction : ambassadeur de Frence à Rome). 

Les commentaires sont fermés.