Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2018

Kurz et Strache reçoivent Poutine.

FPÖ.jpg

Autriche et Russie. Le chancelier conservateur autrichien Sebastian Kurz et le vice-chancelier patriote HC Strache ont reçu le président russe Vladimir Poutine.

Autriche 1.jpg

HC Strache, Vladimir Poutine et Sebastian Kurz

Strache 2.jpg

HC Strache et Vladimir Poutine

Leefbaar Rotterdam placé hors des négociations pour la formation d'un exécutif.

LR 1.jpg

Pays-Bas. Rotterdam. Leefbaar Rotterdam, arrivé premier lors des élections municipales du 21 mars 2018, est désormais mis hors-jeu par d’autres partis lors des négociations pour la formation de l’exécutif de la ville. Les libéraux de droite du VVD, les libéraux de gauche de D66, les écologistes de GroenLinks, les travaillistes du PvdA, les démocrates-chrétiens du CDA et les partis religieux ChristenUnie-SGP négocient ensemble la formation d’un exécutif.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2018/03/23/lee...)

Matteo Salvini : "Avec Orban je changerai l’UE."

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Revue de presse.

Formation du Gouvernement M5S-Ligue  – Unes : « Réfugiés, frictions avec la Tunisie » - ‘’L’ambassadeur italien à Tunis convoqué’’ (Corriere della Sera), « Migrants, la Tunisie attaque Salvini » - « Migrants, la déchirure italienne en Europe » - ‘’Salvini s’allie avec les pays de l’Est : ‘’avec Orban nous modifierons l’UE’’ (La Stampa), « Salvini : ‘’Avec Orban je changerai l’UE’’ » - ‘’Couac diplomatique avec Tunis’’ (Il Messaggero), « Migrants, le plan de Salvini » - ‘’Coupe à l’accueil pour financer les ententes avec le Niger et les autres pays africains’’ (Il Mattino) « Flat tax : les entreprises en 2019, les familles en deux étapes » (Sole 24 Ore), ‘’La ‘’Flat tax’’ est déjà reportée en 2020’’ (La Repubblica). 

ARTICLE, La Repubblica, G. De Marchis : « Vote de confiance : le discours de Conte pour juguler la domination de la Ligue : ‘’L’Europe est notre maison’’. » : « La mission du Président du Conseil désigné, Giuseppe Conte, sera celle de rééquilibrer les forces entre les alliés. Les retraites et le revenu de citoyenneté viendront avant la réforme des impôts et la mise en place de la ‘’Flat tax’’. ‘’L’emploi, les jeunes, le Sud pour ‘’donner du contenu à l’article 1 de la Constitution’’. Conte confirmera également que ‘’L’Europe est notre maison’’, tout en soulignant qu’il faudra toutefois ‘’une Europe qui soit plus proche des citoyens’’. Parmi les points du programme, la prison ferme pour les délits d’évasion fiscale. Conte a reçu l’appel téléphonique du nouveau Premier ministre espagnol, Sanchez, dans la perspective d’un axe pour réduire le poids de l’Allemagne »

ARTICLE La Stampa  F. Martini  « Les débuts de Conte : ‘’En Europe avec fierté’’ » : « Le discours de Giuseppe Conte devant les Chambres a été vu et revu par la ‘’régie’’ 5 Etoiles et ‘’légiste’’. Parmi les mots-clés : le ‘’changement’’, qui se retrouve dans différents points du ‘’contrat’’. La nouveauté : l’Europe, qui doit être ‘’libérée’’ de toute signification ‘’préjudiciable’’. ‘’L’Europe est notre maison’’, et son gouvernement s’y rendra ‘’la tête haute’’ mais il faudra tourner définitivement la page pour que ‘’l’Europe soit vraiment plus proche des citoyens’’. Parmi les points qui seront évoqués : les jeunes, le revenu citoyen, les retraites, la simplification, la lutte contre la bureaucratie, des appels d’offre publics transparents ».

ENTRETIEN de Riccardo Fraccaro (M5S) ministre pour les rapports avec le Parlement « ‘’Nous avons hérité de 400 lois inutiles. Maintenant simplification et priorité à l’emploi’’ » (Sole 24 Ore): « ‘’ Avec le gouvernement du changement, les thèmes concrets sont au centre de l’action politique. Le président du Conseil obtiendra la confiance sur la base d’un contrat où notre programme [M5S, ndt.] est fidèlement reporté. Les élus pourront donner leur confiance à un gouvernement qui a identifié des solutions efficaces pour la croissance économique, l’emploi, la fiscalité et la simplification bureaucratique. Priorité donc à des mesures pour les citoyens et les entreprises’’ ».

ARTICLE, La Stampa  M. Bresolin « L’Italie trouve de nouveaux alliés auprès des pays de l’Est, ‘’stop à la réforme de Dublin’’ » : « D’un côté de la table il y aura l’Allemagne, la France et les gouvernements du Nord de l’Europe. De l’autre l’Italie et les pays du Sud avec le quartet de Visegrad. Une alliance inédite poussée par un objectif commun : déchirer la proposition de réforme de Dublin préparée par la présidence bulgare. Le document sera discuté au Conseil des Affaires intérieures au Luxembourg. Salvini sera absent en raison de la confiance au Parlement. Toutefois, le message venant de Rome est celui de la résistance. En l’absence d’un accord, la balle passera dans les mains de Tusk qui demandera aux leaders de trouver une issue au Conseil européen de fin juin. Sans un accord, le système actuel resterait en vigueur ».

ARTICLE, C. Mangani, Messaggero, « Pacte Salvini-Orban : de nouvelles règles. L’hypothèse de la fermeture des ports » : « Au Luxembourg, aujourd’hui, rencontre des ministres de l’Intérieur sur le règlement de Dublin. Rome votera non. Le nouveau règlement nous nuit plus, rendant impossible la relocalisation. La véritable position du Conseil sera connue les 28 et 29 juin, quand se tiendra un sommet à Bruxelles pour discuter de la réforme de l’Eurozone et des migrations, de la situation en Libye et de l’accord sur le nucléaire. En attendant de voir comment évolueront les choses, le Ministre Salvini semble avoir baissé d’un ton. Lors d’une rencontre au ministère de l’Intérieur avec les directeurs des départements il a déclaré : ‘’il y a une très bonne équipe, nous ne démonterons pas le travail de mon prédécesseur’’. »

ARTICLE, Corriere della Sera, M. Cremonesi : « Tunis : surpris par les mots de Salvini » : « La Tunisie a exprimé hier, à l’Ambassadeur italien Lorenzo Fanara, « son plus grand étonnement » pour les déclarations du ministre de l’Intérieur Matteo Salvini lors de son voyage en Sicile. Salvini avait qualifié de « taulards » tous les migrants en provenance de Tunisie, créant une tension diplomatique qui a poussé les autorités tunisiennes à convoquer l’Ambassadeur italien. Le ministre de l’Intérieur se rendra aujourd’hui au Sénat pour le vote de confiance et donc il ne participera pas au Conseil des Affaires Intérieures de Luxembourg. Il a ajouté que la réunion européenne se terminera sans succès, parce qu’il n’y a pas une majorité et qu’il sera tout à fait contraire à la réforme du Traité de Dublin, qui ne servirait qu’à charger l’Italie de davantage de migrants ».

ENTRETIEN d’Emma Bonino, ancienne ministre des affaires étrangères et cheffe du parti + Europa « Sur l’euro et les migrants, le plan 5 Etoiles-Ligue est éversif » (La Repubblica): « ‘’Les refoulements collectifs des immigrés proposés par Salvini sont impossibles et illégaux. Le slogan ‘’tous chez eux’’ est l’une des choses les plus saugrenues. Les dérives anti-européennes ne pourront pas retenues par le ministre des affaires étrangères Enzo Moavero Milanesi : ce sera Conte qui se rendra aux sommets européens et internationaux et ce sera Salvini qui ira aux réunions des ministres de l’Intérieur, qui porteront sur l’immigration’’ ».

ENTRETIEN de Moez Sinaoui, ambassadeur de Tunisie en Italie « ‘’Des mots inappropriés mais la coopération va de l’avant » (La Repubblica): « ‘’Ma réaction et celle des autorités tunisiennes est celle de la stupeur. J’ai exprimé cela à la Farnesina [Quai d’Orsay italien, ndt.]. Je sais que mon homologue italien à Tunis a été reçu pour des éclaircissements. C’est un chapitre terminé. Ce qui nous unis est plus important que la polémique’’ ».

ENTRETIEN, Lorenzo Fanara, ambassadeur d’Italie en Tunisie, Il Messaggero « Nous travaillons à une rencontre en juin pour renforcer l’accord entre les deux gouvernements » : « L’incident, ou plutôt la question, a été vite clarifiée lors de ma rencontre au ministère tunisien des Affaires étrangères.  Par ailleurs, même si certaines agences de presse ont traduit de manière inappropriée, il s’agissait d’une invitation cordiale et non d’une convocation. Les paroles du ministre (de l’Intérieur, Salvini) n’ont pas été comprises ».

ARTICLE, Corriere della Sera, L. Salvia : « Gouvernement, l’affaire de la flat tax éclate : ‘’ D’abord les entreprises, les familles en 2020 ‘’ » :«L’économiste et sénateur de la Ligue Alberto Bagnai a déclenché la polémique sur la flat tax. Il ne s’agit pas d’une réforme simple et Bagnai, interviewé à l’émission Agorà sur Rai Tre, a précisé qu’il existe un accord pour appliquer la flat tax d’abord aux entreprises, en 2019, et puis aux familles, en 2020. Pour les entreprises, le parcours sera plus simple, vu que la flat tax existe déjà. Le secrétaire du PD, Maurizio Martina, parle d’une ‘’ plaisanterie ‘’ parce que la réduction des impôts pour les entreprises avait été déjà adoptée par le gouvernement Renzi ».

ENCADRE/PHOTO, « Le rendez-vous du G7. Macron : solution avec Conte » : « ‘’Notre souhait est de continuer à travailler avec l’Italie’’ sur la question des migrants. ‘’Aucun pays ne peut trouver une solution seule et s’isoler’’ a dit Macron, précisant qu’il en parlerait avec Conte au Canada ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)