Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2017

Genève en marche désire armer les agents de la police municipale.

Suisse. Canton de Genève. Le parti Genève en marche (GEM) fondé par l’ancien dirigeant du MCG Eric Stauffer au mois de septembre 2017 et aligné sur le programme du MCG des débuts lance une initiative constitutionnelle cantonale pour armer les agents de la police municipale. Il a quatre mois pour récolter 7.697 signatures valables.

Eric Stauffer.jpg

Eric Stauffer

Le procès en appel de Michael Stürzenberger aura lieu le 5 décembre 2017.

Allemagne. Bavière. Munich. Le procès contre Michael Stürzenberger en appel dans l’affaire de la publication d’une photo historique montrant les liens entre le national-socialisme et un pan de l’islam aura lieu le 5 décembre 2017. Le parquet désire une peine plus forte pour Michael Stürzenberger.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2017/08/30/art...)

Le SPÖ désire entreprendre un refondement dans l’opposition.

Autriche. Le président du parti social-démocrate SPÖ Christian Kern a déclaré ce lundi 23 octobre 2017 à l’issue d’une réunion de la direction du parti que le SPÖ désire entreprendre un re-fondement dans l’opposition et se poser en contre-poids à ce qu’il estime être la politique spectacle du pain et des jeux des conservateurs de l'ÖVP et des patriotes du FPÖ.

La N-VA doit-elle s'allier avec le Vlaams Belang ?

N-VA.jpg

Vlaams Belang.jpg

Belgique. Le parti national-centriste flamand N-VA ne sait pas s'il doit s'allier avec le parti nationaliste flamand Vlaams Belang.

Article du quotidien belge Le Soir :

Le Soir.jpg

Thuringe : l'AfD donnée à 20 %.

AfD.jpg

Allemagne. Thuringe. L’AfD est donnée au sein d’un sondage INSA à 20 % (contre 10,6 % lors des élections pour le Parlement de Thuringe en septembre 2014) pour des élections pour le Parlement de Thuringe.

Résultats des référendums sur l'autonomie en Vénétie et Lombardie.

Ligue du Nord.jpg

Italie. La Vénétie a voté à 98,1 % pour plus d’autonomie avec une participation de 57,2 % et la Lombardie à 95,29 % avec une participation de 38,26 %.

(http://referendum2017.consiglioveneto.it/sites/index.html...)

(https://referendum.regione.lombardia.it/#/home)

Référendum en Vénétie et Lombardie.

Forza Italia.png

Ligue du Nord.jpg

Italie. Revue de presse.

Référendum en Vénétie et Lombardie pour plus d’autonomie : UNES -« La Vénétie choisit l’autonomie » (Corriere della Sera), « Référendum, victoire de la Vénétie » (La Repubblica), « Vénétie et Lombardie, la protestation l’emporte » (La Stampa), « Vote au Nord, un déchirement à moitié » (Il Messaggero), « Le référendum divise le Nord » (Il Mattino).

ANALYSE, M. Adinolfi, Il Mattino, « Le feu des « petites patries » couvent encore sous la cendre » : « Lombardie et Vénétie sont le cœur de la Ligue du Nord. Plus la Ligue aura besoin de ne pas céder à l’étreinte de Forza Italia, plus il sera tenté d’utiliser le refrain de l’autonomie. Certains font observer qu’un référendum consultatif ne sert à rien, Maroni répond ceci : "Ils disent qu’un vote consultatif comme celui de dimanche est inutile ? Le Brexit aussi est passé à travers un référendum consultatif, et il me semble que les choses ont eu quelques conséquences" ».

ARTICLE La Repubblica A. Montanari « Déchirement au Nord » : « La poussée des référendums sur l’autonomie en Lombardie et Vénétie parle surtout le vénitien. C’est une autonomie à deux vitesses. En Vénétie le quorum a été largement dépassé (57,9%), alors qu’en Lombardie son président Maroni savait qu’il ne serait jamais atteint : malgré le vote électronique, il n’est pas allé au-delà de 40% ».

ARTICLE La Repubblica G. Visetti « Le défi vénitien : ‘’arrêtons de faire 15 milliards de cadeau à l’Italie’’ » : « En Vénétie, c’est un front qui va de la Ligue du Nord aux catholiques, incluant une partie des démocrates et les entreprises. Toutefois, le sous-secrétaire aux affaires régionales Gianclaudio Bressa souligne ‘’la constitution offre depuis 16 ans l’autonomie aux régions. Le référendum ne change rien et ne renforce aucune requête. Le gouvernement a toujours précisé sa disponibilité à négocier le transfert des compétences. Il va commencer avec la région d’Emilie-Romagne. Le régionalisme n’est pas une sécession’’ ». 

ARTICLE, La Stampa F. Poletti, « En Vénétie une avalanche pour l’autonomie. Lombardie, le taux de participation s’arrête à 40%. Plébiscite pour le oui. Zaia brise le quorum et effleure 60%, vingt points en moins pour Maroni » : « Zaia, le gouverneur de Vénétie, qui a toujours cru à l’indépendance de sa région, affirme "Ce référendum n’est pas une blague, plus de 2 millions de Vénitiens nous ont donné une indication importante. A Rome ils ne s’en rendent pas compte". R. Maroni pense déjà au "bis" au Palais Lombard pour l’année prochaine, il ne se rend pas ».

ARTICLE, Corriere della Sera, P. Di Caro : « Berlusconi regarde vers l’avant : le référendum ne modifie pas les équilibres » : «Berlusconi est satisfait des résultats du vote du référendum, même s’il affirme que la bataille pour l’autonomie de la Lombardie et de la Vénétie concerne plutôt la Ligue que Forza Italia. Le grand succès est quand même un fait très positif pour toute la coalition et il est convaincu que le centre droit peut l’emporter aux prochaines élections politiques. De toute façon, il souligne que ce vote de dimanche, même s’il est important, n’a pas modifié les équilibres ».

ENTRETIEN, Antonio Tajani, président du Parlement européen, Messaggero (dimanche), « Stop aux petites patries, l’Italie aussi doit avoir une vision plus large » : « De la Catalogne aux référendums en Vénétie et Lombardie, pour Tajani : ‘’il faut faire attention à ces oppositions’’. ‘’La décentralisation administrative doit être une garantie pour tous et non pas devenir un moyen de division’’. ‘’A Barcelone, nous avons vu une consultation illégale que l’UE n’appuiera jamais’’. ‘’Nous ne devons pas ouvrir de conflits internes, mais plutôt redécouvrir notre identité et nos valeurs’’ ».

ENTRETIEN de Roberto Maroni, président de la Région Lombardie : « L’équipe pour négocier avec Rome est prête » (Corriere della Sera) : « ‘‘ Je suis très satisfait du résultat du référendum ainsi que de la grande participation, supérieure à 34%, qui a été un véritable succès. Le Nord existe et veut que son engagement dans l’économie nationale soit récompensée, mais toujours dans le cadre de l’unité nationale. Il faut nous écouter, trois millions de Lombards soit presque le même nombre que les habitants de la Toscane. Mon équipe est déjà prête à aller à Rome pour négocier sur l’éducation, la recherche, l’innovation et surtout la réduction des impôts pour les entreprises. Je ne veux pas faire de polémique avec le PD, j’avais décidé de ne pas faire de la politique pour ce référendum, mon seul interlocuteur est Paolo Gentiloni, le président du Conseil ‘’ ».

ENTRETIEN de Matteo Salvini, secrétaire de la Ligue du Nord Corriere della Sera : « Ce n’est pas la Ligue qui l’a emporté mais nous tous » : « L’autonomie est un thème actuel dans toute l’Europe et la Ligue a organisé ce référendum dans le respect total de la Constitution. Il y a eu une très large participation et les deux régions ont voté à une écrasante majorité en faveur d'une plus grande autonomie. Selon les chiffres quasi définitifs, les électeurs ont voté à 95% en faveur du oui en Lombardie et à 98% en Vénétie. Des millions d'électeurs ont demandé une politique plus proche, plus concrète et efficace, moins de bureaucratie et de gâchis. Les résultats des référendums ne sont pas contraignants mais la large victoire du "oui" va donner aux deux régions davantage de légitimité pour négocier avec Rome ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)