28/12/2010

L’année nationaliste 2010 en Europe.

 

En Allemagne, l’année 2010 a été une année de transition et de rassemblement. Lors des élections pour le Parlement du Land de Rhénanie du Nord – Westphalie, pro NRW obtient 1,4% des voix et les Republikaner 0,3%. Les différents partis patriotiques tentent de travailler ensemble et de s’unir. Le mouvement PRO, qui s’est rapproché des Republikaner, est soutenu ouvertement par le FPÖ autrichien et le Vlaams Belang (Flandre – Belgique). Le mouvement PRO se rapproche de différents partis politiques patriotiques locaux. Le parti die Freiheit est fondé par René Stadtkewitz qui reçoit Geert Wilders à Berlin. Alors qu’un rapprochement entre le mouvement PRO (allié du Vlaams Belang et du FPÖ) et die Freiheit, en raison du soutien inconditionnel de Geert Wilders à Israël, paraît impossible, l’allié allemand de ce dernier, René Stadtkewitz, participe à un voyage de représentants du Vlaams Belang et du FPÖ en Israël. À Brême, le mouvement Bürger in Wut (Citoyens en Colère) a le vent en poupe dans les sondages. Du côté des ultranationalistes, le NPD absorbe la DVU qui disparaît.

 

Autriche. En réponse à l’invitation du Président adjoint de la Douma (le Parlement russe) Oleg Morozov, les mandataires du FPÖ Andreas Karlsböck et Johann Gudenus se rendent à Moscou. De nombreux entretiens de travail ont eu lieu avec des députés du parti « Russie Unie » de Vladimir Poutine. Le FPÖ et le FPK signent un accord de coopération. Lors des élections pour le Parlement du Burgenland, le  FPÖ obtient 9,3% des voix et double son nombre de sièges en passant de 2 à 4 députés. Le FPÖ subit la concurrence de la Liste Burgenland (LBL). Lors des élections pour le Parlement du Land de Vienne, le FPÖ brise la majorité absolue des sociaux-démocrates et obtient plus de 25% des voix, 27 députés au sein du Parlement du Land de Vienne, 3 membres au Sénat et des postes de ministre au sein du Land de Vienne. Le Parti social-démocrate s’allie aux écologistes pour gouverner la capitale autrichienne. Lors des élections pour le Parlement de Styrie, le FPÖ obtient 10,83 % des voix et le BZÖ 3%. Gerhard Kurzmann (FPÖ) devient ministre des « transport et technique » de Styrie. En Carinthie, le FPK et le FPÖ, qui représentent près de 50 % de l’électorat du Land, sont sur la voie de la fusion. Au niveau national, le FPÖ est donné dans les sondages au même niveau que les deux partis du système (SPÖ, ÖVP).

 

 

Belgique. En Flandre, la NV-A, un parti national-centriste qui veut aller vers moins de Belgique, obtient 27,8% des voix. Le Vlaams Belang recule mais résiste au tsunami de la N-VA. Le Vlaams Belang tombe à 12,3 % des voix (-6,7 %).

 

Bulgarie. Ataka soutient la coalition gouvernementale.

 

Danemark. Le Parti du Peuple danois soutient la coalition gouvernementale conservatrice-libérale de l'extérieur.

 

Espagne. Plateforme pour la Catalogne (PxC) obtient 2,42% des voix lors des élections pour le Parlement de Catalogne.

 

Hongrie. Le Jobbik obtient 47 députés. Le parti décroche 3 mairies, au moins un conseiller municipal au sein de chacune des 30 grandes villes du pays et une soixantaine d’élus régionaux.

 

Italie. Les Freiheitlichen seront représentés au sein de 56 des 116 municipalités du Tyrol du Sud / Haut-Adige. Au sein de la municipalité d’Ahrntal, Süd-Tiroler Freiheit récolte plus de 30% des voix. Au niveau national, Gianfranco Fini quitte la coalition gouvernementale et fonde son propre parti, tout en restant président du Parlement.

 

Pays-Bas. Le PVV devient le troisième parti des Pays-Bas et décroche 22 sièges en récoltant 1,5 million de voix. Le PVV soutient le gouvernement CDA-VVD (Parti démocrate-chrétien et Parti libéral de droite) de l’extérieur.

 

En Pologne, le frère du Président défunt Kaczyński (PiS) arrive en deuxième position lors du premier tour des élections présidentielles avec 36.46 % des voix.

 

Royaume-Uni. Le BNP est le quatrième parti du pays. Il récolte 562,000 votes lors des élections législatives.

 

Slovaquie. Le SNS passe à nouveau la barre des 5% en obtenant 5,07% des voix. Le parti, qui gouvernait avec le Parti socialiste, se retrouve dans l’opposition.

 

Suède. Les Démocrates suédois obtiennent 5,7% des voix et 20 députés.

 

Suisse. L'initiative UDC sur le renvoi des étrangers criminels l'emporte par 53,4 % de "Oui".

 

Ukraine. Le Parti nationaliste Svoboda emporte plus de 30% des voix au sein des villes de Lviv, Ivano-Frankiuvsk et Ternopil. Au niveau national, Svoboda arrive en cinquième position. Les élus de Svoboda entrent dans un nombre significatif d’assemblées régionales et locales.

Les commentaires sont fermés.