Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2018

Hesse : l'AfD donnée à 11 %.

AfD.jpg

Allemagne. Hesse. Un sondage INSA pour les élections pour le Parlement du Land de Hesse d'octobre 2018 donne l'AfD [qui ne siège pas au sein de cette assemblée] à 11 %

 AfD 1.jpg

CDU : démocrates-chrétiens

SPD : sociaux-démocrates

Grüne : écologistes

die Linke : post-communistes

FDP : libéraux

AfD : patriotes

Sonstige : autres

Matteo Salvini en meeting électoral à Aoste.

Ligue.jpg

Italie. Le dirigeant de la Ligue Matteo Salvini en meeting électoral à Aoste :

Salvini.jpg

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2018/05/14/la-...)

Italie : la question de savoir qui sera Premier ministre sera résolue dans les prochains jours.

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. La question de savoir qui sera le Premier ministre du gouvernement M5S-Ligue sera résolue dans les prochains jours. Le contrat de gouvernement sera prêt ce soir.

Italie 3.jpg

Autriche : classes séparées pour les enfants étrangers qui ne maîtrisent pas la langue allemande.

FPÖ.jpg

Autriche. Sous l’impulsion du gouvernement regroupant les sociaux-chrétiens de l’ÖVP et les patriotes du FPÖ, la Chambre des députés a voté ce 17 mai 2018 la mise en place de classes séparées pour les enfants étrangers qui ne maîtrisent pas ou pas suffisamment la langue allemande.

Autriche école.jpg

Di Maio espère que le contrat de gouvernement sera terminé ce soir.

M5S.jpg

Ligue.jpg

Italie. Une réunion a eu lieu ce 17 mai 2018 matin entre les dirigeants du M5S et de la Ligue. Le dirigeant du M5S Luigi Di Maio a déclaré en début d'après-midi qu'il espère que le contrat de gouvernement sera terminé ce soir. Le dirigeant de la Ligue Matteo Salvini a quitté Rome et se rend à Aoste à un meeting de son parti.

Italie.jpg

Bavière : l'AfD donnée au même niveau que le SPD.

AfD.jpg

CSU.jpg

Allemagne. Bavière. Un sondage GMS en vue des élections d'octobre 2018 pour le Parlement de Bavière donne l'AfD au même niveau que les sociaux-démocrates du SPD.

AfD 1.jpg

CSU : sociaux-chrétiens

SPD : sociaux-démocrates

Freie Wähler : électeurs libres

Grüne : écologistes

FDP : libéraux

die Linke : post-communistes

AfD : patriotes

Sonstige : autres

Le FPÖ Norbert Steger élu à la tête du Conseil d’administration de l'ORF.

FPÖ.jpg

Autriche. Le FPÖ Norbert Steger, ancien président du parti, est élu à la tête du Conseil d'administration de la radio-télévision publique ORF.

Norbert Steger.jpg

Norbert Steger

"Le gouvernement naîtra."

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI.jpg

Italie. Revue de presse.

Gouvernement-Consultations au Quirinal – Unes : « Salvini-Di Maio, voici le pacte » - ‘’Les traités européens devront être rediscutés’’ (Corriere della Sera), « Gouvernement, voici le contrat » - ‘’Négociations sur un président du Conseil 5 Etoiles’’ (La Repubblica), « Entente Ligue-M5S sur le contrat ; Draghi craint la spéculation » (La Stampa), « Les marchés rejettent le plan anti-UE » (Sole 24 Ore), « Salvini-Di Maio, voici le contrat : changement des traités UE, arrêt des sanctions contre la Russie, aides pour les « No Vax ». La bourse perd 2.3 %» (Il Messaggero), « Contrat, tournant sur l’euro et le déficit » (Il Mattino).

ARTICLE La Repubblica A. Cuzzocrea « Voici le ‘’contrat’’ en 29 points. Di Maio : le gouvernement naîtra » : « Le point évoquant la sortie de l’euro a été supprimé mais la demande de révision des traités européens est maintenue, avec une phrase ambigüe sur le ‘’retour à l’esprit de l’époque qui a précédé Maastricht’’. Quarante pages, 29 points, y compris la flat tax, le revenu de citoyenneté, la fin des sanctions contre la Russie, la révision de la réforme sur les retraites, mais aussi – surprise – la LGV Turin-Lyon, la loi sur l’obligation des vaccins, la possibilité d’adopter des budgets en déficit et le durcissement des lois contre les migrants. Le contrat de programme pour un gouvernement M5S-Ligue a été conclu par les sherpas et revu par les leaders pour une dernière relecture ».

ARTICLE, La Repubblica C. Lopapa « Feu vert de la Ligue pour un président du Conseil 5 Etoiles » : « Dans les négociations sans fin entre les leaders des deux partis, des noms commencent à circuler : Salvini à l’Intérieur, le diplomate Massolo aux Affaires étrangères, Bonafede (M5S) à la Justice, Giorgetti (Ligue) Secrétaire d’Etat. La Ligue donne son feu vert pour que le Palais Chigi aille à un homme du M5S mais pas à Di Maio, alors que ce dernier y croit toujours ».

ARTICLE, La Repubblica R. Petrini « Le contrat effraie les marchés, le spread dépasse les 150 points et la Bourse s’effondre » : « Même si mardi les ‘’jaunes-verts’’ avaient dit que la sortie de l’euro n’était pas prévue, le contenu du contrat de programme demeure perturbant, notamment la demande d’annulation de la dette via les bons du Trésor détenus par la BCE ainsi que l’idée de modifier les Traités en introduisant une clause de sortie de l’euro. Selon des études, la réintroduction de l’ancienne devise nationale verrait une dévalorisation de la Lire à hauteur de 30% ».

ARTICLE, Corriere della Sera : « Avertissement américain sur Moscou, Otan et Iran » : « Nous pensons que les sanctions sont en train de fonctionner et nous voulons être en mesure de continuer à les imposer ‘’ a déclaré hier, lors d’une rencontre organisée par l’Institut des Affaires Internationales, l’Ambassadeur des Etats-Unis à Rome, Lewis M. Eisenberg, à propos des mesure adoptées contre la Russie. Il ne s’est pas prononcé directement sur la formation du prochain gouvernement italien, mais il a quand même rappelé que l’Italie devra maintenir ses engagement sur les sanctions contre Moscou, sur les dépenses pour la défense, comme promis au sein de l’Otan et considérer que, si les Etats-Unis adoptaient de nouvelles mesures économiques plus lourdes contre l’Iran, les entreprises italiennes ne devraient pas croire pouvoir continuer à travailler avec Téhéran comme si de rien n’était ».

ARTICLE, Corriere della Sera, D. Martirano : « Le stop aux sanctions contre la Russie, mais pour l’Europe et la flat tax, on négocie encore » : « La dernière "ébauche" du programme de gouvernement entre la Ligue et le M5S, qui pourrait être soumise à la signature devant un notaire, est sortie hier à 19 h. Beaucoup de différences avec le premier texte de mardi mais aussi beaucoup de confirmations. Il y a encore 11 chapitres qui doivent être soumis à une évaluation finale de deux leaders : les relations avec l’UE, l’euro et la politique monétaire, la renégociation des traités, les dépenses en déficit, l’immigration, la ligne à grande vitesse Lyon-Turin, la flat tax. Dans le programme, les Etats-Unis demeurent des « alliés privilégiés » mais on demande l’arrêt immédiat des sanctions contre la Russie. L’absence la plus remarquable est celle qui concerne un passage qui évoquait la possibilité de demander à la BCE d’annuler 250 milliards d’euros de dette italienne. Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne, se dit préoccupé et craint maintenant la spéculation ».

RETROSCENA (Coulisses), Corriere della Sera, F. Verderami : « Dans la négociation, apparaît maintenant le poste de commissaire UE » : « Quand le Président de la République a reçu les deux délégations de la Ligue et du M5S, au Quirinal, il a précisé aux deux leaders que pour la présidence du Conseil il fallait choisir une personnalité capable de ‘’ tutoyer Merkel et Macron ‘’. Le message de Mattarella était clair : ses préoccupations ne sont pas du tout liées aux traits de caractère du futur président du Conseil mais plutôt à ses capacités à affronter les problèmes du pays et de se confronter, sur les dossiers les plus difficiles, au niveau européen et international. Plus que l’accord sur le programme, il s’agit maintenant de trouver un nom à proposer. Les noms proposés par les « grillinis » pourraient ne pas correspondre aux attentes de Mattarella. La Ligue a tenté de jouer la carte Giorgetti qui possède un CV reconnu. DI Maio a répondu en proposant, en compensation, une série de ministères importants mais surtout la garantie de pouvoir choisir le futur Commissaire européen. Ce serait la première fois qu’un représentant du front souverainiste entre à Bruxelles, dans la « salle des commandes ». Compléter l’axe entre Rome et Bruxelles pourrait changer les équilibres dans l’Union et même dans la géographie politique interne ».

RETROSCENA (coulisses), La Stampa A. Barbera « Les craintes de Draghi, des agences de notation à la spéculation » : « L’hypothèse que les agences de notation puissent revoir leur jugement sur l’Italie préoccupe la BCE. De toutes les propositions du programme ‘’jaune-vert’’, celles qui risquent de porter atteinte à l’Italie sont surtout les promesses non réalisables. Un peu comme cela s’est passé en Grèce lors de la première victoire de Syriza. Avec le revenu de citoyenneté, la loi des retraites et la flat tax, il y en a assez pour pulvériser les comptes italiens et leurs crédibilités aux yeux des investisseurs. Comme le disait Sartre, ‘’la confiance se gagne en gouttes mais se perd en litres’’. Que Salvini et Di Maio s’en souviennent ».

COMMENTAIRE, La Repubblica Roberto Perotti, économiste et professeur à l’Université Bocconi de Milan « L’économie de Fantasyland » : « Les véritables raisons de la préoccupation de ces derniers jours s’expliquent davantage par les doutes sur la compétence des deux partis que par le contenu du programme : la flat tax et la proposition d’annulation de la dette à hauteur de 250 Mds. La première proposition, venant de la Ligue, coûterait 66 Mds, soit 4% du PIB. La seconde préoccupe surtout parce que quelqu’un a pu sérieusement y penser : c’est la preuve que plusieurs personnes assises à la table des négociations vivent au pays des merveilles ».

ARTICLE Il Messaggero E. Pucci « Berlusconi rassure le PPE : ‘’je serai le rempart face aux M5S et aux léghistes’’ » : « A la réunion du PPE à Sophia, le ‘’Cavaliere’’ a préféré revêtir sa veste de garant des comptes publics italiens et de porte-parole des craintes des chefs européens face à l’impasse italienne qui préoccupe les marchés. Berlusconi a dit ‘’Ils sont en train de s’afficher comme des amateurs. Les points du contrat M5S-Ligue sont délirants. L’Europe est en train de nous aider, il y a la volonté d’aider l’Italie à sortir de l’impasse’’. Même s’il ne le dit pas ouvertement, Berlusconi mise sur l’échec du gouvernement ‘’jaune-vert’’ ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)